RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Le président du Likoud antisémite ?

Un lecteur a récemment jugé bon de qualifier Le Grand Soir de nazi dans un des forums de notre journal. L’équipe de rédaction aurait facilement pu effacer ce message injurieux, mais nous avons préféré le laisser en ligne afin que chacun puisse juger des capacités analytiques de son auteur. Vous pouvez donc le lire en cliquant ici.

L’auteur de ce texte haineux semble suivre les traces de Roger Cukierman, Président du Conseil « représentatif » des institutions juives de France (qui ne représente en fait qu’une minorité de la communauté) : il s’agit de faire savoir à qui veut bien l’entendre que toute personne osant s’opposer à l’assassin qui est à la tête du gouvernement israélien -Sharon- ou simplement critiquer sa politique est un ignoble antisémite négationniste vert-rouge-brun (voir article sur ce sujet).

Pour ce monsieur, qualifier le Likoud -le parti de Sharon- de raciste, c’est le comble de l’antisémitisme.

Que penser alors de quelqu’un qui se risquerait à dire que le Likoud nie le droit du peuple palestinien à vivre ? Qu’il qualifie celui-ci de "horde de barbares" et de "squatter arabes en Erets Israël" ? Qui aurait l’aplomb de prétendre que le Likoud envisage la déportation des Palestiniens, renommée pudiquement "transfert" pour l’occasion ? Un néo-nazi, pour sûr !

Ce quelqu’un, c’est Jacques Kupfer, président du Likoud France. Et il écrit tout cela dans le très pro-israélien "Aroutz 7" publié sur internet. En montrant à quel point il est -et son parti avec lui- raciste, haineux, agressif, il se conduit en redoutable vert-rouge-brun. Tirant plutôt sur le brun foncé.

Nous reproduisons ci-dessous son texte. Les passages en gras sont soulignés par nos soins. Ames sensibles, s’abstenir.

Ouvrez les guillemets

Les drames sont devenus une quasi-routine
Jacques Kupfer
11 Août 2002

Je me trouve pour quelques jours à Paris et c’est par les médias français que je suis le récit des drames qui frappent notre pays. Une quasi-routine : une voix évoque le nombre de morts, le nombre de blessés et les noms maudits des organisations terroristes arabes. Puis, la musique reprend ses droits, la pub réapparaît et ce, même sur les ondes Juives.
Une fois de plus, c’est la même rage, la même colère et la même attente d’une action que tout le monde espère sans pouvoir la définir de façon exacte.
En fait, les actions de Tsahal sont probablement toutes nécessaires et indispensables. Mais néanmoins, ce n’est pas la seule solution.
La solution n’est pas seulement quelques dizaines d’assassins liquidés, quelques dizaines de meurtriers arrêtés, quelques dizaines de maisons dynamitées, ou quelques centaines de mètres de béton érigés. Pas seulement, car nous avons affaire à une horde de barbares. Je doute qu’il y ait un autre Peuple que ces Palestiniens, ces squatters arabes en Erets Israël, capable de produire autant d’assassins prêts à tout détruire et partout. Des bus, des supermarchés, des lieux saints, des restaurants, des universités, des maisons privées, des dancing. Aucun lieu n’est épargné ! Femmes, enfants, vieillards, impotents en chaise roulante, bébé dans les bras de son père, chaque Juif devient une cible.
En fait, on se demande si le plus effrayant, ce sont ces bombes humaines ou ses milliers et ces milliers de salopards arabes dansant de joie dans les rues de Ramallah ou de Gaza à l’annonce d’un attentat supplémenraire.
Peut-être faut-il se rendre à la seule évidence : on ne peut plus vivre avec eux si tant est qu’ils aient le droit de vivre. Ce sera donc eux ou nous.
La solution tellement regrettable et irréaliste du transfert risque de devenir la seule solution praticable capable de nous apporter la sécurité et plus tard la paix.
L’histoire offre toujours les opportunités pour réaliser les rêves d’une nation. Encore faut-il savoir les saisir et ne pas rater les occasions comme nous l’avons malheureusement fait en 1948 ou en 1967.
Que Dieu garde nos soldats et inspire notre Premier ministre Ariel Sharon. Quand verrons-nous les funérailles du Cheikh Ahmed Yacine, que son nom soit maudit !

Fermez les guillemets

Retrouvez l’original du texte sur le site sioniste Aroutz 7. A consulter avec une pînce à linge sur le nez.


URL de cet article 572
   
Communication aux lecteurs
Le documentaire "Hacking Justice" à Paris

Le 17 novembre à 20h
au cinéma Espace St Michel
7 Pl St Michel, Paris 75005

Les Amis du Monde Diplo en partenariat avec Les Mutins de Pangée organise une projection du film Hacking Justice Julian Assange de Clara Lopez Rubio et Juan Pancorbo suivi d’un débat avec la réalisatrice.

Même Thème
Claude Lanzmann. Le Lièvre de Patagonie. Paris : Gallimard, 2009.
Bernard GENSANE
Il n’est pas facile de rendre compte d’un livre considérable, écrit par une personnalité culturelle considérable, auteur d’un film, non seulement considérable, mais unique. Remarquablement bien écrit (les 550 pages ont été dictées face à un écran d’ordinateur), cet ouvrage nous livre les mémoires d’un homme de poids, de fortes convictions qui, malgré son grand âge, ne parvient que très rarement à prendre le recul nécessaire à la hiérarchisation de ses actes, à la mise en perspective de sa vie. Lanzmann est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Je ne sais pas."

Secrétaire d’Etat des Etats-Unis Colin Powell.
Interrogé pour savoir s’il aurait été favorable à une invasion de l’Irak
en sachant de ce dernier ne possédait pas d’armes de destruction massive.

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.