RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz

Bon appétit, messieurs. Ô ministres intègres ! Conseillers vertueux…

Jean-Vincent Placé, sénateur écologiste et conseiller régional d’Ile-de-France avait accumulé 18.000 euros de PV impayés à la suite d’une centaine d’infractions routières commises sur la période 2004-2010 avec une voiture de fonction du conseil régional. Il s’en est défendu : les faits «  remontent à une période où il n’y avait pas grand monde qui payait ses P-V dans les collectivités territoriales, avant 2009 ». Excuse imparable !

Le scandale ayant éclaté, il a fait « amende honorable » et, faute avouée étant entièrement pardonnée en Hollandie, il est enfin ministre (secrétaire d’Etat en charge de la réforme de l’Etat et de la simplification).

Emmanuelle Cosse, secrétaire des Verts, les a lâchés sans préavis pour un fauteuil de ministre du logement (mais elle compte rester conseillère régionale d’Ile-de-France).

Théophraste R.
(Je suis vert  ! Pas vous ?).

URL de cette brève 4975
http://www.legrandsoir.info/bon-appetit-messieurs-o-ministres-integres-conseillers-vertueux.html
Print Friendly and PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
Bon appétit, messieurs. Ô ministres intègres ! Conseillers vertueux…
13/02/2016 à 17:32 par Geb.

secrétaire d’Etat en charge de la réforme de l’Etat et de la simplification).

Ben quoi...

Il a fait "simple".

Et en plus il a fait "PV", ouups, pardon, "amende" honorable.

A 18 000 euros on peut appeler ça comme ça.

Et puis, il a pas payé.

Quoi de plus simple ? ((- :

En fait un bon spécialiste de la question de plus chez les foldingues.

#122199 
Bon appétit, messieurs. Ô ministres intègres ! Conseillers vertueux…
13/02/2016 à 21:04 par Jean Cendent

Citation du jour ( LGS, 13/ 02 / 2016 ) merci.
Pour 2017 , la garde républicaine aura-t-elle les mêmes affiches ?

A cette époque le peuple français était il plus courageux , plus révolté , plus vif , se parlait il plus, avait il une vision de l’avenir plus claire, etc ... Que maintenant ?
La puissance télévisuelle nous a-t-elle anesthésié ou l’échec soviétique nous a-t-il divisé jusqu’au point de non retour, dans l’anomie du régime capitaliste ?

Le Comité Central de la Garde Nationale
« Citoyens,

Ne perdez pas de vue que les hommes qui vous serviront le mieux sont ceux que vous choisirez parmi vous, vivant votre vie, souffrant des mêmes maux. Défiez-vous autant des ambitieux que des parvenus ; les uns comme les autres ne consultent que leur propre intérêt et finissent toujours par se considérer comme indispensables. Défiez-vous également des parleurs, incapables de passer à l’action ; ils sacrifieront tout à un beau discours, à un effet oratoire ou à mot spirituel. Evitez également ceux que la fortune a trop favorisés, car trop rarement celui qui possède la fortune est disposé à regarder le travailleur comme un frère. Enfin, cherchez des hommes aux convictions sincères, des hommes du peuple, résolus, actifs, ayant un sens droit et une honnêteté reconnue. Portez vos préférences sur ceux qui ne brigueront pas vos suffrages ; le véritable mérite est modeste, et c’est aux électeurs à choisir leurs hommes, et non à ceux-ci de se présenter. Citoyens, Nous sommes convaincus que si vous tenez compte de ces observations, vous aurez enfin inauguré la véritable représentation populaire, vous aurez trouvé des mandataires qui ne se considèrent jamais comme vos maîtres.*

Le Comité Central de la Garde Nationale »

Texte de l’affiche apposée avant l’élection de la Commune de Paris, 25 mars 1871.

* comme ni dieu, ni maître .

#122204 
Bon appétit, messieurs. Ô ministres intègres ! Conseillers vertueux…
13/02/2016 à 23:50 par Adel

Pour une fois, je ne suis pas décu. L’équipe est au complet pour notre capitaine de pédalo.
S’il n’yarrive pas avec tout ce potentiel réuni c que personne n’est en mesure d ele faire. C la dreamteam que le monde nous envie enfin réunie. hourra

#122206 
Bon appétit, messieurs. Ô ministres intègres ! Conseillers vertueux…
14/02/2016 à 08:50 par Bernard Gensane

Placé est un être fin et délicat. Il sait "toujours se placer", selon Hollande (immédiatement après la victoire de Hollande à la présidentielle, Placé est le seul non socialiste sur la photo). C’est un grand ami d’Israël.

Il a d’abord été proche du PS, puis a rejoint le PRG et la franc-maçonnerie (sous l’influence de Michel Créneau).

Jean-Michel Baylet a dit de lui ( Le Nouvel Observateur du 28 novembre 2013) :

« Ce type est sans foi ni loi ! Il vendrait père et mère, son cynisme est total […] Tu lui prête un euro, non seulement il ne te le rend pas, mais il te pique ton portefeuille. […] Je le connais bien c’est moi qui l’ai formé ! »

Il fréquente les riads de Marrakech.

Après la mort de Crépeau, Placé rejoint les Verts.

Lorsque Cécile Duflot devient secrétaire nationale des Verts, en grand partie grâce à ses talents d’apparatchik à lui, il lance à Bruno Le Roux : « T’as vu qui est secrétaire nationale ? Ma meuf ! C’est moi le patron maintenant. »

Il copine avec Karoutchi, Dassault, Pierre Charon.

