RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
Thème : Syrie

Il faut tenir la France à bonne distance de la guerre syrienne

MK BHADRAKUMAR

Il n’y a pas le moindre signe de malaise à Washington ni dans aucune capitale occidentale sur le fait que, dimanche dernier, la France ait lancé ses premières frappes aériennes en Syrie. Ce fut un moment poignant. N’oubliez que la France a « créé » avec la Grande-Bretagne, la Syrie moderne.

Utiliser la violence contre sa progéniture n’est pas inhabituel pour la France – elle n’arrête pas de le faire en Afrique – néanmoins elle a manifesté, dans ce cas précis, une insensibilité particulièrement répugnante, compte tenu de la honte qui entoure encore le pacte Sykes-Picot. (Le centenaire de ce chapitre honteux de l'histoire coloniale de l'Europe tombe en mai prochain.) Ce que la France vient de faire est répréhensible pour une autre raison. Elle est un membre permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies qui a le droit de veto, et elle a violé l'intégrité territoriale d'un pays membre de l'ONU sans même prendre la peine de le consulter. Les interventions françaises à l'étranger sont dénuées de principes et de moralité. La Libye est le dernier exemple d’un pays qu’elle a envahi et détruit, ainsi que son gouvernement établi, et elle s’est ensuite tout simplement lavée les mains du chaos qu’elle a laissé derrière elle. Dans ce cas-ci aussi, la France sent qu’on s’approche de la recherche d'une (...) Lire la suite »
Le parquet de Paris ouvre une enquête pour "crimes de guerre" contre George W. Bush Bachar el-Assad.

Syrie : un scoop de presse qui tombe à pic

Chien Guevara

Bachar el-Assad est-il un tortionnaire ? Le Grand Soir avait répondu oui à l’époque où les chefs d’Etat lui déroulaient le tapis rouge et où les médias regardaient ailleurs. Nous avions signalé la Syrie parmi un des pays dans lesquels les USA sous-traitaient la torture.
Il y a donc peu de chance que, dans les circonstances actuelles, les Droits de l’Homme soient devenus une priorité dans un quelconque camp en Syrie.
La question que nous avons toujours posée, et que presque tout le monde se pose aujourd’hui est : faut-il remettre le Pouvoir à des fous de Dieu d’un fanatisme effrayant et d’une cruauté sans limite ?

Ici se mesure la bêtise(1) d’un hebdomadaire satirique qui nous désigna pour cela comme des nazis et ne voulut pas en démordre.

LGS

A l’heure où les nations unies se sont réunies pour statuer sur la situation en Syrie ; à l’heure où la France vient de commencer à bombarder Daesh (espérons qu’ils visent bien !) ; à l’heure où Vladimir Poutine a intelligemment proposé une solution, il n’est pas anodin qu’un livre à charge contre Bachar el-Assad sorte d’un chapeau médiatique. Dans le nouvel obs, qui semble avoir "l’exclusivité" de l’auteur, on pouvait lire hier matin, ce titre : « SYRIE. 45.000 photos d'atrocités : "Ce livre montre le vrai visage de Bachar el-Assad" » En lisant ce titre, je me suis dit que ce livre allait nous parler du président syrien, d’une façon différente de ce que nous ressassent en boucle tous les médias occidentaux dominants. « le vrai visage de Bachar » : on s’attend à autre chose, à quelque chose qui nous surprendrait, quelque chose à découvrir, et pourquoi pas carrément une désintox sur le sujet. Que nenni, le titre de cet article n’est qu’une montagne qui accouche d’une souris. Je vous retranscris ci-dessous, le (...) Lire la suite »
13 

Arabesque$ : L’implication des États-Unis dans les « révoltes arabes », l’exemple de la Syrie

Ahmed BENSAADA

Extrait du chapitre 5 du nouveau livre d’Ahmed Bensaada : Arabesque$

Bien qu’elle soit actuellement aux prises avec une sanglante et terrible guerre civile, tout avait commencé en Syrie, comme dans le reste des pays arabes, avec des appels à manifester lancés via les médias sociaux, en particulier Facebook. Ainsi, dès le début du mois de février 2011, un « Jour de la rage » fut déclaré mais n’a été aucunement suivi[1]. Les premières manifestations, qui ne débutèrent qu’à la mi-mars, suivaient le modus operandi de la lutte stratégique non-violente théorisée par Gene Sharp. Le film documentaire réalisé par le journaliste britannique Ruaridh Arrow et consacré à Gene Sharp[2] (œuvre citée auparavant), met en scène un cyberactiviste syrien, un certain Ausama (autrefois Osama) Monajed, membre du Conseil national syrien (CNS). Dans ce film, Monajed se rend à Boston, au siège de l’Albert Einstein Institution, organisme que dirige le philosophe étasunien. Il semble très bien connaître les lieux et se montre très familier aussi bien avec Gene Sharp qu’avec son assistante Jamila Raqib qui (...) Lire la suite »

