Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Trilogie Israélienne : 1. «  Les Hasbaras » pour les nuls !

Trilogie Israélienne : 1. « Les Hasbaras » pour les nuls !

Remarque préliminaire :
Pour la signification du terme « Hasbaras », se reporter à la Note 1. ci-dessous.

L’Etat Israélien a fait des « Hasbaras » le fer de lance de ses diverses tentatives visant à manipuler, du moins à remodeler, les opinions publiques de l’intérieur et de l’extérieur. Ils sont, depuis quelques années, présents sur tous les médias et tous les fronts, et, particulièrement, sur les sites Internet, traitant du conflit israélo-palestinien. Disposant de moyens matériels, de plus en plus sophistiqués, et financiers, de plus en plus importants, ils ne ratent aucun forum dans lequel il est question d’Israël ou de la Palestine. Leurs cibles sont nombreuses et variées. En font partie, entre autres : le Times, le Guardian, Sky News, la BBC, Yahoo ! News, l’Huffington Post, le Dutch Telegraaf, le Figaro, lemonde.fr, Wikipedia, …ainsi que d’autres sites d’information et de forums publics (dont fait, certainement, partie le site actuel où est publié cet article) en allemand, anglais, arabe, espagnol, français, hébreu, hollandais, … En particulier, tout site d’information ou de discussion, important ou influant, considéré critique envers la politique israélienne, en fait, automatiquement, partie. Initialement, cette tentative de manipulation des médias et des opinions publiques a été orchestrée soit par des services israéliens liés aux Ambassades, soit par des cyber-activistes liés a des sites pro-israéliens tels que le site « Giyus » qui, avec son logiciel « Megaphone » de suivi des médias, permet aux dits cyber-activistes de recevoir, en temps réel, des alertes leur indiquant d’intervenir sur tel ou tel site. Il convient de souligner que le terme « Giyus » est l’acronyme de « Give Israel Your United Support » (« Soutenez Israël, tous unis »). Il est établi que, depuis l’« Opération Plomb Durci » (cf. la Note1. ci-dessous), c’est le Ministère des Affaires Etrangères israélien qui orchestre, lui-même, ces diverses stratégies (publiques ou privées) de désinformation et de propagande par le biais, en particulier, de ses « Brigades de Hasbaras ». Ces Brigades, éparpillées à travers la planète, ont comme principale mission d’inonder les sites d’informations, d’arguments, de données préprogrammées, de commentaires et d’articles pro-israéliens. En plus des arguments et commentaires fournis par le Ministère des Affaires Etrangères, les activistes pro-israéliens ont accès à une Banque de Données, ainsi qu’à des documents sources top-secrets, pro-israéliens, qu’ils peuvent utiliser, à leur guise, comme référence dans leurs propres commentaires et articles.

Il convient de souligner, dans ce contexte, que depuis que le Ministère des Affaires étrangères israélien a centralisé entre ses mains les « Opérations de Hasbara », on assiste à une remarquable harmonie entre les déclarations du Gouvernement Israélien et les déclarations des ténors de sa ligne de défense, adeptes de la devise « Même lorsque Israël a tort, Israël a raison », et ce, entre autres, chaque fois qu’Israël est mis, pour tel ou tel de ses actes, au banc des accusés par la Communauté Internationale. Ainsi, à titre d’exemple, la première déclaration du Premier Ministre Israélien, Benyamin Netanyahu, après le massacre, par la Marine Israélienne, le 31 mai 2010, à l’encontre de la « Flottille de la Paix », est de dire : « Laisser retomber la vague ""d’hypocrisie qui déferle dans le monde’’ contre Israël ! » (Le Figaro daté du 03/06/2010). Et, par hasard, on retrouve, également, le thème de l’« hypocrisie » dans les premiers propos de Bernard-Henri Lévy et Alain Finkielkraut, défendant Israël contre la condamnation unanime du dit massacre par la Communauté Internationale : en effet, le premier a dénoncé « les bataillons de tartuffes » et le second a déclaré qu’ « Il y a dans cette attitude un mélange de mauvaise foi et d’angélisme qui me fait très peur », (lemonde.fr | 07.06.10 |). En outre, on lit dans « lemonde.fr », daté du 09/06/2010, que Benyamin Netanyahou a déclaré, au sujet du blocus de Gaza, que « les Gazaouis ne sont pas assiégés » et ne connaissent pas de « crise humanitaire ». Et il est, pour le moins, surprenant que nos deux philosophes, comme tous les « Hasbaras » et les sites qui leur sont affiliés, ont adopté, comme Benyamin Netanyahou, la chanson « Tout va très bien, madame la Marquise, tout va très bien », quant à la situation humanitaire à Gaza.

