RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Thème : Yemen

La guerre au Yémen, un spectacle sportif ?

Moon of Alabama
Shireen Al-Adeimi (@ shireen818) est née à Aden, dans le sud du Yémen. Elle prépare actuellement un doctorat à la Harvard Graduate School of Education. Le texte ci-dessous est un Twit qu’elle a publié le 11 août 2017. La guerre au Yémen n’est-elle rien d’autre qu’un spectacle sportif ? Mon Twit est peut-être un peu long, mais j'espère que vous prendrez quelques minutes pour le lire. La guerre contre le Yémen fait rage, pourtant, le sort des Yéménites ne reçoit TOUJOURS PAS l’attention qu'il mérite de la part des médias et des politiciens. Quand ce qui se passe au Yémen n’est pas totalement ignoré, les faits sont déformés ou minimisés parce que les gens ont peur de regarder en face les conséquences de la participation active de leurs pays à la destruction du Yémen. Alors que les riches Etats arabes bombardent le Yémen avec des armes sophistiquées (achetées à l’occident) et embauchent des mercenaires pour leurs troupes au sol, beaucoup de gens et d’organes (par exemple, l'ONU) ont peur de s’opposer aux (...) Lire la suite »

Yémen, le pays martyr

Jérôme HENRIQUES
Depuis 2014, le Yémen est le théâtre d'affrontements violents entre des rebelles Houthis (1) (soutenus par l'ancien président Saleh, et, plus indirectement, par l'Iran) d'une part et les anciennes forces gouvernementales (soutenues par l'Arabie Saoudite et de nombreux autres pays) d'autre part. Succédant à une série de mouvements de protestation Houthistes contre la politique gouvernementale (lenteur d'application des mesures prévues par la conférence de dialogue national de 2012, fin des subventions sur les produits pétroliers ...), ce conflit a véritablement démarré le 21 septembre 2014, lorsque les rebelles ont quitté leur zone d'influence au nord du pays pour venir s'emparer de Sanaa, la capitale. Et alors que ces derniers prenaient les rennes du pouvoir et conquéraient progressivement l'ensemble du pays (obligeant Hadi, le président en exercice à fuir, d'abord vers le sud du pays, puis vers l'Arabie Saoudite), il n'a pas fallu attendre (...) Lire la suite »

Les forces yéménites déclenchent une vague de chaleur en Arabie Saoudite

Moon of Alabama
L’opulente armée des États-Unis rêve depuis longtemps d'influencer le temps et elle a même essayé de le faire. Sans aucun succès. Les forces armées du Yémen qui subissent les bombardements continuels des États-Unis et de l'Arabie saoudite et qui manquent de tout, viennent d’accomplir cet exploit. Elles ont suscité une vague de chaleur nocturne en Arabie Saoudite. Les opérations de raffinage saoudiennes ne sont pas affectées par l’incendie du générateur Reuters, Khobar dimanche 23 juillet 2017 La raffinerie mobile saoudienne Aramco (SAMREF) à Yanbu fonctionne normalement malgré l’ incendie d’un générateur, à la grille de l'installation, samedi, selon les mots d’un porte-parole d'un organisme gouvernemental saoudien cités par l'agence de presse de l'État. Les opérations se poursuivent et n'ont pas été affectées par l'incident qui est dû à la chaleur, selon Abdulrahman Al-Abdulqader, le porte-parole de la Commission royale pour Jubail et Yanbu, qui gère et exploite des villes industrielles en Arabie Saoudite. (...) Lire la suite »

La responsabilité des Etats-Unis dans la famine au Yémen (Counterpunch)

