Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Le Grenelle de l’ environnement a du plomb dans l’aile !

Mercredi 13 Février 2008.


Au lendemain du "Grenelle de l’environnement" , les réactions pouvaient globalement se diviser en deux catégories : d’un côté les enthousiastes optimistes naïfs, et de l’autre les cassandre dubitatifs réalistes (rayez les mentions inutiles) .

Il faut bien reconnaître que les premiers étaient, et de loin, les plus nombreux. Ce n’est pas pour autant qu’ils ont eu raison.

Rappelez-vous la conclusion en grande pompe (pointure 36) de Sarkozy, lyrique devant un Al Gore pâmé ! Quelle bouffonnerie !

Car une fois le décor démonté, le ton a nettement changé. Malgré les serments la main sur le coeur, et notamment l’annonce du gel des projets autoroutiers, l’autoroute Langon-Pau a été confirmée. Et peu après, le tronçon Angers-Vierzon inauguré.

Et que dire de l’infâme rapport du non moins infâme Attali, qui vient de se rappeler à notre bon souvenir en contraignant les taxis à bloquer les villes pour sauver leur peau ?

Une bonne nouvelle néanmoins s’agissant des OGM : il a certes fallu une grève de la faim bien médiatisée, "à la José Bové" , mais la France a fait jouer la "clause de sauvegarde" concernant le maïs OGM Monsanto MON810.

Un partout, la balle au centre ?

Ah non, car en l’espace de quelque jours, le lobby de l’agroalimentaire et celui des transports viennent de planter 2 buts qui montrent indéniablement qui est le maître sur le terrain. (...)

Deuxième coup de Trafalgar, les OGM reviennent au galop. Car il n’y a pas que le MON810 ! Nos sénateurs viennent de pondre un projet de "loi définissant les conditions de coexistence sur le territoire entre cultures OGM, conventionnelles et biologiques". Cette loi concerne donc les futurs OGM. Ah, parce que vous croyiez naïvement que les lobbies du secteur allaient se laisser abattre par un Grenelle et un médiatique paysan moustachu ? Que nenni !

La girouette couleuvrophage Borloo a tourné sa veste face à des sénateurs UMP revanchards, qui n’ont visiblement pas digéré le coup de la "clause de sauvegarde" : "Il s’agit de prévoir l’avenir, en garantissant la liberté de chacun à produire avec ou sans OGM", a-t-il déclaré aux sénateurs. Cette expression "avec ou sans OGM" , est l’objet de la guerre entre les écolos et les vendus de l’agrochimie. Il est pourtant clair que la seule terminologie acceptable est "SANS OGM", mais toutes les occasions sont bonnes pour tenter de rajouter "Avec ou", devant. (...)

- Lire l’ article www.superno.com




Grenelle de l’environnement : la mascarade du "gel nucléaire" de Sarkozy.

URL de cet article 6039
   
30 ans d’Humanité, ce que je n’ai pas eu le temps de vous dire
Michel TAUPIN
Quel plaisir de lire José Fort ! Je pose le livre sur mon bureau. Je ferme les yeux. Je viens de l’avaler d’une traite. Comme je le trouve trop court, je décide de le relire. Même à la seconde lecture, il est captivant. Cette fois, j’imagine ce qu’aurait été ce bouquin illustré par son compère Georges Wolinski comme c’était prévu. Ç’aurait été tout simplement génial. Des tarés fanatiques ne l’ont pas permis. La bêtise a fait la peau de l’intelligence et de l’élégance. De l’élégance, José Fort n’en manque pas. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Informer n’est pas une liberté pour la presse, mais un devoir. La liberté de la presse a bien une limite : elle s’arrête exactement là où commence mon droit à une véritable information.

Viktor Dedaj


Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
50 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
115 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.