Les Hasbaras d’aujourd’hui n’hésitent pas à prendre à leur compte la propagande des Hasbaras d’hier (représentés par la Fédération Sioniste), et ce, par exemple, en présentant la Palestine d’avant 1948 comme étant une terre sans peuple servant, uniquement, de pâturage pour les nomades !

En effet, lors de la Conférence Internationale de la Paix de Paris, de 1919, organisée par les vainqueurs de la Première Guerre Mondiale afin d’arrêter les « Traités de Paix » entre eux et les vaincus, et suite à la Lettre Ouverte adressée, le 2 novembre 1917, par le Ministre britannique des Affaires Étrangères (Arthur James Balfour) à la Fédération Sioniste (par le biais de Lionel Walter Rothschild), cf. la Note 2. ci-dessous, la Fédération Sioniste a présenté une carte de la Palestine montrant ce pays comme étant une« terre sans peuple » constituée simplement d’« une terre de pâturage pour les nomades » : c’est une « terra nullius » affirmait-elle. Alors qu’en réalité, à l’époque de ladite Conférence, la population totale de la Palestine s’élevait à , environ, 800.000 habitants (dont 80% d’arabes-musulmans, 10% d’arabes-chrétiens et 10% de juifs) vivant dans, environ, 1000 villes et villages, la plupart vieux de 2000 ans, selon Eusèbe, évêque de Césarée, qui les a enregistrés au quatrième siècle, et selon Victor Guérin qui a fait paraître, en 1863, un ouvrage de huit volumes décrivant son voyage à travers presque tous les villages et villes palestiniens.

Parmi les outils, considérés comme étant de« véritable mine d’or de (faux) arguments, de stratégie et de tactique », qui ont étés mis à la disposition des "Hasbaras" , on peut citer :

1. Le manuel « secret » des « Hasbaras » intitulé « The Israel Project’s 2009, Global Language Dictionary » (116 pages) ; voir à ce sujet :
http://www.richardsilverstein.com/tikun_olam/2009/07/10/the-israel-pro...

2. "Hasbara Handbook : Promoting Israel on Campus" (131pages) (The World Union of Jewish Students, Jerusalem 2002, www.wujs.org.il).

En outre, une visite aux divers sites animés par la propagande israélienne, dont, par exemple, le site d’« Israel Citizens Information Council » (www.hasbara.com.), donne un idée de la stratégie d’encadrement des Hasbaras dont on va exposer, dans ce qui suit, un aperçu composé d’un échantillon significatif de documents, activités, assistances et conseils mis à leur disposition :

. Document montrant « en détail comment l’Autorité Palestinienne a violé tous les engagements et promesses contenus dans les Accords d’Oslo ».

. Document montrant « comment les colonies de peuplement juives (dans les territoires palestiniens occupés) sont juridiquement légales sur le plan du Droit International et comment les Juifs et les Arabes peuvent vivre ensemble en paix ».

. Document suggérant qu’« il fait bon vivre à Gaza qui ne manque de rien, que tout y est en diversité et en abondance ».

. Document montrant « comment les forces armées israéliennes sont un reflet du peuple d’Israël, avec une longue histoire de la « pureté des armes » et des préoccupations humanitaires, fournissant une aide pour les Israéliens et le monde à bien des égards ».

