RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
 
11 

D’abord l’Union Européenne et ensuite Frankenstein ? La décision du comité du prix Nobel est "grotesque" (RT)

Le Comité Nobel aurait mieux fait de choisir "le testicule gauche de Bill Clinton" plutôt que l’UE pour le Prix de la Paix selon Max Kaiser de RT qui s’insurge contre un prix qui récompense une technocratie qui appauvrit ses citoyens pour engraisser des banques monstrueuses.

RT : L’UE a reçu ce prix parce qu’elle a unifié le continent - mais à une époque où les séparatismes se multiplient et où l’économie est en récession, qu’est-ce que cela veut dire ?

Max Keiser : C’est le couronnement de la machine. C’est une machine qui a choisi une machine. L’UE est une technocratie gouvernée par des machines qui se sont associées au système financier pour aspirer tout ce que les citoyens possèdent et le donner à Bruxelles et aux banquiers ainsi qu’à la Banque Mondiale, à l’UE et à la troïka. Les machines sont primées. C’est grotesque. Il aurait été plus légitime de donner le prix au testicule gauche de Bill Clinton plutôt qu’à un monstre technologique.

C’est comme si on récompensait Frankenstein d’être le plus beau monstre créé au cours de l’année. Qu’est-ce qu’ils vont faire ensuite ? A qui vont-ils le donner la prochaine fois ? A des graines génétiquement modifiées en Inde où les fermiers se suicident par milliers à cause de firmes comme Monsanto. Donnez-le donc à Monsanto l’année prochaine, Comité Nobel ! Il faut admettre que le nombre de va-t-en guerres, de banksters et de fascistes entrepreneuriaux auxquels vous avez donné le prix commence à être très impressionnant !

RT : ce prix va-t-il donner un élan économique à l’Union et l’aider à sortir de l’ornière dans laquelle elle se trouve ?

MK : Bien sûr que non. Ils veulent faire de la BCE une super-banque qui supervisera toutes les banques de la zone euro depuis Bruxelles pour garantir les avoirs toxiques et mettre toutes les dettes pourries dans une nouvelle Banque Centrale Européenne pour imposer plus d’austérité et soutirer plus d’argent aux citoyens. Ce qu’ils veulent faire est absolument catastrophique. Christine Lagarde, je suis sûr qu’elle aura le prix Nobel l’année prochaine pour avoir causé l’appauvrissement de 100 millions de personnes supplémentaires et le suicide de centaines d’autres. Allez, donnez-le à Christine Lagarde, c’est une folle génocidaire et assoiffée de sang, donnez-lui le Prix Nobel de la Paix !

RT : Comment expliquer qu’on donne le prix de la Paix à l’UE après les interventions en Libye, en Irak et en Afghanistan par des membres de l’UE et leur soutien à l’opposition armée en Syrie ?

MK : Il n’y a qu’une seule personne qui mérite le prix de la Paix cette année et c’est Julian Assange. Le fait qu’il ne l’ait pas reçu sera une tâche indélébile sur le Comité Nobel. Personne n’a fait davantage en faveur de la paix que Julian Assange, c’est lui qui aurait dû avoir le prix. Le fait que le Comité Nobel soit devenu un rouage de la machine et de la technocratie européenne est très embarrassant. Ils devraient se remettre à fabriquer de la dynamite comme ils le faisaient au départ (Alfred Nobel a inventé la dynamite, ndt). Retournez à votre dynamite et laissez tomber le prix de la Paix. Vous n’avez aucune légitimité, vous vous rendez ridicules, laissez tomber ! Suicidez-vous pour changer, ça vaudra mieux que de pousser les grecs au suicide !

Max Keiser

Pour consulter l’original : http://rt.com/news/nobel-eu-prize-peace-273/

Traduction : Dominique Muselet

URL de cet article 17959
Même Thème
En finir avec l’eurolibéralisme - Bernard Cassen (dir.) - Mille et Une Nuits, 2008.
Bernard GENSANE

Il s’agit là d’un court ouvrage collectif, très dense, publié suite à un colloque organisé par Mémoire des luttes et la revue Utopie critique à l’université Paris 8 en juin 2008, sous la direction de Bernard Cassen, fondateur et ancien président d’ATTAC, à qui, on s’en souvient, le "non" au référendum de 2005 doit beaucoup.
La thèse centrale de cet ouvrage est que l’« Europe » est, et a toujours été, une machine à libéraliser, au-dessus des peuples, contre les peuples.
Dans "La fracture démocratique", (...)

Agrandir | voir bibliographie

 

"L’un des grands arguments de la guerre israélienne de l’information consiste à demander pourquoi le monde entier s’émeut davantage du sort des Palestiniens que de celui des Tchétchènes ou des Algériens - insinuant par-là que la raison en serait un fonds incurable d’antisémitisme. Au-delà de ce qu’il y a d’odieux dans cette manière de nous ordonner de regarder ailleurs, on peut assez facilement répondre à cette question. On s’en émeut davantage (et ce n’est qu’un supplément d’indignation très relatif, d’ailleurs) parce que, avant que les Etats-Unis n’envahissent l’Irak, c’était le dernier conflit colonial de la planète - même si ce colonisateur-là a pour caractéristique particulière d’avoir sa métropole à un jet de pierre des territoires occupés -, et qu’il y a quelque chose d’insupportable dans le fait de voir des êtres humains subir encore l’arrogance coloniale. Parce que la Palestine est le front principal de cette guerre que l’Occident désoeuvré a choisi de déclarer au monde musulman pour ne pas s’ennuyer quand les Rouges n’ont plus voulu jouer. Parce que l’impunité dont jouit depuis des décennies l’occupant israélien, l’instrumentalisation du génocide pour oblitérer inexorablement les spoliations et les injustices subies par les Palestiniens, l’impression persistante qu’ils en sont victimes en tant qu’Arabes, nourrit un sentiment minant d’injustice."

Mona Chollet

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
17 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
28 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.