RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
 

La nomination d’Alvaro Uribe comme professeur en France est un attentat à l’intelligence

La nomination de l’ex-président de Colombie comme professeur de l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Metz (ENIM) est un attentat à l’intelligence.

Comment a-t-il pu oublier de les informer que la Colombie vit depuis plus de 50 ans un conflit social, politique et armé dont est victime toute la population civile et que ce conflit est présenté comme un rapport de force entre des guérillas et l’Etat ?

Que dans cette guerre civile non déclarée, qui a connu une recrudescence pendant le mandat d’Uribe, le crime d’Etat que constitue la disparition forcée perpétrée par la « démocratie » en Colombie a dépassé les chiffres dramatiques des dictatures des pays du Cône sud et que 250 000 disparus réclament justice ? (1)

Il a également omis de mentionner que pendant son mandat Alvaro Uribe a ordonné au Département Administratif de Sécurité (DAS), les services secrets colombiens, d’espionner, de poursuivre, de menacer et de stigmatiser les défenseurs des droits de l’homme, les syndicalistes, les opposants politiques, les journalistes, la Cour suprême de justice colombienne et même de surveiller et de discréditer la Commission des droits de l’homme du Parlement Européen, le Haut-commissariat aux droits de l’homme des Nations Unies et les ONG engagées dans la défense des droits de l’homme.

Face à cette scandaleuse désinformation, il me semble important que la jeunesse, qui forge le futur, connaisse les chiffres déchirants de la tragédie colombienne et la trajectoire de ce néfaste personnage.

Rien qu’au cours des 3 dernières années de son gouvernement, le terrorisme d’Etat a fait disparaître 38 255 personnes (chiffres de février 2010 de la médecine légale et de l’administration fiscale) et commis 173 183 homicides et 1 597 massacres (2).

10 millions d’hectares de terre ont été confisqués aux paysans et offerts aux multinationales, aux grands propriétaires terriens, et aux nouveaux caciques paramilitaires (3). Afin de terroriser la population, dans le but de la réduire au silence, de la rendre docile et de la déplacer, l’outil paramilitaire a eu recours aux viols massifs, aux démembrements à la tronçonneuse, à l’empalement et à d’autres horreurs terrifiantes (4).

Des fours crématoires et des élevages de caïmans font partie de l’outil paramilitaire de l’Etat et des multinationales... que les paramilitaires ont utilisés pour faire disparaître des milliers de personnes (5). La plus grande fosse commue de l’Amérique latine, qui contient plus de 2000 cadavres, est située derrière le quartier militaire de l’armée dans la région de La Macarena. Une découverte dantesque, qui ne suscite pourtant pas encore le rejet international que mérite le gouvernement colombien (6).

Les violations des droits de l’homme s’aggravent dans ce qui est de toute évidence un pays occupé : en Colombie, 7 bases militaires américaines ont été installées, et l’Etat colombien a accordé aux marines une immunité totale pour tous les crimes qu’ils commettront en Colombie (7).

68% de la population de Colombie vit dans la pauvreté et l’indigence. La concentration de la richesse est scandaleuse : La Colombie occupe la 11e place parmi les pays présentant les plus grandes inégalités au monde (selon le coefficient de Gini qui mesure l’inégalité de la répartition des revenus), et c’est le pays le plus inégalitaire du continent américain. Selon les chiffres les plus cléments, il compte 8 millions d’indigents et 20 millions de pauvres (8).

Plus de 20 000 enfants de moins de 5 ans meurent chaque année de malnutrition aigue (chiffres de l’UNICEF), sur 100 mères enceintes déplacées, 80 décèdent de malnutrition chronique (9).

Le pays compte plus de 7 500 prisonniers politiques, dont nombre d’entre eux sont victimes de montages judiciaires, une pratique courante contre les personnes engagées dans les luttes sociales (10).

Il serait intéressant de connaître les conditions et le montant du contrat conclu entre Uribe et l’école française par l’intermédiaire du SENA (centre de formation colombien), ce qui a valu à l’ex-mandataire le titre d’ingénieur honoris causa et sa nomination au poste de professeur de l’ENIM et à Padilla d’obtenir la nationalité colombienne. (11)

Est-ce cet obscure et macabre personnage qui est imposé aujourd’hui comme professeur à la jeunesse française ?

Marà­a Piedad Ossaba

Directrice de La Pluma (www.lapluma.net)

Agence Pueblos en Pie, France

Notes

(1) http://www.rebelion.org/noticia.php?id=106344&titular=%22hay-250.0...

(2) http://www.telesurtv.net/noticias/secciones/nota/71765-NN/colombia-reg...

(3) : http://www.movimientodevictimas.org/index.php?option=com_content&t...

(4) http://www.telesurtv.net/noticias/secciones/nota/66984-NN/ex-paramilit...

(5)http://www.piedadcordoba.net/piedadparalapaz/modules.php?name=News&amp...
http://www.elespectador.com/noticias/paz/articulo197845-piedad-cordoba...
http://www.kaosenlared.net/noticia/estado-colombiano-emula-crimenes-na...

(6) http://www.publico.es/internacional/288773/aparece/colombia/fosa/comun/cadaveres
http://www.rebelion.org/noticia.php?id=99507

(7) http://www.rebelion.org/noticia.php?id=99720

(8) http://www.abpnoticias.com/index.php?option=com_content&task=view&...

(9) http://www.elcolombiano.com/BancoConocimiento/I/informe_sobre_pobreza_...
http://www.elcolombiano.com/BancoConocimiento/desnutricion_infantil_qu...
http://colombia.indymedia.org/news/2009/09/106455.php
http://alainet.org/active/33960〈=es

(10) http://www.tlaxcala.es/detail_campagne.asp?lg=es&ref_campagne=14
http://www.lapluma.net/fr/index.php?option=com_content&view=articl...

Traduit par Tania Bustos pour « Le gavroche », 18 mars 2011

Article originale en espagnol : La Pluma, 16 de mars 2011

Source : « Le gavroche »

URL de cet article 13141
Un futur présent, l’après-capitalisme, de Jean Sève
Michel PEYRET

Une façon de dépasser le capitalisme
Le livre de référence
L’essai de l’historien Jean Sève intitulé Un futur présent, l’après-capitalisme (La Dispute, 2006).
Ce livre propose une interprétation du mouvement historique actuel dans le sens du dépassement possible du capitalisme. Il énonce ce qu’il envisage comme des preuves de l’existence actuelle de « futurs présents » qui seraient autant de moyens de ce dépassement du capitalisme déjà à l’oeuvre dans le réel.
Sur la question économique, la gauche est (...)

Agrandir | voir bibliographie

 

La misère ne rassemble pas, elle détruit la réciprocité.

Wolfgang Sofsky

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
20 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
46 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.