Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Israël s’entraînerait à des frappes nucléaires sur l’Iran - Reuters.








Reuters, Londres, dimanche 7 janvier 2007.


Israël a échafaudé des plans secrets pour détruire les sites iraniens d’enrichissement d’uranium au moyen d’armes tactiques nucléaires, rapporte le Sunday Times.


Citant plusieurs sources militaires israéliennes, le journal dominical britannique ajoute que deux escadrilles de l’armée de l’air se sont exercées en vue d’un éventuel bombardement de la centrale nucléaire de Natanz, en Iran, avec des bombes à pénétration contenant de l’uranium appauvri, connues sous le nom de "bunker busters".

Une porte-parole du gouvernement israélien, Miri Eisin, a refusé de commenter l’article du Sunday Times. Israël ne s’exprime jamais sur son arsenal nucléaire présumé, selon une stratégie d’"ambiguïté volontaire" destinée à empêcher une course régionale aux armes nucléaires.

Mohammad Ali Hosseini, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, a déclaré lors d’une conférence de presse que cet article prouvait "à l’opinion publique mondiale que le régime sioniste (Israël) est la principale menace à la paix mondiale et pour la région".

"Aucune action ne demeurera sans réponse et l’envahisseur va rapidement regretter ses actes", a-t-il dit.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a souhaité qu’Israël soit rayé de la carte. Israël a affirmé de son côté qu’il ne laissera pas l’Iran acquérir la bombe.


PERCER DES TUNNELS

Malgré les sanctions prises contre elles en raison de leur programme nucléaire, les autorités iraniennes ont toujours l’intention d’installer 3.000 centrifugeuses à Natanz, où deux cascades de 164 centrifugeuses sont déjà en service.

Deux autres sites iraniens, un réacteur à eau lourde à Arak et des infrastructures de transformation d’uranium à Ispahan, seraient visés de leur côté par des bombes conventionnelles, poursuit le Sunday Times.

Le Conseil de sécurité de l’Onu a voté à l’unanimité en décembre l’adoption de sanctions pour tenter de dissuader l’Iran de poursuivre son programme d’enrichissement d’uranium. Si Téhéran revendique le droit de développer son propre nucléaire civil, les puissances occidentales craignent que la république islamique accède à la technologie lui permettant de fabriquer l’arme atomique.

Malgré les sanctions, l’Iran compte poursuivre ses travaux d’enrichissement car ses intentions, dit-elle, sont pacifiques.

Israël a toujours refusé d’écarter l’hypothèse de frappes préventives, à l’image du raid aérien lancé en 1981 contre un réacteur nucléaire en Irak, mais beaucoup d’analystes estiment que dans le cas de l’Iran, Israël ne pourrait se lancer seul dans une telle offensive. (Ndlr - lire aussi : Israël pourrait recourir à la force contre l’Iran (vice-ministre israélien de la Défense), RIA Novosti, 10 novembre 2006.)

Le Sunday Times ajoute que les plans israéliens prévoient l’utilisation de bombes conventionnelles à guidage laser pour percer des "tunnels" dans les objectifs. Des ogives nucléaires seraient ensuite tirées dans les orifices afin qu’elles explosent en profondeur dans le sous-sol et que les retombées radioactives s’en trouvent limitées.

Selon le quotidien, des pilotes de Tsahal ont effectué ces dernières semaines des vols jusqu’à Gibraltar pour s’entraîner sur la distance de 3.200 kilomètres aller-retour qui sépare Israël des cibles iraniennes. Parmi les itinéraires envisagés, l’un deux survolerait la Turquie.

Le Sunday Times cite également des sources qui précisent toutefois que le recours à des frappe nucléaires serait décidé seulement si une attaque conventionnelle était écartée et si les États-Unis refusaient d’intervenir. Washington n’exclut pas l’option militaire mais privilégie pour l’heure la voie diplomatique. (Ndlr - lire aussi : Un 2e porte-avions américain devrait être déployé dans le Golfe, Reuters, 3 janvier 2006.)

Le journal ajoute que les informations sur cette menace pourraient avoir filtré afin de faire pression sur l’Iran pour qu’elle renonce à ses projets.

En décembre, le Premier ministre israélien, Ehud Olmert, a semblé reconnaître à mots couverts qu’Israël possédait l’arme atomique, avant que son entourage n’oppose un démenti à ses propos.


- Source : Reuters http://today.reuters.fr




L’horloge de L’Iran fait Tic Tac, par Robert Parry.

La bombe de Zbigniew Brzezinski : Bush cherche un prétexte pour attaquer l’Iran, par Barry Grey.






URL de cet article 4572
   
Bernard Klein. Les expressions qui ont fait l’histoire. Paris, E.J.L. 2008
Bernard GENSANE
Ce qu’il y a d’intéressant avec les phrases historiques, c’est que, souvent, elles n’ont pas été prononcées par les personnes à qui on en a attribué la paternité. Prenez la soutière (je sais, le mot "soutier" n’a pas de féminin, mais ça ira quand même) du capitalisme américain qui siège au gouvernement français, Christine Lagarde. Elle a effectivement, lors de la flambée du prix des carburants, conseillé au bon peuple d’utiliser le vélo plutôt que la voiture. Mais la reine Marie-Antoinette, qui a tant fait (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Le Maire Daley et d’autres officiels du gouvernement pendant les émeutes des années 60 ont prouvé leur préférence pour la propriété plutôt que l’humanité en ordonnant à la police de tirer pour tuer sur les pilleurs. Ils n’ont jamais dit de tirer pour tuer sur des assassins ou des trafiquants de drogue"

Dick Gregory (1932-2017)


Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
41 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
91 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.