Quand il prend la parole à la Mutu dans un meeting antifasciste devant toutes les huiles de la gauche qu’il remercie pour leurs "acclamations", il fait rigoler tout le monde.

Auditeur financier, il n’a presque jamais travaillé au sens propre du terme.

En 2015, il signe un essai autobiographique : Pourquoi pas moi !. Il y écrit :

" Je suis devenu père il y a un peu moins de dix-huit mois. Un heureux bouleversement qui m’a aussitôt fait ressentir les limites de l’image que je peux encore renvoyer auprès des médias. Je ne pense pas en effet être un affreux politicard seulement motivé par des "coups tordus", comme beaucoup me présentent. Maintenant, peut-être suis-je un peu coupable d’avoir laissé s’installer dans les journaux cette image pour la moins caricaturale de ce que je suis réellement. Je n’aimerais pas que, dans dix ou quinze ans, ses amis disent à ma fille que son père n’est qu’une sorte de politicien sans conviction. Je pense, en toute modestie, mériter mieux."

#122208 
Bon appétit, messieurs. Ô ministres intègres ! Conseillers vertueux…
14/02/2016 à 09:42 Maxime Vivas

Je n’aimerais pas que, dans dix ou quinze ans, ses amis disent à ma fille que son père n’est qu’une sorte de politicien sans conviction. Je pense, en toute, modestie, mériter mieux."


Il voulait dire "mériter pire".

#122210 
Bon appétit, messieurs. Ô ministres intègres ! Conseillers vertueux…
14/02/2016 à 10:34 par Autrement

Référence à un article du Monde (ICI) trouvée dans les tweets de Politis.
Il s’agit d’un "bon mot" involontaire de Yannick Jadot concernant "l’agilité intellectuelle" :
"L’entrée au gouvernement d’Emmanuelle Cosse est un coup dur pour EELV. Mais au final, cette annonce n’aura pas vraiment surpris en interne. Depuis son arrivée à la tête du mouvement en novembre 2013, Mme Cosse jouait les équilibristes. Toujours sur un fil, elle restait proche des pro-gouvernements tout en cultivant sa proximité avec Mme Duflot. Elle s’était cependant attirée des inimités en interne pour avoir été présente en avril 2015 à une réunion organisée par les futurs sécessionnistes – Jean-Vincent Placé et François de Rugy en tête.
De là à l’imaginer au gouvernement, le député européen Yannick Jadot ne pouvait y croire en début de semaine. « Emmanuelle Cosse, ce n’est pas Jean-Vincent Placé, expliquait-il. Quand Valls va parler des Roms, des réfugiés, qu’est-ce qu’elle va dire ? Il n’y a que Placé pour avoir l’agilité intellectuelle pour avaliser tout ça ! »

Ah ! l’agilité intellectuelle, la faculté communicante, le sophisme-roi, la perversion des mots et de la langue érigée en intelligence politique ! On voudrait nous faire croire que la pensée vraiment pensée n’a jamais existé.Yannick Jadot est comme vous savez, avec Cohn-Bendit, un des fervents initiateurs de la "primaire" destinée à diviser et à marginalisert le camp du NON de gauche au TCE, déjà tant de fois trahi, et auquel les éditocrates déterrés n’ont jamais pardonné. Faire revivre, même sous une autre forme, les victorieuses tribunes de 2005 et la mobilisation populaire qui allait avec, voilà qui donne des cauchemars à ces messieurs-dames du gratin "européen".

#122212 
Bon appétit, messieurs. Ô ministres intègres ! Conseillers vertueux…
14/02/2016 à 14:58 par Calame Julia

Devoir de vacances : conjuguez Ruy Blas !
juy blasé
tuy blasé
luy blasé
nuy blasé
vuy blasé
euy blasé. Carambarrons-nous !

#122220 
RSS RSS Commentaires
   
Communication aux lecteurs
LE GRAND SOIR A LA FETE DE L’HUMA

SAMEDI 10 SEPTEMBRE 2016 - Halle Léo Ferré, espace Tourisme

14h00, à l’espace Débat
Conf/Débat - "CUBA, LE GRAND CHANGEMENT ?"
animé par Viktor Dedaj, du Grand Soir
voir détails : http://www.legrandsoir.info/fete-de-l-huma-conf-debat-cuba-le-grand-ch...

15h00, à l’espace Débat
Maxime Vivas dédicacera et présentera son dernier livre "Les Déchirures" http://www.legrandsoir.info/les-dechirures-de-maxime-vivas.html

LES CHEMINS DE LA VICTOIRE
Fidel CASTRO
« En ce qui me concerne, à cette étape de ma vie, je suis en mesure d’offrir un témoignage qui, si cela a une certaine valeur pour les générations nouvelles, est le fruit d’un travail acharné. » "• Fidel Castro Dans ce premier tome de son autobiographie, Fidel Castro révèle de façon inédite les coulisses de la révolution cubaine. Il fait part de sa défiance pour l’impérialisme des États-Unis qui asservissait les Cubains par l’entremise de Batista, et interdisait à l’île tout développement. Il raconte le (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« L’ennemi n’est pas celui qui te fait face, l’épée à la main, ça c’est l’adversaire. L’ennemi c’est celui qui est derrière toi, un couteau dans le dos ».

Thomas Sankara

« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire :je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos déclarations, (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.