RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Rubrique : Médias & Communications

Comment les médias occidentaux soutiennent le terrorisme d’Etat qui fait des millions de victimes (Peace News)

Florian Zollman - Alan Macleod - Jeffery Klaehn - Daniel Broudy - Matthew Alford
Quatre universitaires examinent la couverture médiatique des affaires étrangères dans un article censuré (puis refusé) par une grande publication libérale. Quand Noam Chomsky observa pour la première fois que les Etats-Unis avaient attaqué le Sud Vietnam, il ne faisait que souligner un exemple particulièrement significatif du conformisme médiatique de l'époque, à savoir que l'Occident combattait les communistes au Nord pour défendre Saigon. Cependant, le jeune professeur avait spectaculairement raison. À la fin de la guerre, les deux tiers des bombes américaines - deux fois plus que le total largué pendant la Seconde Guerre mondiale - étaient tombées sur le Sud. L'historien militaire Bernard Fall - qui croyait en la présence US sur place – déclara à l'époque que 'le Vietnam en tant qu'entité culturelle et historique... est menacé d'extinction...[car] la campagne meurt littéralement sous les coups de la plus grande machine militaire jamais déployée sur une région de cette taille'. Pourtant, comme Chomsky (...) Lire la suite »

Dominants des médias, médias dominants et médiatisation de la pensée dominante

Denis SOUCHON

La connaissance des groupes dominants de l’espace médiatique, une arme au service de la lutte de libération et d’appropriation démocratique des médias.

La question des médias [1] et notamment celle de la diffusion et de la place de la pensée dominante dans les médias tend à devenir un thème de réflexion, de mobilisation et d’action de plus en plus explicite pour des dominés de tous ordres et, de manière incomparablement plus efficace en termes d’appropriation, pour la classe dominante car s’y joue une partie du travail de domination symbolique qui est l’une des conditions du maintien de l’ordre établi au profit des membres de cette classe. En m’appuyant sur les résultats de plusieurs années d’observations j’exposerai la structure de domination multiforme de l’espace médiatique mise en place et consolidée par des groupes rassemblant les dominants des médias dominants (éditocrates, sondologues, experts, comités d’éthique, dirigeants et propriétaires), groupes « intellectuellement » armés par des revues et des think tanks, puis je montrerai les effets ravageurs produits par cette structure et ses agents, notamment sur la définition et le cadrage, au moyen de (...) Lire la suite »
34 

Pour Marie-Sophie Lacarrau, Américains good, Iraniens bad

Philippe ARNAUD
Le journal télévisé de 13 h de France 2 du 21 juin 2019 faisait état, dans son troisième sujet, de "la situation qui se crispe entre Washington et Téhéran" (selon les propos de Marie-Sophie Lacarrau, la présentatrice). A la suite de la destruction d'un drone étasunien par les Iraniens, Donald Trump aurait ordonné des frappes contre l'Iran, avant des annuler au dernier moment, alors que les avions étaient déjà en vol. Puis Marie-Sophie Lacarrau passe la parole à Maryse Burgot. M. Burgot : "Voici donc le missile qui aurait abattu le drone américain"... [Noté en gras : le conditionnel]. Images fournies par les Iraniens, musique martiale et cris de victoires [Noté également en gras : l'insistance lourde sur la propagande iranienne]. Cette boule de feu est censée illustrer la destruction de l'appareil [Noté en gras : l'insistance sur la propagande iranienne et le doute sur la véracité des faits qu'elle rapporte].... Plus tard, les Iraniens exhibent devant la presse les supposés débris du drone [Noté en (...) Lire la suite »

Un reporter qui n’est pas payé par Niel ou Drahi n’est pas un journaliste.

Jacques-Marie BOURGET

Pour "Le Monde", et la presse qui va avec, un journaliste ne peut être qu'un membre du groupe du sérail de la fratrie de la convenance. Dés qu'un mal élevé, inconnu des réseaux de pouvoir, mais profondément JOURNALISTE met son nez sans carte de presse dans un dossier qui bouscule l'ordre établi, il est soulevé avec des pincettes car il sent mauvais, comme tous ces êtres qui ne sont pas du bon monde.

