Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


L’anglais "parfait" de Christine Lagarde

Bernard Gensane

Les journalistes carpettes, ceux de LCI par exemple, nous bassinent régulièrement avec les compétences formidables en anglais de Christine Lagarde. Si celle-ci s’exprimait parfaitement en italien ou en norvégien, si elle avait des connaissances approfondies en grec ancien, nous n’en saurions rien.

Si certains s’esbaudissent devant l’anglais de The Guard, c’est parce que c’est la langue du CAC 40, des banques, des bourses, du Financial Times, accessoirement de la CIA, ou de Barroso quand il s’exprime sur un sujet sérieux.

Je viens d’entendre notre ancien ministre des finances durant une quinzaine de secondes, à l’occasion d’une de ses premières prises de parole à Washington. Elle a parlé de "criterias".

Aïe ! Pour dire "critère", les Britanniques ont adopté le mot grec dans son intégrité, au singulier, comme au pluriel : cela a donné criterion, criteria.

C’est comme si un homme politique anglais, parlant "parfaitement" le français, disait "les chevals".

Bernard Gensane

http://bernard-gensane.over-blog.com/

URL de cette brève 1890
https://www.legrandsoir.info/l-anglais-parfait-de-christine-lagarde.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
12/07/2011 à 06:26 par Monsieur B.

Pour dire "critère", les Britanniques ont adopté le mot grec dans son intégrité, au singulier, comme au pluriel : cela a donné criterion, criteria.

Les Britanniques, d’accord, mais Lagarde a appris l’anglais aux Etats-Unis... L’usage états-unien est peut-être différent de l’usage britannique sur ce point-là  ?

#70397 
12/07/2011 à 13:37 par Bernard Gensane

A Monsieur B (de la part de Monsieur BG) : il ne l’est pas. Lagarde, qui vient d’une famille de gauche, a appris l’anglais comme tout le monde, dans un lycée (au Havre). Je note par ailleurs que l’anglais de Lagarde n’est pas spécialement américain. A peine "mid-Atlantic", comme disent les sociolinguistes. Il y a dans son anglais, globalement très bon mais pas parfait, quelques petits problèmes qui se sont fossilisés et qui, à son âge, ne pourront être résolus. Il s’agit, par exemple, de phonèmes qu’elle n’entend pas (on ne reproduit que ce qu’on entend).

Un petit mot en passant sur l’anglais, langue "facile", "évidente" : Actuellement, Canal + déroule une bande-annonce (pardon : un teaser) sur un feuilleton (pardon : une série) que la chaîne va bientôt programmer. Il s’agit de The Event. L’événement, donc, comme on dit à Hénin-Beaumont. Mais quand un titre de film est dans la langue de la CIA, on le laisse dans la langue de la CIA. C’est tellement branché et "évident". L’acteur qui a été recruté pour lire cette annonce fait deux fautes de prononciation dans le mot "event", un mot de cinq lettres et deux syllabes. Par miracle, il place l’accent tonique où il convient. Les médias bousillent donc le travail des profs de français, mais aussi celui des profs d’anglais.

#70399 
12/07/2011 à 16:34 par Jake

Et çà , c’est du gâteau....
Son anglais est nickel chrome par rapport à son niveau en finances et en économie !
Mais j’ai entendu dire qu’elle allait prendre des cours accélérés avec D$K

#70402 
13/07/2011 à 17:29 par Samuel Moleaud

Les critères, elle se garde bien de les apprendre. Ce qui importe, sont les chiffres rouges des déficits publics, ainsi que les chiffres verts des bilans des multinationales susceptibles de pouvoir racheter les entreprises publiques européennes.
Pour postuler au FMI, il suffit juste d’inscrire "Structural adjustment crimes" sur son CV ! "Whithout any criterias" évidemment !

#70415 
13/07/2011 à 19:56 par Vania

Bonjour,toujours le même constat : les élites françaises sont à la solde des US sur tous les plans (,langue,culture..).
Des rois "nègres" qui parlent "bilingue" comme l’illustre si bien P.Falardeau dans son film"le temps des bouffons"
http://www.dailymotion.com/video/x6irjp_le-temps-des-bouffons-1-2_news

#70417 
14/07/2011 à 01:29 par JO

Alors on est vraiment intelligent rien que parce-qu’on parle sa langue natale + l’anglais ? beaucoup de gens parlent une autre langue que la leur sans pour autant avoir fait de grandes études , c’est banal mais .......peutetre quelque chose d’extraordinaire en France.......

