RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Yemen

Un silence complet qui tue des enfants au Yémen

Benallal MOHAMED

« Quand la guerre commence c’est l’enfer qui s’ouvre »(proverbe).

Le Yémen est en guerre, elle est laissée et de coté par ceux qui normalement et moralement devront prendre en charge le coté de la concorde ONG et médias interposés et, dans un autre sens ou l’ONU, cette célèbre gardienne de la paix, elle ne sait pas du tout jouer son véritable rôle ou plutôt celui qui détient la force et le veto l’oblige de ne pas se mêler de tout ce qui se rapporte à la stratégie de l’impérialisme et du sionisme. Le Yémen est ravagé par une guerre que l’on lui a imposé pour d'autres fins bien calculés et le chaos destructif cette fois ci faisant partie de cette tactique, cette ruse ou ce nouveau plan machiavélique. Cette guerre a déjà fait des milliers de victimes civiles innocentes et, en plus de l’embargo qui le jugule et provoque des calamités certaines. La famine fait des ravages, des enfants meurent de faim et des écoliers sont massacrés et déchiquetés par des missiles étasuniens, français et anglais. Beaucoup d’enfants yéménites ne sont pas scolarisés, les infrastructures de (...) Lire la suite »

Rebelles Houthis : la France complice de crimes de guerre au Yémen

DRISS V

Des armes françaises sont utilisées par l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis dans leur guerre contre les rebelles Houthis au Yémen. Les affrontements ont déjà fait plus de 10'000 morts, en majorité des civils : un massacre rendu en partie possible par le matériel militaire vendu par la France à ses alliés arabes.

Depuis le lancement de l’intervention saoudienne et émiratie au Yémen en mars 2015, les ventes d’armes françaises vers ces deux pays ont explosé selon un rapport d’Amnesty International et de l’Observatoire de l’armement. Les deux ONG précisent qu’en 2015 et 2016 seulement, la France a vendu pour 19 milliards d’euros de matériel militaire à l’Arabie Saoudite et 25,6 aux Emirats Arabes Unis. Silence, on tue ! Derrière le terme abstrait de « matériel de guerre », se découvre une réalité sanglante. 115 blindés de combat Aravis livrés à l’Arabie Saoudite. 500 fusils de précision. 29 missiles livrés aux Émirats en 2016. Sans parler des navires de guerre, des canons Caesar, des blindés Titus ou des munitions. La liste fait froid dans le dos. Elle n’est hélas pas exhaustive. Pire encore, en octobre 2017, un exercice militaire commun entre la France et l’Arabie Saoudite, a été organisé pour former les soldats saoudiens à la pratique du combat en zone montagneuse. Ce sont des forces spéciales françaises qui se sont (...) Lire la suite »

Yémen : les "fake news" des médias étasuniens (Counter Currents)

Eric Zuesse
Vendredi 10 août, CNN a titré : 'La frappe menée par les Saoudiens tue des dizaines d'enfants en voyage scolaire au Yémen' et a décrit la tragédie comme si les Etats-Unis ne jouaient pas un rôle important dans le ciblage et dans la fourniture de bombes et de missiles à ce que l’article appelle 'la coalition dirigée par les Saoudiens'. Il est dit à la 15ième minute de la vidéo : 'L'Arabie Saoudite, à travers des frappes aériennes, dirige une coalition qui comprend les Etats arabes unis, le Bahreïn, l'Egypte et le Soudan'. Il n’y a aucune mention de l’acteur principal, en dehors de la famille royale Saoud, à savoir le gouvernement américain lui-même, qui fournit non seulement des renseignements détaillée sur chaque cible mais aussi les armes, et la formation nécessaire à leur utilisation. L'article de CNN qui accompagne la vidéo ne parle pas de la participation du gouvernement américain avant la toute fin de l'article, où il cite les paroles d’un propagandiste américain : Après la frappe, les États-Unis, (...) Lire la suite »