Kathy KELLY
Cette semaine, au bureau de Voices for Creative Nonviolence de Chicago, ma collègue Sabia Rigby a à préparer son intervention dans un lycée local. Elle doit aller, avec un jeune ami réfugié d'Irak, y parler de la crise des réfugiés provoquée par la guerre. Sabia revient de Kaboul où elle a participé à la collecte d’informations sur les efforts des Jeunes Volontaires de la Paix afghans pour apporter de la chaleur, de la nourriture et de l'éducation aux familles qui ont fui la guerre afghane et vivent maintenant dans des camps de fortune. L'année dernière, Sabia avait rendu visite aux réfugiés de la « Jungle de Calais », qui avaient fui le Moyen-Orient et plusieurs pays africains pour aller en Grande-Bretagne. Empêchés de traverser la Manche, une foule de gens ont été contraints de se regrouper dans ce camp de réfugiés de Calais, en France, d’où les autorités françaises ont fini par les évacuer malgré la solidarité qui régnait entre eux, avant de brûler complètement leur campement. Pour sa conférence au (...) Lire la suite »

« Déchirés par la guerre » – Massacres US en Syrie, Somalie et Yémen

Moon of Alabama
Quand j'ai vu le tweet ci-après ce matin, je me suis demandé de quel pays "déchiré par la guerre" ces Somaliens fuyaient quand ils ont été assassinés. Le tweet ne le précise pas. Fuyaient-ils la Somalie « déchirée par la guerre » ? Ou fuyaient-ils le Yémen « déchiré par la guerre » ? Dans quel triste monde vivons-nous, lorsqu'on en est à se poser de telles questions. Il se trouve que ces gens fuyaient les deux guerres : Le garde-côte Mohammad Al Alay a déclaré à Reuters que les réfugiés, transportant des documents officiels du HCR [Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations-Unis], et se rendaient du Yémen au Soudan lorsqu'ils ont été attaqués par un hélicoptère Apache près du détroit de Bab Al Mandeb. Un hélicoptère d'attaque Apache a bombardé le bateau des réfugiés. Il y a des hélicoptères Apache Saoudiens, des Emirats Unis et des États-Unis dans ou autour du Yémen. On ignore lequel d'entre eux a ordonné et mené l'attaque. Ces hélicoptères, leurs munitions et leur maintenance constituent une exportation privilégiée (...) Lire la suite »

Ce sont les appétits et les fantasmes de puissances étrangères qui tuent les petits yéménites

Moon of Alabama
Dix-mille et bientôt des centaines de milliers de Yéménites sont en train de mourir à cause du fanatisme, de la cupidité et des luttes bureaucratiques internes de puissances étrangères. Les Saoudiens wahhabites se battent au Yémen contre les chiites iraniens qui n’y sont pas. Au vu et au su de la CIA, ils nourrissent les forces locales d'al-Qaïda pour qu'elles leur obéissent. Les Émirats Arabes Unis veulent avoir de nouveaux ports au Yémen, ce qui contrarie les rêves saoudiens de pipelines. Le Pentagone se bat avec la CIA pour les budgets des opérations spéciales. Les conflits locaux mineurs entre les diverses tribus se transforment en guerre du fait de l'ingérence et du financement étrangers. Les campagnes de bombardement ont remplacé la médiation tribale. La branche exécutive des Nations Unies est sous la pression de la coalition américano-saoudienne. Il ne lui est pas permis de faire un rapport sur les conséquences réelles de la guerre dévastatrice contre le Yémen. Cela donne lieu à des (...) Lire la suite »

En Occident, pas de pleureuses pour les enfants yéménites

Bruno GUIGUE
La prospérité de notre industrie de l'armement vaut bien la vie de quelques milliers d'enfants yéménites. C'est ce que répondit implicitement Manuel Valls lorsqu'on lui demanda ce qu'il pensait des bombardements saoudiens qui dévastent le Yémen et terrorisent sa population. « Est-il indécent de se battre pour nos emplois ? » répondit le premier ministre le 15 octobre 2015 sur Bfm/Tv. « Indécence », dites-vous ? A la tête d'un gouvernement qui aura généreusement distribué des armes et des médailles aux coupeurs de tête du Golfe, Manuel Valls sait de quoi il parle. Depuis mars 2015, la « coalition » conduite par Riyad déchaîne le feu du ciel contre des civils sans défense en prétendant combattre une rébellion houthie coupable de s'être alliée avec l'ex-président Ali Abdallah Saleh contre son successeur Abd Rabbo Mansour Hadi, instrument docile de la monarchie saoudienne. Selon l'ONU, cette intervention militaire meurtrière a fait plus de 10 000 victimes. Elle a provoqué une catastrophe humanitaire, 400 000 (...) Lire la suite »

