Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


La Ville de Grigny (69) parraine six prisonniers politiques palestiniens

Le Conseil municipal, en date du 13 novembre 2012, s’est engagé à dénoncer l’illégalité des détentions des prisonniers politiques palestiniens par et en Israël et à intervenir auprès des autorités françaises et israéliennes pour obtenir leur libération. Comme elle l’a fait pour Salah Hamouri qui est devenu Citoyen d’honneur de Grigny et qui a été libéré le 18 décembre 2011, la municipalité a décidé de poursuivre sa solidarité active auprès de six prisonniers politiques palestiniens.

Les autorités israéliennes détiennent environ 4 500 prisonniers politiques palestiniens. Parmi eux figurent notamment des femmes, des enfants mineurs, des universitaires et des parlementaires. Leurs conditions de détention ne respectent pas les règles internationales. Les violations quotidiennes du droit international et les mauvais traitements ont donné lieu, en avril 2012, à un mouvement massif de grève de la faim de plus de 2 000 prisonniers, revendiquant l’accès aux droits humains les plus élémentaires et dévoilant la gravité des atteintes aux droits de l’homme dans les prisons israéliennes et l’exaspération de femmes et d’hommes humiliés.

C’est pourquoi l’Association France Palestine Solidarité vient de lancer, avec l’aide de Salah Hamouri, une campagne de parrainage de prisonniers politiques palestiniens à laquelle la municipalité de Grigny participe activement. Ainsi, Béatrice Rollat, Angèle Masala, Catherine Verzier, Laurence Briane, Pia Boizet et moi-même parrainons les prisonniers suivants :

Bilal Mahmoud Ayad AWAT, 16 ans, né le 01/01/1996, originaire de Hébron arrêté le 07 mars 2012
Jamal Abdelhamid Mohammad HAJ, 46 ans, né le 10/11/1966, originaire de Balatc, Parlementaire, arrêté le 29 mai 2007, libérable le 28 mai 2037
Ahmad Mohammad Hamzeh MOBARAK, 26 ans, né le 08/05/1986, originaire de Qalqilya, Parlementaire, arrêté le 09 mai 2006, libérable le 08 janvier 2015
Khaled Ibrahim Ishaq ABU-ARAFEH, 51 ans, né le 03/10/1961, originaire de Rasamo, Parlementaire, ancien ministre, arrêté le 23 janvier 2012
Ahmad Saadat Youssef ABDELRASSOUL, 59 ans, né le 23/02/1953, originaire de Elbire, Parlementaire, arrêté le 14 mars 2006, libérable le 13 mars 2036
Mohammad Jamal Noaman Omran NATSHEH, 54 ans, né le 25/02/1958, originaire de Hébron, Parlementaire, arrêté le 30 janvier 2011

Nous entendons ainsi informer et sensibiliser l’opinion publique sur les différentes violations des lois internationales par les autorités israéliennes et dénoncer les conditions de détention des prisonniers politiques palestiniens. Ces violations concernent notamment la détention des prisonniers en territoire israélien ; le jugement par des tribunaux militaires israéliens sans enquête préalable et sans comparution devant un juge ; la mesure de détention administrative qui permet la détention d’individus pour des périodes de six mois indéfiniment renouvelable, sans inculpation, sans charges, sans procès ; le maintien en détention d’une partie des prisonniers dont la libération était une condition des Accords d’Oslo ; les conditions de détention des prisonniers lesquelles bafouent les règles établies par le 4è Convention de Genève ; la négligence médicale ; la torture et les mauvais traitements infligés aux prisonniers ; le traitement des enfants mineurs.

La municipalité demande la libération immédiate et sans conditions de tous les prisonniers politiques palestiniens qu’ils aient été des militants de la lutte armée ou de la résistance non violente, légitimes et légales au regard du droit international.

Les prisonniers politiques palestiniens parrainés sont des militants politiques palestiniens ayant eu une activité de résistance populaire armée ou non ; des enfants mineurs ainsi que des personnes âgées ou malades ; des membres du Conseil législatif palestinien ; des responsables politiques et autres élus ; des universitaires, des écrivains, des étudiants, des journalistes. L’objectif de la campagne est de les parrainer tous, sans distinction de leur appartenance politique ou de la raison de leur détention.

C’est dans ce cadre-là que je demande instamment aux médias de se saisir de cette question et de la relayer auprès du grand public. C’est dans ce cadre-là que je propose aux populations de s’engager dans cette campagne de parrainage d’un prisonnier politique palestinien qui consiste à interpeller les autorités françaises et israéliennes pour obtenir sa libération et écrire à son filleul une fois par mois, afin de tenter de lui apporter une bouffée d’oxygène tellement salutaire, comme en a attesté Salah Hamouri.

René BALME,
maire de Grigny (Rhône)
le 29 novembre 2012

PJ : délibération municipale du 13 novembre 2012

Contact : Mairie de Grigny - Cabinet du maire - tél. 04 72 49 52 34 et courriel : cabinetdumaire@mairie-grigny69.fr

URL de cette brève 3093
https://www.legrandsoir.info/la-ville-de-grigny-69-parraine-six-prisonniers-politiques-palestiniens.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
RSS RSS Commentaires
   
LA CRISE, QUELLES CRISES ?
Eric TOUSSAINT, Damien MILLET
Les médias et les économistes de la tendance dominante donnent généralement à propos d’un phénomène aussi profond qu’une crise des explications partielles, partiales et biaisées. Cette vision teintée de myopie caractérise tout ce qui touche aux questions économiques. Damien Millet et Eric Toussaint en spécialistes de l’endettement lèvent le voile sur les racines profondes et durables du déséquilibre économique qui caractérise toute la vie sociale. En 2007-2008 a éclaté la crise financière internationale (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Une fois que vous avez vu certaines choses, vous ne pouvez pas les -voir. Et ne rien voir est autant un acte politique que de voir quelque chose.

Arundhati Roy


L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.