RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Rubrique : Documents

140 contrevérités et diffamations à propos de Wikileaks et Julian Assange couramment relayées par la presse.

WIKILEAKS

LGS : Le document suivant ayant été "fuité", voici sa traduction. (le titre est de la rédaction)

COMMUNICATION JURIDIQUE CONFIDENTIELLE NON DESTINÉE À LA PUBLICATION. Julian Assange a publié les plus grandes fuites de documents de l'histoire de la CIA, du département d'État, du Pentagone, du Parti Démocratique américain et du gouvernement de l'Arabie saoudite, parmi tant d'autres, et a aussi entrepris le sauvetage d'Edward Snowden. Comme on pouvait s'y attendre, de nombreuses contrevérités se sont répandues par la suite sur WikiLeaks et son éditeur. Les contrevérités ont également été propagées par des tiers : des concurrents des médias, des sites à sensation et "pièges à clics", des sympathisants de partis politiques, et aussi par ceux liés aux gouvernements avec lesquels WikiLeaks ou Julian Assange sont en procès ou contre lesquels ils ont été en procès (Royaume-Uni, États-Unis, Équateur, Suède), qui demandent son arrestation (États-Unis, Royaume-Uni), qui cherchent son expulsion (Équateur), ou qui ont lancé une enquête criminelle officielle (États-Unis, Arabie saoudite, Australie), ou qui ont (...) Lire la suite »

Déclaration des vice-présidentes du groupe parlementaire allemand Die Linke après leur rencontre avec Julian Assange

Les députées allemandes Heike Hänsel et Sevim Dagdelen, vice-présidentes du groupe parlementaire DIE LINKE au Parlement allemand, ont rendu visite aujourd’hui à Julian Assange, éditeur et fondateur de WikiLeaks à Londres. Voici leur déclaration à la sortie de l’ambassade.

Chers représentants des médias, 1. Tout d'abord, nous tenons à remercier l'Ambassade de l'Equateur d'avoir rendu cette rencontre possible, et bien sûr Julian Assange pour avoir accepté une visite dans ces conditions difficiles. 2. Nous avons transmis à Julian Assange les salutations de solidarité du Parti Die Linke et la solidarité des nombreux Allemands. Les gens en Allemagne et dans le monde entier sont redevables à M. Assange. Il contribué à mettre en lumière les crimes de guerre en Irak et en Afghanistan, et les activités illégales des services secrets, en particulier de la CIA. Il a nous a ouvert les yeux sur le caractère sale et sanglant de ces guerres et sur la façon dont nous avons été trompés par nos gouvernements. Il mérite notre la solidarité. 3. Julian Assange a été très heureux de notre visite. Il s'agit de la première visite de Membres depuis mars après des mois de suspension [des visites par les autorités équatoriennes - NdT]. Nous aimerions beaucoup que davantage de collègues d'autres (...) Lire la suite »

Les experts de l’ONU exhortent le Royaume-Uni à honorer ses obligations en matière de droits et à laisser M. Julian Assange quitter librement l’ambassade d’Équateur à Londres

GENÈVE (21 décembre 2018) - Les experts des droits de l'homme de l'ONU ont réitéré aujourd'hui leur demande que le Royaume-Uni respecte ses obligations internationales et permette immédiatement au fondateur de Wikileaks, Julian Assange, de quitter l'ambassade d'Equateur à Londres où il est depuis plus de 6 ans, craignant une arrestation par les autorités britanniques et une extradition aux Etats-Unis. "Les États qui sont fondés sur la primauté du droit et qui en font la promotion n'aiment pas être confrontés à leurs propres violations du droit, ce qui est compréhensible. Mais lorsqu'ils admettent honnêtement ces violations, ils honorent l'esprit même de la primauté du droit, gagnent un plus grand respect à cet égard et donnent des exemples louables dans le monde entier ", a déclaré le Groupe de travail sur la détention arbitraire (GTDA) des Nations Unies. En décembre 2015, le Groupe de travail a conclu dans son avis no 54/2015 que M. Assange - qui, à l'époque, faisait l'objet d'un mandat d'arrêt (...) Lire la suite »

Rapport de Cuba sur le blocus - 2018

Sur la résolution 72/4 de l’Assemblée générale des Nations Unies intitulée « Nécessité de lever le blocus économique, commercial et financier appliqué à Cuba par les États-Unis d’Amérique » - RAPPORT DE CUBA - Juin 2018

