Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Le Président d’Afrique du Sud refuse de recevoir la femme d’un criminel de guerre notoire

Le président Jacob Zuma refuse de recevoir la femme d’un criminel de guerre notoire

Source : http://afrohistorama.over-blog.com/

Jacob Zuma, a traité Michelle Obama avec mépris lors de sa visite en Afrique du Sud, en envoyant son ministre des prisons pour l’accueillir à l’aéroport et a refusé même de la recevoir pendant son séjour de trois jours dans le pays.
M. Zuma était hors du pays pour la première journée du voyage de Mme Obama en solo à l’étranger à son retour le lundi soir.

Le mardi ses aides de camp ont déclaré qu’il n’était "pas disponible" pour la rencontrer.

A la place, il a envoyé son ministre des prisons Nosiviwe Mapisa-Nqakula pour l’accueillir à son arrivée à Pretoria, le lundi soir, et un de ses trois épouses, Nompumelelo Ntuli-Zuma, pour la rencontrer brièvement le mardi.

Mme Obama, ses filles Sasha et Malia et sa mère Marian Robinson, ont également été reçus par le vétéran de 92-ans, ex-président Nelson Mandela à son domicile de Johannesburg.

C’était la première rencontre de Mme Obama avec l’icône mondiale, bien que son mari Barack Obama l’ai déjà rencontré lorsqu’il était encore sénateur, lors de sa tournée africaine en 2006. Les Aides de Mme Obama ont révélé qu’une photographie prise par téléphone mobile de cette réunion est maintenant exposée dans le bureau de M. Mandela.

Lorsque Mme Obama a fait son premier voyage en solo, au Mexique, elle a été l’invité d’honneur à un dîner d’État offert par le président Calderón et son épouse.
Sa visite en Afrique du Sud vise à faire progresser son agenda international, l’engagement des jeunes ainsi que le soutien de M. Obama pour "la démocratie, le développement et les possibilités économiques en Afrique". [Mon oeil]

Mais elle coïncide avec un refroidissement dans les relations entre l’Afrique du Sud et les États-Unis. La semaine dernière, le président Jacob Zuma a émis une forte riposte à un appel lancé par Hillary Clinton, la secrétaire d’Etat américaine, a appelé les dirigeants africains pour l’aider à éliminer la Libye de Mouammar Kadhafi.

« Nous croyons fermement que la résolution (du Conseil de sécurité de l’ONU) est maltraité par un changement de régime, les assassinats politiques et de l’occupation militaire étrangère", a déclaré au parlement Mr Zuma, le jour après le discours de Mme Clinton.

En ce qui concerne madame Obama, les autorités sud-africaines ont insisté tout simplement aur l’agenda chargé de Mr Zuma très occupé - Une offre a été faite a Mme Obama d’une réunion à 9 heures le mercredi, offre qu’elle a rejetée, car elle faisait un discours à Soweto selon ses aides.

Zizi Kodwa, porte-parole de M. Zuma, a refusé de discuter des nominations du président dans les prochains jours, mais a déclaré que son journal était plein et ne pouvait pas facilement être changé.

"Même quand le président est en Afrique du Sud, il n’est pas en vacances et ne peut rencontrer qui il veut, à tout moment", a-t-il déclaré.. "Clayson Monyela, porte-parole du Foreign Office en Afrique du Sud, a déclaré que puisque Mme Obama n’est pas un chef d’État ou ministre, il n’y avait aucune obligation pour M. Zuma pour la rencontrer.

"C’est totalement faux de suggérer cela comme un camouflet", a-t-il dit. « Si M. Zuma ou le Ministre des relations extérieurs étaient dans le pays ils l’auraient rencontré. Nous reconnaissons qu’il s’agit d’une visite historique et c’est la raison pour laquelle elle a été bien accueillie par les principaux ministres.

"Professeur Chris Landsberg, directeur de l’Université de Johannesburg département politique et conférencier invité à l’Académie diplomatique du ministère des affaires étrangères d’Afrique du Sud, a déclaré que même si ce n’est pas un camouflet, une « occasion a été manquée ».

"Il n’ya aucun doute, il ya eu une certaine irritation des deux côtés sur la Libye et je me serais attendu qu’il rencontre Mme Obama, s’il était dans le pays", a-t-il dit. « cela aurait peut-être été une chance pour Mme Obama de passer certains messages directs de son mari, de clarifier sa position et facilité des tensions."

By Aislinn Laing, Johannesburg -Telegraph

URL de cette brève 1872
https://www.legrandsoir.info/le-president-d-afrique-du-sud-refuse-de-recevoir-la-femme-d-un-criminel-de-guerre-notoire.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
RSS RSS Commentaires
   
LA CRISE, QUELLES CRISES ?
Eric TOUSSAINT, Damien MILLET
Les médias et les économistes de la tendance dominante donnent généralement à propos d’un phénomène aussi profond qu’une crise des explications partielles, partiales et biaisées. Cette vision teintée de myopie caractérise tout ce qui touche aux questions économiques. Damien Millet et Eric Toussaint en spécialistes de l’endettement lèvent le voile sur les racines profondes et durables du déséquilibre économique qui caractérise toute la vie sociale. En 2007-2008 a éclaté la crise financière internationale (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« LIBERTE. »

George W. Bush - Janvier 2005
mot prononcé 40 fois lors de son discours d’investiture qui a duré 20 minutes,
soit une moyenne d’une fois toutes les 30 secondes...


Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.