RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
12 

Trois bonnes blagues Carambar

Je ne me lasse pas de cette histoire de course cycliste où Marius et Olive étaient les deux seuls inscrits. Marius est battu et annonce ainsi les résultats : « J’ai fini deuxième. Olive ? Il est avant-dernier. »

Par le même procédé, nos médias nous abreuvent sans sourire de blagues Carambar en nous priant de croire que c’est de l’information et en supposant que leur public a 10 ans.

En 2003 le classement (truqué) sur la liberté de la presse ourdi par RSF mettait la Finlande en tête et la Corée en queue. Comment croyez-vous que cette ONG bidon gavée de dollars par des paravents de la CIA et malade d’une obsession pathologique a titré son rapport ? Ainsi : « Cuba, avant-dernier, juste devant la Corée du Nord ».

Dans le même esprit, un homme monte dans les sondages (malgré les caricatures qui disent qu’il grogne, menace, éructe, agresse, martèle…). Il bénéficie désormais de 40 % de bonnes opinions. Les médias nous informent : « 6 Français sur 10 ont une mauvaise opinion de Jean-Luc Mélenchon ».

Entre un abruti qui cherche les Pokémons et un autre qui regarde le JT de Pujadas, je me demande qui est deuxième et qui avant-dernier dans l’abandon de son temps de cerveau disponible.

Théophraste R.

URL de cette brève 5160
http://www.legrandsoir.info/trois-bonnes-blagues-carambar.html
Print Friendly and PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
30/08/2016 à 09:01 par daniel

La tradition veut qu’on emploie « deuxième » lorsque l’énumération peut aller au-delà de deux, et « second » lorsque l’énumération s’arrête à deux.

#126963 
30/08/2016 à 15:00 par Roger

Dans la même veine on nous a servi que le "chômage avait commencé de diminuer" . Etait-ce le frémissement prémonitoire de l’inversion fumeuse ( pardon, fameuse) de la courbe, avec laquelle Hollande n’a pas eu de bol (selon lui, sic !) ? Que nenni, on lisait parfois, dans un recoin d’article, que plus précisément, c’était l’augmentation du chômage qui diminuait...La "burkinisation" des esprits était déjà à l’oeuvre.

#126969 
30/08/2016 à 21:13 par Palamède Singouin

Une certitude : un changement de société a encore moins de chances de sortir des urnes que des Pokémons.

#126979 
31/08/2016 à 01:21 par Made in Québec

Comme le disait le "journaliste" zunien Isaac Stone Fish : « [...] as an American journalist you can write almost anything you want about North Korea and people will just accept it. » — The Stone Fish Theory of North Korea coverage.

Cela s’applique à tous les meilleurs amis des États-Unis : « The Stone Fish Theory of Cuba coverage », « The Stone Fish Theory of Russia coverage », « The Stone Fish Theory of Libya coverage », « The Stone Fish Theory of Syria coverage » et en fin, mais non le moindre « The Stone Fish Theory of Venezuela coverage » comme lu dans cet article de Venezuelanalysis à qui j’ai emprunté la théorie du célèbre philosophe Stone Fishien.

Je profite de ce bref passage pour m’insurger contre l’illustration de mauvais goût de cet édito de Théo. La loi B2F (Burkini Facho Française) interdit le port de l’ emballage bombon (1), fût-il médiatique…

(1) Dans la langue de cheikhspear, cela se traduit par : « Candy Bomb, sweet on the outside and explosive inside. » — Cheikh Spear, traduction Google inversée pour les "truefrench" ici bas : « Les confiseries emmaillotées sont tous des ******* de terroristes ».

#126988 
31/08/2016 à 01:28 par act

Chapeau l’Artiste, ça c’est de l’Edito !
Du tout grand Théo,
merci LGS

(...dommage que vous n’ayez pas une palme du fayot, comme chez le camarade Fakir ;)

#126990 
31/08/2016 à 04:33 par calame julia

J’avais lu que "plus de 6 Français sur 10 ne voulaient plus de N. Sarkozy".

