RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Thème : Qatar
Des noms ! Des noms !

Liste des premiers signataires du Manifeste pour un nouveau média citoyen, liste des young leaders, et liste des bénéficiaires de chèques à l’ambassade du Qatar

Vladimir MARCIAC

Attention, les trois listes ne se recoupent pas !
La première qui appelle à la création d’un média indépendant, collaboratif, coopératif, écologiste, pluraliste, féministe, humaniste, antiraciste, progressiste, s’affranchissant de la dictature de l’urgence, ouvert à la confrontation des idées et aux débats de fond, valorisant la création culturelle et la francophonie, renforçant des solidarités humaines... n’a rien à voir avec les deux autres, dont l’une affiche la soumission atlantiste de nos « élites » et l’autre leur vénalité.

Les cinquante premiers signataires du Manifeste pour un nouveau média citoyen (voir le texte tout en bas en complément de cet article) : Cécile Amar (journaliste), Christian Audouin (directeur de rédaction), Laurent Baffie (chroniqueur), Josiane Balasko (comédienne), Blick Bassy (chanteur), Lucas Belvaux (réalisateur), Marie-George Buffet (députée), Bernard Cassen (président d’honneur d’Attac), Judith Chemla (comédienne), Sophia Chikirou (communicante), Antoine Comte (avocat), Jean-Pierre Darroussin (comédien), Antoine Deltour (lanceur d’alerte), Jack Dion (journaliste), Aurélie Filippetti (ancienne ministre), Bruno Gaccio (auteur), Raquel Garrido (avocate), Frédéric Gros (philosophe), Robert Guédiguian (réalisateur), Thomas Guénolé (politologue), Janette Habel (politologue), Cédric Herrou (agriculteur), Eva Joly (députée européenne), Pierre Joxe (ancien ministre), Jul (dessinateur), Juliette (chanteuse), Aude Lancelin (journaliste), Dany Lang (économiste), L.E.J (chanteuses), Philippe Lioret (...) Lire la suite »
63 

Dis-moi, c’est quoi le Qatar ? *

Salah HORCHANI

Madame la Juge M. H. - Vice-présidente chargée de l’Instruction, Tribunal de Grande Instance de Paris, 8-10 Boulevard du Palais, 75001 Paris - je vous invite à trouver ci-dessous un poème décrivant le Qatar et le qatarisme, ce fléau, cause de l’incrimination de mon article **.

C’est un « État-timbre-poste » jouant au grand Où plus des trois quarts de la population Sont constitués d’immigrés exploités à fond Vivant dans l’esclavage, dans les pires conditions De séjour, de salaire, de santé et de logement Détenant le record des professionnels accidents Principalement sur les chantiers de construction Qui font pousser les gratte-ciel comme des champignons Dans ce désert qui n’était que misère et désolation Dont la pluviométrie n’excède pas annuellement Les sept centimètres et des poussières, continûment Dépourvu du moindre historique monument Et, le plus pauvre parmi les pauvres, culturellement Son premier fait historique, il va le vivre prochainement Décroché à coups de corruption et de pots-de-vin, dit-on Ce sera la coupe du monde de 2022 du ballon rond Qui aurait arraché tant de vies dans sa préparation Vies arrachées par les bulldozers et le béton Venues du Bangladesh, du Maghreb et d'Afghanistan D'Inde, d'Irak, du Népal, du Sri Lanka, du Pakistan,... Exactions entourées du silence (...) Lire la suite »

Le Qatar n’aime pas que la pierre de taille, aussi le terrorisme

Jacques-Marie BOURGET

La stratégie suicidaire de l’Arabie Saoudite qui, croyant réduire le Qatar l’a élevé au statut abusif de victime, a un effet sur ce monstre dont Bourdieu disait qu’il n’existe pas : l’opinion publique. Dans les chaumières certains esprits contrits imaginent le Qatar ravalé en Somalie ou Yémen où, pour survivre, il faut manger de l’herbe. Non, qu’on se rassure, inutile de lancer une quête pour un « SOS Qatar ». Si les choses de l’argent sont un peu plus difficiles, tout va bien. Mieux Erdogan et le Pakistan ont expédié des troupes pour défendre Doha… d’une offensive saoudienne qui restera imaginaire. Ne pleurez plus, le Qatar reste le bastion de l’islam le plus obscurantiste et radical, le wahhabisme, et son apparence de victime va conforter son activité messianique. Le 19 juin dernier, à Paris, le Centre International de Géopolitique et de Prospective Analytique (CIGPA) a tenu une cession consacrée aux différents aspects géopolitiques du Qatar. L’aide de Doha au terrorisme était au programme…