Yémen : Le massacre des enfants et le déshonneur du silence

Ghaleb KANDIL
Encore un massacre au Yémen après tant d’autres massacres depuis plus de trois ans, dans une guerre dont les objectifs ne paraissent toujours pas clairement définis et qui pourrait durer encore longtemps, tout simplement parce que son règlement ne semble pas faire partie des priorités du moment et certainement pas parce que les yéménites ne se sont pas défendus ou n’ont pas su se défendre. Maintenant que le faux prétexte d’une guerre menée par l’Arabie saoudite pour restituer la légitimité d’un président illégitime est tombé, remplacé par le prétexte de brider l’hégémonie iranienne dans la région avec la bénédiction des États-Unis et tous les subalternes, on comprend mal comment les corps déchiquetés d’enfants yéménites pourraient affaiblir l’Iran. Au journal du soir du 9 août, le porte-parole du mouvement Ansarullah a parlé de 47 enfants martyrs et de 77 blessés suite au bombardement par les avions de la coalition saoudo-américaine d’un bus scolaire transportant des enfants âgés de moins de 10 ans, lors de son (...) Lire la suite »

Yémen / La bataille d’Al-Hodeïda à la lumière de la « Théorie des Cinq mers » de Bachar al-Assad.

Nasser KANDIL
En décembre 2010 et sous le titre « Bachar al-Assad, personnalité arabe de l’année », le quotidien New Orient News dans sa version française, aujourd’hui malheureusement interrompue, parlait de la Syrie et de son Président en ces termes : « De nombreux journalistes arabes déplorent, depuis 2009, l’absence de tout rôle arabe. Ils estiment que le conflit pour l’avenir de la région se déroule entre trois parties, fortes et influentes : la Turquie, l’Iran et Israël. Ces journalistes ont sciemment ignoré le rôle de la Syrie bien que celui-ci soit essentiel dans la mise sur pied des partenariats régionaux transfrontaliers, et bien que Damas soit la principale terre d’accueil des mouvements de résistance libanais et palestiniens qui ont joué un rôle décisif dans l’instauration des nouveaux rapports de force ces dernières années. Cette tendance à ignorer le rôle de la Syrie est due à l’embarras vécu par les pays arabes évoluant dans l’orbite américaine face à la force du modèle syrien, marqué par deux constantes : (...) Lire la suite »

Yémen - Les États-Unis donnent leur feu vert au génocide

Moon of Alabama
Le génocide au Yémen va commencer demain [voir deuxième article ci-dessous - LGS]. Huit millions de Yéménites sont déjà au bord de la famine. Dix-huit millions de Yéménites sur vingt-six vivent dans le centre montagneux (en vert) qui est sous le contrôle des Houthis et de leurs alliés. Ils sont encerclés par les forces saoudiennes, les forces des Émirats arabes unis et leurs mercenaires. Il y a peu d'agriculture. La seule ligne d'approvisionnement en provenance de l'extérieur sera bientôt coupée. Les gens vont mourir de faim. Même avant la guerre, le Yémen importait 90% de son alimentation de base. Trois années de bombardements saoudiens/EAU ont détruit les infrastructures et la production locales. La guerre a déjà provoqué une famine massive et une grande épidémie de choléra. La côte yéménite est bloquée par les forces navales saoudiennes et américaines. Les seuls ravitaillements qui arrivent sont les livraisons de l'ONU et les livraisons commerciales par le port de Hodeidah sur la Mer Rouge (Al Hudaydah sur (...) Lire la suite »

Yémen - L’attaque contre Hodeidah est le prélude d’un génocide

Moon of Alabama
Une nouvelle catastrophe se profile au Yémen. Les Émirats arabes unis et les saoudiens veulent s’emparer d’Hodeidah, le port de la mer Rouge par lequel entrent la plupart des denrées alimentaires destinées au Yémen. Le port est déjà sous blocus et tous les navires sont strictement contrôlés. Les « inspections » saoudiennes des navires prennent déjà tellement de temps que certains aliments pourrissent avant d’atteindre la terre ferme. L'ONU alerte sur le manque de nourriture au Yémen : Le Yémen connait la pire crise humanitaire du monde, selon les Nations Unies, avec quelque 8,4 millions de personnes qui manquent cruellement de nourriture et risquent de mourir de faim. ... « Je suis particulièrement préoccupé par le récent déclin des importations alimentaires commerciales via les ports de la mer Rouge », a déclaré Mark Lowcock, coordinateur des secours d'urgence de l'ONU, dans la déclaration qu’il a lue à une réunion d'information à Genève vendredi. ... « Si les conditions ne s'améliorent pas, 10 (...) Lire la suite »
16 

