Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Le vrai miracle tunisien

« C’est la crise sociale qui provoquera la chute du régime », nous avait assuré Hamma Hammami il y a quelques années1. La prophétie du leader communiste tunisien faisait alors sourire les amis du vieux dictateur Zine El Abidine Ben Ali, père révéré du prétendu « miracle économique tunisien ». L’arrestation de l’opposant hier à son domicile montre qu’à Tunis l’arrogance a cédé le pas à la peur.

Avec une détermination et une liberté de ton inconnues depuis les « émeutes du pain » de 1983-1984, la jeunesse tunisienne affronte sans relâche depuis un mois ses geôliers autant que ses exploiteurs. Car si le désespoir est surtout alimenté par des conditions de vie dégradées, la revendication politique n’est jamais loin. La révolte de la région minière de Gafsa, en 2008, avait préfiguré ce type de mouvement, d’autant plus explosif qu’il était pluridimensionnel. Le ras-le-bol du flicage s’y nourrit des inégalités et des prébendes qu’une petite minorité continue de se partager.

Vanté comme un modèle pour l’Afrique par le Forum économique mondial (WEF) et par le Fonds monétaire international, le régime tunisien a sagement livré sa force de travail et ses ressources au marché mondial. Prélevant au passage une dîme, qui alimente la corruption et l’immense appareil répressif, mais bien peu les Tunisiens. Ceux-ci, en revanche, subissent les effets des privatisations, des dérégulations et du scrupuleux « remboursement » de la dette externe. L’ouverture complète du secteur textile et la crise financière ont fait le reste.

Ce n’est pas un hasard si d’autres régions du Maghreb connaissent simultanément de tels soubresauts. En novembre au Sahara occidental, puis en décembre à Tinghir, en pays berbère, le cocktail explosif des revendications économiques et du ressenti identitaire a brisé le mythe d’un Maroc uni derrière son monarque réformiste. En Algérie, la manne pétrolière et l’épouvantail islamiste ne suffisent plus à cacher la faillite des réformes libérales et la pression du marché mondial sur les prix de l’alimentation.

Signe de la peur qui l’a saisi, le satrape de Tunis répond avec davantage de sauvagerie que ses voisins, et des dizaines de manifestants pacifiques l’ont déjà payé de leur vie. Des chiffres devant lesquels de nombreuses capitales occidentales - à l’exception notable de Paris - font mine de s’indigner. Pourtant la violence de la répression exercée sur les opposants tunisiens est connue de longue date. Arrêté et tabassé à des dizaines de reprises, torturé, harcelé, Hamma Hammami a déjà passé un tiers de sa vie militante dans la clandestinité, un autre tiers en prison. Le vrai « miracle tunisien » serait que son calvaire et celui de son peuple s’arrêtent.

http://www.lecourrier.ch/index.php?name=NewsPaper&file=article&sid=447885

URL de cet article 12536
   
Cuba Miracles
Ramon CHAO
(précipitez-vous pour acheter Cuba Miracles, cet "objet -livre", merveille de couleurs, d’odeurs et de musiques) Le « dictateur » cubain Fidel Castro vient de passer les rênes de l’Etat à son frère Raúl. C’est bien la première fois qu’un chef d’État abandonne ses fonctions motu proprio. Un certain nombre d’hommes politiques n’ont pas, eux, daigné se démettre de leur fonction avant de mourir. Souvenons-nous par exemple des longues agonies des entubés Georges Pompidou, François Mitterrand, ou Jean-Paul II, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Il faut prendre à César tout ce qui ne lui appartient pas. »

Paul Eluard, Notes sur la poésie, GLM, 1936


Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
115 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où il s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
40 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.