Le premier indice donné par le Qatar, afin de démontrer sa volonté politique majeure, celle de jouer un rôle décisif au Moyen Orient et même au-delà, dans une vision qui se voulait mondial, a été de donner refuge à tous les mouvements terroristes de la planète. A partir du moment où ils étaient d’essence sunnite et non hostiles aux Frères Musulmans. Ainsi Doha est devenu un lieu étrange, un peu comparable -mais à rebours- à ce que fût Alger dans les années 60 qui servait alors de base pour l’organisation et l’expression de tous les mouvements marxistes de libérations de peuples. La comparaison s’arrête ici, mais le Qatar a ouvert à Doha des bureaux, avec le statut virtuel d’ambassade, à tous les prêcheurs de djihad, à ceux qui rêvent d’Etat islamique ou de Califat. Cet outil diplomatique, si atypique, est surveillé à la fois par le bureau de l’émir et par les Frères Musulmans qui, au Qatar, sont un état bis. Pour ne citer que les plus notables, rappelons que le Front Islamique du Salut, le parti des tueurs (...) Lire la suite »

Le clash saoudo-qatari - Le Qatar et l’Iran l’emportent – Les princes saoudien et émirati perdent la face

Moon of Alabama
La campagne saoudo / émirati contre le Qatar a vite tourné au bazar. Le Qatar n'a pas craqué comme prévu. Il n'y avait pas de plan B. Les instigateurs du plan doivent maintenant craindre pour leur tête. L'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Bahreïn et le Qatar ont tous créé et dorloté des groupes extrémistes qui se battent dans d'autres pays. Ils fournissent de l'argent, des armes et du soutien politique et médiatique à divers groupes de meurtriers Takfiris. Contrairement aux trois autres, le Qatar a soutenu non seulement des salafistes ultra-conservateurs, mais aussi des groupes alignés sur les Frères musulmans. Les Frères musulmans n'acceptent pas la domination des monarques absolus arabes. Ils proposent un mode de gouvernance alternatif qui inclut une certaine participation démocratique du peuple. Du coup, les Saoudiens et les autres dictatures familiales les considèrent comme une menace terrible. Le dictateur militaire de l'Egypte, qui partage l’avis des Saoudiens sur la question, a (...) Lire la suite »

Pourquoi cette attaque contre le Qatar ?

Richard FALK

Petite parenthèse d 'un lecteur : je ne suis pas totalement d'accord sur le rôle du Qatar car il a minore l'action du Qatar par exemple en Libye, Syrie etc...Mais cet article offre quelques pistes de réflexion.

Richard Falk, professeur de droit international et auteurs de nombreux livres, s’interroge sur l’annonce soudaine par l’Arabie Saoudite, l’Egypte, le Bahrein, les Emirats Arabes Unis , le Yemen et les Maldives, de la rupture des relations économiques et politiques avec le Qatar. "Ce tsunami a donné lieu, dit-il, a une foule de suppositions et supputations d’autant qu’il intervenait parallèlement à l’attentat contre l’Iran, son parlement et la tombe de l’ayatollah Khomeyni. Mais une chose est sûre, il ne faut y voir en aucun cas un renforcement de l’axe anti-Daech, revendiqué par l’Arabie Saoudite et auquel se serait joint Donald Trump. "S’il est difficile de s’y retrouver, les versions officielles, ne tiennent pas la route, car ni l’Iran, ni le Qatar n’ont encouragé les extrêmistes djihadistes en Syrie ou ailleurs, contrairement à l’Arabie Saoudite. En revanche l’Arabie et Israel entretiennent depuis quelques années des griefs contre le Qatar, qui n’ont rien à voir avec Daech. On peut d’ailleurs (...) Lire la suite »

"Le Conseil de coopération du Golfe dirigé par l’Arabie saoudite va tomber dans l’oubli"

Moon of Alabama
Encouragé par le soutien des États-Unis, l'Arabie saoudite a lancé une campagne pour réduire le Qatar au rôle d’état client. Le plan a maintenant atteint son point culminant. Il y a quelques heures, le Bahreïn, l'Égypte, les Émirats arabes unis et l'Arabie saoudite ont rompu tous liens avec le Qatar. Tous les espaces maritimes et aériens ont été fermés au trafic qatari et les routes terrestres coupées. Tous les Qataris devront quitter ces pays dans les 14 jours. Les diplomates qataris n’ont que 48 heures pour partir. Les conséquences immédiates sont énormes. Environ 37 millions de passagers traversent Doha chaque année. Mais Qatar Airways doit maintenant emprunter l'espace aérien iranien, irakien et turc pour atteindre l'Europe. (Si cela dure, Emirates Airways, propriété des Émirats Arabes Unis, devra probablement passer une grosse commande de nouveaux avions.) La moitié de la nourriture du Qatar passe par l'Arabie Saoudite, à travers la seule frontière terrestre du Qatar. Cela représentait 600-800 (...) Lire la suite »

