Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

11 

Le séisme électoral qui secoue l’Europe

L’austérité a perdu. La droite européenne a la gueule de bois. A Paris, la Bourse s’inquiète. Partout, les peuples exultent. Le printemps 2012 a fait éclore sur l’herbe tendre d’affriolantes fleurs nouvelles.

Comment un petit parti mené par un leader charismatique, excellent orateur, qui n’avait pas atteint 5 % des suffrages en 2009 se retrouve-t-il à 16,4 % ? Comment ce parti peut-il être devenu le premier parti de gauche tandis que le parti socialiste s’effondre de 43,9% à 13,79% ?

Telles sont les questions que se posent les observateurs aveugles de la Grèce où le parti frère du Front de gauche français est en passe de former le gouvernement si la droite qui a chuté de 33,5% à 20,2% n’y parvient pas.

La Constitution grecque veut en effet que le président de la République consulte successivement chacun des trois premiers partis jusqu’à ce que l’un d’eux parvienne à former un gouvernement.

Retenez ce nom : Alexis Tsipras* et celui de son parti qui a renversé la table : Le Syriza. Et avouez que dimanche soir, à l’écoute de nos médias, vous avez surtout appris la désolante poussée de l’extrême droite en Grèce où le parti ouvertement nazi recueille 6.86%, soit 11 % de moins que Marine Le Pen chez nous.

Théophraste R.
(Hollandréouiste tiède).

* Alexis Tsipras : voir son portrait en illustration de ce billet (SUR LE T-SHIRT).

URL de cette brève 2479
https://www.legrandsoir.info/le-seisme-electoral-qui-secoue-l-europe.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
07/05/2012 à 10:51 par desobeissant

Le "succes" electoral qui cache un instant, la realité :

Soixante sept ans après la fin de la Deuxième Guerre mondiale et le procès de Nuremberg, nous voici donc en pleine République de Weimar à la grecque…

3 mai par Yorgos Mitralias

........Notre conclusion est donc catégorique : pour être à la hauteur des enjeux historiques de la guerre lancée par la bourgeoisie grecque et internationale contre elle et le monde du travail, la gauche grecque doit s’éloigner de sa routine et de ses habitudes, de son mode traditionnel de faire de la politique, de penser et d’agir.

En conséquence, elle doit tout d’abord prendre conscience que l’affrontement actuel n’est pas une simple répétition des précédents, mais quelque chose de nouveau qualitativement différent, qu’il est ici pour rester, qu’il aura une grande durée, et surtout qu’il est un combat global s’étendant sur toute la sphère des activités humaines. Si elle prend conscience de tout ca, de cette réalité absolument nouvelle, alors elle saura rendre son combat non seulement unitaire et radical au maximum mais aussi enraciné aux profondeurs de la société dans un mouvement organisé de longue haleine et autour d’un projet alternatif pour une Europe des peuples et des travailleurs qui reste toujours à inventer.

Mais attention : Camarades, le temps presse et ce qui est encore possible aujourd’hui ne le sera probablement pas demain...

http://www.cadtm.org/Soixante-sept-ans-apres-la-fin-de

#81274 
07/05/2012 à 12:47 par Michail

Je redonne les résultats déjà cités sur un autre fil :

- Nouvelle Démocratie (conservateurs) 20,2% (précédemment 33,5%) - Antonis Samaras
- Coalition de la Gauche Radicale (Syriza) 16.06% - Alexis Tsipras
- Pasok (centre-gauche) 13,79% (précédemment 43,9%) - Evangelos Venizelos
- Grecs Indépendants (conservateurs) 10,44% - Panos Kammenos
- Parti Communiste (KKE) 8,38% - Aleka Papariga
- Aurore Dorée (Chryssi Avgi) (extrême-droite) 6.86% - Michaloliakos Nikos
- Gauche Démocratique (centre-gauche) 6% - Kouvelis Fotis

Et qui ne siègeront pas ou plus au parlement : (moins de 3%)

- Rassemblement Orthodoxe Populaire (Laos) (extrême-droite) 2,88% - Yorgos Karatzaferis
- Alliance démocratique (conservateurs) 2,55% - Dora Bakoyannis
- Écologistes Verts (centre-gauche) 2,82%
- Recréons la Grèce (centre-gauche) 1,99% - Thanos Tzimeros
- Drasi (conservateurs) 1,65% - Stefanos Manos
- Antarsya (extrême-gauche) 1,17%

#81278 
07/05/2012 à 14:37 par E.W.

Il faut au préalable subir le chaos pour qu’enfin de la conscience collective il éclose des choses ?

ô joie.

#81280 
07/05/2012 à 16:37 par LeMarmot

SENS UNIQUE ?
Comment peut-on soutenir J.L M pour son combat contre le F.N et faire fi du score si petit soit-il de l’extrême droite en Grèce sous prétexte que "le Syriza" se manifeste à sa façon sans rencontrer auprès des médias l’effet espéré ? Etre indigné des scores de l’extrême droite doit demeurer une priorité.

