RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Thème : Capitalisme

Que vaut l’esclave du capitalisme ?

Caleb IRRI
Je crois bien en avoir déjà causé ailleurs, mais j’ai toujours le doute qu’évoquer un bon sujet au mauvais moment n’ait pas l’impact qu’il pourrait avoir s’il était traité au bon. Et ces jours derniers convergent tous tellement en ce sens que j’ai décidé de retenter mon sujet. Il y a eu la conférence Tedx de Jorion, Monique Pinçon-Charlot, les « fainéants » de Macron et ceux « qui ne sont rien », les « anti-spécistes » vegan radicaux, des discussions sur le capitalisme comme responsable de tous nos maux…. enfin en gros une sorte de dichotomie entre les discours compréhensibles, logiques, raisonnables de la plupart des gens, avec une réalité contraire qui semble au premier abord indéfendable : les riches possèdent déjà tout, et ils essaient encore par tous les moyens d’en gratter un peu plus sur le dos des pauvres. Personne ne trouve cela normal et pourtant c’est bien ce qui se passe : on veut faciliter les licenciements pour favoriser les embauches ! Face à cette contradiction apparente, monsieur Jorion nous (...) Lire la suite »

De l’aliénation jusqu’à la fin de vie

PERSONNE

L’aliénation, selon la traduction de l’allemand Entfremdung, est la situation de l’individu qui, par suite des conditions extérieures (économiques, politiques, religieuses, sociétales, « environnementales » …), cesse de s’appartenir, est traité comme une chose, jusqu’à devenir esclave des choses et des « conquêtes » de l’humanité qui se retournent contre lui.

Voici ce qu’écrivit Diogène de Sinope (1), qui fut un temps esclave, il y a plus de deux millénaires : « -Tu oublies, ce me semble, Diogène, que si les autres font quelque chose pour moi, ce sont, ou des esclaves que je nourris pour cela, ou des hommes libres, qui reçoivent de moi le salaire de leurs travaux. Il s’en faut encore beaucoup, mon cher Philomedon, que cela te mette hors d’embarras... Qui t’a donné le droit de considérer comme ton bien, des hommes, que la nature a faits tes égaux ?... Les lois, diras-tu... Ce n’est certainement pas la loi naturelle ; mais des lois, qui ne doivent leur force obligatoire qu’à ce même contrat sur lequel repose tout l’édifice de la société. Car, sans cela, qui pourrait astreindre tes esclaves à une obéissance, qu’ils méconnaîtront bientôt, s’ils n’étaient retenus par une puissance aussi redoutable ? ... et parmi tant d’hommes nés libres, qui travaillent pour toi afin d’obtenir un salaire, penses-tu qu’il y ait un seul qui ne s’en dispensât pas volontiers, si (...) Lire la suite »
20 

La prochaine crise systémique est déjà là.

Badia BENJELLOUN

Le FMI a récemment alerté les Usa sur la situation de leurs firmes dont le niveau d’endettement facilité par des taux d’intérêts très faibles risquent de compromettre la stabilité du système financier [1]

Le FMI a récemment alerté les Usa sur la situation de leurs firmes dont le niveau d’endettement facilité par des taux d’intérêts très faibles risquent de compromettre la stabilité du système financier [1] . C’est le cas particulièrement du secteur de l’énergie, de l’immobilier où la dette représente 4 à 6 fois les fonds propres. [2] L’actuelle reprise des forages pour exploiter le gaz de schiste au Dakota, au Texas et en Virginie avec de nouveaux prêts accordés bénéficie de la remontée du cours du baril depuis la restriction de l’offre mondiale résultant des accords Russie-Séoud pour l’OPEP. La demande mondiale est atone, en accord avec la stagnation de la croissance mondiale. Un rebond de la consommation mondiale au deuxième trimestre est lié à un appétit plus important [3] de l’Inde en hydrocarbures, géant continental qui est totalement dépendant de ses importations. Un contrat de dix ans signé au 2016 avec la Russie pour 100 millions de tonnes livrables en 10 ans assurera son ravitaillement. Rosneft a de plus (...) Lire la suite »

La dette écologique, conséquence du capitalisme.