Onu : Vendons au Qatar la voix de la France

Jacques-Marie BOURGET
Et si, sur eBay, on mettait en vente la voix de la France au Conseil de sécurité de l’Onu ? Ça ferait des sous pour payer d’autres gardes du corps à Marine Le Pen et d’autres épouses travailleuses à François Fillon. J’ai un ami corse, expert pointilleux en achat et vente de votes, qui pourrait se charger de la transaction. On nous dit que les caisses de la France sont vides ? Très bien. Mais puisque personne, entre les candidats à la succession de Paul Deschanel, ne nous propose de faire revenir en France les 160 milliards de taxes et impôts en cavale, ce droit de suffrage à l’Onu a la qualité d’une voix en or. Ma réflexion mérite au moins une bonne étude de marché. Il serait judicieux de la confier à Ladreit de la Charrière, un homme qui a de l’entregent, et même de l’entre-François ; qui connaît donc du monde, le monde. Les plus courageux d’entre nous, ceux qui ont perdu de jolies soirées à écouter les moulins à paroles des « primaires » l’ont constaté : pour présider la France, un programme de politique (...) Lire la suite »

Ne vous laissez pas berner par l’annonce d’un divorce entre al-Qaida et al-Nusra (The Independent)

Robert FISK
Voilà que Cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani remet ça. Le souverain du Qatar tente une fois de plus de faire retirer Jabhat al-Nusra de la fameuse liste américaine des organisations terroristes – tout en calculant que la mémoire collective des médias est celle d'un poisson rouge. Et il a raison. L'année dernière, la chaîne satellitaire de Tamim, Al Jazeera, a produit un fastidieux interview en deux parties de Mohamed al-Julani, dirigeant d'al-Nusra, dans lequel le pauvre homme se vantait de n'avoir absolument rien contre les Chrétiens, les Alaouites ou les Américains. Il a déclaré à tous ceux qui voulaient bien l'entendre qu'il voulait juste se débarrasser de ce satané Assad et de ses amis Russkoffs. Les chrétiens syriens au Liban et les alaouites syriens à la tombe ? Pas du tout. Ce n'était que du baratin colporté par l'infecte et horrible Etat Islamique, dont les Saoudiens sont tellement épris. Puis, en mai de cette année, le bon vieux Ayman al-Zawahiri, le successeur malheureux d'Oussama ben Laden, (...) Lire la suite »

A l’UNESCO le Qatar sponsorise un colloque sur la liberté de la presse.

Jacques-Marie BOURGET

Bon appétit ô journalistes intègres. Le 5 février, à Paris au Palais de l’UNESCO, l’élite mondiale de la presse va casser la croûte aux frais de l’émir du Qatar.

Avouez que discourir de la liberté des journaux et de ceux qui les font en étant nourri par un autocrate, c’est vraiment banqueter dans un monde idéal. A l’UNESCO, nul n’a vu malice dans le fait qu’Al Jazira, la télé haut-parleur du Qatar, offre un repas bien mérité aux confrères, après qu’ils ont transpiré et souffert pour sauver une noble cause : la liberté de la presse. Dans le même esprit, l’UNESCO devrait nous proposer bientôt un symposium de la liberté offert par le camp de Guantanamo, une réunion sur le journalisme libre pistonné par la Turquie, et la liste des oxymores peut être longue. Parlons de ce Qatar qui aime tant la liberté à Paris pour mieux la combattre à Doha. C’est un pays avec foi –le wahhabisme radical- mais sans lois, en tout cas dignes de ce nom, votées par une assemblée. Un pays sans presse libre, où ce qui est imprimé n’est que la feuille d’avis du palais ; sauf, révérence gardée, quand le livre sur l’islam de notre confrère Edwy Plenel y est diffusé en feuilleton. Au risque d’être (...) Lire la suite »
La Qatar, nouveau pays des Droits de l’Homme...

François Hollande, l’épingleur épinglé

Damien ROUSTEL

Le président français 
est critiqué pour avoir décoré 
en catimini le patron de Qatar Airways, 
la compagnie 
qui fait peur 
à Air France.

Le Qatar s’est de nouveau fait épingler. Mais cette fois, ce n’est pas par une organisation humanitaire, des journalistes ou un parti politique, mais par le président de la République française en personne. Doha, pourtant prompte à dénoncer un Qatar bashing ambiant ou à attaquer en diffamation, n’a pas protesté. Au contraire. La compagnie aérienne Qatar Airways a fait savoir le 6 juin que, la veille, son PDG Akbar Al Baker avait été élevé par François Hollande au rang d’officier de la Légion d’honneur. Une promotion pour cette figure du transport aérien qui avait déjà reçu le grade de chevalier en 2004, sous Jacques Chirac. La cérémonie, qui n’avait pas été programmée à l’agenda officiel du président de la République, s’est déroulée en catimini et en comité restreint à l’Élysée, dans le salon des Ambassadeurs. Akbar Al Baker a été mis à l’honneur pour « avoir fait de Qatar Airways une compagnie aérienne mondiale de premier plan ». Mais personne n’est dupe, il a été récompensé pour avoir doté la compagnie du Qatar (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90