Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Comment j’ai refusé d’acheter le rutabaga du 22 avril .

Devant ma porte, le démarcheur avait toutes les audaces : « Je milite pour qu’on vous dépossède de vos prérogatives citoyennes, pour que vous ne puissiez rien y changer, pour vous faire bosser plus et plus longtemps et pour que vous réserviez une chambre au curé ».

Quand j’ai braillé : « Pas d’UMP chez moi ! », il m’a détrompé : il remplaçait DSK qui avait pris froid en sortant de la douche.

Et il m’a tendu un tract du PS qui a voté oui au référendum sur le TCE en 2005, a voté le traité de Lisbonne ratifiant le TCE, s’est abstenu pour laisser passer le MES, ne propose rien de précis pour le SMIC, recule sur la retraite, envisage de donner du « sens à la rigueur » , laisse crever le peuple grec, veut faire entrer dans la Constitution un anachronique Concordat religieux, etc.

J’ai rugi : « Vade retro avec ton prospectus, Hollandreou ! ».

Il est parti en blasphémant : « C’est moi ou Sarko, rutabaga ou topinambour, à cause de la dette et de la crise et du trou de la sécu et de l’allongement de l’espérance de vie et de la mondialisation et de la Chine et de la fuite possible des capitaux… »

Et de la mort de Jaurès, j’imagine.

Théophraste R. (2 jours avant Pâques).

NB. Et Jésus leur dit : « Enlevez cela d’ici. Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic. » (Evangile selon saint Jean (2,13-25).

URL de cette brève 2416
https://www.legrandsoir.info/comment-j-ai-refuse-d-acheter-le-rutabaga-du-22-avril.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
05/04/2012 à 14:23 par calame julia

Théophraste R.,
Deux jours avant le retour des cloches, vouliez-vous dire ?

#80010 
05/04/2012 à 17:40 par vm

Voui !
Salut Théophraste, ça fait du bien d’entendre ça, parce que c’est vrai !
Et parce que tous les autres éditocrates bien en chaire ( c’est exprès ! - ils sont nourris de navets hollandais à la graisse d’oies elles-mêmes gavées de rutabagas libéraux) sont des malfaisants et des menteurs qui nous prennent pour des cloches, comme dit la voisine !
J’ai récemment reçu la prose de Michel Vauzelle qui fait du racolage autour d’une pétition concenant la défense des services publics...lesquels sont dans le collimateur de la la politique "europénne" ...que Michel Vauzelle a adoptée ; et aussi une réponse du staff de F.Hollande concernant l’appel pour un référendum sur le MES et le TSCG : nicht référendum (le peuple pas savoir, pas devoir décider !), mais une demi-page de platitudes sur les bonnes intentions renégociatrices de l’impétrant !

Ah ! la, la, qu’ils viennent tous prendre la bastille, les abstentionnistes, c’est pas fini, on lâche rien !

#80017 
06/04/2012 à 10:27 par Catamari

Tout simplement : j’adore !

#80042 
07/04/2012 à 10:39 par Ulfo25

Comme le disait le sous-commandant Marcos " la lutte est comme un cercle, elle peut se commencer à n’importe quel point, mais ne se termine jamais".

#80085 
07/04/2012 à 14:49 par Fald

Qu’est-ce que c’est que cette attaque indigne et perfide contre le rutabaga et le topinambour ?!!!

Goûtez le topinambour avec juste une sauce à salade à la moutarde !

Goûtez le rutabaga en velouté à la crème avec des miettes de poisson fumé !!!

Non mais !

Bon, d’accord ! Ces sympathiques légumes ont souffert comme le navet de l’époque où on manquait cruellement de canard à mettre avec. Mais il ne faut pas être si rancunier !

D’autre part, je vous l’accorde aussi, ils ont tendance à rendre la digestion un peu associale. Mais vous ne le reprocheriez pas au cassoulet. Alors, pourquoi le reprocherait-on au topinambour ?

Il suffit juste, si vous vous en goinfrez un plat, de programmer pour le lendemain des activités de plein air, ou mieux encore, une visite des QG de campagne du PS, de l’UMP, du FN, et de quelques autres.

C’est pourtant pas compliqué !

#80098 
08/04/2012 à 09:21 par E.W.

A se taper le cul par terre, je parle même pas de l’illustration.. :-)

« C’est moi ou Sarko, rutabaga ou topinambour, à cause de la dette et de la crise et du trou de la sécu et de l’allongement de l’espérance de vie et de la mondialisation et de la Chine et de la fuite possible des capitaux… »

omg (même si c’est un peu cruel pour le rutabaga et la topinambour, je plussois)

#80127 
09/04/2012 à 06:44 par babelouest

Dommage que Théophraste se soit limité au 22 avril. Le 6 mai, même punition. Votons POUR le PEUPLE, comme à la Bastille, comme à Toulouse (j’en arrive). Pas de pitié pour les canards, surtout boiteux.

#80150 
RSS RSS Commentaires
   
La Tiers-Mondialisation de la planète - Bernard Conte
La Tiers-Mondialisation de la planète, c’est le laminage des classes moyennes et la polarisation riches-pauvres de l’ensemble des sociétés, les ramenant toutes à l’état du Tiers-monde d’avant les « miracles ». On peut diversement décrire ce phénomène : « prolétarisation des classes moyennes », « classes moyennes à la dérive », « déclassement »… Bernard Conte analyse le caractère universel de cette transformation sociale comme résultat des politiques économiques néolibérales mises en oeuvre depuis le milieu des (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Lorsque l’on tente, comme ce fut le cas récemment en France, d’obliger une femme à quitter la Burqa plutôt que de créer les conditions où elle aurait le choix, ce n’est pas une question de libération mais de déshabillage. Cela devient un acte d’humiliation et d’impérialisme culturel. Ce n’est pas une question de Burqa. C’est une question de coercition. Contraindre une femme à quitter une Burqa est autant un acte de coercition que l’obliger à la porter. Considérer le genre sous cet angle, débarrassé de tout contexte social, politique ou économique, c’est le transformer en une question d’identité, une bataille d’accessoires et de costumes. C’est ce qui a permis au gouvernement des Etats-Unis de faire appel à des groupes féministes pour servir de caution morale à l’invasion de l’Afghanistan en 2001. Sous les Talibans, les femmes afghanes étaient (et sont) dans une situation très difficile. Mais larguer des "faucheuses de marguerites" (bombes particulièrement meurtrières) n’allait pas résoudre leurs problèmes.

Arundhati Roy - Capitalism : A Ghost Story (2014), p. 37


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Retour sur l’étrange et persistante désinformation autour de « l’affaire » Julian Assange (le Fake News dans toute sa splendeur)
On ne le répétera jamais assez : pratiquement tout ce que les grands médias répètent à l’envi autour de « l’affaire » Julian Assange est incorrect. Et on a beau l’expliquer aux journalistes - lorsque l’occasion se présente - et ils ont beau hocher de la tête, rien n’y fait : ils persistent et signent, mus par une sorte d’incapacité à accepter le moindre écart d’une narrative pré-établie et apparemment immuable, même lorsqu’elle se révèle fausse. Il suffit pourtant d’un minimum de recherches, pas beaucoup, pour (...)
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.