RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
 

Cuba est "absent"… Des rapports américains sur l’Aide internationale à Haïti

Il y a seulement deux médias américains qui ont relaté la réponse de Cuba au tremblement de terre qui a frappé Haïti. L’un était Fox News, qui a affirmé, à tort, que les Cubains étaient absents de la liste des pays voisins qui fournissaient de l’aide. L’autre était le Christian Science Monitor (une publication respectée qui a récemment supprimé son édition imprimée), qui relevait, à juste titre, que Cuba avait envoyé 30 médecins dans le pays sinistré.

« The Christian Science Monitor », dans un second article, cite Laurence Korb, ancien Secrétaire-adjoint à la Défense et actuellement basé au « Center for American Progress », qui déclare que les Etats-Unis qui dirigent les opérations de secours en Haïti, devrait « envisager de faire appel aux connaissances spécialisées des voisins de Cuba », dont il a noté, « que Cuba possède quelques-uns des meilleurs médecins du monde et nous devrions voir comment travailler avec eux ».

Quant au reste des médias américains, ils ont tout simplement ignoré le rôle de Cuba et de ses actions.

En fait, il a été passé sous silence que la réalité c’est que Cuba possédait déjà plus de 400 médecins arrivés récemment en Haïti pour suppléer au quotidien aux besoins de santé de ce pays le plus pauvre des Amériques ; et que ces médecins ont été les premiers à réagir à la catastrophe par la mise en place d’un hôpital d’urgence juste à côté de l’hôpital principal de Port-au-Prince, qui s’est effondré lors du séisme.

Loin de « ne rien faire » lors de la catastrophe, comme les propagandistes d’Extrème-Droite de « Fox-TV » le déclarent, Cuba a été l’un des intervenants les plus critiques et efficaces lors de la crise, parce qu’elle avait mis en place une structure médicale bien avant le séisme. Laquelle a été en mesure de mobiliser rapidement et commencer à traiter les victimes immédiatement.

L’Intervention d’urgence américaine, de façon prévisible, a surtout porté, au moins en termes de personnel et d’argent, sur l’envoi de la très coûteuse et inefficace US Army (Une flotte d’aéronefs et un porte-avions), un facteur qui doit être pris en compte lorsqu’on l’examine à la lumière des 100 millions de dollars réclamés par l’Administration Obama comme allocation à l’aide d’urgence à Haïti. Considérant que le coût d’utilisation d’un porte-avions, y compris celui de l’équipage, se monte à environ 2 millions de dollars par jour, le simple fait d’envoyer un transporteur navette à Port-au-Prince durant deux semaines représenterait un quart de l’effort annoncé de l’aide américaine. La majorité des personnels militaires envoyés effectueront certainement un travail concret, d’aide, de livraison de matériel et de gardiennage des fournitures, mais étant donné la longue histoire militaire américaine de contrôle colonial et brutal d’Haïti, ils consacreront inévitablement leur temps à assurer la survie et le contrôle des élites politiques parasites pro-américaines sur les lieux.

En d’autres termes, les Etats-Unis ont pratiquement ignoré jour après jour la crise des Droits de de l’homme en Haïti, tandis que Cuba faisait un travail inestimable en fournissant des soins de santé de base.

Mais ce n’est pas une « histoire » que les médias capitalistes américains voudraient raconter.

Dave Lindorff

Dave Lindorff est un journaliste et chroniqueur basé à Philadelphie. Il est l’auteur de "Marketplace Medicine : The Rise of the For-Profit Hospital Chains" (BantamBooks, 1992), et son dernier livre est "The Case for impeachment" Press (St. Martin’s, 2006).

Son travail est disponible à www.thiscantbehappening.net

Traduct Gilong. (révision partielle par le Grand Soir)

http://www.commondreams.org/view/2010/01/15-6

Version française : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article97025

URL de cet article 9822
Même Thème
Victor Hugo à La Havane
Maxime VIVAS

Victor Hugo a pris parti pour Cuba, dans des textes admirables en faveur des femmes cubaines et pour fustiger l’armée d’occupation espagnole pendant qu’en Europe il portait le fer rouge de ses vers au front de l’injustice.
Le poète a su associer son talent d’écriture, ses dons de visionnaire et ses penchants humanistes pour bâtir, dans cette complétude humaine, une oeuvre par cela frappée du sceau du génie.
On découvrira ici qu’avec lui, des dizaines d’autres Français glorieux ont tissé des liens (...)

Agrandir | voir bibliographie

 

"Au Salvador, les escadrons de la mort ne tuent pas simplement les gens. On les décapite, on place leurs têtes sur des piques et on garnit ainsi le paysage. La police salvadorienne ne tuait pas seulement les hommes, elle coupait leurs parties génitales et les fourrait dans leurs bouches. Non seulement la Garde nationale violait les femmes salvadoriennes, mais elle arrachait leur utérus et leur en recouvrait le visage. Il ne suffisait pas d’assassiner leurs enfants, on les accrochait à des barbelés jusqu’à ce que la chair se sépare des os, et les parents étaient forcés de garder."

Daniel Santiago,prêtre salvadorien
cité dans "What Uncle Sam Really Wants", Noam Chomsky, 1993

Commandos supervisés par Steve Casteel, ancien fonctionnaire de la DEA qui fut ensuite envoyé en Irak pour recommencer le travail.

La vérité éclate : un accès de franchise de la Banque d’Angleterre démolit les bases théoriques de l’austérité. (The Guardian)
On dit que dans les années 1930, Henry Ford aurait fait remarquer que c’était une bonne chose que la plupart des Américains ne savent pas comment fonctionne réellement le système bancaire, parce que s’ils le savaient, « il y aurait une révolution avant demain matin ». La semaine dernière, il s’est passé quelque chose de remarquable. La Banque d’Angleterre a vendu la mèche. Dans un document intitulé « La création de l’argent dans l’économie moderne », co-écrit par trois économistes de la Direction de (...)
19 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
89 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
47 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.