RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Palestine

Massacre à Gaza, provocation des États-Unis : l’impérialisme EU et ses alliés israéliens, saoudiens et élyséens manœuvrent ...

Gilliatt De STAËRCK
Près de 60 morts, des milliers de blessés : voilà le bilan meurtrier de Tsahal sur la population de Gaza pour la seule journée du 14 mai, jour anniversaire de la création d'Israël. C'est également ce jour là que Donald Trump a fait ouvrir en grande pompe sa nouvelle ambassade à Jérusalem, considérant officiellement la ville comme la capitale de l’État hébreux, violant ainsi la reconnaissance internationale et provoquant le peuple palestinien privé de son pays par la politique coloniale israélienne. Les habitants de Gaza s'étaient rassemblés à la frontière pour réclamer une fois de plus la restitution des terres volés aux Palestiniens depuis 1948, mais le gouvernement fascisant de Tel-Aviv et l'armée israélienne ne l'ont pas entendu ainsi. Nous condamnons fermement la politique toujours plus meurtrière de l’État d'Israël envers le peuple palestinien et, pour ce dernier, appelons la jeunesse à la solidarité la plus totale ! Nous devons serrer les rangs contre le colonialisme et l'impérialisme assassins ! (...) Lire la suite »

Palestine : Le dernier chapitre ? (Counter Currents)

Jafar M Ramini
Non, pas du tout, absolument pas. Pas tant qu'il restera un seul vrai Palestinien debout pour réclamer justice et se battre pour elle. Nous avons essuyé de nombreux revers, nous, les Palestiniens, au cours des 100 dernières années. Premièrement, les Britanniques nous ont injustement et illégalement imposé la Déclaration Balfour en 1917. Nous avons tenu bon et nous avons dit " non ". Puis les mêmes Britanniques ont tenté de nous imposer la partition du rapport Peel en 1937. Nous avons tenu bon et nous avons dit " non ". Puis vint le plan de partition injuste de l'ONU de 1947 et nous avons tenu bon et nous avons dit " non ". Puis ils ont permis la création d'Israël en 1948. Nous avons tenu bon et nous avons dit " non ". Cela n’a pas empêché le régime fasciste d'apartheid israélien de nettoyer ethniquement notre terre et d’assassiner notre peuple. Nous avons encaissé les coups, nous avons tenu bon et nous avons dit " non ". En 1967, ils ont envahi ce qui restait de la Palestine. Bien que, depuis 51 (...) Lire la suite »

Un courage qui force le respect

Kharroubi HABIB
Dans le même temps avant-hier lundi qu'officiels israéliens et étasuniens se congratulaient et se sont adonnés à des réjouissances célébrant le transfert de l'ambassade américaine à El Qods (Jérusalem), l'armée de l'Etat sioniste perpétrait un carnage sur les manifestants palestiniens qui protestaient pacifiquement près de la ligne séparant la bande de Ghaza du territoire israélien contre ce transfert qui à leurs yeux s'inscrit dans le déni de leur aspiration à un Etat national avec El Qods comme capitale. Le bilan de la tuerie en ce jour noir a été horrible. Pas moins de 60 Palestiniens, hommes, femmes, vieillards et enfants, ont été tués tandis que près de 2 000 ont été plus ou moins grièvement blessés. L'hécatombe a indigné le monde entier mais sans perturber les consciences des participants à la cérémonie d'inauguration de l'ambassade américaine. Ceux qui y ont pris part ont même félicité la soldatesque qui commettait le carnage dont ils ont rejeté la responsabilité sur le Hamas accusé par eux d'être le chef (...) Lire la suite »

Quelle banderole politique les villes ont-elle le droit d’afficher ?

