RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Bill VAN AUKEN

L’« ingérence » étrangère dans les élections à la façon impérialiste yankee

Bill VAN AUKEN
Avec toute la campagne impitoyable menée par les démocrates et les médias – soutenue par des sections puissantes des forces armées et des services de renseignement des États-Unis – pour attiser l’hystérie à propos d’une prétendue « ingérence » russe dans les élections américaines de 2016, qui prête attention à l’ingérence flagrante de l’impérialisme dans les processus électoraux des pays au sud du Rio Grande. Il n’est pas question ici dans ces opérations de quelques dizaines de milliers de dollars pour supposément acheter de la publicité sur Facebook, ou encore d’activités présumées de bots sur les médias sociaux ou de la diffusion de prétendues « fausses nouvelles », mais plutôt d’un soutien pour une répression sanglante, l’appauvrissement systématique de populations entières et des préparatifs pour une intervention militaire directe des États-Unis. La tentative de Washington de saboter la prochaine élection présidentielle au Venezuela, qui était prévue pour le mois prochain, mais qui vient d’être repoussée jusqu’au (...) Lire la suite »

Comprendre la géopolitique du terrorisme

Bill VAN AUKEN

Alors que les médias dépeignent systématiquement le terrorisme comme une manifestation du mal et l’œuvre de fous, il existe des relations et des objectifs géopolitiques définis qui sous-tendent ces actes.

La dernière d’une longue série d’attaques terroristes sanglantes attribuées à l’État islamique d’Irak et de Syrie (ÉI) s’est déroulée mercredi matin en Iran avec des assauts armés coordonnés contre le Parlement iranien (Majlis) et le mausolée du défunt chef suprême de la République islamique, l’Imam Khomeini. Au moins 12 personnes ont été tuées et 43 blessées. Les réactions du gouvernement des États-Unis et des médias occidentaux aux attentats de Téhéran contrastent fortement avec leur réaction à l’attentat à la bombe du 22 mai qui a tué 22 personnes à la Manchester Arena et aux attaques du London Bridge qui ont pris neuf vies samedi dernier. La Maison Blanche de Trump a publié une déclaration sadique qui revient à justifier les meurtres en Iran, déclarant : « Nous soulignons le fait que les États qui parrainent le terrorisme risquent d’être victimes du mal qu’ils favorisent », une attitude qui a trouvé son reflet dans l’indifférence relative des médias envers la perte de vies iraniennes. On comprend très clairement (...) Lire la suite »

Pendant qu’ils dénoncent le « massacre » à Alep, les États-Unis intensifient leur assaut contre Mossoul

Bill VAN AUKEN
Malgré les nombreux autobus verts qui transportaient les derniers rebelles islamistes appuyés par les États-Unis en dehors de la ville d’Alep jeudi, le secrétaire d’État John Kerry a pris la parole lors d’une conférence de presse du département d’État afin de décrire la situation dans la ville du nord de la Syrie comme étant « impensable » et afin de dénoncer le gouvernement syrien du président Bachar Al-Assad pour ne perpétrer « rien de moins qu’un massacre ». Les dénonciations de Kerry, qui ciblent également les alliés de la Syrie que sont la Russie et l’Iran, expriment la colère et le désespoir grandissants de l’armée américaine et de l’appareil de renseignement concernant la débâcle de l’opération de changement de régime en Syrie qui dure depuis 5 ans. Avec l’expulsion des milices d’Al-Qaïda qui ont été armées et financées par la CIA, les soi-disant « rebelles » ont perdu leur dernier point d’appui dans une région urbaine importante et les chances que ces forces en sous-main puissent renverser Assad sont (...) Lire la suite »

