RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : RCTV

Venezuela - La chaîne de télévision privée RCTV, ou comment fermer une porte fermée ?

Maxime VIVAS
Mercredi 1er août 2007. Le lecteur qui ne vit pas sur la planète Mars et qui lit la presse a entendu parler il y a deux mois de la « fermeture » de « l'unique » chaîne de télévision d'opposition au Venezuela. Le monde entier s'en est ému, preuve de la puissance (et de l'unanimité) des médias. Le parlement européen a voté une résolution. L'Union européenne a publié un communiqué. Robert Ménard, le patron (à vie) de RSF, a foncé le 28 mai à l'hôtel Hilton de Caracas pour une conférence de presse, puis au siège de RCTV pour crier son indignation. Quelques voix mal médiatisées (sauf sur quelques sites comme celui-ci) ont prétendu que la licence hertzienne de la télé putschiste arrivant à expiration au bout de 20 ans, le gouvernement ne l'a pas renouvelée afin d'attribuer l'espace dégagé à une nouvelle télévision éducative, sociale. Mais RCTV pouvait émettre par câble, satellite, Internet. Chavez n'a jamais « fermé » RCTV. La vérité est que RCTV, avertie dès décembre 2006 de la fin de sa concession, s'est fermée (...) Lire la suite »

Venezuela - Reporters sans frontières et RCTV : Désinformation et mensonges.

Salim LAMRANI
Vendredi 22 juin 2007. Le non renouvellement de la concession d'une durée de 20 ans de la chaîne privée vénézuelienne RCTV, arrivée à son terme le 27 mai 2007, a suscité une extraordinaire hystérie médiatique au niveau international. Pendant plusieurs semaines, la presse du monde entier s'est focalisée sur un évènement banal qui d'ailleurs passe inaperçu quand il survient dans les autres pays de la planète. Elle a transformé une décision administrative tout à fait régulière et légitime en un attentat contre la liberté de la presse. Reporters sans frontières a évidemment participé à cette campagne internationale de désinformation en publiant, le 5 juin 2007, un rapport hautement tendancieux sur RCTV [1]. Fermeture de RCTV et hégémonie médiatique ? RSF intitule son dossier « Fermeture de Radio Caracas Television : la consolidation d'une hégémonie médiatique ». L'organisation donne d'emblée le ton en distillant deux mensonges en une seule phrase. Tout d'abord, RCTV n'a pas été fermée et peut continuer (...) Lire la suite »

Vidéo Venezuela. RCTV et médias privés : une gigantesque pieuvre pour casser le Président Hugo Chavez par tous les moyens.

Mardi 5 juin 2007. La décisions du gouvernement de ne pas renouveller la concession hertzienne attribuée à la chaîne de télévision vénézuélienne RCTV (Radio Caracas Télévision) a été l' occasion pour la majorités des médias, bien aidés par Reporters Sans Frontières, d' attaquer à coup de mensonges et de condamner le gouvernement vénézuélien, et, bien sùr, tout particulièrement son Président Hugo Chavez accusé de baillonner l' opposition, de censure et même d'être un dictateur... Incitation à la violence, diffusions de messages subliminaux, entente illicite sur les prix et pratique déloyale, fraudes, diffusion de publicité directe et indirecte pour de l' alcool, infractions à la loi sur les télécommunications (non-respect des normes de programmation, diffusion de programmes à caractère violent, pornographique, non-respect des quotas de production nationale, etc.) : 652 infractions entre juin et décembre 2006. Voilà ce que nos médias défendent alors qu' en France cette chaine aurait été interdite depuis bien (...) Lire la suite »

Venezuela : Bolivar sous le feu des mensonges.

