RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
Auteur : Gérard FILOCHE

Sarkozy explose son « chiffrage » en plein vol, par Gérard Filoche.

Gérard FILOCHE
Samedi 17 février 2007. Normalement, si la grande presse ne lui pas éhontément favorable, elle aurait dû l'exploser en plein vol. Les titres du Monde, de Libé, des radios, des télés, auraient du être : « Khrach chez Sarkozy : il a fait erreur sur toute la ligne », « Crise totale dans l'équipe Sarkozy » « Ségolène peut être rassurée : Sarkozy descendu par les siens », « toute la campagne de Sarkozy réduite à néant par les siens ». « Fillon, Méhaignerie poignardent Sarkozy alors qu'il est à la Réunion »... « Sarkozy dit « - la campagne je la sens,... mais il n'a pas senti venir la déroute qui vient de s'abattre sur lui »... Jugez en : Le Monde du samedi 17 février, complice de la droite, titre tranquillement et gentiment : « l'Ump corrige la copie de Sarkozy ». ` De quoi s'agit-il ? Frottez vous les yeux, le journal explique qu'il y a eu erreur totale dans le chiffrage des mesures du programme de Sarkozy : la diminution annoncée de quatre points des « prélèvements obligatoires » ne pourra voir lieu, peut-être (...) Lire la suite »

Sarkozy-Larcher-Villepin-Chirac contre les prud’hommes et pour une « recodification » imminente en mars 2007 du Code du Travail, par Gérard Filoche.

Gérard FILOCHE
Il faut une gauche aussi fidèle aux salariés que la droite est fidèle au patronat. Mercredi 14 février 2007. Ils engagent une nouvelle offensive urgente contre le droit du travail, Empêchons-les de le faire en mars 2007 - Cinq ans ça suffit, sortons-les le 22 avril et le 6 mai ! France inter le 14 février fait vraiment une radio de service public en consacrant un « téléphone sonne » aux prud'hommes de 19h à 20 h. Bravo ! On y entend, c'est si rare, c'est si court, la beauté et la misère de cette « justice du travail » qui concerne intimement au moins 16 millions de salariés (9 actifs sur 10) et 1,2 millions d'employeurs. Il y a 200 000 affaires prud'hommes en cours, à 80 % pour des licenciements sans cause réelle et sérieuse, ou abusifs (c'est peu, très peu, trop peu pour 4 millions de rupture de contrats de travail par an). Si 70 % des affaires sont confirmées en appel, (un bon taux) on constate qu'hélas trop peu de salariés vont aux prud'hommes (par isolement, ignorance, peur). Ces (...) Lire la suite »

Hôtellerie Restauration : Les 35 h sont confirmées mais le patronat impose leur dépassement permanent. Les salariés vont travailler plus et gagner moins.

Gérard FILOCHE
Lundi 5 fév 2007. Accord controversé sur la durée du travail dans les Hcr (hôtellerie restauration). Quatre syndicats s'apprêtent à signer un accord prévoyant l'abandon des heures d'équivalence dans les hôtels, cafés et restaurants (HCR). La Cgt refuse et elle a raison. Ce qu'il a de positif : Il valide enfin dans ce secteur la loi sur la durée légale de 35 h qui s'impose naturellement à tous, partout, là comme ailleurs. Sur ce point-là , c'est une victoire. Les heures d'équivalence sont heureusement enfin abandonnées. Car ce fut une violation de la loi, lorsque, (après que l'accord de décembre 2001 fut cassé en décembre 2002 par François Fillon), le patronat de ce secteur voulut imposer le non-paiement des heures supplémentaires entre 35 h et 39 h. La décision du Conseil d'état d'octobre 2006 cassant cette violation est une victoire en ce sens. Le patronat avait hurlé au loup, l'Ump de Sarkozy avait voulu faire voter une loi en urgence au Parlement pour supprimer les 35 h de la restauration (...) Lire la suite »
21 

Sur France Inter, une candidate surprise, Mme Parisot se met en quatre... et fait du Sarkozy.

