RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Bill Gates

Qui va l’emporter, le 0,01% ou Vandana Shiva ?

Dominique MUSELET

Le coronavirus a mis un coup d’arrêt brutal à l’activité humaine sur la planète. Nous avons été stoppés net dans notre élan, et le voile du confinement s’est abattu sur nous, aussi cruellement que la malédiction de la fée Carabosse sur le château de la Belle au bois dormant. Tout comme la malheureuse princesse, nous avons été soustraits au monde et, tout comme elle, nous attendons le baiser du Prince charmant qui nous ramènera à la vie.

Sauf que nous, malheureusement nous ne dormons pas. C’est plutôt comme si nous avions été piqués par une de ces tiques qui peuvent neutraliser certaines parties de notre système nerveux, et ainsi nous paralyser temporairement. Nous ne pouvons pas bouger mais notre cerveau fonctionne encore. Certains d’entre nous réfléchissent, d’autres passent le temps, pendant que ceux qui n’ont pas été piqués se dépensent dix fois plus pour s’occuper de nous, au péril de leur vie. Mais tous, ceux qui courent deux fois plus vite que d’habitude comme ceux qui sont figés dans l’état où le confinement les a saisis, nous nous sentons comme suspendus à un fil au-dessus d’un précipice, et chacun se demande, avec angoisse, où il va tomber, lorsque le film redémarrera. La question est d’autant plus angoissante qu’une part de nous-mêmes ne comprend pas pourquoi « les gens se cachent dans leurs maisons comme si l'apocalypse des zombies avait finalement fait son apparition » alors que « nous ayons affaire à un virus qui, oui, est (...) Lire la suite »

La super vache à méthane de Bill Gates

Gaëtan PELLETIER

Créer la vache parfaite, un animal qui produirait autant de lait qu’une laitière européenne et qui résisterait aux températures africaines. C’est le nouvel objectif de Bill Gates.

Le milliardaire étasunien, fondateur de Microsoft, a investi plus de 40 millions de dollars (environ 32 millions d'euros) dans l'Alliance mondiale pour les médicaments destinés au bétail, ou GALVmed, une ONG basée à Edimbourg en Écosse. ( Le Figaro) J'imagine Bill dans sa baignoire avec son canard, le Windows ME ( une horreur qui n'a pas flotté longtemps) en train de se baigner et d'avoir une idée dans le domaine du "réel", se (mé)prenant pour Archimède. Le cerveau de Bill Gates, comme le commun des mortels, est constitué de 82% d'eau. Nous ne sommes que ce triste et déshydraté 99% qui marche sur un bout de terrain qui finit par nous faire gratouiller la tempe ? À qui appartenons-nous ? Le "bien commun", existe-t-il encore ? Avons-nous, ou faisons-nous partie d'un pays qui n'est le nôtre que par le nom ? En philosophe de second cerveau, je m'interroge au point d'achever de me "calvitier" du bout des ongles. D'un côté, j'ai les cheveux qui se dressent sur la tête, ça me décoiffe, et de l'autre je (...) Lire la suite »

Le défilé des prophètes laïcs

Gaëtan PELLETIER
« Le monde a besoin de plus de Canada. Le monde a besoin de plus de pays comme le Canada ! » Bono « La pauvreté est sexiste ». Justin Trudeau « Je l’admets, je suis un peu obsédé par les engrais. À vrai dire, c’est leur rôle qui me fascine, pas leur utilisation. J’assiste à des réunions où les engrais constituent un sujet de conversation des plus sérieux. » Bill Gates *** Les secouristes du monde La philanthropie ne date pas d'hier. Mais elle est bouillante et bouillonnante aujourd'hui, grâce... aux nouveaux riches, ce 1% qui détient d'immenses fortunes. Et ils sont "actifs"... Ainsi a-t-on vu passer à Montréal Bono et Bill Gates louangeant la grandeur et la générosité du Canada. On aurait dû dire, du gouvernement canadien. En réalité, ce sont les classes moyennes canadiennes qui paient pour cette générosité bémolement volontaire. Au Canada , il faut six mois de travail pour payer ses impôts et ses taxes sous toutes les formes. J'ai calculé : bientôt il faudra un an. Il arrive alors des penseurs qui pansent (...) Lire la suite »

Les ONG deviennent les fantassins de la guerre économique

Fabrice Delaye

La fondation du géant aéronautique EADS soutient la fondation Prometheus et l’ONG Transparency International. 



Une étude française sur le financement d’ONG comme Transparency International et Greenpeace souligne que ces dernières sont les fantassins de la compétition économique. Au service de qui ?

Les débats sur le secret bancaire en Suisse comme sur la transparence de la vie politique en France ont occulté un intéressant rapport sur un sujet connexe : la transparence des Organisations non gouvernementales (ONG) qui jouent souvent le rôle de « whistleblower » (lanceur d’alerte) sur ces sujets. Publié il y a quelques jours par la Fondation Prometheus à Paris, le sixième Baromètre de la transparence des ONG s’intéresse ainsi aux sources de financement des organisations non gouvernementales et, en particulier, à celles qui exercent le plus d’influence sur la vie économique. C’est, par exemple, le cas de Transparency International, l’ONG qui est à la pointe de la lutte contre la corruption, les paradis fiscaux et l’évasion fiscale. Selon les conclusions des auteurs, l’existence de Transparency International « doit tout à des fondations (Bill Gates et Soros) et des multinationales anglo-saxonnes (BP, Shell, General Electric, Procter & Gamble) ou encore des institutions gouvernementales (l’Agence (...) Lire la suite »