JRCF
Le 2 août dernier nous sommes passés en dette écologique. Cela signifie que, désormais, l’exploitation humaine des ressources est supérieure à la capacité de la planète à les reconstituer. En 2017, « nous consommerons les ressources naturelles qui pourraient être produites par 1,7 planètes en 1 an. » (1) Depuis 1970, marquant la première apparition de cette dette, la date marquant cette surutilisation de la planète se rapproche dans le calendrier chaque année. En 1998 par exemple, elle a eu lieu le 1er octobre. Et cela n'a fait qu'empirer… Face à un désastre annoncé, que nous propose-t-on ? EELV, la COP21, le « développement durable », la Charte de l’environnement, etc… Nous n’entrerons pas dans les détails ici pour expliquer l’impasse que sont pour nous ce genre d’initiatives, d’autres ayant fait le travail (2), mais disons tout de même que cela ne pourra rien y faire. Le vrai problème c’est le système capitaliste qui épuise « la Terre et le travailleur ». La crise, due à l’exploitation de la Terre, est liée (...) Lire la suite »
15 

Le capitalisme est incompatible avec la survie de la planète

Jean-Jacques REGIBIER

Alors que les études se succèdent pour démontrer la gravité et l’étendue des atteintes à l’environnement, peut-on faire confiance au capitalisme pour réparer ce qu’il a produit ? Non, répondent des scientifiques, militants environnementaux et eurodéputés réunis à Bruxelles par la Gauche Unitaire Européenne (1). Ils proposent d’autres alternatives.

Les mauvaises nouvelles sur le réchauffement climatique et la dégradation de l’environnement s’accumulent à un rythme alarmant depuis le début de l’été sous forme d’une avalanche d’études scientifiques qui aboutissent toutes au même diagnostic : si des mesures drastiques ne sont pas prises très vite à l’échelle mondiale, une partie de la planète risque de devenir invivable dans un délai assez bref. Certaines études concluent même qu’il est déjà trop tard pour redresser la barre. Florilège non exhaustif de ces chroniques estivales d’une catastrophe planétaire annoncée : Dans la revue Nature, le climatologue français Jean Jouzel et un groupe de scientifiques, prévoient que si d’ici 3 ans les émissions de gaz à effet de serre ne sont pas stabilisées, la planète passera dans un autre type climat aux conséquences « catastrophiques » : recrudescence des décès dus à la chaleur ( certaines régions de France connaitraient des températures supérieures à 50° ), des incendies, accroissement des réfugiés climatiques venant (...) Lire la suite »
24 

Le Capitalisme renaîtra de vos cendres

PERSONNE
L’idéation est le mot pour nommer un processus étrange. C’est étrange comme les idées surviennent, ou plutôt comme elles semblent faire surface à l’improviste. Alors que je feuillette le Diplo du mois d’août, je repère une signature : Razmig Keucheyan, auteur en 2012 d’un article sur Gramsci. Profitant de l’ombre généreuse, bercé par le murmure dans la frondaison, je lis l’article Anatomie d’une triple crise, je souligne deux, trois passages. Et, je passe à un autre sujet, à un autre article. Trop tard, j’ai déjà l’esprit accaparé. Le titre ci-dessus vient de surgir de nulle part. Reste à développer. Le Capitalisme, c’est l’accumulation de richesses : ce n’est pas nouveau ! c’est au moins aussi vieux qu’Aristote ! Les moyens se modernisent, mais la finalité demeure inchangée. Le Capitalisme serait « économiquement à bout de souffle » (1), en manque d’inspiration pour rétablir des taux de croissance attendus. Certains le jugent « stationnaire » (2). Bien au contraire, il n’a jamais été aussi fort, faute d’une (...) Lire la suite »

Le capitalisme tue !

Benedikt ARDEN

Retour sur la tragédie de Lac-Mégantic (Québec, Canada) en 2013 et sur son origine.