Syrie : Les mythes de la propagande médiatique (New Orient News)

Ghaleb KANDIL
Depuis le début de la « guerre colonialiste » contre la Syrie, nombre de journalistes et d’organes de presse se sont comportés en récepteurs et consommateurs de la propagande occidentale et sioniste, si bien que le panorama médiatique actuel est envahi par une sémiotisation mise au service de cette agression, au point que même certains de nos collègues arabes participent candidement à la promotion des mythes fabriqués à cet effet et dont voici les derniers : 1. Le mythe des migrants fuyant le régime syrien Un mythe tombé devant le fait que la majorité de ceux qui sont prouvés faire partie de l’exode de citoyens syriens venait des zones contrôlées par les groupes terroristes. Ainsi, depuis que le père de l’enfant Aylan a déclaré que sa famille fuyait l’enfer de DAECH, la fièvre de l’exploitation médiatique de son petit corps étendu sur une plage de Turquie s’est relativement calmée d’elle-même, sans la moindre enquête sérieuse pour mettre un terme à la désinformation première, sans jamais admettre que ces (...) Lire la suite »

Pour Kim Phuc la Vietnamienne et Aylan Kurdi le Syrien : « U.S go home ! »

Mohamed BOUHAMIDI

D’autres photos, avant celle d’Aylan Kurdi, ont provoqué une onde de choc qui a pu émouvoir l’opinion publique, modifier la perception d’un conflit et peser sur un rapport de force dans un conflit.

Les gens de la ma génération peuvent se rappeler de la photo prise par Nick Ut, d’Associated Press, de Kim Phuc, petite vietnamienne de neuf ans fuyant nue, au milieu d’autres enfants, le 8 juin 1972, le napalm qui brûlait ses cheveux et sa chair (1). Une indignation mondiale a soulevé les opinions publiques et s’est transformée en levier pour gagner de nouvelles forces à la cause vietnamienne et en arme supplémentaire contre la démesure des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité perpétrés par les EU : utilisation du Napalm, des défoliants, de l’agent Orange, massacres répétées dans les villages, etc. A l’émotion s’applique totalement la phrase de Marx : « Quand les idées s’emparent des masses, elles deviennent une force matérielle ». Pour Kim Phuc comme pour Aylan Kurdi, cette force matérielle est entrée en action dès le choc émotionnel. Les directions pour orienter cette force en 1972 ou en 2015 sont cependant radicalement différentes. En 1972, l’Europe comptait encore dans ses populations, les (...) Lire la suite »
A semer des monstres, on finit par récolter l’horreur. Nous y sommes !

Si l’on n’avait pas Daech, il faudrait l’inventer

Jean ORTIZ

Le capitalisme fabrique des monstres (hier Ben Laden, aujourd’hui Daech), qui lui servent ensuite à étendre sa domination, à s’accaparer les richesses mondiales, à dicter son « ordre » (devenu chaotique), à diviser et exploiter les peuples jusqu’à la dernière goutte de sang et de sueur, à prôner « l’union sacrée »...

Ces Janus sans vergogne nous jouent aujourd’hui la rengaine de la compassion, de la pitié, après avoir eux-mêmes provoqué l’effondrement de l’Etat en Afghanistan, en Syrie, en Irak, en Lybie, et la catastrophe humanitaire. Il fallait prétendument « libérer » ces pays à forte odeur de pétrole. Les satrapes qui gouvernaient ont été longtemps soutenus par la France, en sous-main ou ouvertement, en vendant à ces « imprésentables » des armes à gogo... tout en entraînant, finançant et armant également leurs oppositions, tout aussi « imprésentables ». Assez de double jeu ! A semer des monstres, on finit par récolter l’horreur. Nous y sommes ! Il a fallu le traumatisme, déclencheur médiatique et humain à la fois, une photo insupportable, pour qu’ils fassent semblant d’être sensibles à la misère du monde, et qu’ils acceptent d’entrebâiller la porte cadenassée d’une Europe Bunker. Mais où étaient-ils avant la terrible photo, malheureusement si ordinaire et révélatrice de leur monde « mondialisé » ? Ils s’en contrebalançaient (...) Lire la suite »

Fabius : La France est prête à bombarder la Syrie "en légitime défense"

RT

La France dit qu’elle pourrait effectuer des frappes aériennes contre des cibles de l’Etat islamique en Syrie en légitime défense. La semaine dernière des avions français ont commencé à effectuer des missions de reconnaissance au-dessus de la Syrie.

