RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Christian DELARUE

L’OPA de Florian Philippot sur les gilets jaunes est hors jeu !

Christian DELARUE

OPA par dépôt de la marque « Les gilets jaunes » à l’INPI. Premier texte lu sur RT (1 )

Clownesque ou odieuse elle fait réagir ! M Florian Philippot , extrême-droite nationaliste, veut "rapatrier" et "marquer" officiellement les termes "gilets jaunes" sous son parti politique. Cette appropriation détestable se distingue d'une initiative visant à placer un ou des gilets jaunes sur sa liste électorale (quoiqu'on en pense). 1) Prenons certains éléments qu’il instrumentalise sans voir les différences de positions Certes on trouve une dimension identitaire, plutôt implicite, chez les gilets jaunes mais elle est transversale à la société française et transcourant politique (dans chaque parti) : l’immense majorité ne veut pas mélanger religion et mouvement GJ. Les signes ostensibles de religion (SOR) y sont très rares ! Il y a des exceptions. On y voit parfois des drapeaux bleu-blanc-rouge (BBR) mais ce n’est pas nécessairement contre les migrants internationaux contraints, ni une allégeance au 1% d’en-haut de France. Par contre il y a pour les migrants souci d’intégration. Ce (...) Lire la suite »

Samir Amin, « national-populaire » et peuple-classe.

Christian DELARUE

Plusieurs militants ont déjà (1) ou vont produire prochainement des textes très instruits sur Samir Amin qui vient de décéder ce 12 aout 2018 à presque 87 ans. Je vais me borner à évoquer un aspect.

Il me faut dire auparavant qu’il fut, outre ses ouvrages théoriques-critiques, un brillant marxiste ex-maoiste devenu altermondialiste (pour un autre monde possible) . Qu’il est le créateur (avec d’autres - 2) du Forum mondial des alternatives (FMA). Qu’Il a participé à plusieurs Forum Sociaux mondiaux (FSM). Samir Amin, est devenu du fait de sa puissance critique dans plusieurs domaines théoriques et pratiques, en quelque sorte l’Ernest Mandel - grande figure de la IV Internationale décédé le 20 juillet 1995 - d’une future V Internationale des peuples-classe (composition sociale) et une internationale porteuses d’alternatives allant vers le socialisme (double contenu donc) ! (3) NATIONAL - POPULAIRE Venons-en à une formule parfois employée par lui : le « national-populaire » (notamment dans une vidéo de Mémoire des luttes mais ailleurs aussi). Le national n’est ici que le CADRE - celui des Etats nation - du développement d’une double lutte qu’on peine à rapprocher : d’une part les luttes de classe (...) Lire la suite »

Penser l’oligarchie, la classe dominante et le peuple-classe.

Christian DELARUE

Il y eu d'abord des intuitions en lien avec des contextes (29 mai 2005 puis Occupy Wall Street) le tout sur fond d'une histoire militante qui articulait sans trop théoriser "ordre des peuples" et "ordre des classes"

Puis vint un premier travail un peu élaboré - qui date de l’été 2012 avec une publication dans Mouvements : "Classe dominante et oligarchie contre peuple souverain et peuple-classe" - qui opérait un lien théorique entre "ordre des peuples" et "ordre des classes" (repris de feu Georges Labica) sous le concept de "peuple-classe" (qui n'est pas de moi) . CF : http://mouvements.info/classe-dominante-et-oligarchie-contre-peuple-souverain-et-peuple-classe/ La période actuelle, néolibéralisme ou capitalisme financiarisé mondial, se caractérise par l’énorme pouvoir d’une toute petite minorité de riches très grands possédants, minorité très haut placée en surplomb du reste de la société mondiale. I - Les très grands possédants et le reste. On retrouve ces grands possédants dans tous les pays, au nord comme au sud. Il n’existe aucune formation sociale (ou « pays ») sans oligarchie, sans classe économique dominante et sans "caste" politique associée. Mais c’est dans les formations sociales capitalistes (...) Lire la suite »

Imposture : Président illégitime et besoin d’une nouvelle gauche.

Christian DELARUE

Certes le Président Macron est illégitime et doit démissionner mais cela ne suffit pas à l’alternative nécessaire. On dira qu’il y a besoin d’unir les gauche (G Filoche) mais cela aussi ne suffit pas quoique nécessaire. Il y a besoin d’une nouvelle gauche comprenant pleinement une nouvelle articulation entre le social et le politique. Eléments pour un débat (outre le texte 1).

