RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
Thème : Syrie

Qui est responsable des crimes commis contre les enfants syriens ?

Bachar al-Jaafari
Le 8 septembre 2014 a eu lieu une réunion au Conseil de sécurité des Nations Unies sous le titre « Enfants dans les conflits armés ». Pour mémoire, voici la traduction de l’intervention du Docteur Bachar al-Jaafari, représentant permanent de la Syrie auprès des Nations Unies. Nous l’encadrons par les déclarations de deux éminentes personnalités françaises en laissant au lecteur le soin d’en tirer ses propres conclusions. (Comité Valmy) I. 8 septembre 2014 - Conseil de sécurité - Enfants dans les conflits armés - Intervention de M. François Delattre, représentant permanent de la France auprès des Nations unies http://www.franceonu.org/la-france-a-l-onu/espace-presse/interventions... Extrait : « En Irak et en Syrie, l’État Islamique s’est rendu coupable des pires exactions à l’encontre des enfants. L’organisation terroriste recrute des enfants par centaines et les forme dans des camps d’entrainement. L’action de la communauté internationale pour mettre fin aux actions de ce groupe doit se poursuivre, doit se (...) Lire la suite »

Le nouveau plan de "Regime Change" : attaquer Damas par le sud

Moon of Alabama
Une nouvelle attaque de Damas se prépare activement. Des forces anti-gouvernementales, dont Jabhat al-Nusra affilié à Al-Qaeda, ont été entraînées et équipées en Jordanie et progressent maintenant vers leurs positions dans le gouvernorat de Quneitra au sud-est de la Syrie. (Un plan similaire a été partiellement exécuté au printemps 2013 avant d'être abandonné). Le gouvernorat de Quneitra est une bande de terre qui longe le plateau du Golan occupé par Israël et qui a une frontière au nord-ouest avec le Liban et une au sud avec la Jordanie. Les forces anti-gouvernementales qui coopèrent à cette opération sont le Front Révolutionnaire Syrien (FRS) soutenu par les Etats-Unis, assisté du Front Islamique soutenu par l'Arabie Saoudite, et Jabhat al-Nusrah d'al-Qaeda qui vient de recevoir 20 millions de dollars du Qatar. Ces forces se sont infiltrées en passant par Daara en Jordanie puis en remontant vers le nord-ouest le long de la frontière avec Israël. Ce mouvement, au cours duquel ces forces ont kidnappé (...) Lire la suite »

Irak, Syrie : dangereuse, ruineuse et contraire au droit international, la conférence de Paris n’a aucune légitimité

Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF)

Déclaration du secrétariat politique du PRCF à propos de la « coalition de Paris », 16 septembre 2014

« L’impérialisme a la rage ». Le Lien, organe du PADS Posant dérisoirement au chef de guerre pour faire oublier son pitoyable naufrage dans la gestion de la France, Hollande appelle à une nouvelle croisade contre le djihad. C’est en effet à Paris que, pour le plus grand déshonneur de notre pays, se tient la prétendue conférence internationale décidée par Washington pour habiller sa nouvelle guerre au Proche-Orient aux couleurs de la prétendue « communauté internationale ». Comme si ce n’était pas le blocus, puis l’invasion étasuniens de l’Irak, qui avaient détruit ce pays, disloqué ses frontières et créé les conditions d’une guerre civile intercommunautaire à prétexte religieux en ouvrant la voie au djihadisme sanguinaire payé et commandité par les Pétromonarchie vassales de Washington. Comme si ce n’était pas l’ingérence flagrante des EU et de la diplomatie « française » pilotée par Fabius qui avait déstabilisé la Syrie en favorisant les manigances du Qatar, dont les milieux d’affaires français sont de plus en (...) Lire la suite »

Les rebelles syriens soutenus par les Etats-Unis et l’Etat islamique signent un pacte "de non-agression" (The Hill)

