RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Thème : Religions/Laïcité

La religion est-elle compatible avec la République ?

Fabrice AUBERT
Comment tenir le peuple ? REPUBLIQUE ET RELIGION ? Notre histoire fut, au-delà des gaulois, celle de la guerre des religions, et des conquêtes coloniales, menées au nom de la civilisation, que les populations ont chèrement payées (Algérie, Maroc, Vietnam et la moitié de l’Afrique). Il fallut attendre la loi de 1905 de séparation de l’église et de l’Etat, pour que la société commence à construire le temps de la politique, c’est-à-dire de l’organisation des institutions qui répondent aux demandes matérielles des « citoyens associés », sans passer au préalable par une estimation morale. La République n’a aucune morale. Depuis Robespierre elle se définit par la vertu [1], qui est de répondre à « l’intérêt général », principe et fondement de la loi. POLITIQUE ET RELIGION : A chaque fois, que le politique s’est mêlé de religion, ça s’est mal terminé, car souvent la religion est le moyen qu’ont utilisé les politiques pour viser des buts politiques. Dans l’Histoire, il s’agissait notamment pour les rois, par la religion, (...) Lire la suite »

Avec le 49-3 et les Frères musulmans, il y a Docteur Manuel et Mister Valsarre !

Salah HORCHANI
Manuel Valls, premier ministre et chef de la majorité parlementaire, face à l’hésitation de ladite majorité à voter deux lois qu’il voudrait faire passer, a dégainé six fois l'article 49-3 de la Constitution pour les faire adopter, par un passage en force, sans passer par le vote du Parlement, et cela, en février 2015, pour la loi sur la croissance et l’activité, dite « Loi Macron », et en juillet 2016, pour celle sur la réforme du Code du travail dite « Loi El Khomri » (1). Alors que Manuel Valls, ex-premier ministre et ex-chef de la majorité parlementaire, mais, candidat à la primaire de la gauche pour l’élection présidentielle 2017, a déclaré, le 15 décembre 2016, dans un entretien à France Inter : « Je connais parfaitement les effets pervers du 49-3, je suis lucide (...) Son utilisation est devenue dépassée, trop brutale (...) Je proposerai de supprimer purement et simplement le 49.3 » (2). Ce même Manuel Valls, ex-premier ministre et ex-chef de la majorité parlementaire, mais, candidat à la primaire de (...) Lire la suite »

Fillon, les "races", les "Musulmans", "les Juifs" !

Union Juive Française pour la Paix

Les sympathisants du parti Les Républicains ont choisi un bien inquiétant personnage pour les représenter à la candidature à la présidence de la République. Le 25 novembre dernier François Fillon a déclaré dans un discours qu’il voulait sans doute rassembleur que "le patriotisme est la seule façon de transcender nos origines, nos races, nos religions" (des propos qu’il avait déjà tenus en 2013 dans l’indifférence générale).

Nous voici donc avec un candidat de la droite « républicaine » à la présidentielle française qui parle tranquillement de "nos races" après avoir pointé du doigt les "musulmans", et leur demande « de faire échec à l’intégrisme en (leur) sein », le même qui soutenait cet été la campagne raciste et stupide contre le burkini. Il a ensuite voulu marquer un signe d’égalité entre les citoyens en rappelant comment la République avait soumis l’Église et « comme il a fallu exiger des Juifs qu’ils acceptent les lois de la République ». Ainsi il met sur le même plan l’Église et son pouvoir écrasant en France, et les juifs exclus de tou droit jusqu’à la révolution française. Belle leçon d’histoire. De plus en évoquant le Sanhédrin de 1806 mis en place par Napoléon pour intégrer les juifs, il utilise le vocabulaire de la soumission présentant les juifs comme implicitement rebelles, et de qui il a fallu « exiger » qu’ils acceptent les lois de la République. Insoumis peut-être mais surtout dominés ! Il oublie aussi que le principe de (...) Lire la suite »

La propagande des tartuffes, crèche vs laicité, guerre en syrie, le règne du deux poids deux mesures

Floreal

… ou : quand le « Deux poids, deux mesures » se généralise, c’est la fascisation qui gagne dans les têtes…

Grâce au Conseil d'État, la “laïcité” ne sait plus dans quelle étable crécher ! La loi laïque de 1905 séparant l’Etat des Eglises dispose que « la République ne reconnaît ni ne salarie aucun culte ». En conséquence, elle stipule noir sur blanc qu’aucun signe religieux ne doit être apposé dans les établissements publics. Ajoutons que cette loi n’est pas une de ces innombrables lois que l’exécutif, la police et la justice s’accordent tacitement pour ne même plus feindre d’appliquer, comme l’est par ex. la loi Toubon de 1994 qui dispose toujours que « le français est la langue des services publics, du travail, des échanges et de l’enseignement » (Yes ! OK ! Of course ! rayez la mention inutile). La loi de 1905 fait en effet partie du « bloc de constitutionnalité » et à ce titre, elle constitue l’Etat de droit que se flatte encore d’être la Ve République en capilotade. On pouvait donc penser, sans être exagérément qualifié en droit constitutionnel, que le Conseil d’Etat n’aurait pas à délibérer longtemps pour (...) Lire la suite »
10 

Les Français majoritairement athées : le fait irreligieux au coeur de l’évolution sociale ?