I - L’Etat d’urgence a remplacé l’Etat de droit et l’Etat de police se profile . Dans ce contre-mouvement (réactionnaire) c’est le locataire de l’Elysée qui est à la manoeuvre . Rappelons qu’il a été élu « par défaut » pour éviter l’accès (au second tour) de la représentante française du crypto-fascisme. Ce Président fait la promotion de la "fascisation de la France » pour parler comme Georges GASTAUD et Annie LACROIX-RIZ dans un article récent (2) De quelle France s’agit-il ? Il s’agit sous couvert de « business model », d’Entreprise-France de la France d’en-haut, d’une pseudo-République austéritaire contre une large fraction du peuple-classe, une République calée sur les intérêts des riches du 1% et surtout de la finance. Il y a aussi le mépris de l’écologie au profit de l’industrie du carbone. Comme il y a fatalement dans tout le pays, au sein du peuple-classe de France, des résistances fortes à cette orientation politique de casse de l’Etat social au profit des classes dominantes (au pluriel). Pour nous la classe (...) Lire la suite »

Elites intellectuelles et autres élites à pouvoir de contrainte.

Christian DELARUE

Le 4 février dernier (2018), sur France Inter à propos du thème peuple/élite Alain Minc - qui est passé sur plusieurs hauts postes du privé après l’IGF - dit à Natacha Polony et Raphaël Glucskman : « Vous n’êtes pas assez marxiste » .

Piquant n'est-ce pas ! Il évoquait, lui, les classes sociales (qui luttent mais on sait qui gagne) et non le peuple (contre les élites). Mais, s'agissant du classisme, soit des politiques de domination classe de la bourgeoisie et de sa classe d'appui proche, la différence est secondaire. Les attaques viennent d'en-haut et ne cessent de se succéder avec certes des différences. Les classes sociales dominées peuvent vouloir, tout comme le peuple-classe 99%, passer alliance avec des élites, mais lesquelles ? Elites d’alternance ou élites d’alternative ? Alternatives ou alternative ? Quelle alternative à cette France, à cette Europe, à ce monde néolibéral où une minorité s'enrichit toujours plus ? Les inégalités s’accroissent avec le néolibéralisme et la mondialisation du capital et aucune alliance – ou bloc de classes – ne semble en capacité d’arrêter la machine à écraser les classes sociales pauvres et modestes et plus largement, mais avec des différences, l'ensemble des classes sociales subalternes (...) Lire la suite »

Trois antiracismes : universaliste, institutionnel, politique.

Christian DELARUE

J’engage ici brièvement comme militant antiraciste un débat sur les différents formes d’antiracisme. Trois grands paradigmes et non deux sont à distinguer : l'universaliste, l'institutionnel, le politique.

Première observation. On ne saurait s’en tenir à une opposition de deux formes d’antiracisme : l’universaliste et le politique, comme je l’ai vue et comme je l’ai moi-même écrit, puisqu’engagé dans ces débats de l’automne 2017. Deuxième observation : Si aujourd’hui je pense qu’on peut distinguer trois grands corpus de luttes antiracistes et non deux comme vu jusqu’à présent, j’ajoute que les frontières sont parfois floues. Trois formes : 1) L’antiracisme universaliste historique d’en-bas, Perspective générale Cet antiracisme universaliste est celui associatif historique de la société civile. Il a ses subdivisions et notamment ses différentes organisations et ses histoires spécifiques en France. Le MRAP n’est pas la LICRA ou SOS Racisme. Pour s’en tenir aux principales. Il importe de bien noter peut y avoir parfois des points d’accord avec l’antiracisme d’Etat, ce qui peut être juste ou non. Si un antiracisme universaliste d’en-bas est totalement « calé » sur les positions de l’antiracisme d’en-haut, il y (...) Lire la suite »

Universalisme, laïcité : Pourquoi vouloir un Etat communautariste ?

Christian DELARUE

Penser une base étatique, sur des critères universalistes, sous régime de laïcité, avec des droits citoyens égaux pour tous les résidents de longue durée, avec des services publics et une protection sociale pour tous et toutes (combat social en complément du combat démocratique et laïque) semble juste et bon.