#81284 
07/05/2012 à 16:48 par latitude zero

Et les grands démocrates donneurs de leçons d’exprimer leurs craintes et leurs menaces

« Si les électeurs grecs votent pour une majorité qui n’honore pas ces engagements, la Grèce devra en supporter les conséquences », a déclaré le ministre allemand des Finances

L’organisation bancaire internationale IIF, partenaire d’Athènes pour la restructuration de la dette grecque a elle aussi mis en garde vendredi contre une domination du bloc du « non » à l’austérité, qu’elle estime à « 60% des votes ou plus », « ce qui rendrait difficile un mandat populaire clair pour soutenir l’ajustement budgétaire et les réformes ».

#81286 
07/05/2012 à 18:52 par Yannik

07/05/2012 à 14:37, par E.W.

Il faut au préalable subir le chaos pour qu’enfin de la conscience collective il éclose des choses ?


Je ne sais pas s’il est très approproprié et judicieux de parler "de conscience collective" s’agissant de la Grèce aujourd’hui, puisque précisément la coalition de gauche radicale, les communistes du KKE, les écologistes et les trotskystes d’Antarsya ne sont justement pas fichus de se mettre d’accord...

#81288 
07/05/2012 à 19:34 par Théophrtaste R.

@ le Marmot

Ce que souligne ce billet est que :
- les médias ont agité l’épouvantail du parti nazi grec alors qu’il pèse à peine 6 % (c’est trop, je sais).
- qu’ils ont édulcoré la principale information du vote grec : la montée en puissance spectaculaire de la gauche de gauche et l’effondrement de la droite et des socialistes grecs.

En même temps, il s’émerveillent presque de la poussée du FN chez nous et ne font rien pour le combattre.

Enfin, on notera que, sans la menace FN et le "vote utile", 30 % des électeurs qui ont voté Hollande au premier tour ayant hésité de voter JLM, c’est ce dernier qui arrivait en tête de la gauche en France, comme en Grèce.

Mais le Système et les sondages avaient choisi Hollande depuis 2011.

#81290 
08/05/2012 à 00:53 par E.W.

@ Yannik

Le recul marqué des partis dominants n’est pas l’oeuvre de gauchos divisés (<= pléonasme ?).

#81295 
08/05/2012 à 01:24 par Yannik

@08/05/2012 à 00:53, par E.W.

Ouais peut-être, mais faire reculer l’adversaire c’est bien, prendre les rênes du pays, c’est beaucoup mieux....

#81297 
08/05/2012 à 10:36 par Anonyme

Pour « l" austérité » (soit une plus grande partie encore des revenus générés par ceux qui travaillent consacré aux armes et aux banquiers), nous avons l’Espagne et la Grèce à contempler. Pour « le chaos » (soigneusement entretenu), nous avons la Libye.

Que demande le peuple Français ? Et les peuples qui peuplent la vieille Europe ?

« L’austérité » ET le chaos ?

Le peuple Français fait référence à ce qui lui est connu : « crise » de 1929 - 2° guerre dite mondiale - invasion guerrière d’une partie de son territoire par d’autres peuples voisins et Européens - armes classiques et visibles : avions avec pilote humain, bombes sonnantes et trébuchantes lancées par des êtres humains, et, pourquoi pas, « tranchées » où on fraternise, etc.

Or :

l’affrontement actuel n’est pas une simple répétition des précédents, mais quelque chose de nouveau qualitativement différent

Car il a été ourdi au moins depuis la dernière guerre et possiblement par ceux qui l’ont produite. Et par des moyens dont une partie est invisible et ne fait aucun mal à l’agresseur : propagande raffinée et possession totale de ceux qui la diffusent, c’est-à -dire les médias, cyberguerre, drones , armes déguisées en « maladies », culture amplifiée de tout ce qui est falsification et mensonge, dont ennemis et attentats, culture gigantesque des drogues pour la chair à canons, développement de l’illettrisme et de la misère, etc.

L’affrontement actuel est déclenché par des humains aussi humains que ceux qui peuplent les asiles de fous, mais ne les met aucunement en danger, eux. Tout le reste, planète comprise, oui.

Les partis « classiques » font référence à ce qui a existé de manière tangible, eux aussi, mais ce n’est pas suffisant, et une actualisation de leurs théories et de leurs stratégies devrait peut-être être faite auprès des êtres humains qui peuplent la planète.

#81301 
09/05/2012 à 16:23 par Sierra

20 SS viennent d’entrer au parlement Grec, j’espère que la France, et les francais ne vont pas réitérer l’attitude du pays envers les républicains espagnol, source d’une honte...éternelle.

#81357 
RSS RSS Commentaires
   
Washington contre Cuba.
Salim LAMRANI
WASHINGTON CONTRE CUBA - L’affaire des Cinq. Un demi-siècle de terrorisme, dirigé par Salim Lamrani. Edition le temps des cerises Textes de : Howard Zinn, Noam Chomsky, William Blum, Michael Parenti, Piero Gleijeses, Ignacio Ramonet, Leonard Weinglass, Wayne S. Smith, Saul Landau, Michael Steven Smith, James Petras, Jitendra Sharma, Ricardo Alarcon, Gianni Mina, Nadine Gordimer. « Les Etats-Unis n’ont jamais annexé Cuba, mais ils en ont fait une colonie virtuelle jusqu’à ce que, en janvier (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Moins vous êtes, plus vous avez... Ainsi, toutes les passions et toutes les activités sont englouties dans la cupidité.

Karl Marx


Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.