FLOREAL

Les Français majoritairement athées. Voila un fait qui mérite discussion et analyse. Alors que la crise du Capitalisme bat son plein, la machine médiatique de l'oligarchie capitaliste ne cesse d'attiser le communautarisme en s'appuyant sur les intégristes religieux de tous poil, dans une nouvelle tentative - façon Georges W. Bush - d'installer une guerre des soit disant civilisations faisant voler en éclat la Nation. Tentant de pousser artificiellement le retour du religieux sur la scène politique.Pour mieux diviser la classe des travailleurs. Et faire diversion et détourner l'attention de la formidable offensive menée par la classe capitaliste contre les travailleurs, leurs salaires, leurs droits sociaux et démocratiques. Mais quelle est la place du fait religieux dans notre pays ? Plusieurs enquête d'opinions permettent de répondre à cette question, démontrant que les français sont majoritairement athées. www.initiative-communiste.fr a décidé d'analyser ces enquêtes. Avec une analyse par Floreal s'appuyant sur une étude du journal Le Monde. Ainsi que l'analyse des résultats d'une enquête IFOP auprès des musulmans de France, par JBC.

A PROPOS D’UNE ENQUETE ETABLISSANT L’ATHEISME MAJORITAIRE DES FRANÇAIS « -Sganarelle : Vous ne croyez donc ni Dieu, ni diable, ni loup-garou ? - Dom Juan : je crois que deux et deux sont quatre et que quatre et quatre sont huit. – Sganarelle : Votre religion est donc l’arithmétique ? » Dom Juan, MOLIERE Les médias nous bassinent avec le « retour du religieux », avec la « fin de la lutte des classes » que remplacerait le « choc des civilisations » (euphémisme pour désigner les croisades et autre djihad sous l’apparence desquelles se mènent aujourd’hui les guerres impérialistes), avec l’« urgente nécessité pour la cohésion sociale » de valoriser le « fait religieux » à l’école... Toutes les cinq minutes, nos gouvernants de droite et de « gôôche » s’affichent à côté du Pape, du Dalaï-Lama, au repas du CRIF, et Valls rivalise avec Sarkozy dans son entêtement anticonstitutionnel à « organiser l’Islam de France » en violation grossière de la loi séparant l’Etat de toutes les églises. Quant à nos grands intellectuels « (...) Lire la suite »

La République ou la mort !

UFAL

À nouveau nous nous inclinons devant la mémoire d’une victime du terrorisme islamiste, aujourd’hui celle de Jacques Hamel.

À l’effroi de l’abject assassinat dont il a été victime succède la bêtise de nombreuses réactions qui vont dans le sens de ce que souhaitent nos ennemis : nous diviser. Non Monsieur le Président de la République, ce ne sont pas « les catholiques qui ont été frappés » mais un citoyen lâchement assassiné alors qu’il célébrait le culte dont il était prêtre, et donc à travers lui c’est la liberté de culte qui est visée, et donc encore une fois la République laïque. Comme pour les assassinats de Charlie Hebdo, qui visaient la liberté de la presse, et de l’Hyper Cacher, qui visaient les juifs, ce sont toujours des crimes abjects contre des femmes et des hommes, choisis parfois pour ce qu’ils symbolisent, mais toujours victimes de ce qu’ils sont tous : des membres de l’humanité qui vivent sur des territoires empreints de démocratie et d’universalisme. Le diagnostic est toujours le même, le fanatisme est en guerre contre la République pour ses principes et ses valeurs. C’est bien la liberté de conscience, d’où découle (...) Lire la suite »

Refuser la « catho-laïcité » et la « laïcité ouverte », ne pas céder sur la loi de mars 2004 à l’école et les lois d’égalité hommes-femmes !

Christian DELARUE

Entre d’un côté le FN qui défend une "catho-laïcité" et une fraction de la gauche qui défend une « laïcité ouverte », il faut défendre la loi du 15 mars 2004 pour l’école.