#70425 
14/07/2011 à 09:10 par Nicolas

Je ne jetterai pas la première pierre à Christine Lagarde (quoique…) sur sa syntaxe ou son accent anglais parce que je n’ai jamais su dire correctement trois mots en anglais malgré 7 ans d’études appliquées… Mais, tout de même, réflexion faite, tant d’incompétence surprend, car on peut supposer qu’elle a fait de très longues études dans les meilleures écoles françaises durant plus de 20 ans, qu’elle a eu, peut-être même, une nurse anglaise et des parents assez aisés pour payer tous les stages linguistiques nécessaires... En plus, elle a travaillé pendant 10 ans, aux USA, entourée d’avocats dont bavasser est la fonction principale puisque c’est leur gagne-croûte, et si elle se préparait déjà à une haute destinée, à la mesure de son ambition, elle a bien dû comprendre qu’il lui faudrait être parfaite en cette matière-là aussi et donc faire les efforts conséquents et des profs particuliers et des cours de diction et de syntaxe, ça peut se trouver... Bref, cette négligence semble dire tout simplement : ma suffisance n’a que faire de ce genre de défaut... et je ne vais pas m’abaisser à travailler et il me suffit d’être qui je suis pour mériter ce qui m’est dû... Conclusion : comme on constate tous les jours qu’en économie elle est la nullité incarnée et qu’en matière de probité ministérielle elle est encore plus coupable et servile (se référer à Tapie), si, en plus, elle est médiocre en langue anglaise, qu’est-ce qui justifie le salaire astronomique versé à cette nana ??? Le caprice du prince.

#70427 
14/07/2011 à 14:29 par Camille Loty MALEBRANCHE

Sur Christine Lagarde

Bien des choses sont dites de l’actuelle directrice du Fmi, mais en-deçà de toute considération de ses compétences et de son passé, moi, c’est la prestance et la tronche de Christine Lagarde, qui m’interpellent !

Dans le vaudou haïtien et ses mythes loufoques, des adeptes imaginent un royaume des morts où règnent des divinités vulgaires et lubriques (les guédés) présidées par un couple macabre : Baron Samedi et Grann-Brigite (en français, ’Grand-mère Brigite’). Cette dernière, hideuse et géante, est littéralement la mégère des enfers, elle qui se repaît de la chair de ses misérables victimes tout en copulant sur la puanteur des charognes avec les esprits des damnés !

Christine Lagarde est réellement l’incarnation éloquente de cela, en ce qu’elle a l’apparence de la géante Brigite, mais aussi et surtout sa fonction, celle insidieuse du Fmi qu’elle gouverne, de tuer économiquement les peuples, ces producteurs de l’économie réelle au profit des financiers, se repaissant de l’être des masses laborieuses prises en otage pour la croissance et le profit des riches avec qui copule le Fmi sur la ruine de ses innombrables victimes damnées de facto.

#70434 
14/07/2011 à 17:27 par emcee

Franchement, que la Garde se soit trompée sur « criteria » est une faute bien vénielle, qui doit probablement être assez courante dans les milieux incultes qu’elle fréquente, même parmi les anglophones - d’ailleurs, il n’est pas rare que le mot « criteria » en anglais soit utilisé au singulier http://www.merriam-webster.com/dictionary/criterion, d’où la confusion pour un non anglophone, peut-être. Rien à voir avec « chevals », qui serait une erreur de l’ordre de « mans/womans/childs ».

Ironie du sort, cela dénote, non pas de son ignorance de l’anglais, mais plutôt de celle du … grec, justement, ce qui pourrait bien ne pas arranger les affaires de nos amis grecs que le FMI a actuellement dans le collimateur.
Et, là , il y a bien autre chose à dire sur ce suppôt du grand capital que ses connaissances de l’anglais, qui ne sont qu’accessoires - SK, Sarkozy, BHL et bien d’autres, ont de piètres notions d’anglais et sont tout aussi nuisibles.

Quant à se complaire dans le cliché « anglais=langue du Cac 40 », je déplore qu’une personne qui se prétend angliciste s’arrête à ce critère unique.

Toutes les langues sont belles, quelles qu’elles soient, quand elles sont parlées et écrites par des gens qui les utilisent autrement que pour des besoins utilitaires et partiales.

Et ce n’est pas la multitude d’auteurs remarquables anglais et US américains -délectables à lire dans le texte - qui me démentiront.

#70442 
RSS RSS Commentaires
   
Les 7 péchés d’Hugo Chavez
Michel COLLON
Pourquoi les Etats-Unis s’opposent-ils à Chavez ? Pour le pétrole, on s’en doute. C’est tout ? Les guerres du pétrole, ils sont habitués à les gagner. Mais au Venezuela, on leur tient tête. Ici, on dit qu’il est possible d’employer l’argent du pétrole de façon intelligente et utile. Pas comme à Dubaï où on construit des hôtels à vingt mille euros la nuit au milieu d’un monde arabe sous-développé. Pas comme au Nigeria où la faim tue alors que ce pays est un des plus gros exportateurs mondiaux. Au Venezuela, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Au Salvador, les escadrons de la mort ne tuent pas simplement les gens. On les décapite, on place leurs têtes sur des piques et on garnit ainsi le paysage. La police salvadorienne ne tuait pas seulement les hommes, elle coupait leurs parties génitales et les fourrait dans leurs bouches. Non seulement la Garde nationale violait les femmes salvadoriennes, mais elle arrachait leur utérus et leur en recouvrait le visage. Il ne suffisait pas d’assassiner leurs enfants, on les accrochait à des barbelés jusqu’à ce que la chair se sépare des os, et les parents étaient forcés de garder."

Daniel Santiago,prêtre salvadorien
cité dans "What Uncle Sam Really Wants", Noam Chomsky, 1993

Commandos supervisés par Steve Casteel, ancien fonctionnaire de la DEA qui fut ensuite envoyé en Irak pour recommencer le travail.


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.