Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Les ravages de la LRU (suite)

Dans Le Monde Diplomatique de janvier 2010, Denis Perrais, syndiqué à SUD, apporte sa réflexion à un article publié en décembre 2009 : "Comment vendre à la découpe le service public".

En quelques lignes magistrales, il synthétise tous les problèmes passés, présents et à venir :

[Ne pas oublier] un élément déterminant intervenu le 3 août 2009, à savoir la promulgation de la loi sur la mobilité et le parcours professionnel des fonctionnaires, qui légalise des pratiques jusque-là illégales en matière de recrutement de personnel non-statutaire […], tout en élargissant la possibilité d’utilisation de contractuels ou, nouveau, d’intérimaires.

Cette loi complète celle du 2 février 2007 relative à la modernisation de la Fonction publique, et du 19 février 2007, concernant la fonction publique territoriale, qui rendaient déjà beaucoup plus simples les mobilités interfonctions publiques mais aussi vers le privé, tout en assouplissant les règles de cumul d’activités. Rappelons que le contenu de ces lois figurait dans le rapport Attali, qui affirmait qu’il fallait organiser la mobilité au sein des trois fonctions publiques et multiplier les passerelles afin de permettre des passages professionnels constants entre le secteur public et le secteur privé.

[…] La clé de voûte du dispositif de laminage du statut de la Fonction publique est l’évaluation individuelle des agents instaurée (dans la Fonction publique d’État) par décret du 29 avril 2002, par le gouvernement Jospin, entre les deux tours de la présidentielle. Cette introduction, appelée aujourd’hui, entretien professionnel, […] est terrible : mise en concurrence des agents, management par objectifs individuels et collectifs, et modulation salariale en fonction de l’atteinte ou non des objectifs. Bref, la logique du privé et du profit. Un puissant instrument de sabrage des solidarités collectives.

[…] Les contre-réformes passent avec la complicité des agents. […] En effet, en faisant le taf, les agents permettent la mise en place des contre-réformes, notamment la dernière, la révision générale des politiques publiques (RGPP). Ce qui est terrible dans cette affaire, c’est que les quelques agents qui refusent de se plier à la règle, notamment statistique, finissent souvent par être mal vus de leur collègues car ils empêchent de tenir les objectifs de service. Cette situation est difficile à supporter pour ceux qui s’y collent. De la capacité des syndicats, notamment, à trouver les moyens d’action susceptibles d’empêcher le développement de cette concurrence entre agents aux résultats catastrophiques, pour lui substituer la nécessaire solidarité collective, dépendra l’issue de l’affrontement en cours sur le démantèlement définitif de l’État social tel qu’il avait été conçu après la Seconde Guerre Mondiale. "

URL de cet article 9734
   
Même Auteur
Éric Laurent. Le scandale des délocalisations.
Bernard GENSANE
Ce livre remarquable est bien la preuve que, pour l’hyperbourgeoisie, la crise n’est pas le problème, c’est la solution. Éric Laurent n’appartient pas à la gauche. Il est parfois complaisant (voir ses livres sur Hassan II ou Konan Bédié). Mais dans le métier, on dit de lui qu’il est un " journaliste d’investigation " , c’est-à -dire … un journaliste. Un vrai. Sa dénonciation des délocalisations, par les patronats étatsunien et français en particulier, est puissamment documentée et offre une (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Abolissez l’exploitation de l’homme par l’homme et vous abolirez l’exploitation d’une nation par une autre nation.

Friedrich Engels


Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
96 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.