Une majorité de français et de résidents défendent cette loi qui limite l’emprise des intégrismes religieux à l’école. Il est bon de s’en souvenir en y ajoutant la défense et promotion des lois favorables à l’égalité hommes-femmes et le refus du racisme sous toutes ses formes. Il ne s’agit pas de confondre des terroristes se réclamant de l’islam avec les intégristes sexoséparatistes qui agissent dans la société civile (quartier, mosquée, famille), qu’ils soient musulmans intégristes ou juifs haredim. Malgré les différences évidentes, ils ont un point commun qui est à souligner - c’est bien le moment - la volonté de casser le modèle de vie plus libre, trop libre, en Occident et en France notamment, surtout à l’égard des femmes et de leur conquêtes, et ce afin d’établir un modèle hyperpatriarcal ou la prééminence de l’homme sur la femme est assurée. Nous refusons cette dynamique mortifère, sans pour autant soutenir une quelconque « catho-laïcité ». Contre l’Etat d’urgence pris à la suite des attentats du 13 novembre (...) Lire la suite »
11 
L’islam, les islams, le djihad, la laïcité

Christian DELARUE entre Pierre TEVANIAN et Abdennour BIDAR

Christian DELARUE

Après un premier paragraphe excellent de M Bidar, approuvé par Pierre Tévanian, on trouve une phrase suivante qui annonce sa position (objet de la critique de M Tévanian) Car comme le dit le proverbe français, « le ver est dans le fruit » : ce n’est pas seulement le terrorisme djihadiste qui nous envoie de mauvais signaux en provenance de cette civilisation et culture musulmane, mais l’état général de celle-ci.

I - Entre deux amalgames ! Pour moi - Christian Delarue - « le ver est dans le fruit » aussi - même si je ne parle pas de cancer - et ce n’est effectivement pas seulement le terrorisme djihadiste qui envoie de mauvais signaux ce sont aussi d’autres secteurs dits intégristes ou autres noms encore pour précisément éviter amalgame et pour ne pas faire référence à « l’état général de celle-ci », de la civilisation et de la culture musulmane que je ne vois pas comme homogène, mais comme relativement diverse. Qu’il y ait de l’intégrisme sexoséparatiste au sein de la mal-dite « communauté » musulmane c’est certain et Pierre Tévanian (1) ne le dit pas, et ne l’a jamais dit à ma connaissance, tout comme Alain Gresh d’ailleurs, et c’est un tort grave. Mais de là à dire comme Abdennour Bidar qu’il y a en son sein « un cancer qui se généralise à grande vitesse » (2) c’est excessif, que quasiment toute la communauté est gangrenée c’est effectivement de l’amalgame. Mais, pour Martine Boudet, il s’agit, chez lui, d’un appel à (...) Lire la suite »

Le darwinisme (racisme) nouveau est arrivé.

GRISOU

Selon certains, il faudrait s’extasier. Emmanuel Todd vient de publier un livre dans lequel il nous explique que le 11 janvier a été une imposture. C’est bien. D’ailleurs, heureusement qu’il est là pour nous le dire parce qu’on ne le savait pas. Pas du tout.

Nous avions trouvé parfait que tout le monde soit Charlie et qu'on embarque des enfants au poste. On est tous des cons. Sauf lui, bien sûr. Les millions de français qui avaient été horrifiés par la barbarie des attentats du 7 janvier et qui étaient descendus dans la rue pour le dire sont forcément des habitués du blasphème, des racistes, des idolâtres de la beaufferie pipi caca je t'enc. chère à Charlie, ce véritable joyau de l'esprit français que le monde nous envie (surtout l'Ukraine, mais ils vont avoir le leur bientôt, paraît-il). Il est vrai que l'histoire a tourné assez vite en eau de boudin hystérique objet de récupération en haut lieu (ce haut lieu de la bassesse) et qu'il n'y a pas de quoi être très fier de la suite. Mais la lutte continue. Là où Todd est très fort, c'est dans son argumentation. Compulseur acharné de cartes, de statistiques, de sondages en tout genre depuis 40 ans, le Grand Démographe (nous utiliserons l'acronyme GD pour la suite du texte) a découvert que tout ça, c'est la faute (...) Lire la suite »
20 

Athéisme et islamocriticisme

Mauris DWAABALA

L'islamologue 
et docteur 
en sciences Ghaleb Bencheikh apporte une réponse intéressante pour l'athée dans le domaine religieux et le matérialiste en matière de philosophie, à la question qui lui a été posée : « L’Islam politique existe-t-il ? » puisque cette réponse a été publiée sous le titre : « La conception religieuse de la politique est surannée ».

http://www.legrandsoir.info/la-conception-religieuse-de-la-politique-est-surannee.html Le point d'accord avec Ghaleb Bencheikh L’auteur de cette intervention dit en substance que la religion n’a à s’occuper que de ses affaires, c’est-à-dire du royaume des Cieux. Qu'on en juge par cette formule, qui la contient tout entière : « L’aspect formel et technique de l’organisation de la Cité est une entreprise neutre exclusivement humaine ». C’est effectivement la seule position de principe recevable.Toute autre démarche intellectuelle n’a pour effet, voulu ou non, que de faire passer subrepticement, au nez et à la barbe de l’athée et matérialiste le plus convaincu l’obscurantisme religieux dans le domaine ici considéré de la politique, comme elle a pu le faire dans celui, mémorable, de la philosophie des sciences auquel le titre du présent article essaie de faire allusion. Un rappel des bases de la politique moderne Depuis Locke, Montesquieu et les Lumières, la séparation des pouvoirs ( législatif, (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40