Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Défense des retraites. Vers une manifestation houleuse pouvant dégénérer ?

Voici ce que L’EXPRESS.fr (avec REUTERS, 02/10/2010) dit du coup d’Etat raté qui a fait 8 morts et plus de 270 blessés en Equateur.

Il reste difficile de dire s’il s’agissait d’un coup d’Etat comme l’affirme Rafael Correa « au lendemain d’une journée trouble » ou « d’une manifestation houleuse ayant dégénéré ».

Beaucoup d’autres médias ont joué la même partition minimaliste et dédramatisée.

Faut-il voir, dans leurs reportages, des promesses faites aux manifestants qui défendent leur retraite ? : « Vous balancez des grenades lacrymogènes sur le chef de l’Etat, vous le séquestrez dans un hôpital, vous fermez manu militari et simultanément les aéroports de Paris et les chaînes de télévision, vous criblez de balles la voiture blindée dans laquelle se trouve Sarkozy, vous tuez neuf personnes dont un de ses gardes du corps couché sur lui pour le protéger, vous blessez deux à trois cents adversaires et, tandis que Martine Aubry réclame la dissolution du parlement et des élections présidentielles anticipées, nous écrirons gentiment que votre manif, houleuse, a dégénéré.

Théophraste R. (billettiste anti-dégénérescence), legrandsoir.info.

PS. Des policiers mutins ont aussi frappé deux photographes de l’AFP, arraché leurs appareils et effacé leurs clichés. Pétition de la profession, heu, non, rien.

URL de cette brève 1276
https://www.legrandsoir.info/defense-des-retraites-vers-une-manifestation-houleuse-pouvant-degenerer.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
04/10/2010 à 07:52 par Vladimir Marciac

Voici comment France Soir (Actu France-Soir 01/10/10 à 11h53) rend compte du coup d’Etat raté qui a fait finalement 10 morts, tous du côté des partisans de Rafael Correa, et plus de 270 blessés en Equateur.

« … journée de crise… des policiers rebelles avaient occupé le Congrès… Face à la colère des policiers mutins mécontents de la suppression de primes… Rafael Correa a dû se réfugier dans un hôpital… Cette opération des militaires loyalistes contre les policiers a fait deux morts et 37 blessés… 50 autres blessés lors de heurts entre policiers mutins et partisans du président…. Les libertés civiques ont été temporairement suspendues tandis que l’armée tente de maintenir l’ordre par la force".

Nous avons donc une crise due à des suppressions de primes, un président couard, des morts dus aux militaires loyalistes, des libertés suspendues (hou ! hou !) et l’armée qui « tente » de maintenir l’ordre (contre la foule rebelle ?).

Remarquons aussi que ce coup d’Etat a échoué si vite que la population n’a pas eu le temps d’intervenir en masse (même si les premiers informés ont couru soutenir le président.

Savourons alors les commentaires de la presse sur la léthargie de la rue.

#64100 
04/10/2010 à 08:14 par Théophraste R.

En guise de post-scriptum.

Venezuela : Hugo Chavez remporte les élections législatives. Equateur : coup d’Etat raté contre Rafael Correa. Présidentielles au Brésil, 47 % des voix pour la candidate de Lula.

- Tiens coco, tu me fais les titres pour ces sujets ?

- Fastoche : Hugo Chavez n’obtient pas les 3/5èmes des élus. Manifestation houleuse en Equateur. Dilma Rousseff devra se plier à un second tour.

- Passe voir le DRH pour ton CDI, coco.

#64102 
04/10/2010 à 10:07 par Sierra

Titres version Figaro :

- Election au Venezuela : Défaite personnelle pour Hugo Chavez

- Equateur : Des échaufourrés éclatent à l’issue d’une manifestation de fonctionnaire.

- Brésil : La popularité de Lula n’est pas traduite dans les urnes.

#64103 
04/10/2010 à 11:10 par Anonyme

Dans le même genre :

Ouest France, vendredi 24 septembre 2010.

Titre : «  Venezuela. Chavez veut écraser l’opposition ».

« Violence des gangs et récession obligent, le bilan de la Révolution bolivarienne n’est plus si reluisant. Mais son chef est prêt à tout pour garder le contrôle du Parlement à l’issue des législatives, ce dimanche ».

Consignes de Chavez : « Démolir l’opposition ». Il « est prêt à tout pour garder le contrôle du Parlement » dont des « 
multiples messages imposés, en direct, à toutes les télévisions ».

« Avec un taux d’homicide multiplié par deux en dix ans… »

« Le pays […] vit par ailleurs sa deuxième année de récession économique ».

La manne pétrolière, a « permis d’abreuver la population d’aide sociale ».

« L’inflation, supérieure à 25 % annuels, a déjà rogné le pouvoir d’achat de 7,5 % cette année ».

Chavez, « utilise les moyens de l’État pour mobiliser ... »

Les projets de réformes constitutionnelles ? « L’opposition se bat pour éviter cette nouvelle démolition ».

