RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
Thème : Syrie

La résolution internationale de lutte contre l’EIIL : vérité ou duperie ? (Al-Thawra, al Wehda)

Amin HOTEIT

Al-Jaafari : j’aimerais demander au Conseil de Sécurité, maintenant qu’ils ont adopté cette résolution (n° 2170), qui achète le pétrole syrien à Daech et comment arrive-t-il en Europe ?

Ces derniers jours ont vu l’Occident camper deux positions à l’encontre de « Daech », le créateur du califat Islamique en Irak et en Syrie [EIIL] ; la première s’étant traduite par des frappes aériennes US sur le nord de l'Irak à la frontière du Kurdistan ; la seconde s’étant soldée par une résolution du Conseil de sécurité contre « Daech » et « Jabhat al-Nosra ». Certains pourraient expliquer ces prises de position par le fait que l'Occident aurait finalement décidé d'admettre la vérité et de s’attaquer sérieusement au terrorisme pratiqué par ces deux organisations. Est-ce le cas ? En réponse, nous disons qu’un dossier ne se lit pas en partant de la dernière page, voire de la dernière ligne, mais qu’il nous faut lier les choses les unes aux autres, respecter le passé pour comprendre le présent et prévoir l'avenir, et ramener le secondaire à l’essentiel pour en déduire le véritable objectif. Par conséquent, nous devons partir d’une vérité, reconnue par tous, qui se résume à dire que l’émergence de ces deux (...) Lire la suite »

LETTRE DE SYRIE : Nous vivons ici … Président Hollande !

Wissam Abdallah
À l’attention du président de la République française, M. François Hollande Je vous écris de Damas, à côté de la rue Droite que Saint Paul a empruntée pour se rendre en Europe, afin de diffuser le message de Jésus-Christ. Je vous écris à 50 kilomètres de Maaloula, là où se trouve ma maison, pillée par les terroristes qui ont dévasté le village qui parle la langue du Christ depuis plus de 2000 ans. Monsieur le Président, Saviez-vous que le lieu de naissance de Jésus est Bethléem ? Saviez-vous que l’endroit de sa crucifixion et de sa résurrection est Jérusalem ? Saviez-vous que tous les endroits où le Christ a vécu sont en Palestine ? Saviez-vous que nous ne pouvons y accéder à cause de l’occupation israélienne ? Le peuple palestinien est aujourd’hui crucifié à cause de votre silence qui rappelle celui de Ponce Pilate, se lavant les mains du sang de Jésus-Christ. Monsieur le Président, Vous invitez les Chrétiens d’Iraq à se rendre chez vous ! Permettez-moi donc de vous informer que Mosul est l’une des quatre (...) Lire la suite »

Texte intégral du Discours d’investiture du Président Bachar al-Assad

Honorables Syriens, honorable peuple libre et révolutionnaire, il y a maintenant trois ans et quatre mois que certains ont décrété en votre nom : « le peuple exige ! ». OUI… le peuple a exigé, le peuple a décidé, et le peuple a exécuté ! Citoyens syriens, mes frères et sœurs, voilà des années que certains crient après la liberté, mais voici que vous vous êtes révélés « libres » en une époque de suivisme et « souverains » en une époque de complaisance servile. Ils ont surenchéri sur la démocratie, mais vous l’avez exercée de la manière la plus noble qui soit. Vous avez refusé qu’un étranger ne se mêle de diriger la patrie. Vous avez choisi votre Constitution, votre Parlement, et votre Président, de telle sorte que la décision est vôtre et que la démocratie est de votre fait. Ils n’ont fait que dire « le peuple syrien est un », mais vous vous êtes dressés face à leur ouragan de discorde et avez empêché les vents de la partition d’atteindre vos cœurs et vos esprits, prouvant en cela que vous êtes réellement un seul (...) Lire la suite »
Au-delà de la propagande.

Discours de la guerre et double pensée. L’exemple de la Syrie.

Jean-Claude PAYE, Tülay UMAY

Depuis les attentats du 11 septembre, nous assistons à une transformation de la manière dont les médias rendent compte de l’actualité. Ils nous enferment dans l’irréel. Ils fondent une vérité non sur la cohérence d’un exposé, mais sur son caractère sidérant. Ainsi, le sujet reste pétrifié et ne peut plus établir un rapport à la réalité.

