RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Thème : Palestine

Grève de la faim : Quand la nourriture est plus que de la nourriture (Al Jazeera)

Stanley COHEN

Qu’est-ce que les grèves de Bobby Sands, Nelson Mandela et des prisonniers palestiniens ont en commun ?

Dans les différentes prisons du monde où l’on parle les différentes langues des cruels despotes qui exercent impitoyablement leur pouvoir, à l’aube, les prisonniers politiques sont appelés à sortir de l’isolement de leurs cellules et se tenir debout dans le couloir pour que leurs geôliers puissent s’assurer qu’ils ne se sont pas échappés magiquement pendant la nuit. Ces prisonniers ont préféré leurs principes à la liberté. Chaque collectif, dont les membres n’ont souvent de visage que pour les autres membres du groupe, est devenu un flambeau en luttant pour sa dignité personnelle en même temps que pour la justice pour tous ; Ils sont les symboles d’une quête de liberté ancestrale à travers la résistance et le sacrifice. De Bobby Sands aux grévistes palestiniens en passant par Nelson Mandela, la marche est régulière et continuelle. Elle tire sa force d’une résistance aussi immémoriale que la tyrannie elle-même. Qui se souvient aujourd’hui d’Emmelie et de Christel Pankhurst ? Dans l’Angleterre du début du XXe (...) Lire la suite »

Brève réponse à un ami sur la Palestine et la Syrie

Bruno GUIGUE
Tu t’affliges du malheur qui frappe le peuple syrien, et tu te demandes si tu ne dois pas condamner la politique du gouvernement syrien pour les mêmes raisons qui te poussent à condamner celle du gouvernement israélien. Je te réponds que cette analogie est totalement trompeuse. Car le peuple syrien est majoritairement du côté de son gouvernement et de son armée qui luttent contre une invasion orchestrée de l’étranger. Sinon, comment expliquer la résistance victorieuse de cette armée de conscrits sur des mercenaires issus de 110 pays ? Et comment expliquer que les populations se réfugient, dès qu’elles le peuvent, dans les zones tenues par les forces gouvernementales ? La guerre est toujours sale, et il y a des victimes innocentes des deux côtés. Mais si Bachar Al-Assad était vraiment le boucher sanguinaire que décrit la presse occidentale et saoudienne, crois-tu que l’Etat syrien et ses institutions, dont le président est la clé de voûte, ne se seraient pas effondrés depuis longtemps comme un château (...) Lire la suite »
13 

Israël-Arabie Saoudite : une alliance solide

Stefano MAURO

L’alliance entre Israël et l’Arabie Saoudite au Moyen-Orient continue d’évoluer rapidement au niveau de convergences géopolitiques, militaires et économiques.

Si, il y a seulement quelques mois, les premiers médias du Moyen Orient et de l’Europe ont commencé à évoquer des relations et des contacts entre les deux Etats, il est clair qu’il s’agit maintenant d’une véritable normalisation des relations entre Israël et les Saoudiens, mais aussi d’une alliance politique et militaires avec des réunions et des contacts plus fréquents. La preuve de ce rapprochement entre les deux pays est liée, par exemple, à l’annonce du début des travaux de construction de l’ambassade saoudienne en Israël, probablement la plus grande et la plus importante à Tel-Aviv. Officiellement, les deux pays n’ont pas des relations diplomatiques depuis la création de l’Etat d’Israël en 1948 (la Nakba) qui a entraîné l’expulsion de centaines de milliers de Palestiniens de leurs terres. Cependant, en 2005, par un accord formel entre le président américain George Bush (proche allié d’Israël et de sa politique coloniale) et le roi saoudien Fahd, la monarchie du Golfe s’est déclarée favorable à la (...) Lire la suite »

