RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
Auteur : Gérard FILOCHE

Denis Gautier-Sauvagnac, Medef : Le plus grand scandale de ce début de siècle éclate, par Gérard Filoche.

Gérard FILOCHE
Dessin : Christian Pigeon www.sudptt.fr Sarkozy-Parisot [On attend le démenti ou les éclaircissements, car avec des millions en liquide tout est possible : après tout Denis Gautier-Sauvagnac, n'est-il pas un financeur de terroristes, un blanchisseur d'argent sale ? S'ils ont besoin de se cacher avec des « espèces » c'est que leur trafic n'est pas avouable, non ? S'il s'agissait d'une bonne cause, Denis Gautier-Sauvagnac, n'hésiterait pas à expliquer et à « donner des noms ». Pourquoi Mme Parisot se dit-elle « salie » par l'affaire ? Parce que le patronat aurait payé des « jaunes » ? Des briseurs de grèves ? Des commandos anti-syndicaux ? Des dirigeants syndicaux pour qu'ils ne défendent pas leurs mandants ? Des syndicats entiers auraient été subvertis par le patronat ? Des patrons pour qu'ils "tiennent bon" ? ] Mardi 23 octobre 2007. 600 millions d'euro capitalisés en « caisse noire » du patronat. Laurence Parisot : « beaucoup savaient inconsciemment ». (sic) Mais (...) Lire la suite »

Le virus H5N1 dit de la « grippe aviaire » a muté récemment : réfléchir à temps.

Gérard FILOCHE, Jean-claude SALOMON
Peinture : Margari [La tueuse la plus rapide de l'histoire, en 1918 a fait entre 25 et 40 millions de morts dans le monde entier, quatre à cinq fois plus que le guerre mondiale, c'était une grippe aviaire...] Vendredi 12 octobre 2007. Le virus H5N1 dit de la « grippe aviaire » a muté récemment comme cela était prévisible, les risques de pandémie humaine se rapprochent donc. Le précédent est « la grippe espagnole » avec des estimations de 20 à 40 millions de morts dans le monde entier de l'époque (cf. Dossier succinct ci dessous) La fourchette sera entre quelques dizaines de millions ou centaines de millions de morts, selon la rapidité de la recherche, de la production de vaccins, de la réaction des états. Jacques Attali le libéral veut supprimer le « principe de précaution » de la constitution française. Est-ce bien le moment ? (Y aura t il encore un problème des retraites ? Faut il allonger dés maintenant les annuités de cotisations à cause de l'allongement prévu de l'espérance de vie ? (...) Lire la suite »

Dix idées sur le miroir aux alouettes des heures supplémentaires à Sarkozy.

Gérard FILOCHE
Dessin : Riss Mardi 2 octobre 2007. Augmentez les salaires, Pas les heures supplémentaires ! Pour que la France travaille plus, il faut travailler tous, faire travailler plus les uns, c'est maintenir les autres au chômage. 1°) Les heures supplémentaires pour les 5 millions de salariés des entreprises de moins de 20 salariés devaient être majorées à 25 % depuis le 1er janvier 2005. C'était la loi voulue par la gauche. (10 % entre 35 et 39 h pendant une période transitoire, 25 % ensuite) Ce sont MM. Fillon et Sarkozy qui ont empêché qu'elles le soient et qui (en 2003) ont reporté cela depuis trois ans. Ainsi ils ont fait travailler plus en gagnant moins que prévu 5 millions de salariés depuis trois ans ! 2°) L'exigence de hausse des salaires est générale. Le placebo de la promesse d'heures supplémentaires ne la remplace pas. D'abord parce que nombre d'entreprises et de branches ne feront pas faire d'heures supplémentaires du fait du marasme actuel de croissance. Ensuite parce (...) Lire la suite »

Sarkozy-Fillon et les 4,4 millions de chômeurs, Gérard Filoche.