Les médias nous mentent, mais, en même temps, nous montrent qu'ils nous mentent. Il ne s'agit plus de modifier la perception des faits afin d'obtenir notre adhésion, mais de nous enfermer dans le spectacle de la toute puissance du pouvoir. L'exhibition de l'anéantissement de la Raison repose sur des images qui ont pour fonction de se substituer aux faits. L'information » ne porte plus sur la capacité de percevoir et de représenter une chose, mais sur la nécessité de l'éprouver ou plutôt de s'éprouver à travers elle. De Ben Laden à Merah, en passant par le « tyran » Bachar el-Assad, le discours des médias est devenu production permanente de fétiches, ordonnant de s'abandonner à ce qui est « donné à voir ». L’injonction n’a pas pour objectif, comme la propagande, de convaincre. Elle enjoint simplement le sujet à donner chair à l'image de la « guerre des civilisations ». Le dispositif discursif de la « guerre du bien contre le mal », actualisant le processus orwellien de la double pensée, doit devenir un (...) Lire la suite »

Avis à l’opposition syrienne modérée : voici comment gagner 500 millions de dollars (The New Yorker)

Andy Borowitz
Formulaire à remplir par les rebelles syriens modérés potentiels destinataires de l’aide américaine promise par Obama. Après avoir annoncé, jeudi, qu'il demanderait du Congrès américain 500 millions de dollars destinés à « former et équiper des éléments sélectionnés de l’opposition armée syrienne modérée », la Maison Blanche a rendu public aujourd'hui le formulaire suivant à remplir par les membres de la rébellion syrienne modérée postulant à cette aide : Bienvenue aux candidats de la rébellion syrienne modérée répondant aux critères de sélection définis par le Gouvernement des États-Unis. Pour vérifier si vous êtes admissible pour bénéficier des 500 millions de dollars en armes américaines, cochez s'il vous plaît, la case correspondant aux questions suivantes : En tant que rebelle syrien, je pense que le mot ou la phrase qui me décrit le mieux est : A) Modéré B) Très modéré C) Follement modéré D) Autres Je suis devenu un rebelle syrien parce que je crois en : A) la vérité B) la justice C) The American Way of life (...) Lire la suite »

Irak : Attentisme étasunien ou piège tendu à l’Iran et à la Syrie ? (Al-Ikhbariya)

Salim HARBA
1. Docteur Harba, vous dites que l’invasion de l’Irak par les hordes « daechistes » [de l’EIIL] est une conséquence de la résistance de la Syrie durant trois années ; Daech ayant échoué en Syrie, il s’est déplacé en Irak. De son côté, Daech a clairement annoncé que ce à quoi nous assistons aujourd’hui est le point de départ de l’édification effective de l’« État Islamique en Irak et au Levant ». Si jamais ils y arrivent, jusque quand l’Irak pourra-t-il éviter la partition du pays et/ou une guerre confessionnelle ? Dans ce cas, ne peut-on craindre que cela ne se répercute sur la Syrie ? Et, partagez-vous l’analyse de ceux qui pensent que c’est un coup porté, avant tout, contre l’Iran ? Ceux qui soutiennent le terrorisme en Syrie sont ceux-là mêmes qui le soutiennent en Irak, et par les mêmes moyens. Mais avant de répondre à vos questions, je dirai que nous sommes favorables à tout effort international qui déciderait de briser le terrorisme non seulement en Syrie et en Irak, mais partout dans le monde. Ceci étant (...) Lire la suite »

Laurent Fabius perd la bataille politique en Syrie après son échec militaire et diplomatique