Gérard FILOCHE
Lundi 5 février 2007. Sur France inter, ce lundi 5 février, à 70 jours de la présidentielle, Mme Parisot à l'égal d'une candidate, a eu droit à 40 ' en pleine écoute (8 h 20 - 9 h) pour diffuser ses positions néo-libérales intégristes similaires à celles de Nicolas Sarkozy. Remarquez, c'était redondant mais pas inintéressant pour qui voulait prendre la peine de déchiffrer les « besoins d'air » derrière lesquels, en bonne communicante, elle dissimule ses exigences en faveur des actionnaires et contre les salariés. On comprend à l'entendre, pourquoi son prédécesseur, le baron Seilliére avait qualifié Sarkozy de « Zinedine Zidane du gouvernement », et elle-même l'avait fait ovationner à Jouy-en-Josas, le 30 août dernier. Parce qu'elle a ce point commun avec Nicolas Sarkozy : il FAUT qu'elle mente habilement. Elle défend des propositions tellement anti-populaires, qu'il lui faut les masquer, les habiller sous le couvert de la « méritocratie » de l'intérêt des « entreprises », de l'intérêt de la (...) Lire la suite »

Sarkozy parle à la France qui se lève tôt ... pour mieux la vampiriser !

Gérard FILOCHE
Vendredi 2 février 2007. Il veut qu'elle se lève encore plus tôt et travaille encore plus tard... Pour le bénéfice des seuls actionnaires. Quand il se lève tôt, Sarkozy, comme les vampires, c'est pour sucer le sang des ouvriers plus longtemps dans la journée ! Pour leurs proposer plus d'heures supplémentaires, moins payées, afin qu'ils travaillent plus en gagnant moins. Il a déclaré « - Quel est le problème avec les 35 h ? C'est que ça doit être un minimum, pas un maximum ! » . Textuel. Il lui a fallu pour cela faire mine d'être filmé à Rungis dés 5 h du matin devant toutes les télévisions... C'est vrai qu'il n'y a presque jamais de films, de reportages, d'images dans le métro à 5 h 30 du matin, dans les premières rames, lorsque les premiers travailleurs postés, attendent aux portes de Paris que s'ouvrent les grilles. Majorité d'immigrés du bâtiment gris de fatigue, de femmes de ménage ou soignantes... A cette heure-là , les femmes se tiennent mieux que les hommes dont la tête tombe plus vite de (...) Lire la suite »

Sarkozy veut-il ... Allez donc au fond des questions sociales importantes !

Gérard FILOCHE
Campagne électorale : allez donc au fond des questions sociales importantes ! Jeudi 1er février 2007. Bon sang, dans ce pays pourra t-on avoir une campagne électorale démocratique de qualité ? Car c'est vrai, la "grande presse" sélectionne ses thèmes, les plus vulgaires, les moins importants sur le fond, par exemple les questions des "RG", des patrimoines des candidats, des petites phrases sans sens, les "voisins" de la rue d'Enghien, le "scooter" du fils Sarkozy et l'Adn de son voleur, toutes questions secondaires, mais elle ne poursuit aucun des débats sociaux de fond qui surgissent : Ces sont les questions sociales qui passionnent les électeurs, le salaire, l'emploi, le logement, la santé... Aucune n'est encore sérieusement abordée... La grande presse a déjà abandonné le thème du "contrat unique", du Cne, du droit du travail, avant même d'avoir obtenu une quelconque précision... Pourtant le candidat Ump s'est enferré dans des contradictions énormes, mais comment (...) Lire la suite »
15 

"Class action " : Parisot et Sarkozy parviennent à faire retirer le projet de loi de l’ordre du jour de l’Assemblée.