Introduction Le blocus économique, commercial et financier appliqué à Cuba par le gouvernement des États-Unis d’Amérique depuis presque soixante ans est le système de sanctions unilatérales le plus injuste, le plus sévère et le plus prolongé jamais appliqué à aucun pays. D’avril 2017 à mars 2018, période que couvre le présent Rapport, la politique du blocus contre Cuba s’est intensifiée et continue d’être appliquée dans toute sa rigueur. Le gouvernement des États-Unis a fait reculer significativement les relations bilatérales avec Cuba à partir du 16 juin 2017, date à laquelle le président Donald Trump a signé le « Mémorandum présidentiel de sécurité nationale sur le renforcement de la politique des États-Unis envers Cuba », dont l’un des principaux objectifs est de durcir le blocus contre l’île. En novembre de cette même année, les Départements du Commerce, du Trésor et d’État ont édicté de nouvelles réglementations et dispositions pour donner suite à ce Mémorandum. Les mesures appliquées limitent encore plus le (...) Lire la suite »

Mission réussie de l’ONU au Venezuela

Alfred de Zayas
Alfred de Zayas (1) : Du 26 novembre au 4 décembre 2017, j'ai effectué la première visite au Venezuela d'un rapporteur des Nations Unies depuis 1996. Alors que de nombreux pays accueillent les rapporteurs, beaucoup ne le font pas, en partie parce qu'ils perçoivent les rapporteurs comme a priori hostiles et non indépendants. Lorsque les États s'attendent à ce que les rapporteurs fassent principalement de la grande publicité au lieu d'écouter les parties prenantes et de formuler des recommandations constructives, les invitations ne seront pas envoyées. Dans mes 13 rapports précédents au Conseil et à l'Assemblée générale, j'ai fait preuve d'une approche axée sur les résultats et proposé des solutions pragmatiques à des problèmes concrets. Je suis donc heureux d'avoir ouvert des portes à d'autres rapporteurs, deux nouvelles visites étant en cours de préparation. Certes, mes compétences étaient limitées par les termes de référence du mandat de l'ordre international (2). Je n'étais pas un super-rapporteur et (...) Lire la suite »
17 

"Armes chimiques" en Syrie (Douma) et OIAC : à propos d’une récente déclaration conjointe

Nicolas BOEGLIN

Lors d´une réunion organisée par la Russie au sein de l´OIAC (Organisation pour l´Interdiction des Armes Chimiques) à La Haye le 26 avril 2018, afin d´écouter le témoignage de plusieurs personnes sur la prétendue attaque chimique de Douma par les forces armées syriennes, les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni ainsi que 14 autres Etats Membres de l´OIAC (sur 192 Etats Membres, voir liste officielle) ont circulé une déclaration conjointe, qui se lit comme suit (voir hyperlien officiel et texte reproduit à la fin de cette note).

17 Etats signataires sur 192 L´OIAC compte 192 Etats Membres, le seul Etat manquant à l´appel étant Israël (voir statut officiel des signatures et ratifications de la Convention portant sur la prohibition des armes chimiques). On notera qu´aucun Etat d´Afrique, ni d´Asie, ni d´Amérique Latine n´a accepté de souscrire la déclaration conjointe du 26 avril 2018, et qu´en Europe, seuls l´Allemagne, le Danemark, l´Italie, l´Islande et les Pays-Bas ainsi que la Bulgarie, la Pologne, la République Tchèque, la Slovaquie et les trois Etats baltes ont accepté de le faire. L´Australie et le Canada complètent la liste des signataires. La déclaration conjointe est précédée, tout du moins sur le site officiel de la diplomatie francaise, par un texte citant le délégué de la France à l´OIAC usant d´un ton et d´expressions assez rares dans des communiqués officiels. On le comprendra sûrement en la lisant, la France et ses alliés anglosaxons ne sont pas du tout d´accord avec la démarche entreprise par la Russie, et ont jugé (...) Lire la suite »

Rapport de Cuba sur le blocus - 2017

RAPPORT DE CUBA Sur la résolution 71/5 de l’Assemblée générale des Nations Unies intitulée « Nécessité de lever le blocus économique, commercial et financier appliqué à Cuba par les États-Unis d’Amérique » - Juin 2017.

