RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz

F. Hollande : "Je tweeterai les mots s’il fallait les tweeter"

Aujourd’hui, j’ai consulté le compte tweeter de F. Hollande (*) au 2/5/2016 à 21h45 (authentique). Quelques extraits :

- Nous sommes des serviteurs de la République. Elle nous appelle à la soutenir et à dire fort que la France est belle quand elle est unie

- C’est la puissance victorieuse de la vie qui doit faire entendre sa voix. Cette voix c’est la vôtre, elle est européenne

- La République n’est pas achevée. L’Histoire continue. L’idée de la France se perpétue. Il ne faut pas rester figé

- Il faut donner une ambition et une fierté à la France. L’industrie du futur peut les lui donner et permettre de rassembler le pays

- La condition humaine peut être changée. L’égalité n’est pas achevée, faisons encore une fois le rêve qu’elle soit notre destin commun

- Je veux que les Français soient fiers de leur pays et se disent que nous avons une belle et grande histoire.

- Avançons sans regret, sans calcul, sans répit. La récompense ne sera pas dans l’Histoire, elle sera dans l’avenir.

- Moi m’dame, moi !
- Oui, Théophraste, que nous proposes-tu ?

plouf, plouf : Laissons le passé derrière car le présent est là et l’avenir devant.
plouf, plouf : C’est quand elle est debout que la France est grande.
plouf, plouf : C’est en reculant que l’on s’éloigne de ses objectifs (et vice-versa).
plouf, plouf : Tu veux que j’te chante la mer ?
plouf, plouf : Mon ennemi, c’est...
plouf, plouf : Moi...

- Bravo Théo, c’est très bien.
- Merci m’dame.

Théophraste R.
imitateur à ses heures

(*) https://twitter.com/fhollande

URL de cette brève 5095
http://www.legrandsoir.info/f-hollande-je-tweeterai-les-mots-s-il-fallait-les-tweeter.html
Print Friendly and PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
03/06/2016 à 07:23 par "Personne"

Prise de fonction pluvieuse de Hollande en 2012, depuis la pluie continue à s’abattre et l’oiseau de mauvais augure de gazouiller.
Il pleut, le temps est lourd, il en pleut même des « bombes de désencerclement », surtout en l’absence d’encerclement.
Après Rémy, c’est le tour de Romain : prénom en R, ayez la sagesse de vous abstenir. Il fut en temps où il était déconseillé aux dialysés de sortir, surtout aux Malik, ou aux ados de courir, surtout aux Zied et Bouna.
Comme on dit pudiquement les enquêtes suivent leur cours, lentement, très lentement (le service des comparutions immédiates est sûrement engorgé ou réservé).
Le Maintien de l’Ordre Républicain (le M.O.R. -R pour Robocop- est un M.O.C. -C pour capitaliste- déguisé) à la Française a une belle carte de visite, fait preuve de dextérité (dextre = ’’qui est à droite’’). Nous pouvons informer notre aimable clientèle internationale que, pour toute commande militaire, une décoration toute républicaine sera offerte.
Heureusement que cela va mieux. Après la petite anaphore, « l’Homme à 14% » excelle dans la méthode Coué et joue les Candide : contrairement à ce dernier, c’est à la fin qu’il sera chassé du château (’’voyant cette cause et cet effet, [on] chassa Candide du château à grands coups pieds dans le derrière’’, Voltaire, Candide, chap. I)

#124824 
03/06/2016 à 09:59 par BQ

Mais c’est affligeant...C’est exactement la même chose que ça : Tableaux de langue de bois ! Déclinable à l’infini telle l’étendue de la vacuité de la novlangue...Comme dit Hollande "La récompense ne sera pas dans l’Histoire" = L’Histoire me roulera dessus.

#124828 
03/06/2016 à 16:03 par "Personne"

Un peu de pédagogie, cela ne fait pas de mal, il n’est question que de mots.
Euphorie vient du grec ’’eu’’ (=’’bien’’) et de ’’pherein’’ (= ’’porter’’).
E.U.P.H.O.R.I.E. peut se lire comme : État d’Urgence Permanent, Hollandisme, Ordre Répressif, Intérêts des Élites.

Qu’est-ce que le Hollandisme ?
Rien de plus simple. Pensez à Léon Blum (’’Nous exécuterons le programme du Rassemblement populaire’’, juin 36).
C’est fait ?
Et bien, c’est tout son contraire.
’’L’homme de la synthèse’’ n’est, en réalité, qu’une parfaite antithèse !

#124830 
03/06/2016 à 23:53 par yo

Heureusement que la deuxième partie du billet est là pour nous faire rire...

#124839 
RSS RSS Commentaires
   
Une histoire populaire des États-Unis - De 1492 à nos jours
Howard ZINN
Cette histoire des États-Unis présente le point de vue de ceux dont les manuels d’histoire parlent habituellement peu. L’auteur confronte avec minutie la version officielle et héroïque (de Christophe Colomb à George Walker Bush) aux témoignages des acteurs les plus modestes. Les Indiens, les esclaves en fuite, les soldats déserteurs, les jeunes ouvrières du textile, les syndicalistes, les GI du Vietnam, les activistes des années 1980-1990, tous, jusqu’aux victimes contemporaines de la politique (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

(CUBA) "Tant qu’il y aura l’impérialisme, nous ne pouvons nous permettre le luxe du pluri-partisme. Nous ne pourrions jamais concurrencer l’argent et la propagande que les Etats-Unis déverseraient ici. Nous perdrions non seulement le socialisme, mais notre souveraineté nationale aussi"

Eugenio Balari
in Medea Benjamin, "Soul Searching," NACLA Report on the Americas 24, 2 (August 1990) : 23-31.

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.