Mes derniers amis, avec lesquels je viens de me réunir dans une cabine de karaoké, le savent, je ne suis pas du genre à critiquer la police. Quand ils coupent des mains, éborgnent des regards, provoquent la mort d’une vieille dame à Marseille je trouve ça vraiment juste et bien. D’ailleurs la vieille dame on ne va pas la compter puisqu’elle est algérienne. L’action policière est conforme à la comptine des Droits de l’homme, telle que récitée par Castaner : nous sommes une grande démocratie où la répression ne saurait être injuste. Les borgnes et les sans main, qui ont remplacé les « sans dents », doivent s’affirmer heureux. Le coup de matraque, le pétard du flash-ball sont comme le goupillon qui bénit le pécheur, ou le coup de règle de l’instit vintage. Va en paix mon fils. Mais ce qui m’a choqué, et là je vais être franc avec les amis de la police, c’est l’arrestation et la garde à vue d’un journaliste. Donc d’un confrère. Comme c’est une espèce en voie d’extinction, j’aime les hommes de presse, tout autant que (...) Lire la suite »
25 

L’étape manquante

Craig MURRAY
En Suède, les procureurs ont demandé aux tribunaux suédois de délivrer un mandat d'arrêt contre Julian. Il y a une histoire extraordinaire derrière cette simple déclaration. Le mandat d'arrêt européen doit être délivré d'un pays à un autre par une autorité judiciaire. La demande d'extradition initiale de M. Assange n'a pas été présentée par un tribunal, mais simplement par le procureur. C'était d'autant plus étrange que le procureur général de Stockholm avait initialement classé l'affaire après avoir décidé qu'il n'y avait pas d'affaire à répondre, puis qu'un autre procureur, très politiquement motivé, avait rouvert l'affaire et délivré un mandat d'arrêt européen, sans demander confirmation à un juge. L'appel initial d'Assange devant la Cour suprême du Royaume-Uni était en grande partie fondé sur le fait que le mandat ne provenait pas d'un juge mais d'un procureur, qui n'était pas une autorité judiciaire. Je n'ai aucun doute que si une autre personne au Royaume-Uni avait été accusé, les tribunaux britanniques (...) Lire la suite »

L’incendie de Notre-Dame vu à la télévision

Philippe ARNAUD
J'ai revisionné le journal télévisé de 13 h du 16 avril (lendemain de l'incendie de Notre-Dame de Paris) sur France 2. Je l'ai revisionné parce que c'était le premier Journal – la veille au soir, il n'y avait eu que des reportages "à chaud" (si j'ose dire...) et non un journal en forme. Celui-ci était le premier journal composé, que l'équipe de rédaction avait eu toute la matinée – et sans doute une bonne partie de la nuit – pour préparer. Toutefois, il était encore assez près de l'événement pour livrer, sans filtre, les sentiments et les pensées de ceux qui l'ont conçu. Voici ce que j'en ai retiré : Remarque 1. Bien que l'incendie ait touché un édifice religieux et non politique (comme le palais de l’Élysée), culturel (comme le Louvre), financier (comme la Bourse) ou un haut lieu du luxe (comme l'hôtel Ritz), j'ai néanmoins été frappé par le caractère paradoxalement a-religieux des commentaires. En effet, les termes qui revenaient périodiquement pour l'évoquer, étaient "culture", "historique", "histoire", (...) Lire la suite »
19 

La guerre psychologique contre Julian Assange (5ème partie) : une introduction à la propagande de guerre (New Matilda)

Lissa JOHNSON
Plus tôt ce mois-ci, le 10 mars, le New York Times (NYT) s'est fait l'écho d'un récent article explosif sur le changement de régime au Venezuela. Depuis plus de deux semaines, les principaux organes de presse rapportaient que les forces loyales au président vénézuélien, Nicolas Maduro, avaient incendié un convoi humanitaire le 23 février dernier. Le sénateur américain Marco Rubio a immédiatement diffusé la nouvelle passionnante sur Twitter, en annonçant que Maduro devait payer 'un prix élevé', sur fond de scènes de nourriture et de médicaments incendiés. D'autres responsables américains ont fait écho aux sentiments de Rubio sur Twitter, notamment le conseiller à la sécurité nationale John Bolton, le secrétaire d'État Mike Pompeo et le chef de l'USAid Mark Green, qualifiant Maduro de 'tyran fou' qui utilise des 'voyous masqués' pour commettre des 'attaques violentes contre une aide vitale'. Manifestement un peu emporté, le vice-président Mike Pence en a rajouté une couche en clamant que Maduro 'le tyran (...) Lire la suite »

