Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Devinez qui l’a assassiné... Devinez qui n’en a pas parlé...

Il s’appelait JULIANO MER KHAMIS.

De mère israélienne et de père palestinien, il avait 53 ans.

Comédien, réalisateur, professeur, militant, activiste pro-palestinien.

Il dirigeait le « Freedom Theater » de Jenin, Palestine.

Il avait repris le théâtre que sa mère Arna avait ouvert dans le camp de réfugiés de Jenin en pleine Intifada.

Il a réalisé sur ce sujet un documentaire qui s’appelle « Les enfants d’Arna ».

Il a formé toute une nouvelle génération de comédiens qui avaient trouvé dans le théâtre la plus belle des armes.

Il a été assassiné le 4 avril 2011 « devant son théâtre. »

URL de cette brève 1717
https://www.legrandsoir.info/devinez-qui-l-a-assassine-devinez-qui-n-en-a-pas-parle.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
08/04/2011 à 07:28 par Serge Charbonneau

Quelle triste nouvelle !

Qui donc l’a assassiné ?

Il s’est sans doute auto-assassiné par légitime défense !

Certains assassins bénéficient d’une terrible impunité !
Cela nous laisse sans mots.

Comme si le monde de certains était gouverné par d’étranges valeurs : la haine, la cupidité, le pouvoir, le racisme, qui sait ?

Un monde sans humanité !

Quelle triste nouvelle !
Quelle tristesse !

Serge Charbonneau
Québec

#68295 
08/04/2011 à 17:37 par Anach

Ca a été relaté le 4 avril sur Rue89 qui relaie une info du site haaretz.com, selon lequel les assassins sont des militants palestiniens.

#68306 
08/04/2011 à 21:51 par kusikusun

Cher Théophraste :

sincèrement, le titre de votre article est de très mauvais goût.

"Devinez qui l’a assassiné" , ha ha, on prend les paris, re haha ...et "qui n’en n’a pas parlé" , encore haha.

Quel bel hommage à Juliano Mer Khamis !

#68310 
08/04/2011 à 23:38 legrandsoir

ce billet (non signé...) n’est pas de Théophraste. Vous interprétez ainsi le titre qui fait écho à un coup de colère. Nos humbles excuses.

#68313 
09/04/2011 à 01:01 par kusikusun

Alors, pardon à Théophraste, mais il n’en reste pas moins que l’auteur de l’article a fait preuve d’un peu de légèreté - c’est le moins qu’on puisse dire - sur un sujet qui ne prète pas à rire : un homme est mort à Jenine, un de plus, et pourtant ...
différent, il s’appelait Juliano Mer Khamis

http://www.youtube.com/watch?v=ZfihEfh97Kg

#68314 
09/04/2011 à 08:11 par easyline

Je pense que le sujet est assez grave pour mettre en avant un titre pareil et faite porter la suspicion encore sur Israël,alors non,je ne donnerai pas ma langue au chat

#68318 
09/04/2011 à 12:14 par Laurent Emor

Il n’est pas besoin de deviner pour savoir qui a assassiné Juliano Mer Khamis, la presse en a parlé. Que ce soit Rfi, Rue89 ou Télérama, et bien d’autres, tous reprennent la même antienne (une dépêche d’une agence de presse ?) pas de réflexion ni d’analyse.

Rfi : « tireurs non identifiés … Les islamistes n’avaient pas apprécié … que des acteurs musulmans jouaient des cochons » (ici).

Rue89 : « les tueurs étaient des militants palestiniens … Les islamistes, par exemple, n’avaient pas apprécié que … des acteurs musulmans devaient y jouer des cochons » (ici).

Télérama : « Assassiné (peut-être) par des extrémistes palestiniens … les forces de sécurité palestiniennes s’orientent vers un suspect … peut-être acquis (là encore, il faut utiliser le conditionnel) à la mouvance islamiste » (ici).

Qui l’a assassiné n’est pas la bonne question. Des assassins de tous bords peuvent être recrutés lorsque depuis si longtemps sévissent l’injustice, la haine et la misère. Qui est responsable de sa mort serait peut-être une question plus pertinente. Et ça bien sûr, aucun de ces médias ne l’évoquera.

En premier lieu, ce sont les gouvernements Israéliens qui se sont succédé depuis la Nakba, et leur politique sioniste, qui sont responsables en laissant se développer, si ce n’est en favorisant la poussée des extrémismes. En second lieu, nous-mêmes et les gouvernants que nous élisons sommes responsables. Je n’oublie pas non plus les médias ; les extraits ci-dessus sont édifiants.

Si nous ne voulons plus que de tels faits se reproduisent, que les peuples, le peuple juif en premier mais les autres peuples du monde aussi, interpellent leurs élus, leurs syndicats et leurs médias pour exiger qu’ils cessent de légitimer la politique mortifère de l’état d’Israël. En rehaussant les relations économiques avec Israël, en favorisant l’implantation de sociétés exportant illégalement des produits des colonies (Agrexco, IsraelValley) ou en faisant une pub éhontée pour le tourisme en Israël (« Du bonheur d’avoir de l’espace au plaisir d’en manquer », quelques mois après l’agression contre Gaza en hiver 2008).