Yémen – Les massacres et les assassinats font entrer la guerre dans une nouvelle phase

Moon of Alabama
A la mi-avril, plus de 20 soldats soudanais ont été tués dans une embuscade au nord du Yémen. Le Soudan, qui a envoyé jusqu'à 10 000 soldats au Yémen, appâté par l’or saoudien, est en train de reconsidérer son engagement. Les États du Golfe avaient promis au Soudan des investissements et la levée des sanctions américaines en échange de chair à canon. Mais rien n’est arrivé. La guerre au Yémen de l'Arabie Saoudite, des Emirats Arabes Unis et des puissances qui les soutiennent, a pour but d’y installer un gouvernement à leur botte. Le peuple yéménite s’y oppose. Il résiste aux forces écrasantes de ses riches voisins. En particulier les Zaidi du nord du Yémen qui détestent leurs voisins wahhabites prosélytes. Leur mouvement Houthi est le fer de lance du combat. Les Yéménites les considèrent habituellement comme des « singes avec des ordinateurs portables ». Pour vaincre la résistance, l'Arabie saoudite a lancé une campagne génocidaire de bombardements assortie d’un blocus qui affame la population. La semaine où (...) Lire la suite »

Le "groupe de surveillance" Arms Research fait du lobbying pour la guerre contre le Yémen et l’Iran

Moon of Alabama
Cet article d’Associated Press est loin d’être objectif. Selon le groupe de surveillance, les bombes camouflées en rochers prouvent l’implication de l’Iran. Une lecture attentive de l’article de l'AP, montre que le 'groupe de surveillance' en question est en fait une société à but lucratif anti-iranienne rémunérée par les Émirats arabes unis. Les Émirats arabes unis, avec l'Arabie saoudite, les États-Unis et la Grande-Bretagne, font la guerre au Yémen et considèrent l'Iran comme un ennemi : DUBAI, Emirats arabes unis (AP) - Les bombes maquillées en rochers qu’on trouve sur le bord de la route au Yémen ressemblent à celles qui sont utilisées par le Hezbollah dans le sud du Liban et par les insurgés en Irak et au Bahreïn, ce qui suggère une certaine influence iranienne dans leur fabrication, a déclaré lundi un groupe de surveillance. Le rapport de Conflict Armament Research sort au moment même où l'Occident et les investigateurs de l’ONU accusent l'Iran de fournir des armes aux rebelles chiites du Yémen (...) Lire la suite »

Le silence des ONG, l’amblyopie de l’ONU et la sourdine des médias face au génocide au Yémen

Benallal MOHAMED

« Celui qui parle sème , celui qui écoute récolte » - proverbe persan.

Les ONG viennent d'afficher qu’ils sont bien de véritables instruments aux mains de l’impérialisme et du sionisme qui agissent en maîtres dans des structures et institutions. C’était au temps du président de la Mauritanie Maaouya Ould Sid’Ahmed Taya, la France officielle de l’époque avait jeté en pâture des ONG pour faire pression sur la Mauritanie à propos de l’esclavagisme, la seule issue pour les autorités de la Mauritanie de se soustraire de ces pressions qui pouvaient lui coûter très chèr était le rétablissement des relations diplomatiques avec Israël, c’était un conseil d’ami de la France officielle pour bâtir une stratégie à long terme afin de mettre les pays arabes devant le fait accompli à commencer par la Mauritanie. Ensuite penser à l’implantation économique d’Israël dans le Maghreb. C’est à l’issue des accords d’Oslo, ratifiés en septembre 1993 par Yasser Arafat et Rabin que trois pays du Maghreb (Tunisie, Maroc et Mauritanie) avaient accepté d’établir des relations diplomatiques avec Israël, sans pour (...) Lire la suite »
13 
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40