RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
 

Notre premier ministre a dit.

Je ne sais pas comment se sont passé vos vacances,
Moi j’ai eu assez chaud
Je sais bien que vous ne m’avez rien demandé, mais tout de même j’aimerais répondre à la question suivante : quand on arrive a Paris et qu’on viens du Poitou est-ce qu’on commence par visiter la tour Eifel ou les folies bergères ?

Depuis mai 2002 nous avons un nouveau premier ministre, qui est venu de la France profonde d’en bas de la campagne du Poitou avec des rondeurs.
Notre premier ministre a décidé de gouverner dans un style nouveau que l’on pourrait qualifier « de droite avec des rondeurs du Poitou de droite »

Et c’est vrai que son style est différent de celui de son prédécesseur qui lui était plutôt « de gauche mais pas trop avec des cheveux blancs et un air triste et de droite »
Donc notre premier ministre parle à la France d’en bas avec un style nouveau. C’est fou quand même ce qu’il arrive à faire comme phrases d’en bas qu’on a du mal à comprendre avec un vocabulaire de 40 mots,.
Donc si certain d’entre vous ont du mal à parler le premier ministre avec des rondeur, je peux essayer de vous aider.

La route est droite mais la pente est dure, ça veut dire : qu’est-ce que vous allez prendre mes amis d’en bas si vous êtes enseignant, élève (dans le public), ou fonctionnaire…
ça veut dire encore qu’est ce que tu vas manger si tu est jeune avec des baskets dans une cage d’escalier, infirmière, ou que tu es vieux ou que tu as chaud…
Je vous avais prévenu avec peu de mots il peut dire beaucoup de choses.

Revenant sur la crise de cet été liée à la canicule, Notre premier ministre a dit avoir éprouvé des "douleurs profondes", ça, ça veut dire que si les vieux meurent l’été c’est à cause de leur famille qui sont indignent et qui ne viennent pas les éventer. Ca veut sûrement dire aussi que la retraite quand y fait pas trop chaud c’est pas indispensable et que si les jeunes sont au chômage, ce doit être parce que les vieux ont chaud l’été quand ils restent trop longtemps dans une cage d’escalier pas climatisée.

Jusque la je comprenais presque couramment le premier ministre, mais l’une de ses dernières déclaration m’a troublé. Il veut gérer la France en « bon père de famille », Mais qu’a t-il donc voulu dire par là  ?
Qu’il faut gérer la France comme mon oncle qui est parait il un bon père de famille ? Mon oncle qui refuse que ses enfants aillent à la piscine au théâtre au concert et au cinéma parce qu’il faut faire des économies pour acheter une voiture encore plus grosse que la voiture qu’il avait déjà … et qui était quand même déjà grosse.
Ou plutôt pense t-il à mon voisin du dessus qui semble-t-il est un père de famille tout à fait honorable et qui cogne sa femme à la fin du mois quand il n’y plus d’argent parce que ça lui apprendra à faire des économies, et qui trouve que son fils ferait mieux d’aller à l’usine plutôt que de se laisser pousser les cheveux à l’école.

Voilà , Si quelqu’un peut m’aider à traduire cette déclaration…merci d’avance
je suis pas sur d’avoir répondu à la question, mais la prochaine fois je tenterai de répondre à la question que vous ne m’avez pas posé : « S’il y a du vent et des tempêtes cet hiver Marie Pierre Planchon ira-t-elle en prison ? »

URL de cet article 963
AGENDA
mardi 28 avril 2015
mardi 28 avril 2015
mercredi 29 avril 2015
mercredi 29 avril 2015
mercredi 29 avril 2015
jeudi 30 avril 2015
samedi 2 mai 2015
lundi 4 mai 2015
lundi 4 mai 2015
lundi 4 mai 2015
mardi 5 mai 2015
mardi 5 mai 2015
mardi 5 mai 2015
mardi 5 mai 2015
vendredi 22 mai 2015
mardi 9 juin 2015
La Guerre d’Espagne - Révolution et contre-révolution (1934-1939)
Burnett Bolloten

« La révolution espagnole fut la plus singulière des révolutions collectivistes du XXe siècle. C’est la seule révolution radicale et violente qui se soit produite dans un pays d’Europe de l’Ouest et la seule qui ait été, malgré l’hégémonie communiste croissante, véritablement pluraliste, animée par une multitude de forces, souvent concurrentes et hostiles. Incapable de s’opposer ouvertement à la révolution, la bourgeoisie s’adapta au nouveau régime dans l’espoir que le cours des événements changerait. (...)

Agrandir | voir bibliographie

 

Si vous avez déjà accordé de l’importance à ce qui se diffuse pendant un journal télévisé, si vous vous êtes déjà intéressé à ça pendant, disons, plus de 30 secondes, c’est que vous êtes soit un de ces étudiants en comm’ qui y croient encore, soit un de ces journalistes qui voudraient nous y faire croire encore, soit vous étiez malade et alité devant la télé. Sinon, vous avez un sérieux problème de perception.

Viktor Dedaj

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
46 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où il s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
32 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.