RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
Thème : Syrie

De Paris à Raqqa : lecture géopolitique profane

Adlene MOHAMMEDI

Article publié le 13 décembre 2015 dans l’hebdomadaire économique algérien Crésus. « Hegel fait quelque part cette remarque que tous les grands événements et personnages historiques se répètent pour ainsi dire deux fois. Il a oublié d’ajouter : la première fois comme tragédie, la seconde fois comme farce. », Karl Marx. « Puisque le monde nous est donné inintelligible, il faut le rendre d’une certaine façon encore plus inintelligible. », Jean Baudrillard.

Des attentats parisiens du 13 novembre dernier à la situation explosive au Moyen-Orient, la tentation de monter sur ses grands chevaux civilisationnels et religieux est grande. Pourtant, tout nous pousse à leur préférer ce que nous appelons une lecture géopolitique profane qu’il convient tout d’abord d’introduire. « Géopolitique » n’exprime ici ni la volonté de tout essentialiser en expliquant la politique par la géographie –travers qui hante la discipline depuis ses débuts – ni cet adjectif galvaudé que l’on utilise pour tout ce qui se rapporte à une question internationale. Nous qualifions ici de géopolitique une analyse qui s’attelle à prendre en compte la dimension territoriale des événements. Quant à l’adjectif « profane », nous nous permettons de l’emprunter à Georges Corm [1] qui lui-même l’a emprunté à Lotfallah Soliman, auteur de Pour une histoire profane de la Palestine [2]. Echapper à la fois au sacré et au viscéral, tel est notre objectif. Frontières, ironie et paradoxes Les pires tragédies peuvent (...) Lire la suite »
Plus qu’anecdotique, le [vrai] bilan des frappes internationales en Syrie est nécessaire.

Syrie : les comptes sont-ils bons ?

Karim MOHSEN
Agences de presse et « observateurs » s'attachent à tenir le compte des victimes de la guerre en Syrie de manière générale, celles des frappes des coalitions internationales en particulier. De prime abord, c'est une bonne chose – excellente même – dès lors où cela part du souci d'informer (auditeurs, téléspectateurs et lecteurs) sur les exactions qui ont lieu dans un pays livré à la vindicte et aux règlements de comptes. Toutefois, il y a comme un défaut quand ceux qui se sont donné la responsabilité de comptabiliser les morts, le font à sens unique, dans une seule direction, qui consiste à diaboliser une partie, tout en minimisant les méfaits de l'autre. Il y aurait ainsi les « bons » rebelles « modérés » qui ne tuent que les « spadassins » de Bachar al-Assad [cf ; l'agence française AFP qualifie, systématiquement, l'armée syrienne de « troupes de Bachar al-Assad »] lesquels assassinent les civils. L'Agence reprend sans aucun contrôle ni recoupement in extenso, telles quelles, les données de l'ONG, dite (...) Lire la suite »

Syrie : Foyer de la lutte contre le terrorisme ou foyer d’une confrontation militaire mondiale

Mohamed EL BACHIR
25 ans après l'effondrement de l'Union Soviétique, il est évident, aujourd'hui, que cet événement, loin d'apporter sécurité et démocratie comme le prétendaient les puissances occidentales, a inscrit l'humanité dans un 21° siècle de guerres régionales d'un nouveau type. Des guerres dont la caractéristique principale est la remise en cause de l'intégrité territoriale des Etats souverains. Les exemples ne manquent pas:Somalie, Yougoslavie, Irak , Syrie, Libye, Géorgie, Ukraine...En Chine, avec les velléités séparatistes des musulmans du Xin Jang... Sous couvert de Droits de l'homme et de ''Responsabilité de protéger'' , « l'Occident oublie que les droits de l'homme, dans le contexte des sociétés multinationales d'Europe centre-orientale, signifient en réalité les droits des communautés ethno-nationales. » (1) Pour préciser sa pensée, Sergio Romano, ancien Ambassadeur d'Italie à Moscou ajoute : « il croit défendre la démocratie et il souffle involontairement le vent du nationalisme. » (1) Si un tel propos a le (...) Lire la suite »

Syrie : De quelle opposition parlons-nous ? (Al-Fadaiya)

