RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
 

Hé ? Mon ordinateur… un esclave politique à l’insu de mon plein gré ?

Un PC-zombie est un PC qui a - généralement « à l insu de son plein gré » - téléchargé ce qui, en langage informatique est appelé un « botnet » (http://fr.wikipedia.org/wiki/Botnet ) (il a pu être véhiculé par des mail, des sites consultés, des logiciels téléchargés...) . Ce botnet permet de mettre le PC-zombie à la disposition du possesseur du botnet, qui l’utilise alors selon son bon-vouloir. On parle alors aussi d’un PC-esclave et d’un serveur-maître.

C’est ainsi qu’ont opéré les ANONYMOUS, en représailles aux poursuites déclenchées par des banques et autres organismes contre Wikileaks, utilisant 30 000 PC pour lancer des attaques DDoS (Déni de services distribué) contre les sites de celles-ci (30 000 PC qui se connectent tous au même moment font tomber les sites). Cette guerrilla fut baptisé "Opération Payback" ou "Opération Riposte" http://news.netcraft.com/archives/2010/12/08/mastercard-attacked-by-vo...
Grâce au botnet baptisé LOIC (Low Orbit Ion Cannon) (http://fr.wikipedia.org/wiki/LOIC)

Le Monde Informatique titre : WikiLeaks : 30 000 PC zombies pour attaquer PayPal et MasterCard
http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-wikileaks-30-000-pc-...
Les Echos : Les partisans de Wikileaks multiplient les cyber-attaques http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/020993773772.htm."

Un commentaire trouvé sur ce site : http://blog.emceebeulogue.fr/post/2010/12/03/Wikileaks-%3A-les-fuites-...
conduit à la prudence et à la circonspection avant de choisir d’obéir au conseil donné par le site Libertés Internet :

« TOI AUSSI PARTICIPE A LA CYBERGUERILLA CONTRE LES FORCES DU MAL QUI S’EN PRENNENT A WIKILEAKS »

(http://libertesinternets.wordpress.com/2010/12/09/toi-aussi-participe-...)

Libertés Internet cite un article du journal Le Monde pour dire en détails comment il faut s’y prendre : http://www.lemonde.fr/documents-wikileaks/article/2010/12/09/loic-l-ou...[NL_Titresdujour

Le commentaire :

WIKILEAKS, THE PIRATE BAY, et LES ANONYMOUS

WIKILEAKS. Julian Assange : "Cet Australien de 39 ans, ancien hacker, a lancé son « bébé » en 2006 avec « des dissidents chinois, des journalistes, des mathématiciens et des techniciens en provenance des Etats-Unis, de Taiwan, d’Europe, d’Australie et d’Afrique du Sud. L’objectif à l’époque était de développer un Wikipedia non censurable, pour la fuite et l’analyse de masse de documents ».

La section « A propos » de la première version du site, aujourd’hui disparue, ajoute que « [le premier objectif de Wikileaks] est d’ exposer les régimes oppressifs en Asie, de l’ancien bloc soviétique, de l’Afrique sub-saharienne et du Moyen Orient  ».

Tout l’article : http://www.01net.com/editorial/524146/qui-se-cache-derriere-wikileaks/

THE PIRATE BAY a hébergé WIKILEAKS jusqu’ au moment où la perte d’immunité parlementaire du PARTI PIRATE en Suède ne le lui permettait plus.

"The Pirate Bay et Wikileaks sont perquisitionnés" :
http://www.clubic.com/the-pirate-bay/actualite-363244-pirate-bay-wikil...
Wikileaks y Pirate Bay no tendrán inmunidad parlamentaria
http://www.libertaddigital.com/internet/wikileaks-y-pirate-bay-no-tend...

LES ANONYMOUS.
"ils mènent depuis plusieurs jours des attaques contre les institutions et les entreprises qu’ils jugent opposées à WikiLeaks, "
http://www.lejdd.fr/Medias/Internet/Actualite/Les-activistes-pro-WikiL...

LES ANONYMOUS ont lancé avec THE PIRATE BAY en IRAN, en 2009, le "PARTI VERT", en opposition au président actuel. (Révolution de couleur à la mode USA ?)

