RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
 

Avec toutes les personnes âgées décédées cet été, le régime des retraites va-t-il être bénéficiaire cette année ?

Je ne sais pas comment se sont passé vos vacances,
Moi j’ai eu assez chaud
Je sais bien que vous ne m’avez rien demandé, mais tout de même j’aimerais répondre à la question : « un ministre en short qui nous prend pour des cons est-il plus sympathique qu’un ministre en costume qui nous prend pour des cons ? »
Jean Pierre Raffarin, Premier ministre, ministre de la rondeur et du Poitou Charente, nous propose de renoncer à un jour férié pour financer l’aide aux personnes âgées. Renoncer à une journée avec grasse matinée, petit dej’ au lit et sieste l’après midi pour que l’on puisse financer l’aide aux personnes âgées, auxquelles le gouvernement avait pourtant décidé de couper une grande partie des aides qui permettaient de financer les soins à domicile ou le personnel assurant le suivi et l’encadrement des personnes vieillissantes dans une société sans coeur.
Donc notre premier ministre nous propose de renoncer à un jour férié pour financer l’aide aux personnes âgées.
Moi je suis pour, pas plus tard qu’hier j’ai moi même aidé ma grand mère qui avait chaud, à cause de la gauche qui a été au gouvernement un jour, y a très longtemps et qui en a profité pour déréguler le climat, à se servir un quatrième Porto. Et je pense que l’effort doit être collectif. Donc sacrifions un jour férié pour financer l’aide aux personnes âgées et détaxons le Porto.
Mais je crois qu’il faut aller encore plus loin dans la solidarité nationale.
Si l’on acceptai le travail de nuit des femmes, nous pourrions financer la recherche contre la mucoviscidose.
Si l’on légalisait le travail des enfants à partir de 12 ans, on pourrait financer la lutte contre le cancer.
Si l’on abolissait le droit de grêve pourrait enfin financer efficacement la lutte contre les maladies orphelines.
Si l’on rétablissait la journée de travail de 10 heures on pourrait développer la recherche sur les ravages de l’amiante.
Et si l’on renonçait à la sécurité sociale on pourrait enfin donner des salaires décents au patronat français qui a eu chaud cet été.
Si la pente est dure, la route est droite et je pense que nous avons mieux à faire que de nous prélasser devant notre ordinateur si on veut redresser le pays.
Voilà , je suis pas sur d’avoir répondu à la question, mais la prochaine fois je tenterai de répondre à la question que vous ne m’avez pas posé : « avec toutes les personnes âgées décédées cet été, le régime des retraites va-t-il être bénéficiaire cette année ? »

URL de cet article 951
« Cuba mi amor », un roman sur le Che de Kristian Marciniak (Rebelion)
Leyde E. Rodri­guez HERNANDEZ

Publié chez Publibook, une maison d’édition française, le roman de Kristian Marciniak : « Cuba mi amor » circule dans Paris ces jours-ci. Dans un message personnel adressé au chroniqueur de ce papier, l’auteur avoue que Cuba a été le pays qui lui a apporté, de toute sa vie, le plus de bonheur, les plus grandes joies et les plus belles émotions, et entre autres l’orgueil d’avoir connu et travaillé aux côtés du Che, au Ministère de l’Industrie.
Le roman « Cuba mi amor » est un livre impressionnant de plus de (...)

Agrandir | voir bibliographie

 

Un socialiste est plus que jamais un charlatan social qui veut, à l’aide d’un tas de panacées et avec toutes sortes de rapiéçages, supprimer les misères sociales, sans faire le moindre tort au capital et au profit.

Friedrich Engels

Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
25 
Colombie : Le poids des maux, le choc des photos.
Vous avez oublié les photos (bidons) du faux charnier de Timisoara en Roumanie ? En décembre 1989, elles démontrèrent au monde entier la férocité du régime communiste roumain. La presse avança le chiffre d’une dizaine de milliers de morts. Ceausescu renversé et exécuté, on a appris que les cadavres (moins de 200) avaient été sortis de la morgue d’un hôpital pour une mise en scène politico-macabre que les médias avalèrent illico et propagèrent urbi et orbi sans chercher à vérifier. Et voici que nous en (...)
12 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
46 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.