RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Energie solaire

Tunisie : La feuille de route pour sauver le pays de la banqueroute

Cheikhalifa Mohamed

La mise en parallèle du déficit commercial structurel avec les importations des produits de bases que sont ceux de l’agriculture et de l’énergie fossile, montre bien que l’avantage comparatif, dont bénéficie la Tunisie en énergie solaire, constitue une opportunité indéniable pour mettre à profit un développement durable et écologique digne ce siècle et qui sera salutaire pour la nouvelle Démocratie naissante !

Prologue : Déficit commercial et importation des Produits de Base Unité = Milliard de Dinars Tunisiens Importation des produits de Base : Année Agricoles Énergies Total D.commercial 2010 3,2 3,8 7 8,3 2011 4 4,8 8,8 8,6 2012 4,3 6,4 10,7 11,6 Ici apparaît, bien clairement dans ce tableau, les éléments majeurs à travers lesquels on peut analyser les maux ‘structurant ‘ l’économie tunisienne ! Le déficit de la balance commerciale est justifié, majoritairement, par l’importation des produits de base. Ce déficit est allé crescendo depuis 1960, où il était de l’ordre de 30 M, jusqu’à atteindre 11,6 MD en 2012. Le long de cette très longue période, notre balance commerciale n’a jamais été excédentaire ! 1) Les produits agricoles : La majorité des produits agricoles importés n’est pas étrangère à notre agriculture : Blés, orges, sucre, huile alimentaire, légumineuses, graines oléagineuses, viandes, coton, fruits secs,riz etc… Au contraire, on est capable d’en produire sur nos terres. Par exemple pour ce qui est de (...) Lire la suite »

Tunisie : Vers un Plan Solaire Révolutionnaire ?

Cheikhalifa Mohamed
Le Plan Solaire Tunisien, concocté par l’Ancien Régime, semble trouver les faveurs du Nouveaux, à tel enseigne que ses objectifs ont été maintenus à la lettre : Ce Plan vise, en matière de production d’électricité, une part de 20% d’origine renouvelable vers 2020 et de 30 % en 2030 ! A titre d’exemple, et pour ces mêmes échéances, l’Allemagne - recevant le tiers de nôtres rayonnements solaires, en plus des autres sources renouvelables- vise respectivement 80% et 100 % ! En outre le solde de notre balance énergétique continue de creuser un déficit abyssal (1,6 M tep en 2012) par le fait même que notre production d’électricité se base presque exclusivement sur le gaz naturel qui lui, est à 90% importé ! Devant cette situation alarmante, l’Etat, déjà en sommeil profond, se trouve enseveli sous une autre couche qui consacre la démarche anachronique d’antan ! A-Une richesse inestimable foulée sous nos pieds La technique du solaire Photovoltaïque (PV) a pourtant fait ses preuves et ses performances ne cessent (...) Lire la suite »

Energie solaire et partenariat transméditerranéen

Cheikh Khalifa Mohamed Habib
L'Allemagne vient de battre un record jamais égalé en matière de production d'énergie photovoltaïque. En effet elle a atteint la pleine capacité de production pour quelques minutes. Une pointe de production au cours du Week End dernier dit de la pentecôte. Mais le solaire, malgré les 22 000 MW de puissance installée, soit l'équivalent nominalement de la capacité installée de 20 centrales nucléaires, ne couvre que 3,6% de la consommation électrique annuelle de l'Allemagne ! Que de gaspillage pour une hypothétique et prétendue indépendance énergétique ! Cette production ponctuelle donc ne doit pas jouer le rôle de la forêt qui cache l'arbre ! En fait cette capacité installée de photovoltaïque (une vraie forêt de blancs panneaux PV mitoyenne de la vraie forêt noire) ne produit à l'année que l'équivalent d'une centrale nucléaire « l'arbre » soit 20Gkwh ! Donc à regarder de prés la transition énergétique tant souhaitée et que la classe politique d'outre Rhin appelle de ses veux, malgré les efforts louables de tous (...) Lire la suite »

Tunisie : Révolution ...écologique et agricole !

Cheikh Khalifa Mohamed Habib
L'agriculture est la mère nourricière de tous les arts disaient les philosophes de l'antiquité. Mais pour nourrir les arts faut"il qu'elle nourrice déjà les hommes qui la font ! Tel est la situation du monde arabe qui se nourrit d'au-delà des mers à plus de 50% ! Et ce n'est pas les terres qui lui manquent mais le quatrième élément ; l'eau ! Comme on sait les quatre éléments : air, terre, eau, et feu sont d'égale importance (25% chacun) dans l'équation de la vie sur terre. Mais dans nos régions on peut estimer que l'énergie (le Soleil) représente 40% et l'eau 10 % et ce en raison du site géographique et de son climat sec. Vu le changement climatique résultant de l'activité humaine et la tendance à la hausse de la population mondiale, la sécurité alimentaire du monde arabe cour un grand risque potentielle. Heureusement que le progrès scientifique peut nous permettre de remédier à la situation en vue de parer à ce déséquilibre structurel. En effet l'épuisement annoncé des énergies fossiles servant à (...) Lire la suite »