LECTEUR
En rétention administrative en Israël depuis août 2017, Salah Hamouri, avocat franco-palestinien marié à une Ivryenne, Elsa Lefort, fille de l’ancien député communiste Jean-Claude Lefort, a fait l’objet en septembre dernier d’un portrait par le graffeur C215, dessiné au coin de la rue Molière et du boulevard Brandebourg à Ivry-sur-Seine. La ville en a tiré une affiche qu’elle a apposée devant la mairie d’octobre à mi-avril, date à laquelle le portrait, vandalisé, a été retiré pour être restauré. A Ivry, la pratique de la banderole politique est assez coutumière, et la commune affiche actuellement une autre banderole qui proteste contre « la mise sous tutelle des collectivités locales par l’Etat au travers de la contractualisation » ainsi qu’une troisième pour exiger le droit de visite de Claude Mangin-Asfari à son époux emprisonné au Maroc, Naâma Asfari, citoyen d’ honneur de la ville. Ce 30 avril, le courrier adressé au maire d’Ivry-sur-Seine par la préfecture du Val-de-Marne a toutefois ciblé uniquement celle (...) Lire la suite »

Ce que coûte aux Arabes leur confiance en Israël

parstoday.com
Les sociétés de sécurité israéliennes font de bonnes affaires avec les pays arabes. D'une part, elles leur vendent leurs produits et font du bénéfice et de l'autre, elles engrangent des renseignements sur leurs clients, mises à la disposition des services secrets d’Israël. Al Jazeera a réalisé un reportage sur les activités des sociétés de sécurité israéliennes dont voici un aperçu : "Israël cherche à élargir le champ d’action de ce sociétés via des conférences tournantes dont il profite pour en faire la publicité. Ces sociétés constituent non seulement une source de revenu mais aussi un moyen de collecte d’informations et d’espionnage. En vendant leurs logiciels, elles apportent chaque année 5 milliards de dollars de revenus à Israël, soit 5% de toute l’exportation israélienne. En 1999, une de ces compagnies (Mer Security) a signé un accord avec la police israélienne pour créer une ville modèle placée sous haute surveillance. Ainsi, elle a installé près d’un millier de caméras de surveillance dans la partie (...) Lire la suite »

Du sang palestinien, de Sharon à Netanyahou

Chaabane BENSACI
En quelques jours, 30 Palestiniens ont été tués, en majorité des adolescents, et des centaines d'autres blessés plus ou moins gravement par l'armée sioniste dont le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu chante les louanges pour galvaniser davantage l'humeur assassine des soldats. Avec des rassemblements et des campements pacifiques, les Palestiniens poursuivent vaille que vaille leur « grande marche du retour » depuis le 30 mars dernier, afin de réclamer le droit de plus de 700 000 d'entre eux chassés de leurs terres par le colonisateur hébreu dès la création de l'Etat sioniste en 1948. Une politique qui n'a jamais caché son véritable visage, tout en distillant un discours circonstancié sur une paix virtuelle dont on n'a jamais vu le jour. Ceux qui se sont accrochés à leur terre malgré toutes les exactions, c'est-à-dire les « Arabes israéliens » sont des descendants de Palestiniens qui représentent 17,5% de la population de l'Etat hébreu aujourd'hui. « Citoyens » du second collège, ils souffrent (...) Lire la suite »

Israël et Riyadh main dans la main ?

Karim MOHSEN

La déclaration du prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, sur le « droit » d’Israël à son « Etat-nation » ne constitue pas une surprise. Elle entre de plain-pied avec la politique inaugurée par le roi Salmane Al Saoud depuis son avènement à la tête du Royaume wahhabite.

Les bruits circulant ces derniers mois sur le rapprochement entre Riyadh et Tel-Aviv semblent ainsi avoir un début de confirmation. De fait, le prince héritier saoudien reprend à son compte et dans les mêmes termes l'antienne occidentale du « droit » d'Israël à son « Etat-nation ». Or, a contrario, la question de l'existence d'Israël ne se pose pas de cette manière, mais bien par rapport au droit de la Palestine à son Etat-nation. Le contentieux est à ce niveau, pas plus, pas moins. Ce ne sont pas les Palestiniens – plus généralement les Arabes – qui s'opposent à l'existence d'Israël, mais ce dernier qui ne veut vivre en paix avec les Palestiniens et s'oppose à l'existence à ses côtés de leur Etat indépendant. C'est cela le nœud gordien du problème. Mohammed ben Salmane le « moderniste » (selon les médias occidentaux) ne fait que caresser dans le sens du poil l'Occident et dire ce qu'il veut entendre. Le prince héritier aurait eu beaucoup à gagner en écoutant ou en réécoutant les propos d'un ministre (...) Lire la suite »