. Parmi les activités mises à la disposition des Hasbaras, on peut citer :-Une formation conduisant à maîtriser sa façon de « parler et de paraître », en présence des médias.- Participation à des stages et des cours organisés par le Ministère des Affaires Etrangères israélien sous l’égide « d’universitaires, de professionnels et de militants, en liaison avec les communautés en dehors d’Israël ».-Hébergement des groupes de visiteurs étrangers et « organisation de voyages et de déjeuners gratuits pour les journalistes, les commentateurs et les conférenciers influents ».

. Parmi les assistances mises à la disposition des Hasbaras, on peut citer la fourniture d’ « aperçus concis sur des thèmes spécifiques relatifs à Israël et le monde arabe, traitant de questions qui sont souvent présentes dans les discussions dans les forums publics », ainsi que l’expédition « de messages quotidiens, d’alertes », en temps réel, « de matériel », dont « un ensemble de logiciels, et d’une liste de cibles ».

. Parmi les Conseils prodigués aux Hasbaras, on peut citer, en vrac, les suivants :- « Le ministère des Affaires étrangères fait de gros efforts pour rééquilibrer les médias, mais nous savons tous que cette bataille se joue sur les volumes. Plus nous nous impliquons dans des commentaires, blogs, réponses, votes, plus nous gagnons d’opinions favorables à notre cause ».-« identifiez les batailles sur Internet dans les différentes langues et informez-nous en ».-« Commentez/publiez/votez sur les sites listés et les autres ; vous pouvez utiliser les sources en pièce jointe ».- « Ecrivez des lettres aux auteurs et aux éditeurs. Présentez-vous comme un habitant du coin ».- « Les injures : Grâce à l’utilisation prudente des mots, puis des insultes », on peut arriver à « attacher un symbole négatif à une personne ou à une idée »et conduire « le lecteur à rejeter la personne ou l’idée sur la base d’associations négatives, sans permettre un véritable examen de cette personne ou de cette idée ».- « Faites participer vos amis à cette activité ».-Sachez que plus vos interventions dans les commentaires sont nombreuses plus elles « modifient l’équilibre et le ton de la discussion et lui donnent une coloration beaucoup plus favorable à Israël qu’elle ne devrait l’être ».- « Ne prétendez pas qu’Israël est sans erreur, ni faute ; on ne vous croira pas. Admettez qu’Israël peut commettre des erreurs ; ne pas les spécifier et changer le sujet le plus rapidement possible ».- « Utilisez l’humilité pour que le lecteur soit convaincu que vous êtes un ’’gars ordinaire’’ comme lui, digne de confiance ».-« Evoquez la Shoa ».- « Rappelez aux gens - encore et encore - qu’Israël veut la paix et qu’il lutte contre le terrorisme et non pour la terre. Evitez d’utiliser des revendications religieuses d’Israël comme une des raisons pour lesquelles Israël ne devrait pas abandonner la terre. De telles affirmations font d’Israël un pays extrémiste aux yeux des gens qui ne sont pas religieux ».-« Le ministère des Affaires étrangères s’inquiète de l’opinion publique défavorable en Europe. Par conséquent, concentrez, s’il vous plaît, vos efforts sur les médias européens ».

Dans ce cadre, l’article de Daniel Greenfield, intitulé « Ce n’est pas de la Hasbara, c’est la réalité ! » et paru sur le Site de l’ « Union des Patrons Juifs de France » (www.upjf.org/.../article-187..., cf., aussi,http://sionisme.xooit.com/t19451-Ce-n-est-pas-de-la-Hasbara-c-est-la-r...), analyse les raisons qui ont poussé Israël et les groupes pro-israéliens à développer , de plus en plus, des opérations de hasbara afin de gagner cette « Guerre de Relations Publiques ». Il reconnaît qu’« Israël, à maintes reprises, s’est tiré lui-même une balle dans le pied, concernant les Relations Publiques »,qu’« un nombre considérable d’Européens ont une aversion d’Israël » et que « La couverture médiatique Européenne est ouvertement hostile à Israël ».