INTRODUCTION Le blocus économique, commercial et financier appliqué à Cuba par le gouvernement des États-Unis d’Amérique depuis presque soixante ans se maintient et continue de provoquer des préjudices au peuple cubain et d’entraver le développement économique du pays. Le présent Rapport prétend montrer d’une manière résumée les dommages causés par cette politique entre avril 2016 et juin 2017. Le président étasunien, Donald Trump, a, le 16 juin 2017, signé le « Mémorandum présidentiel de sécurité nationale sur renforcement de la politique des États-Unis envers Cuba », autrement dit un décret qui établit une nouvelle politique dont l’un des principaux objectifs est de durcir le blocus contre l’île. Le président Trump a, dans ce but, annoncé de nouvelles mesures coercitives contre Cuba et en révoqué d’autres que par son prédécesseur avait adoptées en vue de modifier certains aspects du blocus en matière de voyages et de commerce. Le président Trump a aussi annoncé que les États-Unis s’opposeraient à tous les (...) Lire la suite »

Est-ce toi ou n’est-ce pas toi ? (La conversation téléphonique établie entre Fidel Castro et Hugo Chávez, le dimanche 14 avril 2002)

Fidel CASTRO, Hugo CHAVEZ
La conversation téléphonique établie entre Fidel et Hugo Chávez, le dimanche 14 avril 2002, à sept heures du matin, alors que ce dernier a été rétabli à peine quelques heures avant dans ses fonctions présidentielles à la suite de la réaction non concertée, mais terriblement efficace, de la population des quartiers pauvres et de militaires loyaux – alliance assez insolite en Amérique latine – s’inscrit de droit dans l’histoire du sous-continent. Chávez est arrêté dans la nuit du jeudi 11 au vendredi 12 avril 2002, voilà donc quinze ans, après avoir renoncé à utiliser la force pour ne pas faire couler le sang d’innocents. Quarante-huit heures après, il était de nouveau à Miraflores ! C’est cet épisode hors du commun que Fidel et Hugo évoquent sur le ton jubilant qu’on lira ci-dessous. On y découvrira deux hommes eux aussi hors du commun, sous des dehors qui ne leur sont pas habituels… On y constatera aussi le rôle qu’a joué Fidel dans ce putsch avorté. Cette conversation, bien que Fidel l’ait rendue publique voilà (...) Lire la suite »

Fidel Castro : "La dette ne doit pas être payée".

Fidel CASTRO

En 1985, Fidel Castro a lancé une campagne internationale pour la constitution d’un front des pays endettés confrontés à des dettes insoutenables. Fidel déclare dans ce discours prononcé en août 1985 à l’issue d’une rencontre internationale consacrée à la dette : « nous nous sommes rendu compte qu’(...) en définitive le mot d’ordre d’annulation de la dette était valable pour tous les pays du Tiers-monde. ».

Ses efforts pour favoriser une unité des peuples pour l’annulation de la dette du Tiers-monde ont connu un grand écho en Amérique latine parmi les mouvements sociaux et les intellectuels de la gauche radicale. En Afrique, Thomas Sankara, président du Burkina Faso, a repris ce mot-d’ordre et a tenté de lancer un vaste mouvement africain pour le non paiement de la dette. En Europe, le CADTM est né dans la foulée de cette campagne internationale partie de l’Amérique latine. Nous publions ce discours prononcé il y a plus de 30 ans, alors qu’une nouvelle crise de la dette des pays dits en développement se prépare suite à la baisse des recettes qu’ils tirent de l’exportation de leurs matières premières, alors que la croissance économique des pays les plus industrialisés est anémique et que de nouvelles bulles spéculatives finiront par éclater, notamment au niveau boursier. Ce discours de Fidel a été prononcé à la fin de la rencontre sur la Dette Extérieure de l’Amérique Latine et des Caraïbes, à La Havane, le (...) Lire la suite »

Série documentaire « Revolucionarios »

Vincent Delbalat
Chères lectrices, chers lecteurs, Aujourd'hui nous sommes fiers de vous dévoiler enfin le troisième volet de la série documentaire « Revolucionarios » en VO et en VOSTFR. Revolucionarios 3 « Fidel », rassemble les anecdotes qu'ont pu nous livrer les anciens combattants à propos de Fidel Castro. Un documentaire qui, je l'espère, vous permettra de prendre du recul, surtout ces derniers temps. Après un mois de tournage à Cuba, financé par les lecteurs et lectrices du GS, réalisé avec l'apport matériel et le travail de l'association Art'Mur Prod, un paquet d'heures de montage, de traduction (grand merci aux traducteurs/traductrices !), etc. Voici à présent la série documentaire « Revolucionarios » mise en ligne en intégralité et gratuitement afin que chacun puisse y avoir accès librement. Elle se décompose donc comme suit : Revolucionarios 1 Revolucionarios 2 « Ni un tantico... » Revolucionarios 3 « Fidel » Notre travail se voulait être l'histoire de la Révolution cubaine racontée par tous les « anonymes (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 100