RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
 

HANDICAP INTERNATIONAL DENONCE LA RECENTE UTILISATION DE MINES ANTIPERSONNEL PAR ISRAEL

17 août 2011. L’armée israélienne a récemment indiqué avoir posé de nouvelles mines antipersonnel le long de sa frontière avec la Syrie, sur le plateau du Golan pour se prémunir de son franchissement par des civils. Membre fondateur de la Campagne internationale pour interdire les mines (ICBL), Handicap International demande à Israël de renoncer au recours à une arme déclarée illégale par une large majorité de nations.

Selon un représentant de l’armée israélienne, le major Ariel Iluz, dans un magazine militaire israélien, de nouvelles mines antipersonnel ont été posées sur le plateau du Golan. L’objectif affiché serait d’empêcher en septembre prochain d’éventuels manifestants venus de Syrie de pénétrer dans la zone du Golan, au moment où le vote des Nations Unies sur la reconnaissance d’un Etat Palestinien pourrait se traduire par un surcroit de tensions.

Bien qu’Israël ne soit pas partie au Traité d’interdiction des mines antipersonnel de 1997 (Traité d’Ottawa), qui réunit aujourd’hui 156 Etats, il s’agit de la première nouvelle utilisation confirmée de ces armes par l’armée israélienne depuis 10 ans selon les chercheurs d’ICBL. « Il est particulièrement préoccupant d’apprendre qu’Israël a choisi de recourir à nouveau à ces armes, pourtant clairement rejetées par la communauté internationale, dans le but affiché de se protéger contre des incursions de manifestants » déclare Paul Vermeulen, responsable du plaidoyer de Handicap International. « Même sans être partie au Traité d’Ottawa, l’armée israélienne ne peut ignorer que leur utilisation délibérée contre des civils est contraire aux règles du droit international humanitaire et en violation de la Convention sur certaines armes classiques, dont Israël est Etat partie ».

L’annonce de cette nouvelle utilisation intervient alors qu’Israël avait récemment déclaré travailler au déminage de plusieurs zones, en reconnaissance de l’impact humanitaire de ces armes. Israël a par ailleurs arrêté la production de mines antipersonnel depuis plusieurs années et mis en place un moratoire sur leur exportation.

« En tant que membre fondateur de la campagne internationale pour interdire les mines antipersonnel, mais aussi en tant qu’ONG travaillant auprès de leurs victimes dans de nombreux pays, nous appelons Israël à déminer les territoires sous son contrôle dans les meilleurs délais afin d’éviter toute nouvelle victime de ces armes inhumaines et aveugles. » ajoute Paul Vermeulen.

Selon les chercheurs d’ICBL, seuls deux autres Etats non parties au Traité d’Ottawa auraient récemment utilisé des mines antipersonnel - la Libye et le Myanmar (Birmanie). « Les mines antipersonnel tuent et mutilent chaque année des milliers de civils à travers le monde. Signataire ou non du Traité d’Ottawa, l’utilisation de ces armes par n’importe quel Etat ou groupe non étatique est contraire au droit » conclut Paul Vermeulen.

Contact presse :

Sophie Mazoyer - Handicap International France

+33 (0)4 72 76 12 64 / +33 (0)6 60 97 11 04 - @ : smazoyer@handicap-international.fr

URL de cette brève 1928
http://www.legrandsoir.info/handicap-international-denonce-la-recente-utilisation-de-mines-antipersonnel-par-israel.html
Print Friendly and PDF
pas de commentairesno comment
reagir
RSS RSS Commentaires
We Feed The World (documentaire)
DIVERS

Synopsis
Un film pour éveiller les consciences sur les absurdités et les gachis de la production, la distribution et la consommation des produits alimentaires. Chaque jour à Vienne, la quantité de pain inutilisée, et vouée à la destrction, pourrait nourrir la seconde plus grande ville d’Autriche, Graz... Environ 350 000 hectares de terres agricoles, essentiellement en Amérique latine, sont employés à la culture du soja destiné à la nourriture du cheptel des pays européens alors que près d’un quart de (...)

Agrandir | voir bibliographie

 

En transformant les violences de l’extrême droite vénézuélienne en "révolte populaire", en rhabillant en "combattants de la liberté" des jeunes issus des classes aisées et nostalgiques de l’apartheid des années 90, c’est d’abord contre les citoyens européens que l’uniformisation médiatique a sévi : la majorité des auditeurs, lecteurs et téléspectateurs ont accepté sans le savoir une agression visant à annuler le choix des électeurs et à renverser un gouvernement démocratiquement élu. Sans démocratisation en profondeur de la propriété des médias occidentaux, la prophétie orwellienne devient timide. L’Amérique Latine est assez forte et solidaire pour empêcher un coup d’État comme celui qui mit fin à l’Unité Populaire de Salvador Allende mais la coupure croissante de la population occidentale avec le monde risque un jour de se retourner contre elle-même.

Thierry Deronne, mars 2014

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.