Maria Saadeh
Pour qui veut connaître Mme Maria Saadeh, députée indépendante au Parlement syrien, le mieux serait de revenir à ses réponses recueillies par M. Arthur Herlin, publiées sur le site « aleteia.org » le 28 septembre 2015 [*], desquelles nous retenons : « En tant que citoyenne et femme syrienne j’estime que vos gouvernements n’ont pas le droit de sélectionner qui peut représenter ou non la Syrie… ». Ce 4 Janvier elle s’est expliquée, à la télévision nationale syrienne, sur cette vaste fumisterie qui fait que les ennemis de la Syrie travaillent à sélectionner des opposants censés leur accorder sous la table des négociations internationales ce qu’ils n’ont pu obtenir par le feu et le sang. Nous résumerons son intervention sur ce sujet avant de chercher à comprendre certains de ses propos probablement obscurs pour l’opinion publique en Occident, quelque part victime, elle aussi, d’une sale guerre qui n’aurait pu durer cinq longues années si elle n’était, avant tout, médiatique [NdT]. 1. Madame Saadeh, comment (...) Lire la suite »

De militaires à militaires - sur le partage du renseignement étasunien dans la guerre en Syrie (London Review of Books)

Seymour HERSH

L’insistance répétée de Barack Obama selon laquelle Bachar al-Assad doit quitter ses fonctions – et selon laquelle il y aurait des groupes rebelles « modérés » en Syrie capables de le vaincre – a provoqué ces dernières années une dissidence feutrée, et même une opposition ouverte, chez certains des officiers les plus gradés de l’État-major interarmées du Pentagone.

Leur critique a mis l'accent sur ce qu'ils considèrent comme la fixation de l'administration sur le principal allié d'Assad, Vladimir Poutine. À leur avis, Obama est prisonnier d'une pensée issue de la guerre froide lorsqu'il s'agit de la Russie et la Chine, et n'a pas ajusté sa position sur la Syrie au fait que ces deux pays partagent l'inquiétude de Washington quant à la propagation du terrorisme en Syrie et au-delà ; comme Washington, ils croient que l'État islamique doit être endigué. La réticence au sein de l'armée remonte à l'été 2013, lorsqu'une évaluation hautement confidentielle, réalisée par la Defense Intelligence Agency (DIA – Services de renseignement de l'armée) et les chefs d'état-major, dirigé à l'époque par le général Martin Dempsey, prédisait que la chute du régime Assad conduirait au chaos et, potentiellement, à la prise de contrôle de la Syrie par des extrémistes djihadistes, à l'image de ce qui se déroulait alors en Libye. Un ancien haut conseiller de l’État-major m'a dit que le document (...) Lire la suite »

Le « bourbier » russe en Syrie se révèle être une campagne bien pensée

Moon of Alabama
Voilà quelques grands titres récents des « médias officiels de Washington » : Les Etats-Unis à Poutine : Bienvenue dans le « bourbier » ISIS - 29 septembreObama : La Syrie sera un « bourbier » pour la Russie - 2 octobreLe « bourbier » russe anéantit tout espoir de vaincre ISIS - 16 octobreLes Russes sont favorables aux frappes aériennes en Syrie malgré le souvenir lancinant du bourbier afghan - Oct 20La Russie risque de s’enfoncer dans un « bourbier » en Syrie – Vice-secrétaire d'Etat étasunien - 31 octobreLe bourbier syrien - 3 novembreLe bourbier de Poutine en Syrie prouve qu’Obama avait raison - 9 décembreLes mésaventures de Poutine au Moyen-Orient - 11 décembreLa Syrie est-elle déjà un bourbier pour Poutine ? - 12 décembre Tout ceci est un tissu de sottises et de propagande. L'Establishment de Washington est passé maître dans l’art de prendre ses désirs pour des réalités. Le gouvernement et l’armée russes savaient exactement ce qu'ils faisaient. Après une centaine de jours d'assistance militaire russe au (...) Lire la suite »