Washington agit pour faire taire Wikileaks

Bill VAN AUKEN
La coupure de l'accès à Internet pour Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, est un acte menaçant de plus dans une campagne électorale présidentielle américaine qui a touché le fond de la dégradation politique. Emprisonné à toutes fins pratiques dans l'ambassade équatorienne de Londres depuis plus de quatre ans, Assange est maintenant confronté à une nouvelle limitation de son contact avec le monde extérieur. Mardi, le ministère des Affaires étrangères de l'Équateur a confirmé l’accusation de WikiLeaks que l'Équateur avait ordonné la coupure de la connexion Internet d’Assange sous la pression du gouvernement américain. Dans un communiqué, le ministère a déclaré que WikiLeaks avait « publié une multitude de documents ayant une incidence sur la campagne électorale américaine », ajoutant que le gouvernement de l'Équateur « respecte le principe de non-intervention dans les affaires intérieures des autres États » et « ne s’immisce pas dans les processus électoraux externes ». Sur ce motif, le gouvernement (...) Lire la suite »
10 

La bataille d’Alep et l’hypocrisie de la propagande de guerre des État-Unis

Bill VAN AUKEN
Il y a deux ans cette semaine que le président Barack Obama a lancé la dernière guerre américaine contre l'Irak et la Syrie au nom de la lutte contre l’État islamique (EI). Le président américain présenta non seulement la nouvelle intervention militaire comme une continuation de la « guerre mondiale contre le terrorisme », mais encore comme une croisade pour les droits humains ; il invoqua le danger menaçant la population Yézidie en Irak et insista pour dire qu'il ne pouvait pas « fermer les yeux » lorsque les minorités religieuses étaient menacées. Le bilan des victimes de cette prétendue intervention humanitaire est de plus en plus lourd. Selon un rapport publié cette semaine par le groupe Airwars pour marquer l'anniversaire, plus de 4.700 morts non-combattants civils ont été signalés dus aux frappes aériennes de la « Coalition conduite pas les Etats-Unis » (95 pour cent étant le fait de l'aviation américaine). Plus d'hommes, de femmes et d’enfants irakiens et syriens innocents ont été massacrés par (...) Lire la suite »

Washington veut-il la guerre avec la Russie ?

Bill VAN AUKEN
Washington veut-il la guerre avec la Russie ? Si l’on revient sur les actions récentes des Etats-Unis concernant la crise ukrainienne, alors se pose clairement une question qui, il n’y a pas si longtemps encore, aurait semblé impensable. Le gouvernement Obama joue un jeu très dangereux de roulette russe. Ces dernières 48 heures, le Pentagone a annoncé le déploiement d’unités de parachutistes américains en Pologne et dans les trois anciennes Républiques baltes de l’Union soviétique, l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie, amenant de ce fait les soldats américains à la frontière même de la Russie. Un autre navire de guerre américain a été envoyé dans la Mer noire et davantage de forces américaines seront déployées en Ukraine cet été, dans le cadre d’un exercice portant le nom d’Opération Rapid Trident. Ces manoeuvres militaires de Washington se déroulent dans le contexte d’une crise aigüe au sein de l’Ukraine et qui, du fait des machinations de Washington et ses alliés fantoches, menacent de déclencher une (...) Lire la suite »

La divulgation d’un appel téléphonique au sujet de l’Ukraine dévoile le banditisme de Washington

Bill VAN AUKEN
Les médias américains ont manifesté un manque d’intérêt remarquable pour la bande-son de l’appel téléphonique entre Victoria Nuland, haut responsable du secrétariat d’Etat en charge des affaires européennes et eurasiennes, et l’ambassadeur américain en Ukraine, Geoffrey Pyatt, qui a été mis en ligne sur YouTube et est devenu le sujet d’une polémique internationale depuis jeudi dernier. La couverture médiatique qui en est faite porte essentiellement sur l’emploi de la phrase pas vraiment diplomatique « Fuck the EU » [que l'UE aille se faire foutre] en ce qui concerne l’attitude de Washington sur le rôle joué par ses partenaires dans la crise qui affecte l’Ukraine depuis près de trois mois. L’autre présentation qui est faite de l’affaire reprend loyalement la propre tentative du Département d’Etat de minimiser toute controverse en qualifiant la diffusion publique d’une conversation privée de « nouveau point bas atteint par le savoir-faire russe. » Le gouvernement russe a vigoureusement nié les accusations (...) Lire la suite »

Il faut défendre Edward Snowden !

