RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Cuba

A bon entendeur, salut !

Gérard MILLER
Je viens de lire l'article de Victor Dedaj, "Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l'occident", où vous me prenez à partie à plusieurs reprises à partir d'une citation de ma pomme sortie de son contexte : "Comment ne pas critiquer Cuba lorsqu’il y a des persécutions contre les homosexuels ?" — cf. l'émission "On n'est pas couché" à laquelle j'ai participé récemment. Dans le genre manipulation, c’est un modèle, cet article ! C’est bien sûr un fait que Cuba est loin d'avoir toujours été irréprochable dans la façon d’aborder l’homosexualité (cf. tel discours homophobe de Castro qu’il a lui-même regretté par la suite) et il y a eu, pendant un long temps, une façon absolument condamnable de traiter à Cuba les homosexuels parce qu’homosexuels. Et c’est un fait aussi que — comment dire ? — d’immenses « progrès » ont été accomplis sur ce plan (comme sur d’autres) à Cuba. Mais ce n'était pas du tout l’objet de mon propos à ONPC — l’auteur de l’article a-t-il seulement regardé le passage en question. Tout en acceptant (...) Lire la suite »
81 

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident

Viktor DEDAJ
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l'information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d'aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu'il a simplement eu de la chance ou qu'il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n'y aura pas de défilé organisé à son retour, pas de confettis, pas de veillées autour d'un feu de bois où le narrateur tiendra en haleine un public captivé. Et peu importe qu'il ait accompli la traversée une fois, deux fois ou vingt fois, qu'il soit revenu les bras chargés d'échantillons, de vécus, d'épices ou de pièces d'or, on dira qu'il radote avec des histoires de dragons et de sirènes, même si lui parle surtout de mers bleues, d'îles paradisiaques et de peuplades accueillantes (mais aussi de dragons et de sirènes). Mais si (...) Lire la suite »
39 
TeleSur s’entretient avec le spécialiste de Cuba, Arnold August, à propos de la retraite imminente de Raúl Castro et des relations Cuba–États-Unis.

Perspectives d’avenir pour la Révolution cubaine en 2018

Arnold AUGUST
Cinquante-neuf (59) ans après le triomphe de la Révolution, pensez-vous que la célébration revêt un caractère particulier cette année, étant donné les élections prochaines et la retraite imminente de Raúl Castro ? Si je me fie aux publications de la presse cubaine des derniers jours de décembre jusqu’aux célébrations du 1er janvier, ainsi qu’aux conversations que j’ai eues avec des collègues cubains, on ne fait nullement mention de l’élection de la nouvelle présidente ou du nouveau président le 19 avril 2018. Quels sont alors les thèmes qui ont marqué le passage de 2017 à 2018 ? Les Cubains, comme partout ailleurs dans le monde, ont souligné d’abord et avant tout les événements de l’année qui s’achève. Par exemple, le quotidien officiel Granma passait en revue les principaux événements et réalisations de 2017. À l’échelle du pays, on y soulignait les réussites dans le domaine de la santé. À l’international, on mentionnait, entre autres, les efforts continus en faveur de l’intégration et de la coopération (...) Lire la suite »

Les problèmes de l’économie cubaine et ce que la presse ne dit pas.

Arthur GONZALEZ

Le journal El Heraldo Cubano. En Busca de la Verdad (Le héraut cubain. À la recherche de la vérité) a publié le 15 décembre dernier un article d’Arthur Gonzàlez qui décrit et commente ce que la presse de Miami rapporte des analyses faites par certaines revues et institutions étasuniennes sur l’économie cubaine ainsi que des déclarations de soi-disant « super-analystes ». . . et il pose cette question : Que se passerait-il dans n’importe quel pays du monde si son économie se voyait soumise à une guerre économique pendant 58 ans ?