Rebecca Shabad
L'Etat islamique (EI) et les rebelles syriens sont parvenus à un cessez-le-feu Alors que des rapports signalent que l'EI se regroupe devant les menaces d'attaques qu'il pourrait subir, une alliance de groupes rebelles syriens ont signé un pacte de « non-agression » avec l'EI vendredi. L'Observatoire syrien des droits de l'homme a signalé que les rebelles islamistes modérés avaient signé un accord de cessez-le feu pour la première fois dans une banlieue de la capitale Damas. "Les deux parties vont respecter une trêve jusqu'à ce qu'une solution définitive soit trouvée, et ils promettent de ne pas attaquer l'autre parce qu'ils considèrent que l'ennemi principal" est le gouvernement d'Assad et ses forces. Le site News site Orient Net a publié une liste des 11 articles de l'accord de cessez-qui vise à mettre un terme aux violents affrontements qui ont éclaté entre les rebelles et l'EI dans et autour de Damas au cours des 45 derniers jours. Le site rapporte que le Front al-Nosra - le groupe de (...) Lire la suite »

Lavrov : L’Occident pourrait utiliser l’Etat islamique comme prétexte pour bombarder les forces armées de Bachar al-Assad en Syrie (Russia Today)

D'après le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, si l'Occident bombarde les miliciens de l'État islamique en Syrie sans consulter Damas, l'alliance atlantiste pourrait profiter de l'occasion pour lancer des frappes aériennes contre les forces du président Bachar Al-Assad. "Il y a des raisons de soupçonner que les frappes aériennes sur le territoire syrien puissent cibler non seulement les zones contrôlées par les militants de l'Etat islamique, mais aussi les troupes gouvernementales qui pourraient également être attaquées pour affaiblir les positions de l'armée de Bachar al-Assad", a déclaré M. Lavrov mardi. Selon les déclarations de Lavrov lors d'une conférence de presse à Moscou, après une réunion avec le ministre des Affaires étrangères du Mali, une telle évolution conduirait à une énorme escalade du conflit au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, Moscou exhorte l'Occident à respecter le droit international et à entreprendre de tels actes uniquement avec l'approbation du gouvernement (...) Lire la suite »

La politique extérieure de Flamby : ou, soit je suis bête, soit je fais semblant de l’être

Chien Guevara
On peut lire en introduction d'un article du journal "La Dépêche", ces quelques lignes : "François Hollande a confirmé ce jeudi la livraison d'armes aux "rebelles syriens" pris "en tenaille" entre le régime de Bachar al-Assad et l'Etat islamiste (EI). Ces livraisons sont intervenues "il y a plusieurs mois, quand des rebelles syriens faisaient face à la fois aux armées du dictateur Bachar al-Assad et au comportement de ce groupe terroriste, l'Etat islamique", a déclaré le président de la République, en visite à La Réunion. "On ne pouvait pas laisser les seuls Syriens, qui préparaient la démocratie (...), être sans armes", a-t-il fait valoir devant la presse." Alors là, chapeau : il est très fort notre président, notre gouvernement ! C'est le chaos total en Syrie (et pas que là d'ailleurs), et entre le régime en place et les islamistes qui veulent le renverser, un mec qui n'a jamais mis les pieds là-bas, arrive à trouver des gens qui, indépendemment de ces deux camps, se battent pour la démocratie. (...) Lire la suite »

La résolution internationale de lutte contre l’EIIL : vérité ou duperie ? (Al-Thawra, al Wehda)

Amin HOTEIT

Al-Jaafari : j’aimerais demander au Conseil de Sécurité, maintenant qu’ils ont adopté cette résolution (n° 2170), qui achète le pétrole syrien à Daech et comment arrive-t-il en Europe ?

Ces derniers jours ont vu l’Occident camper deux positions à l’encontre de « Daech », le créateur du califat Islamique en Irak et en Syrie [EIIL] ; la première s’étant traduite par des frappes aériennes US sur le nord de l'Irak à la frontière du Kurdistan ; la seconde s’étant soldée par une résolution du Conseil de sécurité contre « Daech » et « Jabhat al-Nosra ». Certains pourraient expliquer ces prises de position par le fait que l'Occident aurait finalement décidé d'admettre la vérité et de s’attaquer sérieusement au terrorisme pratiqué par ces deux organisations. Est-ce le cas ? En réponse, nous disons qu’un dossier ne se lit pas en partant de la dernière page, voire de la dernière ligne, mais qu’il nous faut lier les choses les unes aux autres, respecter le passé pour comprendre le présent et prévoir l'avenir, et ramener le secondaire à l’essentiel pour en déduire le véritable objectif. Par conséquent, nous devons partir d’une vérité, reconnue par tous, qui se résume à dire que l’émergence de ces deux (...) Lire la suite »

LETTRE DE SYRIE : Nous vivons ici … Président Hollande !