(pour ceux et celles qui le souhaitent, interprétariat gratuit des informations livrées soit par certaines chaînes
de télévision soit par certaines feuilles de chou trouées.) : !

#126993 
31/08/2016 à 06:43 par Théophraste R.

@ daniel

La tradition veut qu’on emploie « deuxième » lorsque l’énumération peut aller au-delà de deux, et « second » lorsque l’énumération s’arrête à deux.</ Vous avez presque raison.
Mais :
1- « On peut, par souci de précision et d’élégance, réserver l’emploi de second aux énoncés où l’on ne considère que deux éléments, et n’employer deuxième que lorsque l’énumération va au-delà de deux. Cette distinction n’est pas obligatoire. » (Académie française).
2- Dans le cas qui nous occupe, si Marius avait dit à son public : « J’ai fini second » (donc dernier) où est la blague ? Hum ?

#126998 
04/09/2016 à 11:53 par Roger

En ce moment les media s’ouvrent en grand à la Macronite et diffusent un sondage : 45% des français croient que Macron pourrait faire Président...Evidemment, il faut rectifier : 55 % des français ne le croient pas ...

#127131 
04/09/2016 à 20:07 par Dominique

A propos des chasseurEs de Pokemon, ils illustrent bien le futur de l’humanité tel qu’il est vu par nos élites : une horde de zombies pilotés par Big Data.

Une chanson qui va bien avec Pokemon Go, c’est song of Halabama de Kurt Weil et Bertolt Brecht :

Oh show me the way to the next Pokemon
Oh don’t ask why ! Oh don’t ask why !
For we must find the next Pokemon
For if we don’t find the next Pokemenon
I tell you we must die !
I tell you we must die !
I tell you, I tell you, I tell you we must die !

Oh Moon of Alabama...

Pendant que nous y sommes, une chanson de 1932 qui n’a pas pris une ride : Dollar de Gilles et Julien

De l´autre côté de l´Atlantique
Dans la fabuleuse Amérique
Brillait d´un éclat fantastique
Le dollar
Il f´sait rêver les gueux en loques
Les marchands d´soupe et les loufoques
Dont le cerveau bat la breloque
Le dollar
Et par milliers, d´la vieille Europe
Quittant sa ferme ou son échoppe
Ou les bas quartiers interlopes
On part, ayant vendu jusqu´à sa ch´mise
On met l´cap sur la terre promise
Pour voir le dieu dans son église
Le dieu Dollar !

Mais déjà dans la brume
Du matin blafard
Ce soleil qui s´allume
C´est un gros dollar !
Il éclaire le monde
De son feu criard
Et les hommes à la ronde
L´adorent sans retard

On ne perd pas l´nord, vous pensez,
Juste le temps de s´élancer
De s´installer, d´ensemencer
Ca part !
On joue, on gagne, on perd, on triche
Pétrole, chaussettes, terrains en friche
Tout s´achète, tout s´vend, on d´vient riche
Dollar !

On met des vieux pneus en conserve
Et même, afin que rien n´se perde,
On fait d´l´alcool avec d´la merde
Dollar !
Jusqu´au bon Dieu qu´on mobilise
Et qu´on débite dans chaque église
Aux enchères comme une marchandise
A coups d´dollars !

Mais sur la ville ardente
Dans le ciel blafard
Cette figure démente
C´est le dieu Dollar !
Pas besoin de réclame
Pas besoin d´efforts
Il gagne toutes les âmes
Parce qu´il est en or

Autos, phonos, radios, machines,
Trucs chimiques pour faire la cuisine
Chaque maison est une usine
Standard
A l´aube dans une Ford de série
On va vendre son épicerie
Et l´soir on retrouve sa chérie
Standard
Alors on fait tourner des disques
On s´abrutit sans danger puisque
On est assuré contre tous risques
Veinard !
La vie qui tourne comme une roue
Vous éclabousse et vous secoue
Il aime vous rouler dans la boue
Le dieu Dollar

Quand la nuit sur la ville
Pose son manteau noir
Dans le ciel immobile
Veille le dieu Dollar
Il hante tous les rêves
Des fous d´ici-bas
Et quand le jour se lève
Il est encor là !