Kamel MOULFI
Dans les médias français, comme France 24, farouchement hostiles au président syrien Bachar Al-Assad, les journalistes et spécialistes qui ont cru que le « régime de Damas » pouvait tomber ne peuvent cacher leur dépit. Un envoyé spécial de cette chaîne a carrément traité les Occidentaux d'hypocrites, ciblant plus particulièrement le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, suite à sa déclaration sur les élections en Syrie. L’hypocrisie occidentale est également dénoncée par l’« opposition » créée à Paris par le président français et son ministre des Affaires étrangères. Ces « opposants » constatent que la « communauté internationale » est coincée et n’a pas envie que le « dictateur » parte, à cause du risque fatal que les « djihadistes » prennent sa place et s’installent au pouvoir à Damas. C’est là que réside l’hypocrisie : un discours anti-Bachar Al-Assad, exprimé par une déclaration de Laurent Fabius qui décrit l’élection présidentielle syrienne comme une « mascarade », alors que dans les faits, les (...) Lire la suite »

ONU : Quels sont les vrais buts des débats sur la situation humanitaire en Syrie ?

Bachar al-Jaafari
Sous le titre « Washington arme l'opposition syrienne et cherche à paralyser Al-Jaafari aux Nations Unies », le quotidien Al-Akhbar revient sur les déclarations de ces derniers jours témoignant de la volonté des USA, et de leurs alliés prétendument « amis de la Syrie », de passer à un niveau de violence supérieur contre le peuple et l’État syriens depuis que le « Tsunami électoral » du 28 mai d’abord, et du 3 juin ensuite, est venu confirmer la légitimité du Dr Bachar Al-Assad en tant que Président de la République arabe syrienne et, par conséquent, en tant que Commandant en chef de ses Forces armées qui vont d’exploit en exploit, malgré la monstruosité des terroristes, les ravages du vivant et de l’inerte, et la coalition des pays plus ou moins civilisés qui les soutiennent. Légitimité remise en question, sans complexe, par moins légitimes que lui, si l’on tient compte du critère premier des démocraties occidentales. Témoin en est le tableau des « résultats comparés », ci-dessous, avec le plus populaire (...) Lire la suite »

De 100.000 à 120.000 djihadistes en Syrie, selon le Brookings Doha Center Report.

René NABA
La Syrie compte de 100.000 à 120.000 djihadistes, repartis en un millier de formations combattantes, selon une déclinaison religieuse-ethnico tribale, reflet des clivages politico sociales du pays et de leurs parrains respectifs, opérant au sein de PC conjoint, sur fond de violentes rivalités et d‘une opposition instable. Autant dire que la Syrie n’est pas un long fleuve tranquille et la guerre qui s’y déroule ne reflète pas l’image d’Epinal que les médias occidentaux, particulièrement français, s’évertue à véhiculer d’un combat de démocrates contre un odieux tyran. Le verdict est sans nuance. Il porte la signature, non d’un complotiste, ni d’un révisionniste, mais d’une prestigieuse institution « The Brookings Institution », dont le centre régional à Doha (Qatar), « Brookings Doha Center Report » vient de publier à la mi-mai, son rapport périodique : « Syria Military Landscape Mai 2014 », sous la plume de Charles Lester Lister. « De 100.000 à 120.00 djihadistes dont 7.000 à 10.000 étrangers, repartis en un (...) Lire la suite »

Qui sème le vent...

Karim MOHSEN
La Libye sombre dans le chaos, l'Ukraine n'est guère mieux lotie, alors que la Syrie fluctue entre accalmie et explosion de violence. Voilà donc trois places fortes géopolitiques sur trois continents qui font l'actualité et menacent la stabilité et la sécurité dans le monde. Coïncidence ? Peu probable ! En Libye (Afrique), en Syrie (Asie) et en Ukraine (Europe) trop d'intérêts sont engagés pour estimer un seul instant que cela relèverait du hasard ou d'une simultanéité douteuse. Surtout lorsque l'on sait que les acteurs des événements sanglants dans ces trois pays sont en accointance avec l'Occident - Etats-Unis et France en particulier - qui ne veut pas que du bien aux Ukrainiens, Syriens et Libyens. Ce qui est encore plus étonnant est le fait que l'on retrouve derrière ces déstabilisateurs des services occidentaux, en particulier la CIA très active en Libye et en Ukraine. Elle est aussi accusée de n'être pas étrangère dans la formation des milices rebelles qui combattent le régime syrien. En Libye, (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 190