RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz

Bahreïn : grève de la faim de détenus contre la répression des manifestations

Almanar

"Ce soir, ils (les prisonniers) prendront un dernier repas" avant d’entamer leur grève de la faim, déclarait hier le chef de l’Association des jeunes bahreïnis pour les droits de l’Homme, Mohammed al-Maskati.

En effet, des détenus et des militants bahreïnis condamnés pour avoir pris part à des manifestations anti-gouvernementales l’an dernier ont entamé dimanche soir une grève de la faim pour protester contre la répression, a annoncé ce même groupe de défense des droits de l’Homme.

Depuis leur prison, ces 14 militants des droits de l’Homme et chefs de l’opposition ont annoncé qu’ils veulent aussi par cette grève de la faim « ouverte » montrer leur " solidarité avec les manifestations pro-démocratie et protester contre leur brutale répression".

Parmi ces 14 prisonniers, figurent plusieurs chefs de l’opposition, condamnés en 2011 pour avoir, selon la justice, participé à un « complot ayant visé à renverser la dynastie des Al-Khalifa », après la répression à la mi-mars d’un mouvement de contestation réclamant une monarchie constitutionnelle.

L’annonce de cette grève de la faim survient alors que le Conseil des ministres a décidé dimanche, à la demande du ministre de l’Intérieur, de porter à 15 ans de prison la peine maximale encourue par les instigateurs des rassemblements où les attaques des policiers sur les manifestants sont devenues quasi-quotidiennes.

Les manifestations se sont intensifiées récemment, à l’approche du premier anniversaire du déclenchement de la contestation, le 14 février dernier.

En novembre, une commission d’enquête indépendante et Amnesty International avaient dénoncé un "usage excessif et injustifié de la force" de la part des autorités contre les manifestants, faisant état de 35 morts.

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=48079&cid=20&amp...

URL de cette brève 2261
http://www.legrandsoir.info/bahrein-greve-de-la-faim-de-detenus-contre-la-repression-des-manifestations.html
Print Friendly and PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
RSS RSS Commentaires
   
Ukraine : Histoires d’une guerre
Michel Segal
Préface Dès le premier regard, les premiers comptes-rendus, les premières photos, c’est ce qui frappe : la « guerre » en Ukraine est un gâchis ! Un incroyable et absurde gâchis. Morts inutiles, souffrances, cruauté, haine, vies brisées. Un ravage insensé, des destructions stériles, d’infrastructures, d’habitations, de matériels, de villes, de toute une région. Deuil et ruines, partout. Pour quoi tout cela ? Et d’abord, pourquoi s’intéresser à la guerre en Ukraine lorsque l’on n’est pas même ukrainien ? (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Il est appréciable que le peuple de cette nation ne comprenne rien au système bancaire et monétaire, car si tel était le cas, je pense que nous serions confrontés à une révolution avant demain matin.

Henry Ford (1863-1947)

La vérité éclate : un accès de franchise de la Banque d’Angleterre démolit les bases théoriques de l’austérité. (The Guardian)
On dit que dans les années 1930, Henry Ford aurait fait remarquer que c’était une bonne chose que la plupart des Américains ne savent pas comment fonctionne réellement le système bancaire, parce que s’ils le savaient, « il y aurait une révolution avant demain matin ». La semaine dernière, il s’est passé quelque chose de remarquable. La Banque d’Angleterre a vendu la mèche. Dans un document intitulé « La création de l’argent dans l’économie moderne », co-écrit par trois économistes de la Direction de (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
Colombie : Le poids des maux, le choc des photos.
Vous avez oublié les photos (bidons) du faux charnier de Timisoara en Roumanie ? En décembre 1989, elles démontrèrent au monde entier la férocité du régime communiste roumain. La presse avança le chiffre d’une dizaine de milliers de morts. Ceausescu renversé et exécuté, on a appris que les cadavres (moins de 200) avaient été sortis de la morgue d’un hôpital pour une mise en scène politico-macabre que les médias avalèrent illico et propagèrent urbi et orbi sans chercher à vérifier. Et voici que nous en (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.