Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Israël admet une intervention dans l’assassinat de Yaser Arafat (Cuba-debate-INRA)

12/01/2013 - Le président du régime israélien, Shimon Peres, a admis ce vendredi, pour la première fois, la participation du régime de Tel Aviv dans la mort de l’ex-président de l’Autorité Nationale Palestinienne (ANP), Yaser Arafat.

Le chef de l’état du régime israélien a affirmé en outre que l’on aurait pas dû éliminé Arafat, car avec lui il était possible d’échanger des opinions.

D’après Peres, la mort d’Arafat a généré une situation plus difficile et complexe.

Le leader palestinien, Yaser Arafat, est mort le 11 novembre 2004 en France, après plusieurs semaines de traitement médical.

Les autorités françaises s’étaient alors refusées à révéler la cause exacte de la mort du leader de l’ANP, s’abritant derrière les lois de confidentialité. Cependant, des informations impliquant que le service d’Intelligence du régime israélien, le Mossad, l’avait empoisonné avec du talium, un élément radioactif, avaient circulé.

Fin Novembre, un groupe d’experts français et suisses ont exhumé le cadavre de Yaser Arafat à Ramala, Cisjordanie, pour éclaircir les causes de sa mort et confirmer s’il s’agissait d’un empoisonnement.

Les résultats ont révélé l’implication des autorités du régime israélien dans l’assassinat du leader palestinien, étant donné que la cause de sa mort a été l’empoisonnement ; de plus, ils existent des documents qui démontrent que l’ex-premier ministre du régime israélien, Ariel Sharon, avait ordonné l’assassinat de Arafat durant une conversation avec son ex-ministre de la Défense, Shaul Mofaz.

Traduction : BQ

Source : Cubadebate - INRA, http://www.aporrea.org/internacionales/n221304.html

URL de cette brève 3173
https://www.legrandsoir.info/israel-admet-une-intervention-dans-l-assassinat-de-yaser-arafat-cuba-debate-inra.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
24/01/2013 à 09:36 par Anonyme

Envers et contre tout les palestiniens gardent le sens de l’humour,
ou la réponse du berger à la bergère
 :

Les Palestiniens sont prêts au dialogue avec tout gouvernement israélien formé à l’issue des législatives s’il reconnaît l’Etat de Palestine dans les frontières de 1967 et renonce à la colonisation, a déclaré mercredi Nabil Abou Roudeina, porte-parole du président palestinien Mahmoud Abbas.

"Nous traiterons avec tout gouvernement israélien qui reconnaîtra la résolution de l’Assemblée générale de l’Onu sur la création de l’Etat de Palestine dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale [...], a indiqué M.Roudeina, cité par l’agence WAFA.

Source : http://fr.rian.ru/world/20130123/197316907.html

#90237 
30/01/2013 à 15:17 par Byblos

« Israël admet une intervention dans l’assassinat de Yaser Arafat ».
Ce n’est qu’un début. Le chapelet est très long.

#90545 
02/02/2013 à 12:38 par Inow

Bonjour,

Sans vouloir prendre position sur le fond, tout est possible en ce bas monde, il ne faut pas faire dire à Shimon Perès ce qu’il n’a pas dit !
La cause palestinienne mérite mieux que de faire circuler des rumeurs et des on dit, cet article cite de manière mal intentionnée les propos de Pérès au journal New York Times, voila, lisez par vous-même l’article que les relais de cette fausse info se gardent bien de mettre en lien, :
http://www.nytimes.com/2013/01/13/magazine/shimon-peres-on-obama-iran-...

#90652 
02/03/2013 à 22:04 par iboudjema

Plus personne n’es étonné de la capacité de nuisance de cette entité meurtrière, alors qu’elle peut massacrer des enfants elle serait capable d’anéantir le monde pour son existence !!de plus en plus rejetée par les humanistes dans le monde !!

#91732 
RSS RSS Commentaires
   
Ainsi parle Chávez
Hugo Chávez, figure du Venezuela et de l’Amérique latine contemporaine, si critiqué et diffamé dans la plupart des médias, était indéniablement le président métisse, issu d’une famille pauvre, avec lequel les classes populaires pouvaient s’identifier. Pendant 13 ans, chaque dimanche, il s’est adressé à son peuple dans une émission appelée « Allô président », fréquemment enregistrée sur le terrain et en public. Ce livre recueille certaines de ses allocutions. Tour à tour professeur, historien, blagueur, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Quand je donne à manger aux pauvres, ils disent que je suis un Saint. Quand je demande pourquoi les pauvres sont pauvres, ils disent que je suis un communiste.

Dom Helder Camara


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Retour sur l’étrange et persistante désinformation autour de « l’affaire » Julian Assange (le Fake News dans toute sa splendeur)
On ne le répétera jamais assez : pratiquement tout ce que les grands médias répètent à l’envi autour de « l’affaire » Julian Assange est incorrect. Et on a beau l’expliquer aux journalistes - lorsque l’occasion se présente - et ils ont beau hocher de la tête, rien n’y fait : ils persistent et signent, mus par une sorte d’incapacité à accepter le moindre écart d’une narrative pré-établie et apparemment immuable, même lorsqu’elle se révèle fausse. Il suffit pourtant d’un minimum de recherches, pas beaucoup, pour (...)
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.