C’était dans la nuit du 6 juillet 2013 que la mort frappa la municipalité de Lac-Mégantic. La faucheuse prit la vie de 47 personnes cette nuit-là et sidéra la population entière par une violence qui ne pouvait que marquer l’imagination du Québec en entier. Les commémorations et les déclarations publiques ne tardèrent guère de la part des autorités de l’époque, car la pression était grande. Ces derniers ont d’ailleurs eu également la décence de mettre en place quelques enquêtes afin de faire la lumière sur cette horrible affaire. Mais par la suite, le flot médiatique sut rapidement faire de cette catastrophe un flou souvenir sans conséquence pour la majorité d’entre nous. Mais après ces 4 années passées, les 3 rapports tablettés, les 2 changements de gouvernement et la faillite de la compagnie fautive, que reste-t-il des leçons tirées de cette tragédie ? Très peu en effet. Alors pourquoi notre société si prompte à légiférer à tout va pour notre sécurité, n’a-t-elle pas tiré les principaux enseignements que (...) Lire la suite »

Perspectives pour la France (2017)

Revolution - Tendance marxiste Internationale

Ce texte est le principal document politique adopté par le Congrès national de Révolution, qui s'est tenu fin juin. Il a été écrit en mai 2017, c’est-à-dire avant les élections législatives de juin. Aussi ne comprend-il pas d'analyse des résultats de ces élections, qui d'ailleurs ne changent rien aux perspectives ici élaborées.

L’objectif de ce document est d’analyser les processus fondamentaux à l’œuvre dans la société française et d’anticiper les développements économiques, politiques et sociaux les plus probables – ou, à défaut, les différents scénarios possibles. Anticiper les événements n’est pas une fin en soi, un jeu de l’esprit, mais une nécessité pour s’y préparer et y intervenir. Sans cela, nous serions constamment pris par surprise et condamnés à réagir au coup par coup. L’évolution de l’économie constitue le facteur déterminant de la dynamique globale d’une société, mais seulement en dernière analyse. Les développements de la lutte des classes sur tous les plans, y compris le plan politique, s’enracinent dans la crise organique du capitalisme, mais n’en sont pas l’expression mécanique. Ils ont leur propre dynamique, qui est relativement indépendante des grandes tendances macro-économiques. En particulier, l’évolution de la conscience des différentes classes sociales – et des différentes couches de ces classes – est un processus (...) Lire la suite »

Lettre à un ami du genre humain

PERSONNE
Cher Antonio, J’ai bien reçu ton journal, à numéro unique, intitulé La cité future (1). Tu espérais que celui-ci fût « une invitation et une incitation » (2). Comme une perche tendue doit être saisie, je vais donc te donner mon point de vue et des nouvelles cisalpines. Tu as écrit : « les révolutionnaires de 89 ne prévoyaient pas l’ordre capitaliste. Ils voulaient mettre en œuvre les droits de l’homme » (3). Sur ce point, je partage plutôt la vision d’Albert Soboul : « l’insurrection populaire avait assuré le triomphe. Grâce aux journées de juillet et octobre [1789], les tentatives de contre-révolution avaient été brisées. L’Assemblée nationale, victorieuse de la monarchie, mais grâce aux Parisiens, redoutant de se trouver à la merci du peuple, se défia désormais autant de la démocratie que de l’absolutisme. [...] Craignant d’appeler les classes populaires à la vie politique et à l’administration des affaires publiques, elle se garda de tirer des affirmations solennelles de la Déclaration des droits, les (...) Lire la suite »

La fabrique des Nestor

Gaëtan PELLETIER
"En privatisant des éléments de la vie publique, l’organisation privée en prive la collectivité. La société privée opère donc un détournement de richesses au titre de la propriété ; elle ne se dégage pas de la vie publique, mais au contraire s’y engage dans le but d’y assurer une occupation. La société s’en trouve dominée par des sociétés. Le programme managérial qui se substitue au fait politique dans la société moderne contribue alors à jeter les bases d’un ordre gestionnaire que l’expression « gouvernance » baptisera plus tard, et radicalisera." Alain Deneault : Gouvernance *********** La décollectivité Il y a belle heurette ( eh ! oui, c'est ainsi que ça s'écrit, et c'est beau, du moins avant la glissade... belle lurette ) que le mot collectivité est un concept fantomatique trimbalé dans les sphères de la politique et de la totale financiarisation pour nous rassurer. La pratique du concept de collectivité a été matérialisée dans les premiers groupements humains obligés de s'unir pour survivre. Il faut (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 190