Syrie : Du ciel à la terre, les hommes de Kweires ont gagné leur pari

Ugarit Dandache
Ce 15 décembre, je reçois un lien ouvrant sur un documentaire de la chaîne Al-Mayadeen accompagné du message d’une amie franco-italienne qui m’écrit : « …sourires, douceur des regards de ces jeunes, de cette maman et de cet ancien qui me font pleurer comme une madeleine même si je ne comprends rien. La beauté de l'humain civilisé opposé à ces êtres hurleurs qui incarnent la trahison de l'humain… Il s'agit là d'un hommage unique à tous ceux qui se sacrifient sur et pour la terre syrienne qui renferme les germes de l'humanité… Le monde ne sait rien de la Syrie, tout a été déformé sinon calomnié avec une telle application ! ». Le documentaire est l’œuvre de la journaliste libanaise, Mme Ugarit Dandache, qui a suivi les traces des Houmatal’diyari [Les défenseurs de la patrie : nom commun des soldats syriens] depuis le début de la guerre. Difficile de le restituer par écrit. Peut-être serait-il possible d’en saisir l’essentiel en regroupant les séquences disparates des intervenants pour la commodité du récit, (...) Lire la suite »
Entrevue accordée par le Président Bachar al-Assad à la télévision tchèque le 1er décembre 2015 [Texte intégral]

Syrie : La laïcité est la chose la plus précieuse que nous tentons de protéger

Bachar al-Assad
Question 1 : Permettez-moi de commencer par une question personnelle. Vous êtes médecin. En 2011, vous avez dit, et je vous cite, que vous avez choisi la chirurgie ophtalmologique, car c’est une spécialité qui se pratique rarement en situation d’urgence avec peu de saignement. Cette même année 2011, la guerre syrienne a éclaté ; le conflit le plus meurtrier dans le monde et une grande urgence. Quel est votre sentiment à ce sujet ? Président al-Assad : Si vous cherchez à établir une relation entre ce travail –ou toute autre spécialité chirurgicale- et ce qui se passe en Syrie, ce serait en rapport avec l'intention. Vous avez toujours du sang en chirurgie, mais c’est pour sauver la vie du patient, non pour le tuer ; alors que le sang qui coule en Syrie est celui de Syriens tués par des terroristes. Notre travail en tant que gouvernement est de sauver leur vie par la destruction des terroristes. C’est le seul lien, en espérant avoir bien compris votre question. Intervention : Oui, oui, je veux dire (...) Lire la suite »

C’est l’initiative russe en Syrie qui est désormais la nouvelle cible des bombes britanniques

John Laughland

Le Royaume-Uni lance sa campagne de bombardements en Syrie, mais pas principalement pour combattre Daesh, explique l’expert britannique John Laughland.

Fin août 2013, la Chambre des Communes à Londres a surpris le monde entier en votant contre le gouvernement de David Cameron qui voulait lancer, avec les Américains, une guerre contre la Syrie. C'était grâce à ce vote que le régime de Bachar al-Assad est toujours au pouvoir. Le fait que David Cameron veuille attaquer tantôt le régime syrien, tantôt les ennemis du régime syrien, prouve qu'il n'a aucune cohérence politique. Hier soir [2 décembre. Note du GS], et après un débat long et vif tel qu'il n'y en a eu ni en France ni aux Etats-Unis, la Chambre des Communes a donné sont feu vert mais pour lancer une guerre inverse, contre l'Etat islamique cette fois. Depuis un an, en effet, la Royal Air Force bombarde l'Etat islamique en Irak mais non pas en Syrie, et ceci à cause du vote de 2013. Les bombardiers britanniques larguent depuis quelques heures leurs missiles maintenant sur la Syrie aussi, tout comme les Français et les Américains le font depuis un an. David Cameron semble donc avoir remporté (...) Lire la suite »

La Turquie va-t-elle fermer ou supprimer sa frontière avec la Syrie ?

Moon of Alabama
Il y a des nouveaux développements inquiétants sur le terrain aux abords de la Syrie. Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères, a déclaré hier que la Russie était prête à fermer la frontière turco-syrienne : Lavrov a rappelé que le président français, François Hollande, avait déjà proposé de prendre des mesures spécifiques pour fermer la frontière turco-syrienne. « Cette proposition a notre entier soutien. Nous sommes tout à fait prêts à collaborer à des mesures concrètes, en liaison avec le gouvernement syrien, » a-t-il dit. « Nous sommes convaincus que la fermeture de la frontière, nous faciliterait grandement la tâche d’éradiquer le terrorisme sur le territoire syrien. » La Russie prend toutes les mesures nécessaires pour y parvenir. Six ou sept zones de regroupement de camions citernes situées près des postes-frontières au nord d'Alep ont été bombardées, ces derniers jours. Les chauffeurs et les propriétaires des camions vont maintenant y réfléchir à deux fois avant d’entamer le voyage (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 190