La presse de Miami s’est récemment fait l’écho de certaines analyses de la situation actuelle de l’économie cubaine élaborées par la revue spécialisée Cuba Standard*, où on affirme qu’ « il y a peu d’espoir que l’économie de l’île finisse l’année 2017 avec une croissance positive ». L’approche colportée par la presse étasunienne est bien entendu la même qu’ils essayent depuis 58 ans d’inculquer à leurs lecteurs, pour accuser le système socialiste d’être incapable de satisfaire les besoins du peuple, mais ils omettent de mentionner les actions de la guerre économique qui vise à faire mourir les cubains de faim. Aujourd’hui, ils prétendent que Raul Castro quittera le pouvoir en 2018 avec une économie en récession, mais sans exposer les véritables causes des difficultés qu’affronte le pays pour alimenter onze millions de cubains, maintenir la gratuité des coûteux services de santé et d’un système éducatif grâce auquel aucun cubain n’a à débourser un centime pour que ses enfants puissent aller à l’école et à l’université. (...) Lire la suite »

La légende n’est pas morte

Enrique UBIETA GOMEZ

Ma génération est née dans les premières années qui ont suivi le triomphe de la Révolution de 1959 et une partie dans les mois qui l’ont précédée. Lorsque les « barbus » ont pris Santiago et qu’ils sont venus ensuite en caravane jusqu’à La Havane, la République populaire de Chine avait à peine 10 ans et les États socialistes d’Europe de l’Est ne dépassaient pas 15 ans

MA génération est née dans les premières années qui ont suivi le triomphe de la Révolution de 1959 et une partie dans les mois qui l'ont précédée. Lorsque les « barbus » ont pris Santiago et qu’ils sont venus ensuite en caravane jusqu’à La Havane, la République populaire de Chine avait à peine 10 ans et les États socialistes d'Europe de l'Est ne dépassaient pas 15 ans. La Révolution soviétique et son État multinational, dans les villes et les pays où nombre d'entre nous firent leurs études, était la plus ancienne : 40 ans de résistance au capitalisme international et au fascisme. Mais, une fois adolescents, dans les années 1970, nous considérions que nos pères et leurs révolutions étaient vieux (certaines révolutions l’étaient, en effet, mais pas pour des raisons de calendrier). Ces jours-ci, j’ai revu mes photos des années 80, lorsque, jeunes diplômés de l'Université, nous brandissions avec impétuosité l'épée juvénile, convaincus que nous étions destinés à établir définitivement la vérité, la raison et la (...) Lire la suite »

« Nous sommes ici et nous y resterons, libres, souverains et indépendants »

Raul CASTRO

Allocution prononcée par Raul Castro Ruz, Premier secrétaire du Comité central du Parti communiste de Cuba et président du Conseil d’État et du Conseil des ministres, à la clôture de la 10e Session ordinaire de la 8e Législature de l’Assemblée nationale du Pouvoir populaire, au Palais des Conventions, le 21 décembre 2017, « Année 59 de la Révolution. »

Le Président cubain a souligné que, à mesure que ses conséquences désastreuses se manifestent, la position du président des États-Unis de se retirer de l'Accord de Paris s’avère plus incohérente, au contraire de l'attitude du reste de la communauté internationale, qui s'est réunie en France le 12 décembre, lors du sommet convoqué par le président Emmanuel Macron et les Nations unies. Texte complet du discours Camarades, Il m’incombe d’apporter les conclusions de la Période ordinaire de sessions de la 8e Législature de l'Assemblée nationale. À cette occasion, j'aborderai plusieurs questions de l’actualité nationale et internationale. Entre le 8 et le 10 septembre, notre pays a été frappé par l'ouragan Irma, qualifié comme l'événement météorologique le plus puissant et le plus violent de l'histoire de l'Atlantique, dont les vents violents, les pluies intenses et de graves inondations côtières ont touché 12 provinces, à des degrés divers. En dépit des actions considérables déployées pour protéger la (...) Lire la suite »

Cuba : plus de coopération médicale que tout le « monde riche » réuni (Cubainformación TV)

Ivena Belén Ruiz, José Manzaneda
Avez-vous lu, dans un des grands médias du « monde libre », que 48 000 coopérants cubains sont actuellement à l’œuvre dans 66 pays du Sud, soit un nombre plus élevé que tous les coopérants des « pays riches » réunis ? Avez-vous lu, dans notre grande presse, qu’au Venezuela la coopération cubaine a sauvé un million 500 000 vies en douze ans ? Avez-vous lu qu’en 2017, la Brigade Médicale Cubaine « Henry Reeve » a été récompensée par l’Organisation Mondiale de la Santé pour les soins prodigués à plus de 3 millions 500 000 personnes dans 21 nations ? Savez-vous que pour combattre l’épidémie d’Ebola, en Afrique, le Secrétaire Général de l’ONU a demandé de l’aide seulement aux États-Unis, à la France, au Royaume Uni et… à Cuba, laquelle a envoyé 256 coopérants médecins ? Savez-vous que plus de 4 millions de personnes démunies, de 34 nations, ont été opérées gratuitement des yeux grâce au programme solidaire cubano-vénézuelien « Opération Miracle » ? Eh bien, si vous n’avez pas lu un seul mot de tout cela dans la presse (...) Lire la suite »

