RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
 
Gaza - Israel

Moi aussi j’attends la paix

dessin : Latuff (Cc)

Je viens d’apprendre que ça bougeait à Gaza. Ou plutôt que ça bougeait pas. Et c’est là le problème. Un convoi d’aide humanitaire s’est (une fois de plus) fait refouler à un check-point.

Motif ? « Raisons de sécurité » [1].

Mais encore ? « Mettre fin aux tirs de roquettes palestiniennes » (roquettes qui ont, je te le précise, « causé des dégâts à des bâtiments » [2]).

Le porte parole de l’Unrwa (agence de l’ONU pour l’aide aux réfugiés de Palestine), Chris Gunness, résume bien la situation de ces derniers jours : « Nous n’avons plus de denrées. Nos entrepôts sont vides » [3], analysant que « Cela signifie que des enfants, des mères de famille et des personnes âgées parmi les plus vulnérables et les plus défavorisés au Proche-Orient ne recevront plus l’assistance de l’ONU » [3].

Malgré ça, tu as quand même un éditorialiste (qui « attend la paix », comme semble le dire son titre) qui ose écrire : « Au-delà des intentions véritables des dirigeants israéliens, force est de constater que leurs propos témoignent plus que jamais de leur désir de faire la paix. » [4] Je traduis : leurs propos témoignent de leur envie de faire la paix, mais on ne connait pas leurs véritables intentions. Plutôt que de dire ça, autant se taire.

Et, toujours au même d’enchaîner : « Au Moyen Orient, la paix ne se fera pas sans le respect mutuel et la reconnaissance de l’autre, l’envie d’ouvrir les frontières, l’intérêt mutuel que des accords diplomatiques peuvent susciter, échanges économiques, projets communs. » [4] Évidemment, si construire un mur exprime « l’envie d’ouvrir les frontières », on comprend vite pourquoi ça coince. De même que le blocage des camions d’aide humanitaire (sic).

Répondant à des « affrontements sporadiques » (c’est pas moi qui le dit c’est l’AFP) entre Tsahal et le Hamas, Israël inflige donc une punition collective à l’ensemble des 1 400 000 habitants (pour 360 km² de terre...) de la bande de Gaza. Bloquant l’approvisionnement de vivres et de carburant, l’état hébreu montre clairement au yeux du monde sa volonté de « faire la paix », rapidement encensée par nombres d’éditoriaux et de chroniques qui opinent sagement du chef.

Se rejetant la faute comme deux gamins pris en flagrant délit de tabassage en règle, les « c’est lui qui a commencé ! » pleuvent. Rien de bien nouveau sous le soleil en somme.

Certains continuent pourtant de faire semblant, comme le prouve l’éditorial de notre ami : « les propos [des dirigeants israéliens] témoignent de leur envie de faire la paix ».

Mais qu’en est-il des actes a-t-on envie d’ajouter ? N’est-ce pas là la vraie question ?

Shyankar

rédacteur du blog Comprendre ce là -bas
http://shyankar.blogs.courrierinternational.com/

Notes :

[1] : « Israël bloque un convoi d’aide à la bande de Gaza » lemonde.fr avec AFP

[2] : « Gaza flare-up threatens truce » Al-Jazeera

[3] : « Gaza privée d’aide humanitaire, la violence se poursuit » AFP

[4] : « En attendant la paix... » par Guy Senbel in Guysen International News

URL de cet article 7477
Même Thème
Si vous détruisez nos maisons vous ne détruirez pas nos âmes
Daniel VANHOVE

Né en 1952, Daniel Vanhove a une formation en psycho-pédagogie.
Par ailleurs, il est bénévole à l’ABP (Association Belgo-Palestinienne) de Bruxelles, où il participe à la formation des candidats et à la coordination des Missions Civiles d’Observation en Palestine. Il a encadré une trentaine de Missions et en a accompagné huit sur le terrain, entre Novembre 2001 et Avril 2004.
Au fil de ses voyages dans la région, l’urgence s’est manifestée de témoigner de l’insoutenable réalité de ce qu’il a vu et (...)

Agrandir | voir bibliographie

 

Le déficit de l’Etat était l’objet même de spéculations. A la fin de chaque année, nouveau déficit. Au bout de quatre ou cinq ans, nouvel emprunt. Or chaque emprunt fournissait à l’aristocratie une nouvelle occasion de rançonner l’Etat, qui, maintenu artificiellement au bord de la banqueroute, était obligé de traiter avec les banquiers dans des conditions toujours plus défavorables.

Karl Marx
La lutte des classes en France. 1850

CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
21 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
91 
La vérité éclate : un accès de franchise de la Banque d’Angleterre démolit les bases théoriques de l’austérité. (The Guardian)
On dit que dans les années 1930, Henry Ford aurait fait remarquer que c’était une bonne chose que la plupart des Américains ne savent pas comment fonctionne réellement le système bancaire, parce que s’ils le savaient, « il y aurait une révolution avant demain matin ». La semaine dernière, il s’est passé quelque chose de remarquable. La Banque d’Angleterre a vendu la mèche. Dans un document intitulé « La création de l’argent dans l’économie moderne », co-écrit par trois économistes de la Direction de (...)
21 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.