Wissam Abdallah
À l’attention du président de la République française, M. François Hollande Je vous écris de Damas, à côté de la rue Droite que Saint Paul a empruntée pour se rendre en Europe, afin de diffuser le message de Jésus-Christ. Je vous écris à 50 kilomètres de Maaloula, là où se trouve ma maison, pillée par les terroristes qui ont dévasté le village qui parle la langue du Christ depuis plus de 2000 ans. Monsieur le Président, Saviez-vous que le lieu de naissance de Jésus est Bethléem ? Saviez-vous que l’endroit de sa crucifixion et de sa résurrection est Jérusalem ? Saviez-vous que tous les endroits où le Christ a vécu sont en Palestine ? Saviez-vous que nous ne pouvons y accéder à cause de l’occupation israélienne ? Le peuple palestinien est aujourd’hui crucifié à cause de votre silence qui rappelle celui de Ponce Pilate, se lavant les mains du sang de Jésus-Christ. Monsieur le Président, Vous invitez les Chrétiens d’Iraq à se rendre chez vous ! Permettez-moi donc de vous informer que Mosul est l’une des quatre (...) Lire la suite »

Texte intégral du Discours d’investiture du Président Bachar al-Assad

Honorables Syriens, honorable peuple libre et révolutionnaire, il y a maintenant trois ans et quatre mois que certains ont décrété en votre nom : « le peuple exige ! ». OUI… le peuple a exigé, le peuple a décidé, et le peuple a exécuté ! Citoyens syriens, mes frères et sœurs, voilà des années que certains crient après la liberté, mais voici que vous vous êtes révélés « libres » en une époque de suivisme et « souverains » en une époque de complaisance servile. Ils ont surenchéri sur la démocratie, mais vous l’avez exercée de la manière la plus noble qui soit. Vous avez refusé qu’un étranger ne se mêle de diriger la patrie. Vous avez choisi votre Constitution, votre Parlement, et votre Président, de telle sorte que la décision est vôtre et que la démocratie est de votre fait. Ils n’ont fait que dire « le peuple syrien est un », mais vous vous êtes dressés face à leur ouragan de discorde et avez empêché les vents de la partition d’atteindre vos cœurs et vos esprits, prouvant en cela que vous êtes réellement un seul (...) Lire la suite »
Au-delà de la propagande.

Discours de la guerre et double pensée. L’exemple de la Syrie.

Jean-Claude PAYE, Tülay UMAY

Depuis les attentats du 11 septembre, nous assistons à une transformation de la manière dont les médias rendent compte de l’actualité. Ils nous enferment dans l’irréel. Ils fondent une vérité non sur la cohérence d’un exposé, mais sur son caractère sidérant. Ainsi, le sujet reste pétrifié et ne peut plus établir un rapport à la réalité.

Les médias nous mentent, mais, en même temps, nous montrent qu'ils nous mentent. Il ne s'agit plus de modifier la perception des faits afin d'obtenir notre adhésion, mais de nous enfermer dans le spectacle de la toute puissance du pouvoir. L'exhibition de l'anéantissement de la Raison repose sur des images qui ont pour fonction de se substituer aux faits. L'information » ne porte plus sur la capacité de percevoir et de représenter une chose, mais sur la nécessité de l'éprouver ou plutôt de s'éprouver à travers elle. De Ben Laden à Merah, en passant par le « tyran » Bachar el-Assad, le discours des médias est devenu production permanente de fétiches, ordonnant de s'abandonner à ce qui est « donné à voir ». L’injonction n’a pas pour objectif, comme la propagande, de convaincre. Elle enjoint simplement le sujet à donner chair à l'image de la « guerre des civilisations ». Le dispositif discursif de la « guerre du bien contre le mal », actualisant le processus orwellien de la double pensée, doit devenir un (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 190