Maxime VIVAS
Dimanche 3 juin 2007, manifestation massive pro-Chavez après la fermeture de RCTV. Photo : Abraxas Iribarren (ABN) Caracas, 1er juin 2007. La crainte de radoter nous vient à toujours citer le mot de Pierre Bourdieu sur le phénomène de la « circulation circulaire de l'information ». Mais le constat est d'actualité. Ainsi, une source politique ayant lancé le bobard de la fermeture par Hugo Chavez de la chaîne de télévision RCTV, les journalistes, qui se lisent entre eux, le répètent en boucle jusqu'à ne plus douter eux-mêmes de sa véracité. Dame ! C'est écrit partout : donc, c'est vrai ! Jeudi. Dans un taxi qui nous ramène des studios de VTV (Venezola de TeleVision) où nous venons de participer à une émission en direct, Thierry Deronne, vice-président de Vive TV me fait écouter un message sur son portable. C'est le correspondant français d'une station de radio allemande qui lui demande de bien vouloir le rappeler pour répondre aux deux questions suivantes : « Que pensez-vous de la fermeture de RCTV (...) Lire la suite »

Venezuela : Hugo Chavez contre RCTV (Los Angeles Times)

Bart Jones
Le refus du président Venezuelien, Hugo Chavez, de renouveler la licence de Radio Caracas Television pourrait justifer les craintes de voir Chavez éradiquer la liberté d'expression et éliminer les critiques. Amnesty International, Human Rights Watch, le Comité pour la Protection des Journalistes et des membres du parlement européen, le Sénat des Etats-Unis et même le Congrès du Chili ont dénoncé la fermeture de RCTV, la plus ancienne chaine de télévision privée du Venezuela. Les détracteurs de Chavez ont reçu quelques arguments supplémentaires mardi lorsque le président a inclus une autre chaine d'opposition, Globovision, parmi les "ennemis de la patrie" Mais l'affaire de RCTV - comme la plupart des affaires concernant Chavez - s'est retrouvée prise dans une toile de désinformation. Tandis que les médias du monde entier titrent sur une partie de l'histoire, l'autre partie est à peine audible. Le sort de RCTV est un évenement quelque peu regrettable pour les Venezueliens. Fondée en 1953, elle était (...) Lire la suite »

RCTV Venezuela : Robert Ménard (Reporters Sans Frontières) et le rouge de la honte montent au front.

Maxime VIVAS
Caracas, dimanche 27 mai 2007. D'après le site Internet de Reporters Sans Frontières, 37 journalistes ont déjà trouvé la mort en 2007 dans les pays suivants : Afghanistan (occupé par l'US Army), Brésil, Chine, Haïti, Mexique, Pakistan, Palestine, Pérou, Somalie, Turquie, Zambie et, bien sûr, en Irak (occupé par l'US Army) où le chiffre record est enregistré : 22 morts. Une ONG chargée de défendre les journalistes devaient réagir, et vite, pour arrêter l'hécatombe. C'est la raison pour laquelle Robert Ménard, Président de Reporters Sans Frontières, s'est précipité à Caracas afin d'y donner, le lundi 28 mai, depuis l'hôtel Hilton, une conférence de presse contre le gouvernement du Venezuela. Venezuela où, depuis l'arrivée démocratique de Hugo Chavez au pouvoir, aucun journaliste n'a trouvé la mort ni connu la prison. Mais où la chaîne de télévision RCTV, qui prit part activement au putsch de 2002 (Ménard parla alors pudiquement d'« entorses à la déontologie ») est privée depuis le 27 mai d'un des quatre (...) Lire la suite »

Venezuela : Le Monde encense un journaliste de RCTV employé par le gouvernement des Etats-Unis.

Romain MIGUS
Caracas, 27 mai 2007. Paolo A. Paranagua se trouverait donc à Caracas si l'on en croit la mention "envoyé spécial" qui accompagne ses récents articles de propagande contre le gouvernement bolivarien. Cette fois, c'est le portrait d'une "grande vedette de la télévision vénézuélienne", qu'il nous dresse dans Le Monde du 25 mai 2007 [35]. Il s'agit de Miguel Angel Rodriguez, présentateur de l'émission "La entrevista" diffusée tous les matins sur RCTV, le TF1 vénézuélien. (N.d.l.r - Sur le non-renouvellement de la licence d'émission du canal de télévision vénézuélien RCTV, lire : RCTV les dessous cachés du cirque européen contre Chavez. (et le vote honteux de trois pelés et un tondu).) Cette émission n'est pas critique par rapport à l'action du gouvernement, elle est carrément hostile. Tous les moyens sont bons pour discréditer le gouvernement. Du trucage médiatique aux plus grosses calomnies. Le 5 mai au matin, les Vénézuéliens qui se réveillent avec Miguel Angel Rodriguez ont été témoins d'une (...) Lire la suite »

RCTV : les dessous cachés du cirque européen contre Chavez. (et le vote honteux de trois pelés et un tondu).