Les Américains invoquent de prétendues "attaques" sur leurs navires pour justifier la poursuite de la guerre au Yémen

Moon of Alabama
Le 12 octobre, les États-Unis ont lancé des missiles de croisière contre trois stations de radar de la côte yéménite occidentale. La région est formellement sous le contrôle du gouvernement de Sanaa, une alliance de groupes tribaux Houthis du nord du Yémen et de pans de l'armée yéménite contrôlés par l'ex-président Saleh. Mais en réalité leur contrôle de la région est inégal et Al-Qaïda et les combattants locaux pour l'indépendance du sud du Yémen y prédominent, surtout autour de Taiz et plus au sud. Cette attaque serait une riposte à la prétendue attaque de navires étasuniens par des missiles tirés depuis la côte. Tous ces missiles « sont tombés à courte distance du destroyer, qui se trouvait dans les eaux internationales de la mer Rouge. » (Ces missiles étaient-ils tout simplement les RPG-36 de courte portée qu’Al-Qaïda avait reçus ?) Les Houthis, ainsi que l'armée yéménite (deux fois) ont officiellement nié avoir tiré des missiles et avoir attaqué quoi que ce soit qui appartienne aux Etats-Unis. L'ancien (...) Lire la suite »

Indignation sélective de la France

Kharroubi HABIB
Devant les tragédies humaines qui résultent des conflits armés ayant cours au Moyen-Orient, la France manifeste assurément une indignation sélective. Elle en fait la preuve dans l'attitude qui est la sienne sur ce qui se passe à Alep en Syrie et ce qui a eu lieu il y a trois jours à Sanaa au Yémen. Concernant Alep dont les forces du régime bombardent les quartiers sous contrôle des groupes amés djihado-terroristes, Paris clame qu'il n'est pas « possible de fermer les yeux ou de rester indifférent » face à la situation et son ministre des Affaires étrangères s'est frénétiquement employé à tenter de faire voter par le Conseil de sécurité de l'ONU un projet de résolution au contenu contraignant uniquement pour le régime syrien et son allié russe. Mais si la France s'indigne face aux bombardements d'Alep et les dénonce comme étant des crimes de guerre dont les responsables devront rendre compte devant la justice internationale, elle observe une retenue dans la condamnation du carnage commis à Sanaa, la capitale (...) Lire la suite »

Les guerres profanes de l’Arabie Saoudite au Yémen

Mohamed BELAALI
Les massacres de milliers de personnes se poursuivent inlassablement dans l'indifférence quasi-générale depuis l'intervention militaire saoudienne au Yémen en mars 2015. Les États-Unis, la France, le Royaume Uni, les armées du Golfe et les forces égyptiennes notamment participent directement ou indirectement à cette agression armée. « Tempête décisive », nom de cette équipée, est considérée par le Royaume Wahhabite comme une simple opération de maintien de l'ordre dans un pays voisin à l'appel de son président Abd Rabbo Mansour Hadi. Dans les faits, il s'agit d'une véritable guerre qui a fait en une seule année plusieurs milliers de morts principalement des civils et détruit une partie importante de l’héritage culturel et architectural yéménite qui est en même temps patrimoine mondial de l'humanité. Ici comme ailleurs, la religion (chiites contre sunnites) est instrumentalisée pour mieux dissimuler la réalité profane, économique et politique, qui constitue la véritable base de cette terrible guerre. Selon le (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30