L’argent de l’oncle Obama (La Pupila Insomne)

Grâce à Néstor García Iturbe, Docteur en Sciences Historiques, nous avons pu connaître en détail comment la National Endownment for Democracy (NED) - cette organisation que même The New York Times qualifie de fondation-écran pour la CIA - a ventilé ses fonds entre 2014 et 2016. On trouve cette information à partir de la page 33 du Mémoire de Diplôme de l’Institut Supérieur des Relations Internationales Raúl Roa García (ISRI) réalisé par Aileén Carmenaty Sánchez, avec pour titre : La SUBVERSION POLITICO IDÉOLOGIQUE DES ÉTATS-UNIS ENVERS LE SYSTÈME ÉCONOMIQUE, POLITIQUE ET SOCIAL DE CUBA APRÈS LE RÉTABLISSEMENT DES RELATIONS DIPLOMATIQUES ENTRE LES DEUX PAYS (2014 – 2016), sous la direction de García Iturbe en personne et de Gerardo Hernández Nordelo, Héros de la République de Cuba et Vice-recteur de l’ISRI. La période qui a vu le rétablissement des relations diplomatiques entre Cuba et les États-Unis a connu, en ce qui concerne le budget global attribué à la NED, une hausse substantielle des sommes attribuées à (...) Lire la suite »

Les nouvelles mesures de l’administration Trump vont encore restreindre les droits des Américains et porter préjudice à l’économie cubaine.

Joséfina Vidal
Josefina Vidal : "Elles n'ont pas fonctionné, elles ne fonctionnent pas, elles ne fonctionneront pas". 179 Entités cubaines interdites aux étasuniens : 2 Ministères 5 Groupes d'entreprises 83 Hôtels (pour tout Cuba) 2 Agence de Voyages 5 Marinas 10 Magasins 38 entités liées à la Défense et à la Sécurité 16 Entités du Groupe CIMEX 18 Entités de Gaviota, Habaguanex et Terminaux de Conteneurs. Les dispositions publiées aujourd'hui par les départements d'Etat, du Trésor et du Commerce "nuiront aux citoyens américains, dont le droit de se rendre à Cuba, le seul pays au monde qu'ils ne puissent visiter librement, sera encore plus restreint", a déclaré Josefina Vidal Ferreiro, Directrice générale pour les États-Unis au Ministère des affaires étrangères de Cuba. Elle a estimé que les nouveaux règlements, injustifiés et éminemment politiques, affecteront les hommes d'affaires américains qui perdront des occasions d'affaires intéressantes existant sur l'île aujourd'hui, face à leurs concurrents. En même (...) Lire la suite »

A Cuba, Donald Trump franchit le mur du (ç)on

Maurice LEMOINE
Qu’y a-t-il à cacher ? Le 26 octobre, 2891 documents d’archives « top secret », soit plus de cinq millions de pages, concernant l’assassinat du président John F. Kennedy, le 22 novembre 1963 à Dallas, ont été déclassifiés et publiés sur le site des Archives nationales américaines. Toutefois, sous la pression de la CIA et du FBI, près de 300 pages de documents jugés « trop sensibles » manquent encore à l’appel. Comme prévu par la loi, elles devraient être rendues publiques dans un délai de six mois – sévèrement caviardées, peut-on supposer –, à moins d’un veto du président Donald Trump (au cas où elles demeureraient par trop compromettantes, peut-on imaginer aussi). Au-delà de cette frustration infligée aux historiens et aux citoyens, certains des documents rendus publics ne manquent pas d’intérêt. Comme l’a mis en évidence The Washington Post, nombre d’entre eux évoquent Cuba [1]. On y trouve notamment la prévision de « la chute prochaine du régime communiste » ; les récompenses promises par le FBI pour les meurtres (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 190