Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Soutien à Arundhati Roy

Le 29 Mars le magazine indien Outlook publiait le récit de la visite de la célèbre écrivaine dans les zones libérées de la guérilla conduite par le Parti Communiste Indien Maoïste.

Ce récit qui donne à comprendre les raisons de la lutte armée a eu un très large écho national et international et constitue une critique radicale de la politique de guerre totale lancée contre la guérilla par le gouvernement indien sous le nom d’opération « GREEN HUNT » en anglais « chasse verte », mais en réalité gigantesque chasse à l’homme menée avec les techniques les plus sophistiquées de la guerre contre un peuple et visant non pas à régler les problèmes politiques posés par la guérilla mais à exterminer jusqu’au dernier ceux qui les posent.

Le récit d’Arundhati Roy a constitué un véritable camouflet pour La propagande gouvernementale visant à présenter les maoïstes comme des terroristes sauvages.

La riposte officielle n’a pas tardé puisque le 7 mai le ministère de l’Intérieur indien, dirigé par un ancien avocat des grandes compagnies minières et métallurgiques indiennes, a publié un communiqué (voir ci-après) visant à criminaliser tous ceux qui, comme Arundhati Roy, expliqueraient les raisons de la guérilla

Ils risquent désormais 10 ans de prison pour leurs écrits !

L’Inde se range ainsi au nombre des « démocraties sanguinaires » aux côtés des Etats-Unis (Irak-Afghanistan) d’Israël (Palestine) de la Colombie et du Honduras.

Une pétition internationale de soutien à Arundhati Roy a été lancée récemment et COMAGUER a décidé de mettre en circulation sa version française.

Cette pétition est accessible sur le blog http://comaguer.over-blog.com

Nous vous recommandons, avant de la signer et pour le faire en toute connaissance de cause, de lire le récit intégral en version française de la visite d’Arundhati à la guérilla sur le site du Secours Rouge de Belgique http://www.secoursrouge.org/Arundhati-Roy

Ce texte fait parti d’un dossier très complet sur Arundhati Roy ses analyses et ses engagements politiques.

7 mai 2010

Inde : Nouvelle mesure gouvernementale répressive

Le gouvernement a annoncé ce jeudi, dans un avertissement vis à vis des groupes de la société civile que toute personne qui parlera au profit des guérilleros maoïstes sera traduite en justice et passible de dix ans de prison. Cette action, qui se déroulera en vertu de la section 39 du Unlawful Activities Prevention Act vise essentiellement les groupes qui élèvent la voix en faveur des extrémistes de gauche. Selon la déclaration du Ministère de l’Intérieur :

« Toute personne qui commet le délit de soutenir une telle organisation terroriste (comme le CPI-maoïste) avec entre autres l’intention d’encourager l’activité de ces organisations terroristes sera passible d’un emprisonnement d’une durée n’excédant pas dix ans ou d’une amende, ou des deux ».

Le Ministère de l’Intérieur a affirmé que le gouvernement avait remarqué que certains dirigeants maoïstes prennent contact directement avec certaines ONG et des intellectuels pour propager leur idéologie et pour ’les persuader de prendre des mesures et de soutenir l’idéologie du CPI-maoïste’. La déclaration du Ministère avertit également : ’Le grand public est informé pour être extrêmement vigilant sur la propagande du CPI-maoïste et pour ne pas devenir involontairement une victime de cette propagande’. Le parti de gauche ainsi que ses organisations de front ont été désignés comme organisations terroristes par le gouvernement, qui affirme que le seul objectif du CPI-maoïste est de renverser l’Etat indien. Le document conclut en ces termes : ’il continue à tuer des civils innocents, y compris des tribaux, de sang-froid et détruit les infrastructures cruciales telles que les routes, les caniveaux, les écoles afin d’empêcher le développement d’atteindre ces régions sous-développées’.

De leur côté, les membres des groupes de la société civile ont répliqué vertement face à cette déclaration du Ministère de l’Intérieur. Un professeur de l’Université de Delhi a affirmé que c’était une violation nette des droits démocratiques des individus et des groupes, dont beaucoup ont des points de vue semblables à ceux des maoïstes, bien qu’ils n’aient aucun lien avec eux. Il dit également qu’il y a une claire possibilité d’abus de pouvoir sachant que les visions des gens qui sont contre la politique du gouvernement pourront être interprétées comme de la propagande maoïste. Le secrétaire générale de la People’s Unions for Civil Liberties a rappelé que d’avoir des opinions politiques et une idéologie politique ne sont pas des crimes, même si c’est une idéologie maoïste. D’autres éminentes personnalités se sont également exprimées, dénonçant la violation de la liberté d’expression, le manque de clarté du gouvernement ainsi que la fameuse Unlawful Activites Prevention Act, qui est la porte ouverte à toutes les dérives.


EN COMPLEMENT, quelques articles d’Arundhati Roy http://www.legrandsoir.info/_ROY-Arundhati_.html

URL de cet article 10608
   
Thomas Frank. Pourquoi les pauvres votent à droite ? Marseille : Agone, 2008.
Bernard GENSANE
Rien que pour la préface de Serge Halimi (quel mec, cet Halimi !), ce livre vaut le déplacement. Le titre d’origine est " Qu’est-ce qui cloche avec le Kansas ? Comment les Conservateurs ont gagné le coeur de l’Amérique. " Ceci pour dire que nous sommes en présence d’un fort volume qui dissèque les réflexes politiques, non pas des pauvres en général, mais uniquement de ceux du Kansas, dont l’auteur est originaire. Cela dit, dans sa préface, Halimi a eu pleinement raison d’élargir le débat et (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Que ce soit bien clair : nous avons commis des erreurs, évidemment. Et nous en commettrons d’autres. Mais je peux te dire une chose : jamais nous n’abandonnerons le combat pour un monde meilleur, jamais nous ne baisserons la garde devant l’Empire, jamais nous ne sacrifierons le peuple au profit d’une minorité. Tout ce que nous avons fait, nous l’avons fait non seulement pour nous, mais aussi pour l’Amérique latine, l’Afrique, l’Asie, les générations futures. Nous avons fait tout ce que nous avons pu, et parfois plus, sans rien demander en échange. Rien. Jamais. Alors tu peux dire à tes amis "de gauche" en Europe que leurs critiques ne nous concernent pas, ne nous touchent pas, ne nous impressionnent pas. Nous, nous avons fait une révolution. C’est quoi leur légitimité à ces gens-là, tu peux me le dire ? Qu’ils fassent une révolution chez eux pour commencer. Oh, pas forcément une grande, tout le monde n’a pas les mêmes capacités. Disons une petite, juste assez pour pouvoir prétendre qu’ils savent de quoi ils parlent. Et là, lorsque l’ennemi se déchaînera, lorsque le toit leur tombera sur la tête, ils viendront me voir. Je les attendrai avec une bouteille de rhum.

Ibrahim
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.


Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
91 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.