L’information n’est jamais neutre : Le rédacteur en chef de Wikileaks rompt son silence (The Reykjavik Grapevine)

Andie Fontaine
Interview de l'actuel Rédacteur en chef de Wikileaks, Kristinn Hrafnsson, qui a remplacé Julian Assange depuis que ce dernier a été privé de communications - NdT 'Si vous n'êtes pas un journaliste radical, vous n'êtes pas un journaliste ', nous dit Kristinn au début de notre interview. 'Vous faites partie du problème. Vous êtes dans les relations publiques. Cela ne veut pas dire que ces journalistes sont nécessairement payés directement par les pouvoirs en place ; ils pourraient aussi chercher à éviter les conflits ou se protéger des critiques. Il peut être difficile de s'en prendre au pouvoir, et certaines personnes n'aiment simplement pas les conflits.' Kristinn n'est pas une de ces personnes. Toute sa carrière journalistique, depuis ses débuts à la radiotélévision publique jusqu'à son emploi actuel à la direction de Wikileaks, reflète cette notion que le journalisme consiste à dire la vérité au pouvoir. Sans surprise peut-être, il cite ses premières influences comme Bob Woodward et Carl Bernstein, (...) Lire la suite »

La guerre psychologique contre Julian Assange (4ème partie) : Pourquoi même certains à gauche veulent sa peau (New Matilda)

Lissa JOHNSON
Dimanche 3 et 10 mars, des centaines de personnes ont participé aux rassemblements organisés par le Socialist Equality Party australien à Sydney et Melbourne, exigeant que le gouvernement australien garantisse la liberté à Julian Assange. Le célèbre journaliste et cinéaste John Pilger a pris la parole lors du rassemblement à Sydney en compagnie du fondateur de Sydney Peace Foundation, le professeur Stuart Rees AM, et du rédacteur en chef du site américain Consortium News, Joe Lauria. Les rassemblements ont appelé le gouvernement australien à intervenir pour protéger son citoyen, Julian Assange, confiné à l'ambassade équatorienne depuis 2012. Assange fait l'objet d'une détention arbitraire selon deux décisions de l'ONU. S'il quitte l'ambassade, il sera probablement extradé vers les États-Unis et poursuivi en justice pour ses activités de publication, très probablement pour des révélations en 2010 de crimes de guerre US en Irak et en Afghanistan. Selon le Groupe de travail de l'ONU sur les détentions (...) Lire la suite »

« Voyous chavistes » contre « société civile » : racisme et mépris de classe des médias occidentaux sur le Venezuela (FAIR)

Alan MACLEOD
1. Résumé. Aujourd’hui, les Vénézuéliens luttent contre l’implosion de leur économie et leurs voisins latino-américains, à droite, agitent des menaces de sanctions contre le » socialisme » de l’actuel président Maduro. Depuis l’élection de Chavez en 1998, le pays a connu une période d’intenses conflits de classe et de races. Chavez, premier dirigeant non blanc de l’histoire du pays majoritairement non blanc, a été réélu trois fois et a mené un mouvement populaire contre l’élite blanche retranchée dans ses privilèges. Depuis 1998, le Venezuela est devenu un lieu de lutte permanente entre les classes moyennes et supérieures et les masses subalternes dont Chavez tire son soutien. Le pays a ainsi suscité un grand intérêt médiatique dans le monde entier, tant à gauche qu’à droite. Cet article, qui s’appuie sur l’analyse du contenu et du discours, explore comment sept journaux occidentaux influents, ont représenté les groupes subalternes de la société civile qui ont soutenu le projet chaviste et les groupes d’élite qui (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 430