Maxime VIVAS
[-La fréquence hertzienne ainsi récupérée sera dédiée a des programmes éducatifs et culturels-] Caracas, vendredi 25 mai 2007. Le 15 mai 2007, une alliance majoritaire entre les partis de la droite européenne, PPE, ALDE, UEN avec l'ITS (groupe politique d' extrème droite, notamment de Jean-Marie et Marine Le Pen) a obtenu, contre l'avis de tous les autres partis, qu'une « Résolution du Parlement européen sur le Venezuela » soit inscrite à l'ordre du jour, pour un vote. Cette résolution affirme que le non renouvellement de la licence hertzienne de la chaîne de télé RCTV condamne ce média qui emploie 3 000 salariés à disparaître, que la « fermeture de ce média » contrevient au droit de la presse à jouer son rôle de contre-pouvoir, que le gouvernement vénézuélien doit garantir une information pluraliste et faire respecter la liberté d'expression, Elle appelle au dialogue entre le gouvernement et RCTV. Enfin, elle demande au Tribunal supérieur de justice vénézuélien d'annuler dans les plus brefs délais le (...) Lire la suite »

Venezuela : Chávez, les putschistes, la télé et le peuple.

Maxime VIVAS
Caracas, jeudi 17 mai 2007. Qui doit décider des choix politiques, économiques, sociaux, culturels dans un pays démocratique ? Un richissime patron de chaîne de télévision, intronisé par ses dollars, ou le président élu par le peuple ? Au Venezuela, la réponse sera bientôt donnée à l'issue d'un bras de fer entre les médias privés et le gouvernement de la nation. La chaîne vénézuélienne RCTV (Radio Caracas TV) qui appartient au groupe 1BC bénéficiait pour une durée de 20 ans, d'une licence de diffusion par voie hertzienne, venue à expiration le 27 mai 2007. Le gouvernement bolivarien a décidé de ne pas la renouveler, tout en laissant la chaîne libre de diffuser ses programmes par d'autres canaux (câble, satellite). Cette décision a provoqué une virulente offensive anti-chaviste, relayée en Europe par Reporters sans frontières qui a alerté par courrier l'Union européenne (en invoquant au passage un imaginaire vice de procédure). Robert Ménard, patron à vie de RSF, s'est affiché à Srasbourg aux cotés de (...) Lire la suite »

Venezuela : Reporters sans Frontières insinue que Chávez est trop légaliste ?

Numancia Martinez Poggi
Dimanche 28 janvier 2007. Reporters sans Frontières (RSF), avec une consistance digne d'éloge, poursuit son offensive propagandistique contre la Révolution bolivarienne du Venezuela. Sous le prétexte du non renouvellement de la concession jadis cédée par l'Etat à la chaîne privée Radio Caracas Televisión (RCTV), RSF porte de bruyantes attaques contre Chávez. Apparemment, selon la logique à l'oeuvre chez RSF, si un Etat donne une concession à une chaîne pour occuper l'espace hertzien, cet Etat perd définitivement tout droit à pouvoir un jour récupérer cet espace. Rassurez-vous : cette conception élargie de la liberté de la presse n'est par RSF brandie que dans le cas du Venezuela. Evidemment, sinon cela poserait de sérieux problèmes. Avec une telle logique, toutes les télévisions russes seraient encore communistes ; tous les medias espagnols seraient encore franquistes... Cette philosophie de la liberté de la presse à géométrie « variable », tout à fait arbitraire, est vraiment déroutante pour les (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10