Ci-dessous un courrier type que chaque citoyen pourrait envoyer à son maire, son député ou son journal pour exprimer son indignation face à ces soutiens à peine voilés.

Dans le dernier numéro de votre hebdomadaire, vous demandiez comment la France est devenue si moche. Dans un numéro précédent, vous demandiez comment nous étions tous devenus des mauvais Français. Les raisons semblent simples pour qui veut se donner la peine d’y réfléchir. La France est devenue la proie des épiciers qui ont remplacé l’information par la communication et dont le seul but est de gagner de l’argent par tous les moyens, quelques en soient les conséquences. Ainsi fleurissent ces panneaux et encarts publicitaires qui défigurent la France et [éditer par mes soins]. Ainsi peut-on clamer être la patrie des Lumières et de l’Humanisme tout en renforçant les relations économiques avec l’Etat d’Israël, état voyou s’il en est un. Ainsi peut-on, tout en qualifiant la France de moche et les Français de mauvais, vendre des pleines pages de publicité vantant les merveilles d’Israël (« Du bonheur d’avoir de l’espace au plaisir d’en manquer » !) en ignorant le vol et le viol de l’espace, du plaisir et du bonheur des habitants historiques de cette région ; les Palestiniens.

L’état d’Israël est entré dans l’histoire en 1948 par un nettoyage ethnique de la Palestine en expulsant plus de 700.000 Palestiniens qui y vivaient depuis des siècles. Ce nettoyage et la colonisation qui l’accompagne avancent inexorablement ; les conditions de vie des Palestiniens sont rendues insupportables par le morcellement de leurs territoires, l’interdiction de se déplacer en empruntant les routes réservées aux Israéliens, les humiliations quotidiennes aux check point et autres points de contrôle, privant les Palestiniens de tout développement économique et de conditions de vie décentes. Régulièrement des massacres comme le dernier à Gaza, des exécutions et emprisonnements extrajudiciaires pour faire comprendre aux Palestiniens qu’ils ne sont pas chez eux.

Depuis soixante ans, Israël organise une ségrégation totale de la population palestinienne. Un Apartheid concrétisé par un mur de honte, d’acier et de béton condamné par l’ONU, qui balafre les terres des Palestiniens en volant les plus riches. Un Apartheid inscrit dans des lois qui rendent impossible toute perspective de paix, sauf pour les Palestiniens à renoncer à leurs terres, à leur Culture, à leurs richesses et à jurer fidélité à un Etat qui ne leur offre rien en échange.

L’état d’Israël mène des guerres perpétuelles contre ses voisins dont il a annexé nombres de territoires. Il a ainsi établi sa domination militaire sur le reste de la Palestine y compris Jérusalem est, sur le Golan syrien, la péninsule du Sinaï égyptienne et les Fermes de Shebaa libanaises. Israël commet inlassablement crimes de guerre sur crimes contre l’humanité ; 1948, massacre de Deir Yassin ; 1953, massacre de Qibya ; 1956, massacre de Kafr Qassim ; 1982, massacre des camps de Sabra et Shatila ; 1996, bombardement du camp de réfugiés de Qana ; 2002, 2005, attaques des camps de Jénine et de Naplouse ; 2006, agressions contre Gaza et le Liban ; 2009, massacre de la population civile de Gaza condamné par le rapport Goldstone à la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU.

Par le mépris de la plupart des résolutions de l’ONU à son égard depuis 1947 et le non-respect des conventions de Genève sur la guerre et les obligations des puissances occupantes envers les réfugiés, l’Etat Israélien viole constamment le droit international et les droits de l’homme. Ce n’est pas seulement Israël qui commet des crimes de guerre, ce sont tous les Etats, et leurs citoyens, qui ont ratifié les Conventions de Genève qui leur font obligation de rechercher et de prendre des sanctions contre toutes les personnes ayant commis ces crimes ou donné l’ordre de les commettre.

Voilà pourquoi la France est moche et pourquoi nous sommes de mauvais Français. Voilà pourquoi, refusant cette hypocrisie, je ne prolongerais pas mon abonnement à votre journal qui, malgré les nombreuses lettres de protestation de ses lecteurs, contribue activement à cette dégradation parce qu’il est incapable de renoncer aux revenus d’une publicité honteuse qui déshonore la France et la rend moche.

#68319 
RSS RSS Commentaires
   
Cuba est une île
Danielle BLEITRACH, Jacques-François BONALDI, Viktor DEDAJ
Présentation de l’éditeur " Cuba est une île. Comment l’aborder ? S’agit-il de procéder à des sondages dans ses eaux alentours de La Havane, là où gisent toujours les épaves des galions naufragés ? Ou encore, aux côtés de l’apôtre José Marti, tirerons-nous une barque sur la petite plage d’Oriente, et de là le suivrons -nous dans la guerre d’indépendance ? Alors, est-ce qu’il l’a gagnée ? C’est compliqué ! L’écriture hésite, se veut pédagogique pour exposer les conséquences de la nomenclature sucrière. L’épopée (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Si vous trouvez que l’éducation coûte cher, essayez l’ignorance. »

Abraham Lincoln, 16ème président des Etats-Unis de 1861 à 1865, 1809-1865, assassiné


Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.