Bill VAN AUKEN
Dans un entretien dimanche sur la chaîne allemande ARD, l'ex-agent de la National Security Agency (NSA) a prévenu que les « responsables du gouvernement [des États-Unis] veulent me tuer. » « Ces gens, et ce sont des responsables du gouvernement, ont dit qu'il aimeraient me mettre une balle dans la tête ou m'empoisonner quand je sortirai d'un supermarché et me regarder mourir sous la douche, » a déclaré Snowden. La mise en garde de Snowden sur le fait que le gouvernement américain le veut mort pour mettre fin à ses révélations sur l'espionnage illégal de la NSA doit être prise avec le plus grand sérieux. Cela montre l'urgence qu'il y a à développer un mouvement de masse pour le défendre et s'opposer à la destruction des droits démocratiques. Snowden fait référence à un article affiché sur le site Web Buzzfeed qui s'appuie sur des entretiens avec des responsables américains du renseignement et de l'armée, qui discutaient avec franchise de leur désir de l'assassiner. Parmi eux, il y avait un officier du (...) Lire la suite »

« Presque orwellien » : un juge étasunien condamne l’espionnage de la NSA

Bill VAN AUKEN

Un verdict rendu par un juge du tribunal de district à Washington lundi dernier a qualifié de « presque orwelliennes » les opérations massives d’espionnages dans lesquelles l’Agence de sécurité nationale (NSA) collecte et emmagasine les données de pratiquement tous les appels téléphoniques aux États-Unis, locaux ou internationaux.

Même si la décision du juge Richard Leon ne fait rien pour empêcher l’espionnage illégal et anticonstitutionnel de la NSA, cette description remarquable est néanmoins l’admission que le gouvernement étasunien est coupable de méthodes associées à un État policier. Edward Snowden, le contractuel de la NSA qui a exposé les opérations d’espionnage à grande échelle, a, avec raison, présenté la décision comme une confirmation de sa décision d’exposer les opérations secrètes au public américain et mondial. « J’ai agi avec la conviction que les programmes de surveillance de masse de la NSA ne passeraient pas le test de la constitution et que le public américain mérite l’opportunité de voir ces questions décidées en audiences publiques », a déclaré Snowden. « Aujourd’hui, il a été établi qu’un programme secret autorisé par une cour secrète, après avoir été dévoilé au grand jour, violait les droits des Américains. » Dans son verdict, le juge Leon, qui a été nommé par l’ancien président George W. Bush, a discuté du programme de (...) Lire la suite »

Syrie : accord sur les armes chimiques – Les Etats-Unis reportent la guerre mais ne l’annulent pas

Bill VAN AUKEN
Il ne fait aucun doute que, suite à l’accord sur l’élimination de l’arsenal d’armes chimiques du gouvernement syrien conclu à Genève entre le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, et le ministre russe des Affaires étrangères, Sergei Lavrov, il y a un sentiment de soulagement parmi tous ceux qui sont opposés à une nouvelle guerre d’agression au Moyen-Orient. L’amère vérité est cependant que la guerre n’a été que reportée. Ceux qui pensent que le gouvernement Obama est en faveur de la paix ne comprennent pas les intérêts objectifs sociaux, économiques et géopolitiques qui motivent le militarisme américain. En dépit de l’accord avec la Russie, le gouvernement n’a opéré rien d’autre qu’une retraite tactique. Il reste engagé en faveur d’un changement de régime en Syrie, que l’impérialisme américain considère comme étant une part essentielle de ses préparatifs pour une confrontation militaire avec l’Iran. Concrètement, le président Obama a déclaré dans une interview lors de l’émission « This Week with George (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30