On d´vient marteau, dans leur folie
Les hommes n´ont plus qu´une seule envie
Un suprême désir dans la vie :
De l´or !
S´ils s´écoutaient, par tout le monde
On en sèmerait à la ronde
Au fond de la terre profonde
Encor !
On en nourrirait sans relâche
Les chèvres, les brebis, même les vaches
Afin qu´au lieu de lait elles crachent
De l´or !
De l´or partout, de l´or liquide
De l´or en gaz, de l´or solide
Plein les cerveaux et plein les bides
Encor ! Encor !

Mais sous un ciel de cendre
Vous verrez un soir
Le dieu Dollar descendre
Du haut d´son perchoir
Et devant ses machines
Sans comprendre encor
L´homme crever de famine
Sous des montagnes d´or !

C’est plus simple à jouer, sauf le texte. Un drôle de rythme d’ailleurs pour 1932, proche du rock et du rap. Elle a obtenu un grand prix du disque en 1932. On peux plus mettre de liens sur youtube, alors chercher Dollar - Gilles et Julien - 1932
Il y a 2 autres versions, contemporaines, par Les Trois Cloches et par le duo Rabetaud & Desmons.

#127152 
04/09/2016 à 23:59 par Autrement

Super ta chanson Dominique !

Pas besoin de réclame
Pas besoin d´efforts
Il gagne toutes les âmes
Parce qu´il est en or

Mais depuis, faut l’dire, tout a Empiré :
Il n’est plus en or, il est en papier !
Mêm’ pas matériel, il est virtuel,
T’as plus qu’à t’tuer, au pied d’son autel :
Car voilà la bulle, c’est le crépuscule,
Et c’en est fini de ton p’tit pécule !

#127155 
05/09/2016 à 08:10 par jean-marie Défossé

Ah ! ces "chers" médias français ! Pour COLLABOrer avec un Système prétendument International mais plutôt dans la réalité résolument pro-occidental avec pour chefs de file l’Empire Britannique et les USA réunis , que ne feraient pas ces "médias" français pour discréditer toujours plus l’image de la France à travers la planète et surtout aux yeux des pays en voie de développement ? Pays ayant déjà de nombreux griefs contre les politiques hégémoniques et colonialistes passées et présentes de notre pays .

Encore entendu ce matin très tôt sur une radio (sauf erreur de ma part , Europe 1) , un de ces nombreux "spécialistes" et "experts" dont la France recèle à profusion et nous donnant sa version exclusivement à CHARGE contre la Chine au sujet des élections ayant eu lieu à Hong Kong .

Quel est ce "grand spécialiste" de l’information orientée : un certain Christian Saint Etienne , "grand économiste" universitaire , "grand analyste" et probable "grand futur homme politique" ...de droite bien entendu ; et donc déjà porteur de nombreuses casquettes en remerciement à certaines collaborations et accommodements (conseiller de Paris et conseiller d’arrondissement pour le 11ème , élu vice-président du Conseil de Paris et membre des "Républicains".

Que nous dirait cet "éminent" "spécialiste" et "expert" si demain , l’Alsace et la Lorraine après avoir été occupées dans leur histoire par l’Allemagne au même titre que Hong-Kong par l’Empire Britannique , si demain donc , l’Alsace et la Lorraine voulaient s’affranchir et s’émanciper de la France par leur indépendance ?

La France a-t-elle encore beaucoup de "grands spécialistes" et "hommes politiques" du même acabit en réserve dans ses tiroirs ?

