Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Un gag du Nouvel-Obs.




Sous le titre « Les médecins étrangers en grève  », le NOUVEL OBS.COM (23.12.05) publie un article sur la grève des 6000 médecins étrangers qui exercent en France.

>> L’article du NouvelObs

« Ces praticiens à diplôme hors Union européenne (Padhue) protestent contre leurs différences de statut [...] par rapport aux médecins français titulaires, qui se traduit par des rémunérations moindres. »

L’article est illustré par une photo où l’on voit des médecins au teint mat, groupés dans un amphithéâtre ET POURVUS D’UN PAQUETAGE !


Un ami (merci Olivier) m’envoie ce mail : « Si je ne me trompe pas, la photo qui illustre cet article vient de Cuba, ce sont des médecins en attente pour partir aux USA lors du cyclone Katrina. »

Pour en avoir le coeur net, j’envoie le document à un ami français qui vit à La Havane et qui me répond ceci (merci Jacques-François) : « Ce sont des médecins du contingent Henry Reeve (qui répond à des situations d’urgence dans le monde) réunis dans la salle de réunions plénières du palais des Congrès de La Havane.

Le contingent a été créé à l’occasion du Katrina, mais il peut s’agir d’une réunion au même endroit précédant leur départ pour le Guatemala (puisque Bush n’en a pas voulu à la Nouvelle-Orléans), ou encore pour le Pakistan où ces hommes et ces femmes, des jeunes pour la plupart, font un travail incroyable dans des conditions absolument terribles de froid (sur les contreforts de l’Himalaya) et d’éloignement des coutumes locales, mais avec un coeur terrible et des moyens sidérants de modernité, dont des hôpitaux de campagne aménagés pour offrir jusqu’à des soins intensifs. En pleine montagne, là où personne ne va jamais, surtout pas des médecins !

Les reportages télévisés des envoyés spéciaux de la télévision transmettent la grandeur de cette mission et de ces médecins capables d’un tel dévouement. Et la population locale a fini par l’apprendre, qui accourt en toujours plus grande quantité pour se faire soigner pour la première fois de sa vie par un médecin. Il existe environ vingt mille personnels de santé cubains qui font le même genre de travail dans de très nombreux pays du tiers monde. »


L’inadéquation entre la photo et l’article du Nouvel-Obs fait naître les questions suivantes :


- Les médias ont le droit à l’erreur, mais aussi le devoir de rectifier ; le Nouvel-Obs a usé de son droit. Accomplira-t-il son devoir ?

- Comment pourra-t-il le faire par un simple « Erratum » puisque ses lecteurs ne savent rien du contingent Henri Reeves ?

- La photo est signée Associated Press ; les médias internationaux étaient donc informés de ce rassemblement de départ pour une mission humanitaire. En ont-ils parlé ?

- Le Nouvel-Obs avait reçu il y a des mois cette photo, correctement légendée. A quel critère a-t-il obéi en décidant d’abord de l’archiver ?

- Notre presse offrira-t-elle à ses lecteurs une réflexion sur ce paradoxe : un pays riche comme la France est obligé d’importer des médecins pour soigner la population tandis qu’un pays pauvre comme Cuba en forme pour ses besoins et ceux des autres ?

- Comment se fait-il que ces diplômés cubains choisissent de rentrer ensuite au pays, dans l’enfer que nous décrivent habituellement le Nouvel-Obs et les autres médias ?

- Les lecteurs n’aimeraient-ils pas savoir aussi qu’une petite île des Caraïbes est en mesure d’envoyer dans le monde plus de médecins que les pays riches ?

- Quand l’ensemble de la presse française renoncera-t-elle à consacrer à Cuba des informations à charge, à l’exclusion de toute autre ?

Maxime Vivas


Ouragan Katrina : la leçon de Cuba et l’ aide qu’ elle a offerte sans publicité.



- Photo : AP


URL de cet article 3072
   
Même Auteur
Victor Hugo à La Havane
Maxime VIVAS
Victor Hugo a pris parti pour Cuba, dans des textes admirables en faveur des femmes cubaines et pour fustiger l’armée d’occupation espagnole pendant qu’en Europe il portait le fer rouge de ses vers au front de l’injustice. Le poète a su associer son talent d’écriture, ses dons de visionnaire et ses penchants humanistes pour bâtir, dans cette complétude humaine, une oeuvre par cela frappée du sceau du génie. On découvrira ici qu’avec lui, des dizaines d’autres Français glorieux ont tissé des liens (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Citoyens,

Ne perdez pas de vue que les hommes qui vous serviront le mieux sont ceux que vous choisirez parmi vous, vivant votre vie, souffrant des mêmes maux. Défiez-vous autant des ambitieux que des parvenus ; les uns comme les autres ne consultent que leur propre intérêt et finissent toujours par se considérer comme indispensables. Défiez-vous également des parleurs, incapables de passer à l’action ; ils sacrifieront tout à un beau discours, à un effet oratoire ou à mot spirituel. Evitez également ceux que la fortune a trop favorisés, car trop rarement celui qui possède la fortune est disposé à regarder le travailleur comme un frère. Enfin, cherchez des hommes aux convictions sincères, des hommes du peuple, résolus, actifs, ayant un sens droit et une honnêteté reconnue. Portez vos préférences sur ceux qui ne brigueront pas vos suffrages ; le véritable mérite est modeste, et c’est aux électeurs à choisir leurs hommes, et non à ceux-ci de se présenter. Citoyens, Nous sommes convaincus que si vous tenez compte de ces observations, vous aurez enfin inauguré la véritable représentation populaire, vous aurez trouvé des mandataires qui ne se considèrent jamais comme vos maîtres.

Le Comité Central de la Garde Nationale »

Texte de l’affiche apposée avant l’élection de la Commune de Paris, 25 mars 1871.


Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
115 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
91 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.