Gérard FILOCHE
Vendredi 28 septembre 2007. Cela fait cinq ans qu'ils gouvernent : le chômage augmente encore en août 2007. Une « faillite » de plus pour Fillon et Sarkozy : La croissance baisse, les dettes augmentent, on le savait. 15 milliards de dépenses de cadeaux fiscaux aux riches qui n'en ont pas besoin en juillet, c'est un "trou" provoqué par Sarkozy-Fillon largement supérieur au « trou » présumé de la Sécurité sociale. Fillon a prétendu qu'il « dirigeait un état en faillite » : il dramatise exprès, car jamais la France des riches n'a été aussi riche, jamais les entreprises du CAC 40 n'ont gagné comme l'an passé 100 milliards d'euros de bénéfices, jamais les 500 premières familles n'ont empoché, comme l'an passé, 80 milliards d'euros de plus que l'an précédent. Mais si la France est riche, si la « cagnotte privée » est immense, ce n'est pas le cas des Français. Ce n'est pas une surprise à la suite de toutes les réformes antisociales de Sarkozy et Fillon depuis cinq ans car elles empêchent la (...) Lire la suite »

Régimes spéciaux de retraites : changez de poste, écoutez Gérard Filoche.

Gérard FILOCHE
Sauver les retraites : en demandant aux chomeurs de travailler plus longtemps ?! 22 septembre 2007. Vous pensez qu'il faut mettre fin aux privilèges en supprimant les régimes spéciaux ? Vous vous dites qu'il n'y a pas d'autre solution que de cotiser plus longtemps pour sauver les retraites ? Eh bien écoutez Gérard Filoche ! Inspecteur du travail, spécialiste du droit du travail, membre du C.N. du PS, Gérard Filoche, était l' invité de l' émission Voix Contre Oreilles diffusée sur Aligre FM le 20 septembre 2007. Ecouter l' émission : www.voixcontreoreille.org ou ici http://autrement.blogspirit.com Après le droit de grève, Fillon s'attaque maintenant aux régimes spéciaux de retraite, par Jean-Jacques Chavigné. Casse des régimes spéciaux de retraite : une nouvelle déclaration de guerre de Sarkozy /Fillon contre TOUTES les retraites, par Gérard Filoche. La bulle Sarko, par Michel Husson. Nous avons tous passé l'été avec lui, par Daniel (...) Lire la suite »

Casse des régimes spéciaux de retraite : une nouvelle déclaration de guerre de Sarkozy/Fillon contre TOUTES les retraites

Gérard FILOCHE
D&S, lundi 10 septembre 2007. (..) Abandonnée en 1995 par Alain Juppé, volontairement oubliée en 1993 par Edouard Balladur puis en 2003 par François Fillon, la réforme des régimes spéciaux de retraite est de nouveau au programme de la droite. (...) L'Elysée a pris bonne note des propos d'Arnaud Montebourg et de Bertrand Delanoë lors de l'université d'été du PS. Le premier a évoqué une "harmonisation des régimes spéciaux". Il a expliqué "l'ancrage à gauche ne passe pas par des dispositions corporatives". Le second s'est interrogé : "Est-ce que l'on va continuer à dire que l'on ne peut rien faire sur cette question ?" (...) Rapprochés en 2003 par la réforme Fillon, avec notamment l'alignement sur les quarante ans de cotisations, le régime général et celui de la Fonction Publique présentent encore des différences et peuvent évoluer de manière dissemblable. (...) Extraits de "Le Gouvernement accélère la réforme emblématique des régimes spéciaux de retraites", Rémi Barroux et Christophe Jakubyszyn, Le (...) Lire la suite »

Un suicide par jour au travail : pourquoi pas de réaction du « Président » ?

Gérard FILOCHE
Samedi 21 juillet 2007. Sarkozy ne va plus voir ceux qui se lèvent trop tôt, se couchent trop tard, et s'épuisent au point de se suicider au travail. A force qu'il se déplace partout, s'occupe de tout, fasse des projets et des lois sur tout, faits divers, accidents de la route, feux de forêts, tour de France, infirmières bulgares, comment ne pas s'étonner par les questions qu'il « laisse tomber », sur lesquelles il n'intervient pas, ne parle pas, ne réagit pas, ne légifère pas ? Pas de photo, pas d'image, pas de flash info, pas de visite d'entreprise, sur le dernier des suicides au travail... Rien. Il y a eu 360 cas de suicides liés directement au travail l'an passé, un par jour. Cela concerne des employés, des ouvriers, et les cadres, manuels et intellectuels, le stress au travail, la souffrance au travail, la violence des rapports d'exploitation, les rapports de « management » hiérarchiques, le chantage à l'emploi et au salaire... ... Plus grave que la délinquance criminelle, ce (...) Lire la suite »

Un des premiers articles de la loi anti droit de grève de Sarkozy a été voté : 48 h.

