Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


WikiLeaks : L’ambassade US de Paris et les Présidentielles 2007

Certains disent que Wikileaks ne contient que des ragots "people".

Pourtant il y a aussi des informations intéressantes.
Par exemple, j’ai dépouillé les messages de l’ambassade US de Paris avant les présidentielles de 2007 : on y apprend qu’au PS et à l’UMP, ils sont tous allés rencontrer l’ambassadeur US, et certains plusieurs fois, pour se faire adouber par les USA et jurer leur allégeance, le meilleur étant évidemment Sarkozy (du point de vue de l’ambassade). Voici juste quelques aspects concernant l’UMP avec les références, mais il faut aller les lire in-extenso.

- Ainsi, dès le 4/8/2005, Sarkozy (#05PARIS5335) vient exprimer son admiration pour Bush ("expressed his admiration for President Bush and said he looked forward to the opportunity to tackle France’s economic and social problems with the same directness for which the President is justly famous"). Il ajoute que lorsqu’on l’appelle "Sarkozy l’Américain", ce n’est pas pour lui une insulte mais un compliment.
Et il annonce ce jour-là aux autorités américaines qu’il sera candidat en 2007, alors qu’il attendra le 29/11/2006 pour daigner en informer les Français, donc 16 mois plus tard.
Par contre, ce qu’il confie ce jour-là aux Américains, à savoir que les trois modèles dont il s’inspire sont l’action du Président Reagan aux USA, de Margaret Thatcher en UK et d’A. Gonzales en Espagne, je ne crois pas qu’il l’ait jamais dit aux Français mais je peux me tromper.

- Fillon vient à son tour le 22/12/2005 (#05PARIS8606) et confirme que Sarkozy travaillera en collaboration parfaite avec les Américains, sera moins critique et beaucoup plus nuancé que Chirac. Il souhaite le passage de la France à un régime présidentiel et ajoute que la réforme économique sarkozienne poussera à plus de flexibilité du travail et cassera le pouvoir des syndicats ("He noted that a Sarkozy economic system would push for more flexibility for businesses and a simplification of the work codes. He also advocated breaking the power of unions").

- Patrick Devedjan rencontrera ensuite deux fois l’ambassadeur américain,

... d’abord le 14/2/2006 (#06PARIS953) : il indique que la victoire de Sarkozy permettra de mieux servir les buts américains en Irak, mais que l’image d’un Sarkozy trop atlantiste et trop pro-américain peut lui nuire dans l’opinion française. Par conséquent la campagne électorale devra soigneusement éviter de mêler les Etats-unis à nos affaires de politique intérieure. Il annonce également que François Fillon est le futur premier ministre souhaité pour la France,

... et le 15/3/2006 (#06PARIS1681) où il rencontre les ambassadeurs des USA, UK, Autriche, Allemagne, Italie, Espagne et Russie avec comme seul but de les informer de l’état de la situation politique en France suite à la révolte contre le CPE, dont il prédit qu’elle sera une sanction contre le gouvernement. Il pose Sarkozy comme étant désormais le seul capable de faire gagner la droite, car, ayant déjà assuré son succès dans l’extrême-droite, l’occasion du CPE devrait lui permettre de gagner les voix centristes.

Je vais m’efforcer prochainement de résumer le contenu très intéressant des visites du PS à l’ambassade US, mais en voici déjà la liste et les références :

- Hollande 8/7/2005 (#05PARIS4760)
- Rocard 27/10/2005 (#05PARIS7360)
- Royal 17/2/2006 (#05PARIS7360) - autre commentaire sur elle le 17/11/2006 (#06PARIS7424)
- DSK 19/5/2006 (#06PARIS3360)
- Moscovici 21/6/2006 (#06PARIS4247)

URL de cet article 12223
   
Même Thème
Google contre Wikileaks
Julian ASSANGE
En juin 2011, Julian Assange reçoit un visiteur inhabituel dans sa petite maison de campagne anglaise en résidence surveillée de Ellingham Hall : le président de Google en personne, Eric Schmidt, venu tout droit de la Silicon Valley. Le général assiégé de WikiLeaks, la plus audacieuse entreprise d’édition insurrectionnelle connue à ce jour, et l’empereur d’Internet vont croiser le fer : du Printemps arabe aux bitcoins, et des solutions technologiques aux problèmes politiques, tout les oppose. La (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Il est difficile de faire comprendre quelque chose à quelqu’un lorsque son salaire lui impose de ne pas comprendre."

Sinclair Lewis
Prix Nobel de littérature


Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
118 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.