Rim Banna et la guerre culturelle que les Palestiniens doivent gagner. (Counterpunch)

Ramzy BAROUD
Rim Banna s'est éteinte à l'âge de 51 ans. Sa mort le 24 mars, après une bataille de dix ans contre le cancer, a endeuillé les Palestiniens partout dans le monde. Rim, la palestinienne chrétienne de Nazareth, a uni le peuple palestinien au delà les divisions politiques et géographiques. Quand elle chantait pour la terre natale, seule la Palestine comptait. Chrétiens et musulmans, Fatah et Hamas, Gaza et Ramallah, tous devenaient un. Sa voix chaude qui sortait de l'âme, racontait le déchirement et célébrait la vie. Ses chansons « Fares Odeh » et « Sarah » étaient l'écho poétique des précieuses vies des jeunes Palestiniens, fauchées trop tôt par les soldats israéliens. « Le papillon te portera jusqu’au dos d'un nuage La gazelle courra avec toi jusqu'au creux du sycomore L'odeur du pain t'emportera, martyr, vers le sein maternel L'étoile lui dit, emmène-moi dans la cours de ma maison Ramène-moi vers le lit de mon sommeil La torpeur a gravi mes membres Elle occupe, les jambes croisées, le creux de ma tête (...) Lire la suite »
Encouragés par un journaliste israélien, des Internautes s’enthousiasment à l’idée de violer et tuer Ahed Tamimi

La violer ou pas ?

Maxime VIVAS

L’adolescente palestinienne Ahed Tamimi était poursuivie pour avoir frappé un soldat étranger qui s’était introduit dans la cour de sa maison en Cisjordanie. Arrêtée quelques jours plus tard à 4 heures du matin, extirpée de son lit par l’armée israélienne, conduite menottée en Israël, elle est devenue un symbole de la résistance contre l’occupation. Elle a été condamnée à 8 mois de prison après avoir accepté de plaider coupable. Faute de quoi, elle risquait jusqu’à sept ans de prison.

Je vais vous parler d’un pays où Elor Azrya, un soldat franco-israélien de l’armée d’occupation qui a liquidé d’une balle dans la tête un arabe gisant à terre (à 0.39 mn), a fait moins de prison qu’une adolescente de 17 ans qui a giflé chez elle un intrus armé. Mais d'abord, le contexte En mars 2008, Matan Vilnaï, le vice-ministre de la défense israélien a prévenu que les opérations militaires israéliennes contre la bande de Gaza allaient exposer les Palestiniens à une « shoah » (il a dit « shoah »). En mars 2015, Avigdor Lieberman, ministre de la Défense, ancien ministre des Affaires étrangères et ancien vice-Premier ministre d'Israël a menacé de « décapiter à la hache » (il a dit ça) les citoyens arabes israéliens s’ils ne manifestaient pas une absolue fidélité à « l’État juif ». Il a préconisé le nettoyage ethnique (il a dit « ethnique ») des citoyens palestiniens. En avril 2016, un député israélien a prôné la séparation des femmes juives des Arabes dans les maternités (sans prononcer le mot « apartheid », et sans (...) Lire la suite »
65 

Harcèlement sexuel contre Ahed Tamimi

Lecteur
Me Gaby Lasky, l’avocate de la jeune détenue palestinienne Ahed Tamimi, vient de saisir le procureur général du gouvernement israélien d’une plainte contre un officier affecté au dispositif sécuritaire de sa cliente pour harcèlement sexuel verbal, selon les révélations du quotidien "Israël aujourd’hui" dans son édition du mardi 3 avril 2018. Au cours de l’enquête avec la jeune fille, l’officier lui a déclaré être charmé par sa chevelure dorée et ses beaux yeux bleus et que si elle ne cède pas à ses avances, il menace de détenir des membres de sa famille. L’avocate a déclaré que ces propos sont assimilables à du harcèlement sexuel et représentent une atteinte grave à la sécurité de sa cliente. Rappelons que Ahed Tamimi, devenue une icône de la lutte contre l’occupation, avait été condamnée le 21 mars à huit mois de prison par un tribunal militaire pour avoir giflé un soldat dans la cour de la maison familiale à Bani Saleh en Cisjordanie (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 190