Décidément , nos hommes politiques français ont le don de savoir faire des courbettes à la Chine quand ils y voient leurs propres intérêts financiers ... et de lui donner des coups de couteau dans le dos quand il s’agit d’être une fois de plus le faire-valoir du système hégémonique anglo-saxon .

Pauvre France : grandeur et décadence dues à une minorité dirigeante qui ne se sent plus pisser !

#127158 
05/09/2016 à 11:04 par daniel

Sacré dollar par Les Missiles en 1963
Pour ce petit bout de papier
Qui peut tout acheter
Je vois faire autour de moi
N’importe quoi
Pour toucher quelques billets... c’est vrai
Tout le monde se battrait
Refrain :
Oui, c’est fou ce qu’on fait pour t’avoir
Sacré dollar
Ça me fait rigoler
J’aime mieux chanter
Avec ma guitare
Tant pis pour ce sacré dollar... eh oui !
Tant pis pour ce sacré dollar.

Elle m’avait promis de m’aimer
Même à moitié fauché
Mais d’autres avaient ce que moi... moi je n’ai pas
Et quand brille la monnaie... c’est vrai
L’amour doit faire ses paquets
au Refrain

Pour moi le seul vrai bonheur
Est au fond de mon cœur
Si l’on croît que je n’ai rien
J’ai mes copains
Et pour eux je donnerais.. c’est vrai
Le monde entier sans regret

Malgré tout tu n’as pas pu m’avoir
Sacré dollar
J’ai gardé ma guitare
Je fais des chansons
Avec l’horizon
Et si je les chante au hasard... eh oui !
C’est pas pour toi, sacré dollar.

Pour ce petit bout de papier
Qui peut tout acheter
Je vois faire autour de moi
N’importe quoi
Pour toucher quelques billets... c’est vrai
Tout le monde se battrait
au Refrain

Tant pis pour ce sacré dollar... eh oui !
Tant pis pour ce sacré dollar.

#127163 
RSS RSS Commentaires
   
Les caisses noires du patronat
Gérard FILOCHE
A quoi servent les 600 millions d’euros des caisses noires du patronat, et où vont les 2 millions d’euros distribués chaque année en liquide par l’UIMM et le Medef ? Gérard Filoche dénonce ce scandale du siècle au coeur du patronat français. Il soulève toutes les questions posées par ce trafic d’argent liquide qui circule depuis si longtemps au Medef et montre comment le patronat se servait de cette caisse anti-grève pour briser la fameuse concurrence libre et non faussée. Denis Gautier-Sauvagnac, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Citoyens,

Ne perdez pas de vue que les hommes qui vous serviront le mieux sont ceux que vous choisirez parmi vous, vivant votre vie, souffrant des mêmes maux. Défiez-vous autant des ambitieux que des parvenus ; les uns comme les autres ne consultent que leur propre intérêt et finissent toujours par se considérer comme indispensables. Défiez-vous également des parleurs, incapables de passer à l’action ; ils sacrifieront tout à un beau discours, à un effet oratoire ou à mot spirituel. Evitez également ceux que la fortune a trop favorisés, car trop rarement celui qui possède la fortune est disposé à regarder le travailleur comme un frère. Enfin, cherchez des hommes aux convictions sincères, des hommes du peuple, résolus, actifs, ayant un sens droit et une honnêteté reconnue. Portez vos préférences sur ceux qui ne brigueront pas vos suffrages ; le véritable mérite est modeste, et c’est aux électeurs à choisir leurs hommes, et non à ceux-ci de se présenter. Citoyens, Nous sommes convaincus que si vous tenez compte de ces observations, vous aurez enfin inauguré la véritable représentation populaire, vous aurez trouvé des mandataires qui ne se considèrent jamais comme vos maîtres.

Le Comité Central de la Garde Nationale »

Texte de l’affiche apposée avant l’élection de la Commune de Paris, 25 mars 1871.

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.