RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
pourquoi n’y avais-je pas pensé avant ?

Qui a peur d’Oussama Wolf ?

Alors, c’est Oussama Ben Laden qui entre dans un bar et y’a Bush qui lui demande, "Salut mon pote, qu’est-ce que tu bois ?" et Oussama répond... Hé, attendez une minute. Je ferais mieux de la fermer. Un panneau ici à l’aéroport annonce « LA SECURITE EST UNE AFFAIRE SERIEUSE ».

Mais si la sécurité est une affaire sérieuse, pourquoi est-ce que ce type déguisé en musicien de fanfare me demande d’enlever les chaussures ? A cause de celui qui a tenté de faire exploser un avion avec une bombe cachée dans ses semelles ? Heureusement qu’il n’a pas caché la bombe dans son slip.

Je suis un peu nerveux. L’alerte terroriste est au niveau "Orange", ce qui signifie que la menace d’attentat est "basse". Selon un communiqué de presse du Département du Homeland Security, un niveau "Orange" signifie qu’il n’y aura pas d’inspections particulières des passagers et des bagages aujourd’hui.

C’est sympa de la part de M. Bush de prévenir ainsi Oussama que la moitié de nos forces de sécurité sont en RTT.

Un jour j’ai demandé à un Israélien expert en sécurité pourquoi son pays n’adoptait pas le même système d’alerte avec de jolies couleurs.

Il m’a demandé si, au réveil, je vérifiais la couleur du jour.

« Je dois avouer que non, jamais. D’ailleurs, qui le ferait ? »

Il sourit : « Les terroristes. »

Les Etats-Unis sont le seul pays au monde qui informe aimablement les terroristes, pirates de l’air et autres cinglés sur les meilleurs dates pour réussir un attentat.

Greg Palast
Extrait de l’introduction de son livre « ARMED MADHOUSE »

Traduction VD pour le Grand Soir http://www.legrandsoir.info

URL de cet article 7332
   
Même Thème
L’horreur impériale. Les États-Unis et l’hégémonie mondiale
Michael PARENTI
Enfin traduit en français. Notes de lecture, par Patrick Gillard. La critique de l’impérialisme made in USA La critique de l’impérialisme américain a le vent en poupe, notamment en Europe. Pour preuve, il suffit d’ouvrir Le Monde diplomatique de novembre 2004. Sans même évoquer les résultats des élections américaines, dont les analyses paraîtront en décembre, le mensuel de référence francophone en matière d’actualité internationale ne consacre pas moins de deux articles à cette question. Signé Claude (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières sur le pied de guerre. Si le peuple américain permet un jour aux banques privées de contrôler le devenir de leur monnaie, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, les banques et les compagnies qui fleuriront autour des banques priveront le peuple de tous ses biens jusqu’au jour où ses enfants se retrouveront sans toit sur la terre que leurs parents ont conquise.

Thomas Jefferson 1802

Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire :je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos déclarations, (...)
57 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où il s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.