Devant l’échec subi par les « Opérations de Hasbara » en Europe, en n’arrivant pas à manipuler, globalement, son opinion publique et ce malgré les moyens mis en jeu, le Gouvernement Benyamin Netanyahou a pensé qu’un moyen d’y arriver est de manipuler, d’abord, les personnalités européennes influentes. Pour ce faire, il a décidé, dernièrement, d’adjoindre à ses cibles « les hauts responsables politiques, les leaders d’opinion et les journalistes européens ». A cet effet, il a été, dernièrement, expédié aux Ambassades Israéliennes se trouvant en Europe un « Télégramme Urgent intitulé : Cartographie des personnalités européennes qui ont une influence » dans lequel il est « demandé, à tous les Consulats et Ambassades, de soumettre une liste de personnes qui sont considérées comme influentes dans leur pays, avec leurs numéros de téléphone et leurs adresses, postales et e-mail. L’ambassade d’Israël auprès de l’Union européenne à Bruxelles a été invitée à fournir une liste similaire de membres du Parlement de l’UE, ainsi que de hauts fonctionnaires dans d’autres institutions européennes ». (cf., à ce sujet, HAARETZ.com 31|05|10). La stratégie à employer pour approcher et « influencer » ces personnalités n’est pas encore arrêtée ; mais il semble, d’après l’article de Haaretz, que le Gouvernement Israélien s’orienterait « vers le recours à des entreprises privées de lobbying européen ». D’après le Gouvernement Benyamin Netanyahou , ce recours « permettra à Israël de transmettre des messages ne portant pas les ’’empreintes’’ du gouvernement israélien, ou bien que ce dernier ne peut pas émettre officiellement, pour des raisons politiques ou de sécurité ». En outre, l’emploi d’ « d’entreprises privées de lobbying européen est plus efficace » pour la réception du message ; car, par exemple, « Quand un Ambassadeur d’Israël évoque les agressions des Palestiniens ou la contrebande d’armes depuis la Syrie au Hezbollah, les Européens jettent immédiatement le doute sur son message ; mais, si ce même message est transmis par une personne qui, à priori, n’a pas de relations avec Israël, il y a plus de chance pour que les Européens y croient ».

Enfin, il convient de souligner que l’uniformité de l’argumentaire mis par les « Parrains » des « Hasbaras » à la disposition de leurs dociles exécutants conduit à trouver, en général, les mêmes thèmes et les mêmes arguments pro-israéliens développés dans tous les sites où les « Hasbaras » opèrent.

Ainsi, l’Etat Israélien, par le biais de ses « Hasbaras », navigant, continuellement, à travers des sites cibles variés, entretient, à coup de plusieurs millions de dollars, des opérations d’intox et de désinformation destinées à inonder les sites choisis d’arguments en faveur de sa propagande.

Pour terminer, il est réconfortant de mentionner l’existence, dans ce contexte, de sites, bêtes noires du Gouvernement Benyamin Netanyahou et ses Hasbaras, développant (au grand jour, sans artifices ni manipulations et avec des moyens dérisoires) des positions se situant aux antipodes de celles défendues par la propagande de l’Etat Israélien et ses « Brigades ». Parmi ces sites, on peut citer :

1. www.alternativenews.org (site de l’organisation « Alternative Information Center »). C’est une organisation israélo-palestinienne, à vocation internationale, dont l’un des objectifs est d’oeuvrer pour mettre« totalement fin à l’occupation de 1967 des territoires palestiniens et syriens, conformément au Droit International, et pour la reconnaissance du Droit de Retour des palestiniens comme étant un Droit Humain et Collectif National ».

2. www.kibush.co. [site trilingue (anglais, hébreu et russe) du Mouvement : « People Opposing the Occupation »].

3. http://lapaixmaintenant.org (site de l’Association française « Les amis de Shalom Arshav »). Cette association « a pour vocation de promouvoir et soutenir les actions du mouvement israélien ’’ Shalom Arshav’’ (la Paix maintenant) et de les faire connaître en France. Elle s’adresse à tous les partis et organisations démocratiques, ainsi qu’à la communauté juive ».

