RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz

La mort de Michel Galabru bouleverse Fleur Pellerin

Elle a déclaré : « Michel Galabru portera à jamais dans le coeur des Français l’uniforme singulier d’un humour tendre et populaire. Immense comédien ».

Elle aurait ajouté (à vérifier) : Dès que j’aurai fini de lire le livre de Modiano, j’irai voir « Le Gendarme de Cinq trompettes » qu’il a tourné avec Louis de Finesse, un autre immense acteur qui a marqué le cinéma français et contribué à son rayonnement planétaire ».

Nadine Morano aurait dit l’avoir surtout aimé dans « Les sous-doués », Nicolas Sarkozy dans « Le juge et l’assassin », Michel Sapin dans « La bourse ou la vie », Manuel Valls dans « Soigne ta droite » et François Hollande dans « Elle cause plus… elle flingue » (avec Valérie Trierweiler).

Tout cela reste à vérifier et LGS n’hésitera pas à faire amende honorable si s’est glissée ici une erreur sur cet immense acteur, génial et populaire qui a été glorifié dès ses débuts par l’intelligentzia germanopratine, Le Masque et la Plume et Télérama.

Théophraste R.(Cinéphile pas compliqué).

URL de cette brève 4936
http://www.legrandsoir.info/la-mort-de-michel-galabru-bouleverse-fleur-pellerin.html
Print Friendly and PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
04/01/2016 à 19:56 par Fald

Ceux qui ont fait fort, c’est France-Info.

A propos de la mort de Jean-Pierre Mocky, ils ont interviewé Jean-Pierre Mocky qui lui avait offert quelques uns de ses plus grands rôles.

#121525 
06/01/2016 à 13:34 par René HAMM

Bonjour Théophraste,

Je vous présente, ainsi qu’à toute l’équipe du "Grand Soir", mes vœux les plus chaleureux pour l’An Neuf.

Qu’en 2016 s’accomplissent au minimum quelques-unes de vos aspirations majeures !

Michel Galabru aura alterné les "nanars" et des films, moins nombreux, qui méritent vraiment le visionnage, comme "Le juge et l’assassin" de Bertrand Tavernier (avec le regretté Philippe Noiret), ce soir à 20 H 55 sur Arte.

Permettez-moi d’évoquer brièvement un long-métrage, plutôt de "série B", très rarement mentionné dans les hommages rendus au défunt : "Kamikaze" (87 minutes) de Didier Grousset, sorti dans l’Hexagone, le 10 décembre 1986.

Albert (Michel Galabru), informaticien de génie, se venge de son limogeage en créant un canon à micro-ondes avec retour de faisceau. Sa nièce Julie (Romane Bohringer) l’héberge dans son pavillon de banlieue. Dans le grenier, installé devant la télévision, le scientifique aigri, misanthrope et misogyne se farde le visage en blanc et se ceint le front avec un bandeau aux couleurs du drapeau nippon. Il pointe régulièrement le rayon laser sur l’écran. Au lieu de détruire celui-ci, il explose à distance les speakerines. Ses agissements suscitent l’inquiétude jusque dans les sphères du pouvoir politique. Alors que l’inspecteur Romain Pascot (Richard Bohringer) s’apprête à l’arrêter, des barbouzes l’exécutent...

Je pense régulièrement à "Kamikaze" en regardant des émissions sur des chaînes françaises ou en consultant les programmes. Ne désirant pas m’exposer à des ennuis judiciaires, a fortiori dans un contexte d’état d’urgence et de restrictions des libertés (y compris l’expression d’opinions), je ne mentionnerai pas ici les pseudo-intellectuel(-le)s, animateur(-trice)s et chroniqueur(-se)s que je dégommerais volontiers si je disposais d’une telle machine infernale. Un indice : "On n’est pas couché" (France 2) et "C dans l’air" (France 5) figureraient en tête de gondole de ma vindicte...

Tchao,

René HAMM

#121551 
RSS RSS Commentaires
   
Eric Hazan. Changement de propriétaire. La guerre civile continue. Le Seuil, 2007
Bernard GENSANE
Très incisif et très complet livre du directeur des éditions La Fabrique (qui publie Rancière, Depardon, Benjamin etc.), ce texte n’est pas près de perdre de son actualité. Tout y est sur les conséquences extrêmement néfastes de l’élection de Sarkozy. Je me contenterai d’en citer le sombrement lucide incipit, et l’excipit qui force l’espoir. « Dimanche 6 mai 2007. Au bureau de vote, la cabine dont on tire les rideaux derrière soi pour mettre son bulletin dans l’enveloppe s’appelle un isoloir. On voit (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ce n’est pas la conscience des hommes qui détermine leur existence, c’est au contraire leur existence sociale qui détermine leur conscience.

Karl Marx

« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où il s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.