RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
 

Notre premier ministre a dit.

Je ne sais pas comment se sont passé vos vacances,
Moi j’ai eu assez chaud
Je sais bien que vous ne m’avez rien demandé, mais tout de même j’aimerais répondre à la question suivante : quand on arrive a Paris et qu’on viens du Poitou est-ce qu’on commence par visiter la tour Eifel ou les folies bergères ?

Depuis mai 2002 nous avons un nouveau premier ministre, qui est venu de la France profonde d’en bas de la campagne du Poitou avec des rondeurs.
Notre premier ministre a décidé de gouverner dans un style nouveau que l’on pourrait qualifier « de droite avec des rondeurs du Poitou de droite »

Et c’est vrai que son style est différent de celui de son prédécesseur qui lui était plutôt « de gauche mais pas trop avec des cheveux blancs et un air triste et de droite »
Donc notre premier ministre parle à la France d’en bas avec un style nouveau. C’est fou quand même ce qu’il arrive à faire comme phrases d’en bas qu’on a du mal à comprendre avec un vocabulaire de 40 mots,.
Donc si certain d’entre vous ont du mal à parler le premier ministre avec des rondeur, je peux essayer de vous aider.

La route est droite mais la pente est dure, ça veut dire : qu’est-ce que vous allez prendre mes amis d’en bas si vous êtes enseignant, élève (dans le public), ou fonctionnaire…
ça veut dire encore qu’est ce que tu vas manger si tu est jeune avec des baskets dans une cage d’escalier, infirmière, ou que tu es vieux ou que tu as chaud…
Je vous avais prévenu avec peu de mots il peut dire beaucoup de choses.

Revenant sur la crise de cet été liée à la canicule, Notre premier ministre a dit avoir éprouvé des "douleurs profondes", ça, ça veut dire que si les vieux meurent l’été c’est à cause de leur famille qui sont indignent et qui ne viennent pas les éventer. Ca veut sûrement dire aussi que la retraite quand y fait pas trop chaud c’est pas indispensable et que si les jeunes sont au chômage, ce doit être parce que les vieux ont chaud l’été quand ils restent trop longtemps dans une cage d’escalier pas climatisée.

Jusque la je comprenais presque couramment le premier ministre, mais l’une de ses dernières déclaration m’a troublé. Il veut gérer la France en « bon père de famille », Mais qu’a t-il donc voulu dire par là  ?
Qu’il faut gérer la France comme mon oncle qui est parait il un bon père de famille ? Mon oncle qui refuse que ses enfants aillent à la piscine au théâtre au concert et au cinéma parce qu’il faut faire des économies pour acheter une voiture encore plus grosse que la voiture qu’il avait déjà … et qui était quand même déjà grosse.
Ou plutôt pense t-il à mon voisin du dessus qui semble-t-il est un père de famille tout à fait honorable et qui cogne sa femme à la fin du mois quand il n’y plus d’argent parce que ça lui apprendra à faire des économies, et qui trouve que son fils ferait mieux d’aller à l’usine plutôt que de se laisser pousser les cheveux à l’école.

Voilà , Si quelqu’un peut m’aider à traduire cette déclaration…merci d’avance
je suis pas sur d’avoir répondu à la question, mais la prochaine fois je tenterai de répondre à la question que vous ne m’avez pas posé : « S’il y a du vent et des tempêtes cet hiver Marie Pierre Planchon ira-t-elle en prison ? »

URL de cet article 963
Gabriel Péri : homme politique, député et journaliste
Bernard GENSANE

Mais c’est vrai que des morts Font sur terre un silence Plus fort que le sommeil (Eugène Guillevic, 1947). Gabriel Péri fut de ces martyrs qui nourrirent l’inspiration des meilleurs poètes : Pierre Emmanuel, Nazim Hikmet, ou encore Paul Eluard :
Péri est mort pour ce qui nous fait vivre Tutoyons-le sa poitrine est trouée Mais grâce à lui nous nous connaissons mieux Tutoyons-nous son espoir est vivant. Et puis, il y eu, bien sûr, l’immortel « La rose et le réséda » qu’Aragon consacra (...)

Agrandir | voir bibliographie

 

"L’un des grands arguments de la guerre israélienne de l’information consiste à demander pourquoi le monde entier s’émeut davantage du sort des Palestiniens que de celui des Tchétchènes ou des Algériens - insinuant par-là que la raison en serait un fonds incurable d’antisémitisme. Au-delà de ce qu’il y a d’odieux dans cette manière de nous ordonner de regarder ailleurs, on peut assez facilement répondre à cette question. On s’en émeut davantage (et ce n’est qu’un supplément d’indignation très relatif, d’ailleurs) parce que, avant que les Etats-Unis n’envahissent l’Irak, c’était le dernier conflit colonial de la planète - même si ce colonisateur-là a pour caractéristique particulière d’avoir sa métropole à un jet de pierre des territoires occupés -, et qu’il y a quelque chose d’insupportable dans le fait de voir des êtres humains subir encore l’arrogance coloniale. Parce que la Palestine est le front principal de cette guerre que l’Occident désoeuvré a choisi de déclarer au monde musulman pour ne pas s’ennuyer quand les Rouges n’ont plus voulu jouer. Parce que l’impunité dont jouit depuis des décennies l’occupant israélien, l’instrumentalisation du génocide pour oblitérer inexorablement les spoliations et les injustices subies par les Palestiniens, l’impression persistante qu’ils en sont victimes en tant qu’Arabes, nourrit un sentiment minant d’injustice."

Mona Chollet

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
115 
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire :je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos déclarations, (...)
55 
Colombie : Le poids des maux, le choc des photos.
Vous avez oublié les photos (bidons) du faux charnier de Timisoara en Roumanie ? En décembre 1989, elles démontrèrent au monde entier la férocité du régime communiste roumain. La presse avança le chiffre d’une dizaine de milliers de morts. Ceausescu renversé et exécuté, on a appris que les cadavres (moins de 200) avaient été sortis de la morgue d’un hôpital pour une mise en scène politico-macabre que les médias avalèrent illico et propagèrent urbi et orbi sans chercher à vérifier. Et voici que nous en (...)
12 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.