Lundi, le président français François Hollande a dit que les sorties militaires françaises en Syrie seraient bientôt élargies pour inclure des frappes aériennes contre l'Etat islamique (IS, anciennement ISIS / ISIL). « Nous faisons partie de la coalition en Irak [contre ISIS] », a déclaré Hollande lors d'une conférence de presse avec son homologue nigérian Muhammadu Buhari. « Nous avons commencé des vols de reconnaissance [en Syrie] pour voir si nous pouvions envisager des frappes aériennes si elles étaient nécessaires, et elles seront nécessaires, en Syrie ». Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a dit que l'utilisation d’armes sur le territoire syrien était justifiée en raison d'une série d'attaques islamistes en Europe. « Nous avons reçu des renseignements précis indiquant que les récentes attaques terroristes contre la France et d'autres nations européennes ont été organisées par Daesh [terme péjoratif arabe pour l’EI] en Syrie. En raison de cette menace, nous avons décidé de (...) Lire la suite »

Danse autour du cadavre de la Syrie !

Karim MOHSEN

Les photos du corps du petit syrien Aylan (3 ans) sur une plage de Turquie ont ému le monde, singulièrement en Europe. Or, cet Occident, qui fait couler des larmes de crocodile sur la disparition tragique de cet enfant, est oublieux des origines de cette tragédie.

Une tragédie que sa participation aux événements qui déchirent la Syrie a fortement envenimée. Les milliers de réfugiés syriens qui déferlent sur l'Europe sont l'effet direct des ingérences étrangères au pays de Cham. L'enfant Aylan n'est que la face visible du drame vécu par les Syriens depuis 2011. En fait, la mort cruelle de cet enfant a mis à nu l'ignominie de certains pays et médias. En France, des médias sont allés jusqu'à polémiquer sur la diffusion des images dramatiques du petit enfant entre ceux qui l'ont publié et ceux qui s'en sont abstenus. Depuis quatre ans, les médias français, en particulier, avaient couvert les faits en Syrie de manière caricaturale, peu en rapport avec la réalité du terrain, érigeant même la rébellion en « héros » libérateurs. Le même parti pris se retrouvait en Occident et dans les monarchies du Golfe. Dès le début, la rébellion a été encouragée, l'Occident n'a pas fait un seul geste pour amener les belligérants à s'asseoir autour d'une table. D'une manière générale, la (...) Lire la suite »

Devant le refus des Etats-Unis de lutter contre l’État islamique, la Russie déploie des troupes en Syrie

Moon of Alabama
1 mai 2006 - Biden : Diviser l’Irak en 3 régions différentes Le démocrate le plus influent du Comité des relations étrangères du Sénat a proposé, lundi, que l'Irak soit divisé en trois régions distinctes - kurde, chiite et sunnite - avec un gouvernement central à Bagdad. Dans un article d’opinion paru, lundi, dans le New York Times, Joseph Biden, sénateur du Delaware, a écrit que l'idée "est de maintenir un Irak uni, mais en le décentralisant, en donnant à chaque groupe ethno-religieux ... de la place pour gérer ses propres affaires, tout en laissant le gouvernement central en charge des intérêts communs." Un document de 2012 de la Defense Intelligence Agency : L’occident facilitera la montée de l'État islamique "afin d'isoler le régime syrien" IL EST POSSIBLE D’ETABLIR UNE PRINCIPAUTE SALAFISTE OFFICIELLE OU NON A L’EST DE LA SYRIE (HASAKA ET DER ZOR), CE QUI EST EXACTEMENT CE QUE VEULENT LES FORCES QUI SOUTIENNENT L’OPPOSITION. ... ISI POURRAIT AUSSI DECLARER UN ETAT ISLAMIQUE EN S’UNISSANT A D'AUTRES (...) Lire la suite »

Syrie / ONU : Les contrevérités d’un euphémisme meurtrier

Bachar al-Jaafari
Samedi 19 septembre 2015 Le 16 septembre 2015 s’est tenue une séance du Conseil de sécurité consacrée à la situation humanitaire au Moyen-Orient et à l’examen des résolutions 2139, 2165 et 2191, adoptées en 2014. Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, M. Stephen O’Brien, a lu le rapport sur la situation humanitaire en Syrie [1][2]. Voici la réponse de Dr Bachar al-Jaafari, Délégué permanent de la Syrie auprès des Nations Unies. Monsieur le Président, J’aimerais remercier M. O'Brien pour son important exposé d’aujourd'hui [1], mais permettez que je vous donne mon avis sur certains points de son discours. M. O'Brien a eu raison de souligner la nécessité de traiter les causes profondes de la crise syrienne, lesquelles causes sont à l’évidence politiques et non humanitaires. Un premier point, sur lequel je m’expliquerai en partant des propos, certes très importants, que le Secrétaire général adjoint vient de tenir, non pour le critiquer ou critiquer le rapport du Secrétaire général, mais (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 190