Gérard FILOCHE
http://lemajor.unblog.fr 19 juillet 2007. Ainsi, selon cette assemblée nationale à majorité ultra droite et selon ce gouvernement de combat antisocial, selon Thatcher-Sarkozy, il va falloir que vous vous déclariez en grève individuellement, auprès de votre hiérarchie directe, 48 h avant de la faire ! 48 h c'est long dans ces cas là ! Etes vous informés à temps, êtes vous convaincu à temps, êtes vous pour ou contre ? Savez vous ce que font vos collègues ? Votre syndicat ? Dans votre branche, dans votre entreprise, qu'est ce qu'en penses tous vos collègues, soumis comme vous à la feuille blanche, au formulaire, a l'auto déclaration, à l'affrontement individuel avec le chef ? En tous cas votre hiérarchie, elle, va savoir manipuler, diviser, opposer, intoxiquer, menacer, allécher, susurrer, manier carotte et bâton... Imaginez, les discussions dans l'atelier, le bureau, la boutique, le service, le bureau de la Drh ou avec les chefs de personnel : "- Tu y vas, tu n'y vas pas... " (...) Lire la suite »

L’attaque de Sarkozy-Fillon contre le droit de grève et contre le Code du travail prend de l’ampleur.

Gérard FILOCHE
18 juillet 2007. La méthode de Fillon c'est d'essayer de pervertir, de manipuler progressivement, pour mieux les asphyxier, les réflexes de défense des droits sociaux élémentaires. C'est bien Fillon qui a dit : « on ne peut pas remettre en cause les 35 h tout de suite, les esprits ne sont pas mûrs, ce sera pour la législature suivante ». Il fait pareil pour le droit de grève, il prétend s'appuyer sur la défense des usagers contre les cheminots, et puis, il parle d'étendre cela aux enseignants : il teste. Pour arriver à ses fins, Fillon est obligé de mentir et d'aller, masqué, pas à pas : sa loi contre le droit de grève, ce n'est pas pour défendre, comme il le prétend, les usagers ou les parents d'élèves contre les cheminots et les profs, au contraire c'est pour empêcher les cheminots et les enseignants de défendre les usagers et les parents d'élèves. Chacun sait que seulement 2 % des dysfonctionnements des transports proviennent des grèves, et 98 % de l'insuffisance des services publics ( (...) Lire la suite »

Avant le FMI : Dominique Strauss-Kahn et le « socialisme du réel ».

Jean-Jacques CHAVIGNE, Gérard FILOCHE
Juillet 2007. « Il faut un socialisme du réel » affirmait, avant de s'inscrire en attente de poste au Fmi, Dominique Strauss-Kahn dans un long texte, publié en trois parties dans trois numéros du Nouvel Observateur de mai et juin 2007. Le projet est louable. Le résultat l'est beaucoup moins : ni le socialisme, ni le réel n'ont de place dans ce texte idéologique. Seul, risque de rester réel, le « job » au Fmi. Dans cette contribution, le socialisme est remplacé par un « réformisme sans tabou », « sur le financement des retraites, l'évolution du système de santé, la réforme du marché du travail, la reconfiguration territoriale des services publics ». La « reconfiguration territoriale des services publics » est devenue la figure de style obligée chez les sociaux libéraux pour remettre en cause les services publics. Quant à l'absence de « tabou », elle ne penche que d'un seul côté : à droite. Déjà en 2005, à l'Université d'été du PS à La Rochelle, DSK avait affirmé que les socialistes devaient être « (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 110