"Anonymous, together with The Pirate Bay, launched an Iranian Green Party" : http://en.wikipedia.org/wiki/Anonymous_%28group%29

*

Faisons l’hypothèse que j’ai téléchargé un Botnet et que mon ordinateur et ma connexion ont été utilisés pour rendre quelques temps indisponible (ça ne va pas au-delà ) le site d’une secte puissante. Là , même si je ne le sais pas, je n’y vois pas d’inconvénient.

Mais si - en admettant que j’ai âme et conscience - je ne partage pas « en mon âme et conscience », après un examen minutieux d’informations contradictoires et un dialogue approfondi avec moi-même, le bien-fondé de l’attaque suivante… ?

Supposons, par exemple, que je trouve malencontreux que mon ordinateur soit un des nombreux ordinateurs qui pourraient faire tomber le site de « Reopen », (l’association qui cherche à en savoir davantage sur le 11 Septembre), parce que Julien Assange est « constamment contrarié de voir que des gens se laissent distraire par de fausses conspirations comme celle du 11 Septembre, alors que tout autour de nous, nous apportons des preuves de conspirations réelles, pour la guerre ou des fraudes financières massives. » et que les ANONYMOUS souhaitent défendre ce point de vue ? (http://www.reopen911.info/News/2010/08/02/le-fondateur-de-wikileaks-ju...).

Ou bien que le botnet serve à rendre la page web de la nouvelle présidente brésilienne, Dilma Roussef, indisponible pendant 5 heures comme cela s’est produit le 3 Janvier 2011 ? (http://www.aporrea.org/internacionales/n172374.html)

Pas sûr que je sois d’accord…

Que faire, alors ?

Supprimer le botnet n’a pas l’air à la portée de tous, contrairement à son installation. Savoir s’il est encore utilisé, et à quoi, non plus... (http://www.zdnet.fr/actualites/wikileaks-comment-sont-menees-les-attaq...)
Il est donc à espérer qu’un site pourra titrer, même en tutoyant paternellement l’internaute :

« TOI AUSSI, ENLàˆVE MAINTENANT FACILEMENT LE BOTNET DES ANONYMOUS » !

URL de cet article 12398
Chroniques de GAZA 2001-2011
Christophe OBERLIN

L’auteur : Christophe OBERLIN est né en 1952. Chirurgien des hôpitaux et professeur à la faculté Denis Diderot à Paris, il enseigne l’anatomie, la chirurgie de la main et la microchirurgie en France et à l’étranger. Parallèlement à son travail hospitalier et universitaire, il participe depuis 30 ans à des activités de chirurgie humanitaire et d’enseignement en Afrique sub-saharienne, notamment dans le domaine de la chirurgie de la lèpre, au Maghreb et en Asie. Depuis 2001, il dirige régulièrement des (...)

Agrandir | voir bibliographie

 

La convention qui rédigea la Constitution des Etats-Unis était composée de 55 membres. Une majorité d’entre eux étaient des avocats - pas un seul fermier, ouvrier ou paysan. 40 possédaient du Revolutionary Scrip [monnaie émise pour contrer la monnaie coloniale]. 14 étaient des spéculateurs de terrains. 24 étaient des prêteurs. 11 étaient des marchands. 15 possédaient des esclaves. Ils ont crée une Constitution qui protège les droits de propriété, pas les droits de l’homme.

Senateur Richard Pettigrew - "Plutocratie Triomphante" (1922)

Colombie : Le poids des maux, le choc des photos.
Vous avez oublié les photos (bidons) du faux charnier de Timisoara en Roumanie ? En décembre 1989, elles démontrèrent au monde entier la férocité du régime communiste roumain. La presse avança le chiffre d’une dizaine de milliers de morts. Ceausescu renversé et exécuté, on a appris que les cadavres (moins de 200) avaient été sortis de la morgue d’un hôpital pour une mise en scène politico-macabre que les médias avalèrent illico et propagèrent urbi et orbi sans chercher à vérifier. Et voici que nous en (...)
12 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
20 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
13 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.