La grève de la faim des prisonniers met à l’épreuve l’unité palestinienne

Budur YOUSSEF HASSAN
L'expérience ne rend pas les grèves de la faim plus faciles. Voilà ce que dit la famille du prisonnier palestinien, Majd Ziada, qui a participé à de nombreuses grèves collectives de la faim depuis son arrestation par les forces d'occupation israéliennes en 2002. « C'est comme si vous portiez le poids de 15 années de prison sur vos épaules », a déclaré Hurriyah Ziada, la plus jeune sœur de Majd, à The Electronic Intifada. « C'est comme courir les derniers kilomètres d'un marathon : au début, vous avez beaucoup d'énergie, mais les forces vous quittent peu à peu ». Majd, dont la famille est originaire d'al-Faluja, au nord-est de la ville de Gaza – un village qui a été nettoyé ethniquement par les forces sionistes en 1948 -, avait 19 ans lorsqu'il a été balayé par une vague d'arrestations massives au plus fort de la deuxième Intifada. Il a été mis à l’isolement pendant 50 jours et a alors subi des tortures physiques et psychologiques, selon son père et son avocat. Les abus ont aggravé l’inflammation de (...) Lire la suite »

Comment les soldats israéliens interrogent les prisonniers palestiniens (Al Jazeera)

Farah NAJJAR, Shasta HAMMAD

Pendant la Journée des prisonniers palestiniens, les détenus et leurs proches relatent les horribles tortures et abus de toutes sortes qui leur sont infligés dans les prisons israéliennes.

Il y a actuellement 6 500 prisonniers politiques palestiniens dans les prisons israéliennes

Depuis 1974, date à laquelle le premier prisonnier palestinien a été libéré dans un accord d'échange, le 17 avril, les Palestiniens célèbrent la Journée des prisonniers palestiniens pour manifester leur solidarité avec les prisonniers enfermés dans les geôles israéliennes. Actuellement, il y a 6 500 prisonniers politiques palestiniens dans les prisons israéliennes. Ce nombre comprend 300 enfants et 53 femmes, selon Addameer, une association de défense des droits de l'homme et de soutien des prisonniers palestiniens basée à Jérusalem. Laith Abu Zeyad, le représentant juridique international d'Addameer, a déclaré à Al Jazeera qu'Israël arrête de 500 à 700 enfants chaque année en Cisjordanie occupée. Quand ils sont arrêtés, les civils palestiniens résidant en Cisjordanie sont jugés par des tribunaux militaires israéliens dont les taux de condamnation atteignent 99,7%, selon Abu Zeyad. Faire juger des civils par un tribunal militaire est une violation du droit international. Cela signifie que le droit des civils à (...) Lire la suite »
Journée Internationale de Solidarité avec les Prisonniers Palestiniens

Grève illimitée lancée par les prisonniers palestiniens à partir du 17 Avril 2017

Les prisonniers politiques palestiniens commenceront une grève de la faim illimitée le 17 avril prochain. La dernière grève de la faim illimitée remonte à 2014. Celle de 2012, qui avait impliqué 2 000 prisonniers avait conduit à un accord avec les forces d’occupation israélienne, qui dans les faits n’a pas été respecté par Israël. Dans le cadre de cet accord Israël avait accepté de limiter la pratique de la détention administrative à des circonstances exceptionnelles, mais depuis Israël a continué à pratiquer systématiquement la détention administrative en ne laissant aux détenus que le choix de lancer une nouvelle grève. Du 1 er Mars 2014 au 24 Avril 2014, c’est 183 palestiniens détenus sans inculpation ni jugement en détention administrative, parmi eux 9 membres du Conseil Législatif Palestinien (CLP). Du 1 er Janvier 2014 au 24 Avril 2014, Israël a eu recours à la détention administrative contre 142 détenus, y compris le renouvellement d’injonctions existantes et l’application de nouvelles injonctions. A (...) Lire la suite »

Israël assassine trois enfants palestiniens en une seule semaine (Electronic Intifada)

Maureen Clare MURPHY

Les forces israéliennes ont tué un garçon palestinien et blessé gravement trois autres personnes en Cisjordanie occupée, jeudi soir, ce qui porte à trois le nombre d’enfants tués par des soldats au cours de la semaine dernière.