Y compris pour les Juifs. Renée Frégosi évoque la "haine des juifs" et écrit (1) ceci contre Jérémy Corbin : Cette négation de la légitimité d’Israël à exister exprime plus profondément une haine des Juifs : pourquoi ceux-ci ne mériteraient-il pas d’avoir un Etat ? sinon parce qu’ils devraient être punis pour leurs supposés crimes et réduits de ce fait au statut de paria apatride ou de dhimi (sujet inférieur du califat puis de l’empire ottoman, soumis à des taxes, obligations et interdits spécifiques du fait de sa non appartenance à la communauté musulmane). En quoi une position anti-communautariste manifesterait-elle une haine des juifs (ic)i ou d’une autre communauté religieuse et culturelle (réciprocité) ? J’ai tendance au contraire de l’auteure à assimiler communautarisme à clôture ethno-raciale avec des communautés différentes côte à côte, mais aussi avec des hiérarchies cachées ou explicites et donc du racisme. Répondre à cette question - refus d’un Etat juif = haine antisémite - c’est l’objet de ce débat (...) Lire la suite »
11 

Congruence : Bonne année aux hypotextiles et hypertextiles

Christian DELARUE

Bonnes année partout, par delà les frontières, ici et ailleurs, aux hommes, surtout ceux de condition sociale modeste, et surtout bonne année aux femmes.

Soyons plus précis : Bonne année aux femmes de toute couleur de peau (point de racisme), de toute forme corporelle (ni grossophobie, ni maigrophobie), qu’elles soient plutôt hypertextiles ou plutôt hypotextiles ou en entre deux. Cesser les haines dans un sens ou dans un autre, qu’elles viennent d’en-haut ou d’en-bas. Point de sexyphobie ni de voilophobie. Liberté ! Liberté de principe avec exceptions possibles évidemment mais liberté d'abord. Liberté tant vers l'hypotextile que l'hypertextile. Eu égard au mouvement des femmes de l’automne 2017, des femmes légitimement en colère contre des hommes, des hommes croyants ou non, des hommes dominateurs ou violents, il importe en ce début d’année de s’engager et de trouver les mots et les actes - nécessaire congruence ici - pour que les hommes cessent de les harceler, les injurier ou pire encore les battre et les violer. Les femmes, hypotextiles ou hypertextiles, sont nos soeurs et doivent pouvoir avancer librement dans la vie sans subir les violences (...) Lire la suite »
15 

Recep Tayyip Erdoğan et Thanatos : Vers un hyperpatriarcat musulman en Turquie

Christian DELARUE

Un vent mauvais souffle sur la Turquie de Recep Tayyip Erdoğan. Thanatos est le nom de ce vent mauvais

Thanatos c’est ici un « surmoi autoritaire et hyperpatriarcal » (de facture intégrisme musulman) ; c’est la logique impitoyable de mort, de régression, de destruction (cf plusieurs études d’Erich Fromm ) des acquis de la civilisation, des progrès sociaux et notamment de l’égalité hommes-femmes et de la liberté des femmes. On se retourne vers le crépuscule ai lieu d’aller vers l’aube (cf Ernst Bloch) . On voit Thanatos à l’œuvre dans toutes les régressions sociales ou les humains perdent leurs qualités pour aller vers la barbarie dont le viol des femmes exprime le franchissement ultime des limites. Le discours du Président Erdogan prend régulièrement appui surtout sur le Coran dans ce qu’il a de plus conservateur en mœurs mais aussi secondairement sur la nature humaine (le joker de tous les préjugés). I - Voile et islam partout L’islamisation comme entreprise de conquête Il y a 20 ans, en décembre 1997, Recep Tayyip Erdogan donne un condensé de la doctrine de l’islamisation. "Le 21 avril 1998, Erdoğan (...) Lire la suite »

Cosmopolitisme d’en-bas : En défense d’une humanité-classe multicolore et multitextile

Christian DELARUE

Cette contribution ne se comprend qu’en ayant en tête ce qu’on nomme néolibéralisme, soit l’implantation mondiale, quoique différenciée et hiérarchisée, d’un mode de gouvernance économique sur la planète.

D’ATTAC au CADTM ou à la Fondation Copernic en passant par d’autres organisations de gauche de type marxiste ou libertaire l’idée d’une prédation multiforme par les élites néolibérales transnationales est acquise. A cette domination mondiale du capitalisme financier est venu s’ajouter une domination autoritaire de niveau variable des peuples et des femmes par les intégrismes religieux, surtout l’islamisme politique. Cette « double impasse » selon le mot de Sophie Bessis est mondiale. L’humanité-classe multicolore et multitextile. L’humanité-classe c’est l’ensemble des peuple-classes du monde, c’est l’ensemble des humains de la planète à l’exception des classes dominantes et des oligarchies qui du fait de leur richesse matérielle et de leur pouvoir surplombent le reste de l’humanité, dite humanité-classe. L’humanité-classe sert de base à une stratégie de gauche contre-hégémonique (cf texte blog Attac lien ci-dessous). Les peuples-classe agissent souvent sur plusieurs niveaux de territoire : 1) le niveau (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 170