C’est signé Michel TAILLE, correspondant (sic) en Amérique latine.

Quelques remarques :

Récession ? 3% de croissance en 2009, meilleure performance économique du continent, dette qui n’excède pas 20% du PIB (celle des États-Unis est de 100%).

Inflation de 25 %, oui, soit 5 points que l’année précédente.

Insécurité ? Quand Hugo Chavez arrive au pouvoir, le pays a le plus haut taux d’homicides d’Amérique du Sud. Des équipes nouvelles de policiers (bacheliers) sont formées, mais la tâche est immense : « Depuis deux cents ans, la police est une institution en marge de l’Etat. » Dans ce pays décentralisé, il en existe cent trente-cinq différentes "” dont cinq pour la seule Caracas "” aux ordres des maires et gouverneurs (parfois d’opposition), chacune formée comme il lui chante, chacune faisant ce qui lui convient » (Le Monde Diplomatique Août 2010).

Utilisation des moyens de l’Etat ? 80 % des médias vénézuéliens appartiennent à des oligarques dont la fortune s’est souvent bâtie sur l’argent d’un bien public nommé pétrole.

Le succès relatif de l’opposition aux législatives montre
que des problèmes existent sans qu’il soit besoin, dans la presse française, d’en inventer et d’occulter les réussites.

Ouest-France, El Nacional, El Universal, même combat, on dirait.

#64108 
04/10/2010 à 14:28 par thomas
#64111 
04/10/2010 à 16:11 par Sierra

"encore un bel exemple de désinformation"

Faut pas s’attendre à de l’information de la part des licenciés de Libé (Rue89), eux aussi ont besoin d’investisseurs pour manger. Faut voir l’espace qu’ils donnent à Michel Faure, au moins lui est distractif tellement il est mauvais. après avoir ferraillé avec un Jacobo Machover, c’est de la petite bière.
S’attendre à de l’info en provenance de ces sites ou journaux, c’est comme croire que Ben Laden est responsable du 11/09.

#64113 
04/10/2010 à 16:35 par Sierra

Courrier International n’est pas en reste :
L’analyse de la personnalité de R. Correa d’après son enfance, son frère délicteux, puis au passage, un bon coup de savate au président Chavez :

http://www.courrierinternational.com/article/2009/09/24/plus-fin-qu-hugo-chavez

#64115 
04/10/2010 à 20:51 par do

Bravo Théophraste R. !

C’est excellent !

Espérons en effet que la prochaine manif contre le pouvoir dégénère suffisamment pour qu’on puisse en finir définitivement avec l’exploitation de l’homme par l’homme.

Bien à toi,
do
http://mai68.org/spip

#64122 
07/10/2010 à 10:56 par Samuel Métairie

Pour produire une bonne information, il faut avoir du temps pour la vérifier, l’analyser, la critiquer.
Les organismes de presses sont des entreprises.
Une entreprise, si petite soit-elle n’a pas le temps devant elle, elle doit être rentable, et produire vite. (Je mets de côté Le Monde Diplomatique, qui fait un travail remarquable)

Donc pas étonnant que la plupart des médias nous parlant de la situation internationale soient truffés de préjugés mensongers.

Quant aux retraites, il pourrait y avoir 64 millions de personnes dans la rue, le million d’oligarques gouvernant ne bougeraient pas d’un poil.

#64175 
RSS RSS Commentaires
   
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI
Sélection naturelle. Un roman capitaliste.
Alexandre Grondeau
John, Yan et Jean ont des quotidiens et des parcours professionnels très différents, mais ils arrivent tous les trois à un moment clef de leur vie. John est un avocat d’affaires sur le point de devenir associé monde dans un grand cabinet. Yan, un petit dealer toujours dans les embrouilles et les galères. Jean, enfin, est un retraité qui vient d’apprendre que ses jours sont comptés. Malgré leurs différences, ces trois antihéros se débattent dans les contradictions de la société de consommation, seuls (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Croire que la révolution sociale soit concevable... sans explosions révolutionnaires d’une partie de la petite bourgeoisie avec tous ses préjugés, sans mouvement des masses prolétariennes et semi-prolétariennes politiquement inconscientes contre le joug seigneurial, clérical, monarchique, national, etc., c’est répudier la révolution sociale. C’est s’imaginer qu’une armée prendra position en un lieu donné et dira "Nous sommes pour le socialisme", et qu’une autre, en un autre lieu, dira "Nous sommes pour l’impérialisme", et que ce sera alors la révolution sociale !

Quiconque attend une révolution sociale “pure” ne vivra jamais assez longtemps pour la voir. Il n’est qu’un révolutionnaire en paroles qui ne comprend rien à ce qu’est une véritable révolution.

Lénine
dans "Bilan d’une discussion sur le droit des nations", 1916,
Oeuvres tome 22


La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.