4. www.cjpme.org (site du Mouvement : « Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient »). Ce Site publie une « Série de Fiches d’Information » très instructive.

5. www.ujfp.org (site du Mouvement de l’« Union Juive Française pour la Paix »). La visite de ce site montre, en particulier, que de nombreux juifs sont horrifiés par les crimes quotidiens d’Israël.


Notes :

1. Suite au massacre subi par la population de Gaza en janvier 2009, de la part de l’armée israélienne, dans son agression baptisée « Opération Plomb Durci », et l’isolement international intégral d’Israël qui l’a suivi, et selon le « Guardian » (guardian.co.uk 09|01|2009) et les journaux israéliens « The Jerusalem Post » et « Haaretz » du 19/09/2009, le Ministère des Affaires Etrangères et le Ministère de l’Intégration israéliens ont décidé d’organiser des brigades composées de volontaires (juifs de l’intérieur ou de la Diaspora, ainsi que d’étrangers favorables à la politique de l’Etat hébreu, de préférence plurilingues) capables de relayer les positions du Gouvernement Israélien en intervenant dans les sites web où il est question du conflit israélo-palestinien , et ce, chaque fois, selon un plan ad hoc, spécifique et bien arrêté, orchestré par les Autorités Israéliennes en fonction de la thèse à défendre. Dans ce cadre, des stages et des cours sont même proposés à ces volontaires. Dans ce contexte, le Ministère des Affaires Etrangères israélien explicite dans son site (mfa.gov.il/MFA/…/Ambassador-s Course) que « les participants et les diplômés (sic) du cours reçoivent, aussi, des séances d’information sur la situation actuelle par des fonctionnaires du Ministère des Affaires Etrangères ». Les Services Israéliens désignent, officiellement, ces opérations de désinformation et de propagande par « Opérations de Hasbara » et les membres des « Brigades » qui en sont les vecteurs sont, eux-mêmes, appelés, par abus de langage, les « Hasbaras », car le mot « hasbara » est, en réalité, un terme d’origine hébraïque dont la signification littérale est « éclaircissement » ou « explication ».

2. Dans cette lettre, connue sous le nom de « Déclaration de Balfour », est affirmé que « le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif ». Et pour ce fait, elle est considérée, par les historiens, comme étant la première pierre de la création de l’Etat d’Israël.

HORCHANI Salah

URL de cet article 11600
   
Même Thème
Être palestinien en Israël – Ségrégation, discrimination et démocratie
Ben WHITE
La Guillotine est heureuse de vous proposer sa deuxième publication. Après Europe-Israël : Une alliance contre-nature de David Cronin, traitant des relations ambivalentes entre l’Europe et Israël, cette fois il s’agit d’une investigation abordant un autre sujet peu éclairé. Alors que les Palestiniens en Israël s’imposent comme une composante incontournable de la réflexion politique et de l’action pour libérer la Palestine de l’apartheid et de la domination militaire sionistes, aucun livre en français (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si j’étais le président, je pourrais arrêter le terrorisme contre les Etats-Unis en quelques jours. Définitivement. D’abord je demanderais pardon - très publiquement et très sincèrement - à tous les veuves et orphelins, les victimes de tortures et les pauvres, et les millions et millions d’autres victimes de l’Impérialisme Américain. Puis j’annoncerais la fin des interventions des Etats-Unis à travers le monde et j’informerais Israël qu’il n’est plus le 51ème Etat de l’Union mais - bizarrement - un pays étranger. Je réduirais alors le budget militaire d’au moins 90% et consacrerais les économies réalisées à indemniser nos victimes et à réparer les dégâts provoqués par nos bombardements. Il y aurait suffisamment d’argent. Savez-vous à combien s’élève le budget militaire pour une année ? Une seule année. A plus de 20.000 dollars par heure depuis la naissance de Jésus Christ.

Voilà ce que je ferais au cours de mes trois premiers jours à la Maison Blanche.

Le quatrième jour, je serais assassiné.

William Blum


Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
115 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où il s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
40 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.