Gérard FILOCHE
Mercredi 1er février. Le projet de loi devant instaurer la "class action" en France, qui devait être examiné par les députés à partir du 6 février, était une vieille promesse de jacques Chirac, vient d'être retiré de l'ordre du jour de l'Assemblée nationale lors de la conférence des présidents mardi 30 janvier, officiellement pour des raisons de calendrier parlementaire trop serré. C'est un coup de main de plus des amis de Sarkozy au Medef qui était, de façon acharnée, hostile à ce projet. La "class action" est le terme anglais pour désigner des actions de groupes en justice. Par ce moyen légal (aux États-Unis, au Canada, au Portugal...), les consommateurs ont là -bas et auraient eu ici, la possibilité de se retourner collectivement contre une entreprise et ses pratiques abusives sur certains marchés (si celle-ci était condamnée, elle devrait alors indemniser chaque consommateur concerné). Pensez au milliard d'euros que les majors de la téléphonie privatisée, Sfr, Bouygues et Orange ont (...) Lire la suite »

CNE - Sarkozy ? Girouette ou dissimulateur ?

Gérard FILOCHE
Sarkozy ne généralisera finalement pas le CNE, dit Xavier Bertrand, - ah oui ? Que dit Sarkozy sur le Cne et contrat unique dans son discours d'Agen ? (22 juin 06) « Au chef d'entreprise qui hésite à embaucher parce qu'il a peur de ne pas pouvoir licencier et qui se perd entre les quelque 36 formules de contrats de travail possibles, je propose un contrat unique à durée indéterminée, plus souple, avec une consolidation des droits du salarié au cours du temps. » Discours de Sarkozy à Agen. Que dit Sarkozy sur le Cne et le contrat unique à Charleville-Mezières ? (18 déc 06) « ... je propose qu'on protège moins les emplois et davantage les personnes, grâce à la création d'un contrat de travail unique, à durée indéterminée, à droits progressifs, plus souple en matière de licenciement économique, et d'une sécurité sociale professionnelle qui sécurise mieux les parcours individuels. Quand on change d'emploi on doit être mieux protégé. Et c'est parce que l'on sera mieux protégé que l'on changera plus (...) Lire la suite »

Quand Sarkozy parle des ouvriers, en concret, c’est pour diminuer leur droit de grève ...

Gérard FILOCHE
CNE - Sarkozy ? Girouette ou dissimulateur ? Lundi 29 janvier 2007. Quand Sarkozy parle des ouvriers, en concret, c'est pour diminuer leur droit de grève et "s'inspirer du Cne" pour "réformer le code du travail" ... Xavier Bertrand, son porte parole, vient, ce matin, de reprendre l'antienne contre le droit de grève : « A celui qui est contre la grève obligatoire imposée par une minorité je propose la démocratie par l'organisation obligatoire d'un vote à bulletin secret dans les 8 jours qui suivront tout déclenchement de mouvement social ». crie Sarkozy à Agen. Sarkozy veut une "France d'après" en "rupture" avec le "modèle social français" pour se rapprocher du "modèle anglo-saxon" . Pour en arriver là , il faut remettre en cause le droit constitutionnel de grève. Déjà le « Tce » (traité constitutionnel européen) s'y essayait. Mais là , ce que veut Nicolas Sarkozy c'est imiter carrément Mme Margaret Thatcher. Depuis l'ère Thatcher, (...) Lire la suite »

Le CNE de Sarkozy : un contrat maudit.

Gérard FILOCHE
Vendredi 26 janvier 2007. Un vrai débat de campagne électorale...ce n'est pas monter "des affaires"... Le Monde d'hier et tous les grands médias préfèrent parler des RG ou d'autre "affaire" que du Cne, de la suppression du droit du licenciement et de la proposition du Medef, dans un grand show, de faire un autodafé avec le Code du travail... Pendant ce temps-là , on laisse dire à Sarkozy non seulement qu'il est pour le licenciement sans motif tout au long de la vie professionnelle dans un contrat unique... en étendant le Cne Mais on le laisse dire que "le Cne" est une réussite ... Alors que le Cne est l'apogée de la précarité et un contrat maudit. Le Cne de Sarkozy : un contrat maudit. On nous abreuve d'une prétendue « polémique » pour ou contre les bienfaits du Cne, ce « contrat nouvelle embauche » institué sans concertation par ordonnance, c'est-à -dire par un coup de force du ministre Villepin en plein été 2005. On cherche à nous faire participer à un « débat » sur l'intérêt (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 110