La vidéo et les photos semblent contredire les affirmations d'Israël concernant le meurtre de Muhammad al-Hattab, âgé de 17 ans, qui a été touché à la poitrine et à l'épaule. Des forces israéliennes postées dans une tour militaire ont ouvert un feu suivi sur la voiture dans laquelle al-Hattab et les autres jeunes voyageaient, selon les médias palestiniens. Un porte-parole de l'armée israélienne a indiqué aux médias que les jeunes avaient lancé des bombes incendiaires en direction d’un kiosk restaurant situé à proximité de la colonie de Beit El qui jouxte le camp de réfugiés de Jalazone. Des soldats de la Brigade Golani – dont des membres ont incité au meurtre de Palestiniens sur les médias sociaux et d’autres sont soupçonnés d'avoir commis des crimes de guerre à Gaza – ont tiré sur les jeunes quand ils sont sortis de leur voiture à proximité de la colonie. « Au vu de la menace qu’ils représentaient, les forces israéliennes ont tiré sur les suspects à plusieurs reprises. Les suspects se sont alors enfui », a (...) Lire la suite »

Joëlle, Rima, Alon et Zeevi, ces femmes qui font aussi avancer la cause palestinienne

Salim METREF
Femmes d’honneur, Joëlle Garriaud-Maylam Alon et Ze’evi Tamar et Rima Khalaf méritent amplement que nous leur rendions hommage. Française, jordanienne et israéliennes, elles suscitent par leur courage la sympathie non seulement de leur entourage mais bien au-delà encore de l’opinion internationale notamment celle acquise à la cause palestinienne. Leur point commun, refuser le diktat et l’emprise des lobbies sur les organisations internationales et dénoncer les souffrances infligées au peuple Palestinien. Sénatrice française et représentante de cette instance à la commission nationale française de l’Unesco., née à Maghnia en Algérie, Joëlle Garriaud-Maylam a considéré que la candidature de dernière minute de la France à la présidence de l’UNESCO constituait, selon elle, « une insulte aux pays arabes, qui n’ont jamais obtenu un tel poste à l’Unesco et envers lesquels des engagements moraux avaient été pris pour que ce poste revienne à un des leurs » en précisant qu’il « est en effet de tradition que le pays (...) Lire la suite »

« Plus royaliste que le roi » : une rencontre avec le sionisme français (Middle East Monitor)

Samah JABR
De ceux qui sont prêts à légitimer le meurtre et la torture de la Palestine en soutien à l’occupation israélienne, il faut seulement s’attendre à ce qu’ils inventent des mensonges et de fausses accusations pour intimider leurs adversaires. Ma dernière rencontre avec le sionisme international a eu lieu à Paris, le 10 mars, après la projection du film documentaire « Derrière les Fronts »* au cinéma des Trois Luxembourg. J’y étais pour participer au débat qui suit la projection du film dans la mesure où j’apparais de façon très visible dans le film lui-même. Mais, aussitôt après que l’un des spectateurs a posé une question, réelle et sincère, sur les psychopathologies que je rencontre en tant que praticienne en Palestine, un ami d’Israël s’est emparé du micro, saisissant l’occasion pour faire un long discours, haineux et chauvin, sur la « paranoïa des Palestiniens » et « la violence et le racisme naturels des Arabes », jusqu’à ce que, finalement, le public ne puisse plus tolérer sa diatribe et que monte un vif tollé (...) Lire la suite »

Quand Israël et la Grande-Bretagne célèbrent le traumatisme historique des Palestiniens (Middle East Monitor)

Samah JABR
Après cent ans, la Grande-Bretagne semble en être au même stade moral que lorsque le secrétaire britannique aux Affaires étrangères, Arthur Balfour, écrivait à un dirigeant de la communauté juive britannique, le baron de Rothschild, lui promettant l’établissement d’un « foyer national » pour le peuple juif en Palestine. Au lieu de revenir sur cette mesure injuste et de provoquer des transformations historiques, des développements sociaux, et de réparer le mal fait aux Palestiniens, le Premier ministre britannique invite le Premier ministre israélien à une célébration pour marquer le centième anniversaire de la Déclaration Balfour. Cette célébration est en train de déclencher le traumatisme historique qui a laissé des cicatrices importantes dans la mémoire collective palestinienne au cours d’un siècle de déplacements et d’une domination militaire qui a démuni les Palestiniens, politiquement et culturellement, et les a traités comme des êtres problématiques et inférieurs. La Grande-Bretagne est également (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 190