Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Jean-Paul Sartre explique une astuce de propagande.

Quelqu’un disait (pardon d’avoir oublié qui et j’espère qu’il ne me lit pas) : « Les médias ne vous disent pas seulement ce que vous devez penser, mais SUR QUOI vous devez penser ».

Exemple : pensez chaque jour aux petites victimes du tueur fou de Newtown et pas à celles de l’aviateur normal qui bombarde par erreur un village afghan.

Jean-Paul Sartre a écrit dans « Qu’est-ce que la littérature ? » : « Le silence est un moment du langage ; se taire ce n’est pas être muet, c’est refuser de parler, donc parler encore. Si donc un écrivain a choisi de se taire sur un aspect quelconque du monde, ou, selon une locution qui dit bien ce qu’elle veut dire de le passer sous silence, on est endroit de lui poser une […] question : pourquoi as-tu parlé de ceci plutôt que de cela et "” puisque tu parles pour changer "” pourquoi veux-tu changer ceci plutôt que cela ? ».

Il ne vous énerve pas, à vous, son remplaçant dans les médias (BHL) ?

Théophraste R. (Agitateur de bocal).

URL de cette brève 3150
https://www.legrandsoir.info/jean-paul-sartre-explique-une-astuce-de-propagande.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
04/01/2013 à 11:59 par Touhami Garnaoui

BHL n’est qu’un maillon de la chaîne de destruction des Etats et leur remplacement par une oligarchie.

#89292 
04/01/2013 à 15:14 par Bernard Gensane

La toxine botulique a encore de beaux jours devant elle.

Une des pratiques les plus malhonnêtes de BHL est le (la ?) "romanquête". Il élimine ce qui le gêne et impose son interprétation comme vérité vraie.

#89304 
05/01/2013 à 00:03 par Luxum

@Touhami Garnaoui

Ca fait longtemps déjà que les États occidentaux sont dirigés par une oligarchie. En fait, à part les périodes de monarchie la France à toujours été dirigé par une minorité. La disparition de l’État Nation change une chose et pas des moindre : l’exil devient impossible.
Mais jamais aucune vrai démocratie n’a existé en France, celle que les Sans-Culottes appelaient "démocratie directe" ce qui est pléonasme bien sûr.

#89318 
05/01/2013 à 18:59 par Dwaabala

BHL... vaste sujet, que mes rares (trop rares ?) visites des médias (merdias ?) ne me permettent pas de connaître autrement que sous la forme d’un dandy, encore jeune (philosophe ?), col de chemise blanche ouvert, et cheveu noir. Qu’est-il devenu avec les ans ? Grisonne-t-il, seule tête d’âne ne blanchissant pas ?
Il s’est brillamment illustré dans l’aventure libyenne, ai-je entendu dire. Est-il toujours branché avec Ariel Dombasle ? Je crois savoir que non, mais alors c’est bien triste car ils formaient un beau couple.
Il tenait du béche(u)r à l’époque sinon, je n’y pige pipette.
Bonne année Théophraste R. !

#89352 
RSS RSS Commentaires
   


Vous avez une minute ?

ESPAGNE : un livre en plein dans le mille
Vladimir MARCIAC
Jean Ortiz a publié 90 articles sur le site Le Grand Soir. Son style impeccable, son cœur à fleur de clavier, son intelligence servant sa remarquable connaissance des dossiers qu’il traite, son humour, sa fougue, sa fidélité aux siens, c’est-à-dire aux guérilleros espagnols que le monde a laissé se faire écraser par un dictateur fasciste, le font apprécier par nos lecteurs (nos compteurs de lecture le disent). Il a en poche une carte du PCF qui rend imparfaitement compte de ce qu’est pour lui le (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Cette démocratie si parfaite fabrique elle-même son inconcevable ennemi, le terrorisme. Elle veut, en effet, être jugée sur ses ennemis plutôt que sur ses résultats. L’histoire du terrorisme est écrite par l’État ; elle est donc éducative. Les populations spectatrices ne peuvent certes pas tout savoir du terrorisme, mais elles peuvent toujours en savoir assez pour être persuadées que, par rapport à ce terrorisme, tout le reste devra leur sembler plutôt acceptable, en tout cas plus rationnel et plus démocratique.

Guy DEBORD


Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.